La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

DE d’Orthoptie – 3ème Année – Cours n° 3 2007-2008 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Dr Isabelle INGSTER-MOATI- Université Paris 7 Diderot.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "DE d’Orthoptie – 3ème Année – Cours n° 3 2007-2008 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Dr Isabelle INGSTER-MOATI- Université Paris 7 Diderot."— Transcription de la présentation:

1 DE d’Orthoptie – 3ème Année – Cours n° Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Dr Isabelle INGSTER-MOATI- Université Paris 7 Diderot Hôpital Necker

2 DE d’Orthoptie – 3ème Année – Cours n° Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Cours n°1 : Rappels d’Electrophysiologie Générale Cours n°2 : Electro-Oculogramme sensoriel Cours n°3 : Electrorétinogrammes et Potentiels Evoqués Visuels Cours n°4 : Applications Enfants Cours n°5 : Applications Visuelles motrices Dr Isabelle INGSTER-MOATI- Université Paris 7 Diderot - Hôpital Necker

3 Explorations ElectrophysiologiquesVisuelles d’après J.J. Coulon

4 Explorations Electrophysiologiques Visuelles

5 d’après J.J. Coulon

6 Les Electrorétinogrammes ERG

7 Explorations ElectrophysiologiquesVisuelles d’après J.J. Coulon

8 ERG 1/ ERG court 2/ ERG ISCEV : protocole international standardisé 3/ ERG pattern 4/ ERG multifocal

9 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Définitions : ERG : étude de l’activité bio-ionique ou du fonctionnement électrophysiologique de la rétine ERG global ou ERG Ganzfeld

10 ERG Global

11 d’après I. Perlmann

12 uV ms

13 d’après I. Perlmann -Onde «a» reflet de l’activité des photorécepteurs -Onde «b» reflet de l’activité des couches externes de la rétine y compris les cellules de Müller

14 d’après I. Perlmann

15 uV ms

16 d’après I. Perlmann - Propriétés électrophysiologiques différentes des Cônes et des Bâtonnets - Système photopique - Système scotopique - Dualité rétinienne « …. » (cf Cours de Physiologie Rétinienne)

17 d’après I. Perlmann La compréhension de l’ERG et de l’EOG nécessitent la connaissance de la physiologie rétinienne.

18 Il existe 2 types de photorécepteurs 1/ les Bâtonnets : max. d ’efficacité en ambiance scotopique 2/ les Cônes : efficaces en ambiance photopique

19 Il existe 3 types de cônes - 50 % de cônes L - 40 % de cônes M - 10 % de cônes S

20 Répartition Les cônes : - sur toute la rétine - seuls au niveau de la fovéola - 4,7 millions Les bâtonnets : - partout sauf la fovéola - densité max. 10 à 20 ° - 92 millions

21 La dualité rétinienne cônes - bâtonnets vision diurne - vision nocturne vision centrale -vision périphérique

22 Cellule excitablePhotorécepteur V V E 0 = - 70 mVE 0 = - 40 mV

23 site unipissing.ca/saari

24 La d.p.p. de mb des photorécepteurs - A l’obscurité : la mb des photorécepteurs est dépolarisée - 40mV - A la lumière : la mb des photorécepteurs s’hyperpolarise

25 d’après I. Perlmann

26 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Réalisation pratique de l’ERG

27 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Réalisation pratique de l’ERG 1/ chaîne de stimulation 2/ chaîne d’enregistrement

28 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Pour l’ERG : 2 types d’Electrodes 1/ Electrodes cutanées d’après Bradshaw

29 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Pour l’ERG : 2 types d’Electrodes 1/ Electrodes cutanées 2/ Electrodes coques

30 1/ ERG coques 2/ ERG cutanées

31 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Pour l’ERG : 2 types d’Electrodes 1/ Electrodes cutanées 2/ Electrodes coques 3/ Electrodes gold-foil

32 1/ ERG Coques 2/ ERG cutanées 3/ ERG Gold-Foil

33 Explorations ElectrophysiologiquesVisuelles d’après Bradshaw

34 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Pour l’ERG : 2 types de stimulation 1/ Coupole Ganzfeld 2/ Flashes portables

35 ELECTRORETINOGRAMME (ERG) NORMAL OD OG OD OG Flashes « blancs »Flashes « rouges » OD OG Flashes « bleus »

36 ERG avec électrodes cutanées M2271

37 Exploration électrophysiologique de la rétine Electro-rétinogramme E.R.G. Protocole I.S.C.E.V. International Society of Clinical Electrophysiology for Vision

38 ERG ISCEV Rod Normal Stim inf à 10 cd/m²

39 ERG ISCEV Single Flash - Réponse mixte Normal Onde « a » dep. essentiellement des Bâtonnets

40 ERG ISCEV Ops normaux

41 ERG ISCEV Cones normal Cônes M, L et S

42 ERG ISCEV ERG Flicker Cônes M et L (pas les Cônes S « plus lents ») – Système magnocellulaire

43 Explorations ElectrophysiologiquesVisuelles

44 d’après Bradshaw

45 L’Electrorétinogramme (ERG) court –électrodes cutanées WRBWRB Explorations Electrophysiologiques Neuro-Visuelles

46 L’Electrorétinogramme : ERG ISCEV –électrodes coques ERG ISCEV Rod ERG ISCEV SF ERG ISCEV Ops ERG ISCEV Cone ERG ISCEV Flicker Explorations Electrophysiologiques Neuro-Visuelles

47 ERG Pattern

48 Exploration électrophysiologique du N.O. Electro-rétinogramme pattern E.R.G. p. Protocole I.S.C.E.V.

49 Indications : pathologie du nerf optique P50 = Photorécepteurs maculaires N95 = C. GG

50 ERG pattern normal – sujet P.E.M.

51 ERG Multifocal

52 L’Electrorétinogramme multifocal : ERG multifocal Explorations Electrophysiologiques Neuro-Visuelles

53 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Principe- Historique 3/ J. Opt.Soc.Am. A, vol 13,n°3, 1996, Bearse MA Jr and E.E. Sutter Imaging localizes retinal dysfunction with the multifocal electroretinogram

54 d’après Gerth, 2003 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Stimulation : m-sequence pseudo-randomisée

55 d’après Seeliger, 2001 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Stimulation : m-sequence pseudo-randomisée

56 d’après Seeliger, 2001 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

57 d’après Seeliger, 2001 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

58 d’après Hood, 2000 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf 1. ERG global 10 Hz -300 Hz 2. ERG global 1 Hz Hz 3. ERG multifocal 10 Hz -300 Hz

59 d’après Wördehoff UV, 2004 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

60 d’après Hood, 2000 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

61 d’après Hood, 2003 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Origine rétinienne de l’ERG mf ?

62 d’après Hood, 2003 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Origine rétinienne de l’ERG mf Hood, 2003 : « L’ERG global est la somme de plusieurs réponses à des stimulations flashes, alors que l’ERG mf n’est pas du tout une réponse mais plutôt une extraction mathématique. »

63 d’après Hood, 2003 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf 20 nV/deg²2 uV réponses non normaliséesréponses normalisées anneau 1 anneau 2 anneau 3 anneau 5 anneau 4 centre

64 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

65

66

67 ERG multifocal

68 d’après Hood, 2000 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

69 d’après Seeliger, 2001 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

70 d’après Heinemann-Vernaleken B., 2000 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

71

72 Paramètres de stimulation : - luminance des hexagones blancs : 100 à 200 cd/m² - luminance des hexagones noirs : 2 cd/m² - luminance du fond : la plus foncée possible (Métrovision ?) - point ou une croix de fixation centrale - lumière de la pièce allumée : état d’adaptation rétinien à la lumière constant En raison 1/ des niveaux lumineux utilisés et 2/ du taux rapide de stimulation, l’ERG mf est dû à la réponse du système des CONES. L’ERG mf traduit l’activité des couches externes de la rétine : PR et cellules bipolaires.

73 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Introduction Principe Réalisation pratique Indications Quelques Exemples Cliniques Perspectives

74 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Réalisation pratique : - dilatation pupillaire - contrôle de la fixation du sujet - coopération - pose de lentilles cornéennes après anesthésie de contact - port de la correction optique - durée 5 à 10 mn par œil

75 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Réalisation pratique : film

76 d’après Hood, 2003 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Limite de l’ERG mf : Fixation excentrée

77 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Limite de l’ERG mf M. B. Rémi OD

78 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Limite de l’ERG mf M. B. Rémi OD

79 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Limite de l’ERG mf M. B. Rémi OGOG

80 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Limite de l’ERG mf M. B. Rémi OG

81 d’après Vrabec, 2004 Voluntary Suppression of the Multifocal ERG Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

82 Introduction Principe Réalisation pratique Indications Quelques Exemples Cliniques Perspectives

83 Principales indications : 1/ Aide au diagnostic 2/ Confirmation du diagnostic 3/ Surveillance des toxiques 4/ Aspect médico-légal 5/ Dépistage des atteintes psychologiques 6/ Appui la demande d’IRM Examens Electrophysiologiques Neuro-Visuels

84 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Indications 1/ Pathologie maculaire -ERG ISCEV global peut être normal et -PEV damiers altérés - soit à FO normal soit à FO altéré 2/ Pathologie rétinienne -pic fovéolaire conservé ou -disparition du pic

85 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf 40 publications indexées Medline en 2004 sur l’ERG multifocal ! 10 dernières: 1: Han Y et al.Formulation and evaluation of a predictive model to identify the sites of future diabetic retinopathy. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2: Tsunoda K et al. Mapping cone- and rod-induced retinal responsiveness in macaque retina by optical imaging. Invest Ophthalmol Vis Sci. 3: Klemp K et al.Effect of short-term hyperglycemia on multifocal electroretinogram in diabetic patients without retinopathy.Invest Ophthalmol Vis Sci. 4: Bearse MA Jr et al.Local multifocal oscillatory potential abnormalities in diabetes and early diabetic retinopathy. Invest Ophthalmol Vis Sci. 5: Bellmann C etal. Potential diagnostic dilemmas using the multifocal electroretinogram in intermittent exotropia. Br J Ophthalmol. 6: Radtke ND etal.Vision change after sheet transplant of fetal retina with retinal pigment epithelium to a patient with retinitis pigmentosa. Arch Ophthalmol. 7: Machida S. et al.Choroidal circulatory disturbance in ocular sarcoidosis without the appearance of retinal lesions or loss of visual function. Jpn J Ophthalmol. 8: Schatz P et al.Multifocal electroretinography and optical coherence tomography in two patients with solar retinopathy. Acta Ophthalmol Scand. 9: Machida S. et al. Decrease of blue cone sensitivity in acute idiopathic blind spot enlargement syndrome. Am J Ophthalmol. 10: Feigl B et al.Cone- and rod-mediated multifocal electroretinogram in early age-related maculopathy. Eye

86 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Introduction Principe Réalisation pratique Indications Quelques Exemples Cliniques Perspectives

87 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

88 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

89 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

90 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

91 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OG

92 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OG

93 d’après Vrabec, 2004 Voluntary Suppression of the Multifocal ERG Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

94 Introduction Principe Réalisation pratique Indications Quelques Exemples Cliniques Perspectives

95 Principales indications : 1/ Aide au diagnostic 2/ Confirmation du diagnostic 3/ Surveillance des toxiques 4/ Aspect médico-légal 5/ Dépistage des atteintes psychologiques 6/ Appui la demande d’IRM Examens Electrophysiologiques Neuro-Visuels

96 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Indications 1/ Pathologie maculaire -ERG ISCEV global peut être normal et -PEV damiers altérés - soit à FO normal soit à FO altéré 2/ Pathologie rétinienne -pic fovéolaire conservé ou -disparition du pic

97 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf 40 publications indexées Medline en 2004 sur l’ERG multifocal ! 10 dernières: 1: Han Y et al.Formulation and evaluation of a predictive model to identify the sites of future diabetic retinopathy. Invest Ophthalmol Vis Sci. 2: Tsunoda K et al. Mapping cone- and rod-induced retinal responsiveness in macaque retina by optical imaging. Invest Ophthalmol Vis Sci. 3: Klemp K et al.Effect of short-term hyperglycemia on multifocal electroretinogram in diabetic patients without retinopathy.Invest Ophthalmol Vis Sci. 4: Bearse MA Jr et al.Local multifocal oscillatory potential abnormalities in diabetes and early diabetic retinopathy. Invest Ophthalmol Vis Sci. 5: Bellmann C etal. Potential diagnostic dilemmas using the multifocal electroretinogram in intermittent exotropia. Br J Ophthalmol. 6: Radtke ND etal.Vision change after sheet transplant of fetal retina with retinal pigment epithelium to a patient with retinitis pigmentosa. Arch Ophthalmol. 7: Machida S. et al.Choroidal circulatory disturbance in ocular sarcoidosis without the appearance of retinal lesions or loss of visual function. Jpn J Ophthalmol. 8: Schatz P et al.Multifocal electroretinography and optical coherence tomography in two patients with solar retinopathy. Acta Ophthalmol Scand. 9: Machida S. et al. Decrease of blue cone sensitivity in acute idiopathic blind spot enlargement syndrome. Am J Ophthalmol. 10: Feigl B et al.Cone- and rod-mediated multifocal electroretinogram in early age-related maculopathy. Eye

98 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Introduction Principe Réalisation pratique Indications Quelques Exemples Cliniques Perspectives

99 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

100 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

101 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

102 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OD

103 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OG

104 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OG

105 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OG

106 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Quelques Exemples Cliniques Soi. OG

107 d’après Seeliger, 2001 ex. maladie de Stargardt Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

108 d’après Seeliger, 2001 ex. Rétinopathie Pigmentaire Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

109 d’après Hood, 2000 ex Rétinopathie Pigmentaire Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

110 d’après Hood, 2000 ex maladie de Stargardt Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

111 d’après Bearse, 1996 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

112 d’après Bearse, 1996 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

113 d’après Bearse, 1996 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

114 d’après Bearse, 1996 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf

115 d’après Moshos, 1996 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf ERG mf et Prise d’APS au long cours

116 d’après Moshos, 1996 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf ERG mf et Prise d’APS au long cours

117 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme -né en 1972, vu en 2004, 32 ans -lettre : Best -AV OD 9/10 P2 -AV OG 6/10 P2

118 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme

119 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme Sujet Normal

120 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ERG ISCEV Rod Normal

121 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ERG ISCEV Single Flash Normal

122 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ERG ISCEV Ops normaux

123 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ERG ISCEV Cones normal

124 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ERG ISCEV ERG Flicker

125 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ODOG ERG multifocal

126 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ODOG ERG multifocal

127 Ex. clin. : maladie de Best débutante M. G. Jérôme ODOG

128 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre, né en 1959, vu en 2004, 45 ans Lettre de son oph : ERG car - BAV depuis 2002 avec scotome central bilatéral - AV odg : 0,6 f P2 - FO dg normaux 1/ IRM normale en février / Dg de Lyme négatif en février / PEV altérés en mai / Angiographie rétinienne normale en avril L’étiologie reste inconnue. Grosses doses de lipanthyl et de zyloric : étiologie toxique ??

129 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre ERG ISCEV Rod

130 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre ERG ISCEV OpsSujet Normal

131 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre ERG ISCEV ConesSujet normal

132 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre ERG ISCEV FlickerSujet normal

133 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre Vision des Couleurs au Test 15 Hue désaturé de Lanthony

134 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre Vision des Couleurs au Test 15 Hue saturé de Lanthony

135 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre FSC statique OD

136 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre FSC statique OG

137 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre Conclusion : devant une BAV à FO normal : 1/ penser à faire un test de vision des couleurs ! 2/ penser à faire un ERG 2/ les PEV seuls ne suffisent pas 3/ si possible ERG-PEV avant l’IRM ! Remarque : ERG mf non pratiqué car non encore reçu à cette date

138 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

139 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

140 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

141 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

142 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

143 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

144 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

145 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes M. B. Pierre Conclusion : devant une BAV à FO normal : 1/ penser à faire un test de vision des couleurs ! 2/ penser à faire un ERG 2/ les PEV seuls ne suffisent pas 3/ si possible ERG-PEV avant l’IRM ! Remarque : ERG mf non pratiqué car non encore reçu à cette date

146 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

147 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

148 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

149 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OD

150 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

151 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

152 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

153 Ex. clin. : BAV à FO nl pathologie des cônes OG

154 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette, 63 ans, adressée pour une BAV bilatérale sévère OD : 2/10 ème OG : 1/10 ème FO : papilles pâles excavées sans hypertonie oculaire Neuropathie optique ?

155 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère FSC OD

156 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère FSC OG

157 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère PEV 60 OD

158 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère PEV 15 OD

159 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère PEV 60 OG

160 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG p

161 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG global rod

162 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG global SF

163 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG global cones

164 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG global flicker

165 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG mf OD

166 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG mf OD

167 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG mf OG

168 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette adressée pour une BAV bilatérale sévère ERG mf OG

169 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me S. Henriette, 53 ans, adressée pour une BAV bilatérale sévère OD : 2/10 ème OG : 1/10 ème FO : papilles pâles excavées sans hypertonie oculaire Neuropathie optique ? Conclusion : le bilan électrophysiologique visuel confirme l’atteinte des voies optiques

170 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 62 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère OD : 10/10 ème OG : 1/10 ème CV : scotome paracentral et élargissement de la tache de Mariotte FO : nl ? AF : télengectasie parafovéolaire IRM cérébrale : normale Antécédents : K sein et K utérus Question : lésion du nerf optique gauche ou maculopathie ?

171 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère FSC OD

172 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère FSC OG

173 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère PEV 60 OD

174 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère PEV 30 OD

175 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère PEV 15 OD

176 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère PEV 60 OG

177 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère PEV 30 OG

178 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère PEV 15 OG

179 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG global rod

180 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG global OP

181 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG global Cone

182 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG global Flicker

183 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OD

184 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OD

185 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OD

186 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OD

187 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OG

188 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OG

189 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OG

190 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère ERG mf OG

191 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Me B. Françoise, 52 ans, adressée pour une BAV de l’OG sévère OD : 10/10 ème OG : 1/10 ème CV : scotome paracentral et élargissement de la tache de Mariotte FO : nl ? AF : télengectasie parafovéolaire IRM cérébrale : normale Antécédents : K sein et K utérus Question : lésion du nerf optique gauche ou maculopathie ? Conclusion du bilan électrophysiologique visuel : atteinte rétinienne centrale gauche

192 Electrorétinogramme Multifocal : ERG mf Perspectives : L’ERG mf est un nouvel outil électrophysiologique : -Avantages -Limites -Aide au diagnostic difficile -Apport en Recherche, ex : aspect prédictif dans la RD

193 Potentiels Evoqués Visuels

194 Explorations fonctionnelles neuro-visuelles PEV d’après J.J. Coulon

195 Explorations fonctionnelles neuro-visuelles Définition : Enregistrement des variations de potentiels générés par l’activité bio-ionique du cortex occipital, consécutives à un stimulus visuel dont un paramètre varie dans le temps. PEV

196 2 types de stimulations pour générer 2 types de PEV : 1/ les PEV flashes étudient le fonctionnement de la rétine centrale ET l’ensemble des voies de conduction. Les troubles des milieux ou les anomalies de la réfraction n’influencent que très peu les PEV flashes. Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

197 2/ les PEV par damiers alternants : - technique de référence. - étudie les capacités de détection de la rétine centrale ET la conduction des voies visuelles.  PEV 60 minutes : zone périmaculaire,  PEV 30 minutes : zone maculaire,  PEV 15 minutes : zone fovéolaire ET les voies de conduction respectives Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

198 science.mcmaster.ca Explorations Electrophysiologiques Neuro-Visuelles

199 Réponse des PEV : 1/ proportionnelle à la densité des cônes rétiniens. 2/ réponse de l’aire visuelle primaire ET 3/ participation des aires sous-corticales. Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

200 Si l’intégrité du fonctionnement rétinien est certaine, les PEV renseignent sur l’état des voies de conduction visuelles. Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

201 Ne pas oublier que les PEV damiers étudient la fonction - de la rétine centrale (macula et péri-macula) ET - de la conduction des voies visuelles Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

202 Réalisation pratique 1/ Nécessité d’une chaîne de stimulation 2/ Nécessité d’une chaîne de recueil Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

203 Réalisation pratique - taille des damiers : 60, 30 et 15 minutes d’arc - fixation binoculaire et monoculaire - nombre de stimulations - bruit de fond électro-encéphalographique Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

204 Chaîne de recueil : - 2 électrodes actives : 03 et O4 - 1 électrode de référence Fz - 1 électrode de masse A1 Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

205

206 Port de la correction optique optimale de loin Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

207

208 sujet préamplificateur amplificateur convertisseur analogique-digital disque dur ordinateur PC imprimante synchronisation Réalisation pratique

209 Onde principale positive P100, convention internationale Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

210 PEV normaux PEV 60 minutes PEV 30 minutes PEV 15 minutes Explorations Electrophysiologiques Neuro-Visuelles

211 Temps de CulminationLatence

212 Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

213 d’ap. J.J. Coulon Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

214 Résultats normaux Résultats anormaux

215 PEV – INTERPRETATION 1er Préalable : Réponses discernables ou non du bruit de fond ? Réponses discernables Réponses non discernables

216 PEV – INTERPRETATION 2ème Préalable : Réponses symétriques ? 1/ Symétrie occipitale 2/ Symétrie oculaire Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

217 Symétrie occipitale des réponses Lobe droitLobe gauche Recueil «occipital » droit Recueil «occipital » gauche

218 Asymétrie occipitale des réponses des PEV Lobe droitLobe gauche Recueil «occipital » droit Recueil «occipital » gauche

219 Symétrie oculaire des réponses OD OG Recueil «occipital » droit Recueil «occipital » gauche

220 Ex d’asymétrie oculaire des réponses OD OG Recueil «occipital » droit Recueil «occipital » gauche

221 I.Analyse des réponses : 3 PARAMETRES 1/ Morphologie 2/ Amplitude 3/ Temps de culmination de l’onde P100 Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie PEV – INTERPRETATION

222 Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie Maturation des PEV d’après A. Moskowitz, 1983

223 Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie 1- tracés des réponses 2- calcul des TC et de l’amplitude des ondes

224 Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie PEV – INTERPRETATION Temps de culmination de l’onde P100 augmentés Normes de l’onde P100 chez un sujet adulte normal : Damiers 60 minutes114 msecécart-type 5 msec Damiers 30 minutes117 msecécart-type 5 msec Damiers 15 minutes120 msecécart-type 5 msec

225 PEV – INTERPRETATION I. Analyse des réponses : 3 PARAMETRES 1/ Morphologie 2/ Amplitude 3/ TEMPS DE CULMINATION de l’onde P100 II. Remise dans le contexte En particulier -Etat des milieux antérieurs -Réfraction, port de la correction optique -État rétinien, les antécédents

226 Principales Indications des PEV : 1/ suspiçion de SEP 2/ enfants –retard psycho-moteut 3/ amblyopie rebelle au traitement 4/ Organicité ?? 5/…..

227 PEV et diagnostic de SEP Article Jones, 2003

228 PEV et diagnostic de SEP Article Diem, 2003

229 - affirmer une NORB uni- ou bilatérale ancienne ou récente - première poussée sans atteinte ophtalmologique, - antécédents douteux de NORB, - forme atypique. Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie PEV et diagnostic de SEP

230 1/ suspicion de SEP avec signes visuels : les PEV sont intéressants pour étudier l’œil adelphe 2/ suspicion de SEP sans signes visuels : PEV normaux ou PEV anormaux Avant l’IRM Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

231 PEV et diagnostic de SEP 1/ IRM normale : PEV normaux PEV anormaux 2/ IRM anormale : PEV normaux PEV anormaux Après l’IRM Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

232 PEV et IRM PEV : examen fonctionnel IRM : examen d’imagerie Examens COMPLEMENTAIRES l’un de l’autre  Diagnostic Urgent : IRM, Scanner avant PEV  mais les PEV peuvent appuyer la demande d’IRM en urgence  Pathologie Chronique : PEV avant IRM Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

233 PEV NormauxAnormaux IRM nle IRM anleIRM nle IRM anle PEV puis IRM Patho rétine (RP!!) « Fonctionnelle » psy Sep ? autres Sep ? Patho oph : Leber Alcool-tabac Toxique Patho neuro-oph : -vasc. -Tum. -Sep ERG Bilan électrophysiologique en Neuro-Ophtalmologie

234 PEV et ERG sont en principe INDISSOCIABLES - ERG normal, PEV anormaux - ERG anormal, PEV normaux (ex : RP périphérique) - ERG normal et PEV normaux - ERG anormal et PEV anormaux Explorations Electrophysiologiques Neuro-Visuelles

235 Fin du 3ème Cours


Télécharger ppt "DE d’Orthoptie – 3ème Année – Cours n° 3 2007-2008 Explorations Fonctionnelles Electrophysiologiques Dr Isabelle INGSTER-MOATI- Université Paris 7 Diderot."

Présentations similaires


Annonces Google