La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Généralités Définition: Champignon: cryptogames; pousse toujours dans des lieux humides ; souvent munis d'un pied et d'un chapeau ; 100000 espèces décrites.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Généralités Définition: Champignon: cryptogames; pousse toujours dans des lieux humides ; souvent munis d'un pied et d'un chapeau ; 100000 espèces décrites."— Transcription de la présentation:

1

2 Généralités Définition: Champignon: cryptogames; pousse toujours dans des lieux humides ; souvent munis d'un pied et d'un chapeau ; espèces décrites à ce jour.

3 Circonstances de survenue des intoxications: intoxications Accidentelles Confusion méconnaissance Criminelles, suicidaires volontaire

4 Classification de syndromes À période dincubation courte: < 6H Favorable: plupart des cas résinoϊdien; Coprinien; Paxillien Muscarinien; Panthérinien; Psilocybien. À période dincubation longue: > 6H 10% cas Phalloïdien; Orellanien Gyromitrien Proximien

5 1- Syndromes à période dincubation courte 1.1 syndrome résinoϊdien: Gastro-intestinal; 60 % des intoxications/ champignons - Incubation : 30 min à 3 h - Durée quelques heures. - Apparition rapide des troubles digestifs; - Espèces non comestibles, pas véritablement toxiques

6 Bolet satan: Boletus satanas Entolome livide: Entoloma lividum Syndromes légers ou bénins - Administration dantispasmodique - Résolutifs en 3 à 4 h Syndromes sévères Atteintes hépatique -Hospitalisation -Rééquilibrage hydro électrolytique (sérum glucosé) - Antidote universel : magnésie + tanin + charbon

7 1.2 syndrome Coprinien; Incubation & durée Incubation : 15 à 30 min après prise dalcool Durée : le malaise dure environ 2 h, sil nest pas re-consommé dalcool Mécanisme de toxicité Coprine = N-(1-hydroxycyclopropyl)glutamine Métabolite = 1-aminocyclopropanol inhibition irréversible lacetaldehyde déshydrogénase Syndrome antabuse Coprin atramentaire: Coprinus atramentarius

8 Métabolisme oxydatif de léthanol

9 Clinique Vasodilatation périphérique généralisée Bouffées de chaleur Rougeur de la face (=érythrose faciale) Polypnée Éréthisme cardiovasculaire avec tachycardie Hypotension artérielle Sensation de goût métallique en bouche Angoisse parfois Tremblements des extrémités Sueurs Troubles digestifs rares Dans les cas graves : -vasodilatation généralisée pouvant évoluer vers le collapsus Mise au repos en position allongée Lavage gastrique Traitement du collapsus éventuel Évolution spontanément favorable en quelques heures Syndrome dintolérance à lalcool :

10 3. Syndrome paxillien Délai d'apparition :1 à 3 h après une seconde ingestion. Chompignon responsable: le paxille enroulé Mécanisme immuno-allergique Hémolyse aiguë. Insuffisance rénale nausées, vomissements, diarrhées, douleurs abdominales, baisse de la tension artérielle, perte de connaissance, reins douloureux à la palpation Traitement : Administration de charbon activé, lavage gastrique, épuration extrarénale, exsanguinotransfusion

11 Clitocybes Inocybes 1.4 syndrome Muscarinien: Sudorien ou muscarinique ou cholinergique. 25 à 30 % des intoxications par les champignons; Incubation : 15 min. à 3 h,Durée : 3 à 8 h

12 Clinique Dyspnée asthmatiforme Bradycardie Hypotension artérielle Myosis Troubles de la vision Angoisse Paresthésies Hypersécrétions généralisées Hypersialorrhée rhinorrhée sudation abondante encombrement bronchique déshydratation intense bronchospasme Gastro-entérite : N V D, douleurs abdominales Anticholinergique : atropine in IV Évacuation digestive Lutte contre la déshydratation

13 1.5 syndrome Panthérinien: Syndrome myco-atropinien ou ibotenique ou atropinoide Incubation : 1 à 3 h, Durée : 12 à 24 h; Amanita pantherina Amanita muscaria

14 Mécanisme de toxicité : Dérivés isoxazoliques et au lacide iboténique: Agoniste des glutamates Muscimol: Agoniste du GABA

15 Clinique Signes neuropsychiques : -agitation psychomotrice, Euphorie,,délires,confusion - phase de somnolence, voire coma -Amanita pantherina : crises convulsives possibles Signes neuropsychiques : -agitation psychomotrice, Euphorie,,délires,confusion - phase de somnolence, voire coma -Amanita pantherina : crises convulsives possibles -Signes atropiniques (sympathicomimétiques) : -Mydriase, Sécheresse des muqueuses, Tachycardie -Signes atropiniques (sympathicomimétiques) : -Mydriase, Sécheresse des muqueuses, Tachycardie -Troubles digestifs banaux : inconstants et modérés :brûlures gastriques,diarrhées,vomissements, Surveillance Sédatifs à faible dose : diazépam chlorpromazine

16 1.6 Syndrome narcotinien ou psylocybien ou hallucinatoire Incubation & durée Incubation : 30 à 60 min Durée : 4 à 6 h Mécanisme de toxicité Toxines = N-méthyltryptamines 4- et 5-hydroxylées (butofénine, psilocybine) - Compétition avec la sérotonine au niveau des récepteurs cérébraux Phosphorylation Psilocine

17 Clinique Symptômes psycho-sensoriels : - Euphorie ou dysphorie, anxiété,hallucinations,hyperesthésie sensorielle, confusion, désorientation temporo-spatiale Signes atropiniques, fréquents : Mydriase, Hypotension, Troubles vasomoteurs Retour à la normale en quelques jours, sans séquelles -Traitement: Émétique (sirop dipéca) -Repos au calme sous surveillance -rassurer (pour éviter le suicide) -sédatifs si besoin : diazépam chlorpromazine

18 2. Syndromes à période dincubation longue 1. Phalloïdien: - 10 % de mortalité -90 % du à A. phalloides A. phalloides Lepiota felina

19 Incubation & durée Incubation : 6 à 48 h (12 h en moyenne) Mécanisme de toxicité 1) Amanitines 2) Phallotoxines 3) Virotoxines Inhibition complète de lARN polymérase II (transcription de lADN en ARNm). Mort cellulaire (cellules hépatiques et rénales ). -Destruction du réticulum endoplasmique -Formation de liaisons avec lactine -

20 Phase cholériforme (3 à 4 jours) : Mortelle si non corrigée énergiquement -Diarrhées abondantes fétides (2 à 4l/j) -Vomissements -Douleurs abdominales -Déshydratation aiguë -Sudation intense Phase viscerale: 1) Cytolyse hépatique (max. entre le 3ème et le 5ème jour): Hypoglycémie, Hyperammoniémie, Chute des facteurs de la coagulation, Augmentation massive des transaminases… 2) Insuffisance rénale aiguë Clinique Hospitalisation, hydratation massive et correction du choc., Lavage gastrique, Charbon végétal activé, Diurèse aqueuse forcée, Épuration extra-rénale -Anti-émétiques en IV, Pénicilline G, silymarine injectable Greffe de foie

21 2. Orellanien Incubation & durée: 3 à 20 jours Mécanisme de toxicité :Orellanine( 1 % du poids sec) du *Stabilité exceptionnelle: *Toxicité < amatoxines ( DL50 = 8,3 mg/kg chez la souris ) Syndrome cortinarien Cortinaires Cortinarius orellanus

22 Diminution de la concentration intracellulaire en NADPH Transformation en un métabolite inhibiteur de la synthèse protéique rôle des cortinarines A, B et C, cyclopeptides proches des amanitines Mécanismes de toxicité :

23 Clinique : Soif intense ; sécheresse de la bouche ;polyurie,lombalgies - troubles digestifs inconstant Atteinte rénale constante, majeure et généralement irréversible :( IRA(glomérulonéphrite)) souvent anurique ; parfois mortelle Hospitalisation -Rééquilibrage hydroélectrolytique -Hémodialyse en cas dinsuffisance rénale aiguë, avec ou non hémoperfusion -Réanimation artificielle et greffe rénale

24 Gyromitra esculenta Incubation & durée :Incubation : 2 à 24 h (le plus souvent 6 à 8 h) Mécanisme de toxicité Gyromitrine( (hydrolysé en monométhylhydrazine) Interférence avec le métabolisme de la vitamine B6 Hépatotoxicité (augmentation de la peroxydation des lipides) Neurotoxicité (inhibition de la GABA transaminase au niveau cérébral) Hémolyse possible (en cas de déficit enzymatique érythrocytaire) 3. Gyromitrien Gyromitra infula Gyromitres:

25 Clinique gastro-entérite Une hépatite toxique cytolytique dans les 36 à 48 heures après le repas Des troubles neurologiques : somnolence, confusion, délire, tremblements, vertiges, incoordination motrice, troubles de la conscience, convulsions, coma, agitation, fièvre, fatigue Hémolyse I rénale organique. Hospitalisation : Rééquilibrage hydroélectrolytique Diazépam Pyridoxine = vitamine B6 en IV Épuration extra rénale

26 4. Proximien Comme le syndrome orellanien avec un temps de latence plus court. pas de diarrhées et ce sont principalement les reins qui sont attaqués. Amanites à volve russe Amanita proxima

27

28

29

30


Télécharger ppt "Généralités Définition: Champignon: cryptogames; pousse toujours dans des lieux humides ; souvent munis d'un pied et d'un chapeau ; 100000 espèces décrites."

Présentations similaires


Annonces Google