La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE MILIEU INTÉRIEUR EST L’ENVIRONNEMENT INTERNE AQUEUX AU CONTACT DES CELLULES ORGANISME ORGANE 1 ORGANE 2 SYSTÈME CIRCULATOIRE SANGUIN SYSTÈME CIRCULATOIRE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE MILIEU INTÉRIEUR EST L’ENVIRONNEMENT INTERNE AQUEUX AU CONTACT DES CELLULES ORGANISME ORGANE 1 ORGANE 2 SYSTÈME CIRCULATOIRE SANGUIN SYSTÈME CIRCULATOIRE."— Transcription de la présentation:

1 LE MILIEU INTÉRIEUR EST L’ENVIRONNEMENT INTERNE AQUEUX AU CONTACT DES CELLULES ORGANISME ORGANE 1 ORGANE 2 SYSTÈME CIRCULATOIRE SANGUIN SYSTÈME CIRCULATOIRE LYMPHATIQUE SANG COMPARTIMENTS du MILIEU INTÉRIEUR PLASMA AUTRE TISSU LYMPHE (endiguée) LIQUIDE INTERSTITIEL cellules Vaisseau lymphatique

2 Principaux compartiments hydriques de l’organisme humain Volume hydrique total = 40 L, 60 % de la masse corporelle Liquide extracellulaire = milieu intérieur : 15 L, 37,5 % du volume hydrique total Liquide intracellulaire : 25 L, 62,5 % du volume hydrique total Liquide interstitiel : 12 L, 80 % du liquide extracellulaire (dont 3L endigué: la lymphe) Plasma sanguin : 3 L, 20 % du liquide extracellulaire Contenu en eau variable en fonction : de l’âge, de la composition et de la masse corporelles. Variation en fonction de l’espèce.

3 RELATIONS ENTRE LES DIFFÉRENTS COMPARTIMENTS DU MILIEU INTÉRIEUR (1) POUMONS AUTRES ORGANES DÉTAIL des 3 COMPARTIMENTS et DE LA FORMATION DE LA LYMPHE Au niveau des capillaires LYMPHE LIQUIDE INTERST. SANG (PLASMA)

4 RELATIONS ENTRE LES DIFFÉRENTS COMPARTIMENTS DU MILIEU INTÉRIEUR (2) Tiré et modifié à partir de L.Sherwood. Physiologie humaine. De Boeck, 2006 LYMPHE SANG (PLASMA) LIQUIDE INTERSTITIEL FiltrationRéabsorption Drainage de l’excès de liquide 20 Litres/jour Déversement de la lymphe dans le sang

5 SANG-CONSTITUTION (1) Mise en évidence (ex.pour correction) Séparation des constituants du sang (prélevé sur anticoagulant) par centrifugation MEB cellules sanguines dans vaisseau Photo de frottis de sang humain Coloration de Wright. x270 55%vol 45%vol Globules rouges

6 SANG-CONSTITUTION (2) SANG: un tissu liquide constitué de cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes) en suspension dans un liquide extracellulaire: le plasma (le MILIEU INTÉRIEUR au sens strict mais tout le sang est considéré comme du MI par ses fonctions) QUANTITÉS RELATIVES DE CHACUN DES CONSTITUANTS: PLASMA 55% volume GLOBULES ROUGES 45% volume Globules blancs et plaquettes très faible volume COMPOSITION DU PLASMA: voir diapo 7

7 COMPOSITION DU MILIEU INTÉRIEUR Données compilées pour étudiant (vous pourrez en faire un histogramme, un camembert, …) ConstituantPLASMA % (g.L -1 de plasma) Valeurs moyennes et la somme doit faire 100 %! LIQUIDE INTERSTITIEL (en % ou en g.L -1 de plasma) EAU92 (900)98,… (980) PROTÉINES6,9 (69)0,05 à 0,2 (0,5 à 2) AUTRES SUBSTANCES ORGANIQUES (glucose, molécules azotés,…) 0,2 (2) IONS0,9 (9)

8 COMPOSITION DU MILIEU INTÉRIEUR Données brutes détaillées pour enseignant(1) Ions inorganiques du plasma humain Soit un total de: 9g.L -1 plasma d’ions inorganiques dont 7g de Na + et Cl - (beaucoup de Chlorure de sodium--> goût salé du sang) et 1,6g de bicarbonates (rôle fondamental de tampon, on l’appelle la « réserve alcaline ») Tiré de Hermann et Cier. Précis de physiologie Constituants organiques non protéiques du plasma humain Tiré de Hermann et Cier. Précis de physiologie Si on enlève les lipides (associés aux proteines en lipoprotéines et dont la masse est incluse dans celle des prot), ça fait un total de 2g.L -1 environ dont 1g de glucose et presque 1g de substances azotés

9 COMPOSITION DU MILIEU INTÉRIEUR Données brutes détaillées pour enseignant (2) Tiré de Hermann et Cier. Précis de physiologie Constituants protéiques du plasma humain

10 SANG-FONCTIONS PRINCIPALES DE CHACUN DES CONSTITUANTS CONSTITUANT DU SANGFONCTIONS PRINCIPALES PLasma-Transport de nutriments (ex: glucose), déchets azotés (ex: urée), gaz respiratoires (peu), hormones, chaleur, anticorps,… -Tamponne une toute petite variation de pH du milieu intérieur (avec les bicarbonates et les protéines plasmatiques) - Autres transports (chaleur, pression, eau, …) … Globules rouges (=hématies=érythrocytes)Transport des gaz respiratoires CO2 et O2 Globules blancs (=leucocytes)Défenses immunitaires Plaquettes sanguinesCoagulation du sang (=hémostase)

11 LE SANG: DU MILIEU INTÉRIEUR CIRCULANT Le sang est endigué (=canalisé) dans des vaisseaux Capillaire sanguin sang Paroi du capillaire Artère Veine Capillaire Micrographie : (microscope électronique à balayage) Photo de coupe longitudinale d’un capillaire (Hémalun-Éosine, x 800) E: cellule endothéliale

12 LE SANG: DU MILIEU INTÉRIEUR CIRCULANT Le sang est propulsé dans les vaisseaux par une pompe double: le coeur Schéma de la double circulation sanguine (éliminer la circulation lymphatique!) CŒUR TOTALEMENT CLOISONNÉ: CŒUR DROIT ET CŒUR GAUCHE donc 2 pompes qui fonctionnent en série Cœur droit Cœur gauche

13 LE SANG: MILIEU INTÉRIEUR INTERMÉDAIRE ENTRE MILIEU EXTÉRIEUR ET TOUS LES ORGANES Ex: cas de la fonction respiratoire (approvisionnement des cellules en O 2 et élimination du CO 2 ) Echanges de gaz respiratoires entre MILIEU EXTÉRIEUR/MILIEU INTÉRIEUR au niveau d’organes spécialisés: les POUMONS Transport des gaz respiratoires par le MILIEU INTÉRIEUR CIRCULANT (le sang) Échanges de gaz respiratoires entre MILIEU INTÉRIEUR/CELLULES MILIEU EXTÉRIEUR Poumons sang Liquide interstitiel MILIEU INTÉRIEUR CELLULES ORGANISME

14 LE SANG: MILIEU INTÉRIEUR QUI PERMET les RELATIONS (échanges de matière) ENTRE LES ORGANES POUR ASSURER LA FONCTION DE NUTRITION (sens large!) RESPIRATION EXCRÉTION DIGESTION ET APPORT DE NUTRIMENTS Poumons Intestin Reins Autres organes En violet: organes spécialisés dans les échanges milieu extérieur/organisme

15 Les variables physico-chimiques du milieu intérieur : - température, - pH, - composition ionique, - pression hydrostatique, - pression osmotique, - concentration en nutriments (glycémie, …), - PO 2, - volémie, - … leurs valeurs doivent être stables !

16 DES VARIATIONS SONT GENEREES PAR L’ENVIRONNEMENT OU L’ACTIVITÉ DE L’ORGANISME, … AVANT D’ETRE CORRIGEES Tiré de Pocock et Richards. Physiologie humaine. Masson, RÉTABLISSEMENT DE L’ÉQUILIBRE 2 CRÉATION D’UN DÉSÉQUILIBRE 23 LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 1: la stabilité de la concentration en glucose du plasma (=glycémie) 1 1 ÉQUILIBRE

17 LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 1: la stabilité de la concentration en glucose du plasma (=glycémie) MILIEU INTÉRIEUR STABLE Ex: glycémie Point de consigne: 5mmol.L -1 APPORTS DE GLUCOSE Alimentation ou libération par le foie PERTES DE GLUCOSE Consommation par les cellules, stockage sous forme de réserves EQUILIBRE et donc STABILITÉ si APPORTS=PERTES Phase 1 : ÉQUILIBRE

18 MILIEU INTÉRIEUR STABLE Ex: glycémie 7,5mmol.L -1 Phase 2 : CRÉATION D’UN DÉSÉQUILIBRE Ex: augmentation des apports par ingestion de glucose (repas ou prise orale de glucose) des APPORTS APPORTS>PERTES donc DÉSÉQUILIBRE et MODIFICATION de la valeur de la Glycémie LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 1: la stabilité de la concentration en glucose du plasma (=glycémie) Temporaire de la glycémie

19 MILIEU INTÉRIEUR STABLE Ex: glycémie 7,5mmol.L -1 --> 5mmol.L -1 Phase 3 : RÉTABLISSEMENT DE L’ÉQUILIBRE PAR COMPENSATION Détection de la modification des PERTES (augmentation de l’entrée de glucose dans les cellules et de son stockage sous forme de réserves) Modifications de l’activité physiologique qui compensent l’augmentation de la glycémie APPORTS=PERTES donc ÉQUILIBRE et retour de la glycémie à la valeur du point de consigne SECRETION D’INSULINE PAR LE PANCREAS LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 1: la stabilité de la concentration en glucose du plasma (=glycémie)

20 LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 2: importance de la stabilité de la pression osmotique

21 LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 2: importance de la stabilité de la pression osmotique Le maintien de l’intégrité des cellules

22 LIQUIDE INTERSTITIEL SANG (PLASMA) Filtration sous l’effet du Gradient de Pression Hydrostatique Capillaire ArtérioleVeinule Les mouvements d’eau entre les compartiments plasmatiques et interstitiels est la résultante des effets (inverses) des pressions hydrostatique et osmotique Réabsorption sous l’effet du Gradient de Pression Osmotique LA STABILITÉ DU MILIEU INTÉRIEUR RÉSULTE D’UN ÉQUILIBRE DYNAMIQUE Exemple 2: importance de la stabilité de la pression osmotique

23 CONCEPT FONDAMENTAL DE LA PHYSIOLOGIE DES MAMMIFÈRES Tiré de Sherwood. Physiologie, De Boeck L ’ hom é ostasie est essentielle à la survie de chacune des cellules de l ’ organisme, et chacune de celles-ci contribue, en tant que partie d ’ un syst è me et par son activit é Sp é cialis é e, à la stabilit é du milieu int é rieur commun à elles toutes. L ’ hom é ostasie rend l ’ organisme ind é pendant -dans certaines limites- du milieu ext é rieur pour assurer des fonctions vitales.. ou moins vitales (= la stabilit é du milieu int é rieur permet à l'organisme de fonctionner avec la même efficacit é ind é pendamment des variations du milieu ext é rieur).


Télécharger ppt "LE MILIEU INTÉRIEUR EST L’ENVIRONNEMENT INTERNE AQUEUX AU CONTACT DES CELLULES ORGANISME ORGANE 1 ORGANE 2 SYSTÈME CIRCULATOIRE SANGUIN SYSTÈME CIRCULATOIRE."

Présentations similaires


Annonces Google