La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quand Islam et Chrétienté sunissent pour la combattre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quand Islam et Chrétienté sunissent pour la combattre."— Transcription de la présentation:

1

2 Quand Islam et Chrétienté sunissent pour la combattre

3 Les évangiles selon St Jean, la « bête de l'Apocalypse » est une bête à sept têtes et dix cornes, qui représente un système politique dont le pouvoir, conféré par Satan, s'étend sur tous les hommes qui y adhèrent en recevant la marque de la bête le 666 (Nombre de la Bête), bête qui s'oppose fortement à Dieu et à tout ce qui le représente (Création et lhumain en particulier) Cliquez pour avancer

4 LApocalypse de Jean ou encore Livre de la révélation, également appelé Révélation de Jésus- Christ (en grec ancien : Α π οκάλυψις Ι ησού Χ ριστού, apokálupsis I ē sou Christo ũ ) suivant les premiers mots du texte, est le dernier livre du Nouveau Testament canonique. L'œuvre a été composée vers la fin du I er siècle de lère judéo- chrétienne par Jean qui résidait à Patmos.

5 Le mot « apocalypse » est la transcription dun terme grec ( π οκάλυψις / apokálupsis) signifiant « dévoilement » ou, sous un aspect religieux, « révélation » et appartient à un genre littéraire juif puis chrétien,la littérature apocalyptique qui présente une grande diversité mais qui a en commun un goût prononcé pour l'allégorie ainsi que pour le symbolisme et dont l Apocalypse de Jean constitue un modèle du genre.

6 Et dont l'auteur se réclame d'Ézéchiel, se présente ainsi comme une « révélation de Jésus-Christ » (Ap 1,1) qui dévoile à Jean « quel est le sens divin de son époque et comment le peuple de Dieu sera bientôt délivré ». Un manuscrit, 1Qm est considéré étant lié à celui-ci, qui décrit la guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres. Or, selon les évangiles, Jésus nommait ses disciples fils de lumière.

7 « Ad Dabba » (la Bête) ou « Ad D ā bbat ul Ardh » (la Bête de la Terre) dans un verset de la sourate Les fourmis : « Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera ; les gens n étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes (ou Nos versets) ». On trouve aussi des détails de son apparition dans la tradition prophétique, notamment le moment de sa venue. Selon Abdullah ibn Abbas, la bête est un gros serpent.

8 A rapporté : Je me suis engagé à mémoriser un hadith du messager de Dieu et je ne l'ai pas oublié après l'avoir entendu dire : "Le premier signe (annonciateur de l'apparition du Dajjal - l'Antéchrist) sera l'apparition du soleil de l'ouest, et dans la matinée l'apparition de la Bête « Ad D ā bba ». Et lorsque le premier des deux (Signes) arrivera, le second le suivra immédiatement après". Rapporté par Muslim (N° 7025)

9 Sera en mesure de parler et marquera les visages des gens, mettant sur le front des croyants une lumière qui illuminera leurs visages, et mettant sur le nez des non- croyants une marque qui assombrira leurs visages. Dans le tafsir du verset 82 de la sourate 27, Ibn Kathir cite un hadith rapporté par Abu Hurayra où Mahomet aurait dit : « Hâtez-vous d'accomplir les œuvres pieuses avant l'arrivée de ces six signes : le lever du soleil à son couchant, la fumée, l'Antichrist, la Bête, l'occupation de l'un d'entre vous de ses propres affaires et la négligence des affaires de la communauté ».

10 Pense que « Ad Dabbat ul Ardh » serait la "bête espionne" (Al Jassasa) de Dajjal citée dans le hadith de l'expédition naufragée sur une île (naufrage qui avait donné lieu a la rencontre entre l'équipage de Tamim Ad Dari et le Dajjal - Faux messie.

11 L'Antéchrist est une figure commune à l'eschatologie chrétienne et islamique. Elle apparaît dans les épîtres de Jean où elle recouvre des formes variables,mais puise ses origines dans la notion d antimessie déjà présente dans le judaïsme.Le terme désigne parfois un individu - souvent monstrueux -, parfois un groupe. Cette figure d'imposteur maléfique qui tente de se substituer à Jésus-Christ a nourri de nombreuses spéculations et interprétations dès les premiers développements du christianisme à travers la littérature patristique, qui se sont enrichis encore au fil des siècles, situant l'intervention de l'Antéchrist lors des dernières épreuves précédant la fin du monde.

12 (Hadiths) mettent en scène al-Dajjâl (l'Imposteur) - l'équivalent de l'Antéchrist - dont la venue est un point déterminant de l eschatologie musulmane. Il apparaît à la fin des temps et doit être éliminé par le prophète Îsâ (Jésus) lors de son retour pour prêter main forte au Mahdi, autre personnalité de l eschatologie musulmane.Nombre de personnages, de personnalités, voire d'entités, sont assimilés à l'Antéchrist au cours des siècles et jusqu'à nos jours, essentiellement dans des contextes ou épisodes eschatologiques et millénaristes.

13 Bélial est un démon cité dans la Bible et régnant sur l'Orient. Il tire son nom de l'hébreu signifiant sans utilité, vaurien. Ce roi de l'Enfer, à l'aspect extérieur séduisant et au maintien gracieux, passe pour "l'esprit le plus dissolu, le plus crapuleux, le plus vicieux". Il fut créé juste après Lucifer et poussa la plupart des anges à la révolte et c'est donc pour cela qu'il aurait été l'un des premiers à être renversés du ciel et à être précipités dans les abîmes infinis.

14 Aurait réussi à l'emprisonner dans une jarre qu'il aurait enfouie au fond d'un puits. Mais les Babyloniens, lors de leur conquête de Jérusalem, auraient exploré ce puits et, croyant trouver un trésor, brisèrent la jarre, permettant ainsi à Bélial de prendre la fuite et de poursuivre ses méfaits.

15 De la révolte et de l'anarchie, le prince de la tromperie, le chef des Mauvais Esprits. C'est un autre nom de Satan dans le Nouveau Testament. Il fut adoré par les habitants de Sodome, c'est pour cela qu'on fit de lui le démon de la sodomie. Pour les chrétiens, Bélial illustrait les cultes de l'Antiquité. Il était représenté conduisant un char de feu. On le comparait également à l'Antéchrist et à la Bête de l'Apocalypse.

16 Procurerait dignités et faveurs, ferait vivre les amis en bonne intelligence, donnerait d'habiles serviteurs et secourrait ceux qui se soumettent à lui.Il incarne la réunion du vice et de la crapulerie sous une apparence séduisante.

17 Latin : diabolus, du grec Δ ιάβολος « celui qui divise » « qui désunit » est l'esprit du mal. Si dans le Manichéisme, le principe du mal est à égalité avec le principe du Bien, dans la tradition judéo-chrétienne, le mal est insufflé dans le monde par une entité, le Diable. Il est l'esprit du mal, et aussi le bien: ange déchu, donc d'une créature de Dieu n'a pas été créé mauvais mais s'est déchu lui-même en se voulant l'égal de Dieu et en le rejetant.

18 A rejeté le Bien et est à l'origine du mal : «meurtrier dès le commencement, il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fond; car il est menteur et le père du mensonge » (J ch 8 verset 44). À l'origine du mal, esprit du mal dans le monde, il est représenté sous un aspect qui varie entre l'homme et l'animal réel ou imaginaire (ours, bouc, dragon, rapace, etc.), le plus souvent aux traits hideux et repoussants.

19 Dans de très nombreuses cultures, des êtres surnaturels, bienfaisants ou malfaisants, doués de raison, émanant de lieux ou de personnes sont supposés influencer les esprits des humains ou les lieux qu'ils traversent. Ils sont appelés démons dans la littérature chrétienne, ou entre autres, Souras ou Dévas, Asouras, Daityas ou Dânavas chez les Hindous, Izeds ou Amschaspands chez les suiveurs du culte de Zoroastre, Cacodémon ou Agathodémon chez les Grecs, Lares et Larves dans la religion romaine, et Yasha dans la culture japonaise.

20 « Satan » (hébreu : שָׂטָן s ā ā n ; grec ancien : Σ ατανάς Satanás ; araméen : ܣ ܛܢܐ s ā ā n ā ; arabe : شيطان Šhay ā n signifiant l'« accusateur » mais aussi l'adversaire) est un terme dont les origines remontent aux fois abrahamiques, traditionnellement appliqué à une race diabolique, ou djinn selon l'islam, nommée par le qualificatif de messager du mal(aggelos en grec et « ange diabolique» en français), un démon, ou une divinité majeure et crainte dans les croyances polythéistes.

21 Les Nations se prosterneront devant la bête et son pouvoir deviendra encore plus grand.

22 Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. Et j'entendis dans le ciel une voix forte qui disait: Maintenant le salut est arrivé, et la puissance, et le règne de notre Dieu, et l'autorité de son Christ; car il a été précipité, l'accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit. Ils l'ont vaincu à cause du sang de l'agneau et à cause de la parole de leur témoignage, et ils n'ont pas aimé leur vie jusqu'à craindre la mort.

23

24 7 représente la plénitude (7 j de la création). Au début du livre de lApocalypse, les lettres aux sept églises sadressent à la fois à des églises particulières de lAsie mineure, et à lensemble des chrétiens. Les sept esprits (Ap 1, 4) désignent la plénitude de lesprit. 3 et demi dans lApocalypse. Il sagit de la moitié du chiffre 7. Chiffre marqué par limperfection, la souffrance, lépreuve et la persécution. 4 représente le monde entier, les quatre points cardinaux. 12 représente les tribus dIsraël et le nombre de disciples de Jésus. Symbolise le rassemblement dIsraël, le peuple élu de Dieu évoque une grande quantité,indéchiffrable représente le nombre délus (Ap 7,1-8),égal à 12 x 12 x Le 12 représente Israël, peuple élu, et 1000 une grande quantité, donc symbolise la grande quantité de personnes peuple délus.,On pourrait penser quil ny a que places au ciel, ce qui nest évidemment pas le cas. Doù limportance de la valeur symbolique des nombres. 666.Sa symbolique a marqué notre culture,jusquà nos jours, représente le mal. Ce nombre se retrouve dans Apoc ch 13 verset 18. « Celui qui a de lintelligence, quil interprète le chiffre de la bête, cest le moment davoir du discernement : car cest un chiffre dhomme : et son chiffre est 666. » Le livre de lApocalypse (nouveau Testament ) utilise la valeur symbolique des nombres.

25


Télécharger ppt "Quand Islam et Chrétienté sunissent pour la combattre."

Présentations similaires


Annonces Google