La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre II: la remise en cause de la Monarchie absolue A. Le modèle anglais du XVIIe s. : la monarchie parlementaire I.De nouveaux modèles politiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre II: la remise en cause de la Monarchie absolue A. Le modèle anglais du XVIIe s. : la monarchie parlementaire I.De nouveaux modèles politiques."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre II: la remise en cause de la Monarchie absolue A. Le modèle anglais du XVIIe s. : la monarchie parlementaire I.De nouveaux modèles politiques Lexécution de Charles Ier en 1649 Le premier régicide de l'Europe moderne

2 Introduction au XVII siècle anglais : Au XVIIe siècle, la monarchie absolue est contestée en Angleterre : les deux rois Charles Ier et Jacques II qui ont tenté de s'orienter vers une monarchie absolue ont été confrontés tous deux à une révolution. L'Angleterre fait alors l'expérience de nouveaux modèles politiques.

3 Le XVIIe est un siècle de guerre, notamment entre les royaumes d'Angleterre (protestant) et celui de France (catholique). Dans ce contexte, les rois anglais prétendent augmenter les impôts (afin de créer leur armée) sans demander l'avis du Parlement comme le veut pourtant la tradition du royaume: ils sont tentés par le modèle absolutiste. Jacques Ier (Daniel Mytens, 1921)

4 Jacques Ier (Daniel Mytens, 1921) Chez quel souverain européen avez-vous déjà rencontré ces idées ?

5 Charles Ier, roi dAngleterre ( ) ( Tableau de Hendryk Pot, 27 *33 cm, musée du Louvre, Paris ) Charles Ier a la volonté de passer outre le Parlement. Mais le Parlement résiste et lui rappelle la tradition du royaume en 1629 : c'est la Pétition des Droits. La pétition des Droits (1628) Les Lords et les Communes, réunis en Parlement, exposent très humblement à notre souverain seigneur le Roi, qu'il est déclaré par un statut fait sous le règne d'Edouard Ier 1 que le Roi ou ses héritiers n'imposeraient ni ne lèverait de taille ou aide 3 sans le consentement du Parlement. Qu'il est déclaré par la Grande Charte 2 des Libertés d'Angleterre qu'aucun homme libre ne peut être arrêté, emprisonné ou dépossédé de ses biens si ce n'est par un jugement légal et la loi du royaume. 1. Edouard Ier roi d'Angleterre de 1272 à Grande Charte : accordée en 1215 par le roi Jean sans Terre. 3. Taille et aide = impôts

6 Proposition de correction : Proposition de correction : Fiche 1 exercice 2 La pétition des Droits (1628) Les Lords et les Communes, réunis en Parlement, exposent très humblement à notre souverain seigneur le Roi, qu'il est déclaré par un statut fait sous le règne d'Edouard Ier 1 que le Roi ou ses héritiers n'imposeraient ni ne lèverait de taille ou aide 3 sans le consentement du Parlement. Qu'il est déclaré par la Grande Charte 2 des Libertés d'Angleterre qu'aucun homme libre ne peut être arrêté, emprisonné ou dépossédé de ses biens si ce n'est par un jugement légal et la loi du royaume. 1. Edouard Ier roi d'Angleterre de 1272 à Grande Charte : accordée en 1215 par le roi Jean sans Terre. 3. Taille et aide = impôts

7 Cette ferme résistance aboutit à la guerre civile* entre 1641 et La guerre civile est remportée par le Parlement grâce à son armée (les « Têtes Rondes ») créée par Olivier Cromwell, un puritain*. *PURITAIN : anglican (=protestant) avec une vie stricte et austère (= sévère, rigoureuse) Cavaliers et Têtes rondes Une grande partie de la Chambre des Lords se rallia au roi. Une majorité de la noblesse adhéra au parti du roi ainsi que beaucoup de paysans qui dépendaient de ces nobles. Du côté du Parlement se rangèrent la très grande majorité des commerçants, des paysans libres et des classes moyennes qui avait à leur tête Olivier Cromwell. Les parlementaires de battaient pour des motivations religieuses ce qui leur donnaient beaucoup plus de courage que n'en pouvaient manifester de l'autre côté les soldats mercenaires. Les puritains soutenaient le Parlement. De l'autre côté se trouvaient ceux qui n'étaient point si stricts. R. Baxter, autobiographie,

8 l GUERRE CIVILE En 1649 le roi Charles Ier est décapité. C'est le premier régicide* de l'Europe Moderne. L'Europe et ses rois apprennent alors que les rois peuvent être renversés. Lexécution de Charles Ier en 1649 ( Tableau de Gonzalès Cocx, 1649, musée dAmiens ) *Régicide : assassinat d'un roi.

9 Olivier Cromwell, maître de l'armée, prend alors le pouvoir et établit un nouveau régime : la république*. Mais cette république loin d'être démocratique est plutôt une tyrannie* puritaine : Olivier Cromwell Olivier Cromwell (Peter Lely) République : État dans lequel la souveraineté appartient au peuple par l'intermédiaire de représentants élus. Attention : cette définition est trompeuse, le régime de Cromwell était loin d'être une république Tyrannie : État dans lequel le pouvoir est exercé par un TYRAN, un souverain despotique, injuste et cruel. Le dimanche anglais Toute personne qui moudra ou apportera du blé au moulin, qui lavera, blanchira ou fera sécher ses draps, qui sera présente le dimanche dans des foires, des marchés, des fêtes, des parties de chasse, des cabarets, qui se promènera… sera déclarer coupable pour avoir profané le jour du Seigneur. Ordonnance du Parlement, 1648.

10 Olivier Cromwell (Peter Lely) -Décrire ces représentations de Cromwell. - (à droite) à quoi le compare t-on ? Qu'a-t-on ainsi voulu dénoncer ? Qu'a-t-on ainsi voulu dénoncer ?

11 A la mort d'Olivier Cromwell, la monarchie est restaurée (1660) par le Parlement qui exige du roi la reconnaissance de l'habeas corpus (1679). Mais à nouveau, le roi Jacques II, ignore le Parlement. Une nouvelle révolution éclate : la « GLORIEUSE REVOLUTION » en Jacques II (G. Kneller; 1680's)

12 Fiche 3 exercice 5 Fiche 3 exercice 5 Proposition de correction : Proposition de correction :

13 Guillaume III d'Orange Guillaume III d'Orange (Sir G. Kneller ) Les parlementaires proposent au roi protestant des Provinces-Unies, Guillaume III d'Orange de devenir roi d'Angleterre. En contrepartie de la couronne, le Parlement lui impose en 1689 la Déclaration des droits qui donne naissance à un nouveau type de monarchie, une monarchie tempérée* : LA MONARCHIE PARLEMENTAIRE Monarchie tempérée : monarchie parlementaire Monarchie parlementaire : monarchie dans laquelle le gouvernement est responsable devant un parlement qui peut mettre fin à ses fonctions.

14 Fiche 3 exercice 5 Fiche 3 exercice 5 Pouvoirs du roiPouvoirs du Parlement "[...] Les Lords spirituels et temporels et les communes [...] déclarent d'abord, comme leurs ancêtres ont toujours fait en pareil cas, pour assurer leurs anciens droits et libertés : 1 - Que le prétendu pouvoir de l'autorité royale de suspendre les lois ou l'exécution des lois sans le consentement du Parlement est illégal. 4 - Qu'une levée d'argent pour la Couronne ou à son usage, sous prétexte de prérogative, sans le consentement du Parlement, pour un temps plus long et d'une manière autre qu'elle n'est ou ne sera consentie par le Parlement, est illégale. 5 - Que c'est un droit des sujets de présenter des pétitions au roi, et que tous les emprisonnements, toutes poursuites pour de telles pétitions sont illégaux. 6 - Que la levée et l'entretien d'une armée dans le royaume, en temps de paix, sans le consentement du Parlement, est contraire à la loi. 8 - Que les élections des membres du Parlement doivent être libres. 9 - Que la liberté de la parole, ni celle des débats ou procédures dans le sein du Parlement, ne peut être entravée ou mise en discussion en aucune cour ou lieu quelconque autre que le Parlement lui-même Qu'enfin, pour remédier à tous griefs et pour l'amendement, l'affermissement et l'observation des lois, le Parlement devra être fréquemment réuni. Bill of rights, 1689

15

16 La perception de cet événement en France : Quel regard porte Voltaire sur ce régime anglais ?

17 Comparez deux systèmes Politiques Remplissez le tableau ci-dessous afin de comparer les systèmes politiques anglais et français à la fin du XVII ème siècle. Angleterre France Qui détient le pouvoir de faire la loi ( pouvoir législatif ) ? Qui détient le pouvoir de faire appliquer la loi ( pouvoir exécutif ) ? Qui détient le pouvoir de faire respecter la loi ( pouvoir judiciaire ) ? Y a-t-il des élections ? Qui vote ? Cest le parlementCest le roi Ce sont les juges Cest le roi La chambre des communes est élue Les riches votent Il ny a pas délections Cest une monarchie parlementaire Cest une monarchie absolue


Télécharger ppt "Chapitre II: la remise en cause de la Monarchie absolue A. Le modèle anglais du XVIIe s. : la monarchie parlementaire I.De nouveaux modèles politiques."

Présentations similaires


Annonces Google