La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Presenté par Jean Paul NSENGIYUMVA Etudiant du K.H.I G2 GENERAL NURSING Sous Supervision du Dr.MAYAYA Eric(Maternite) et HATEGEKIMANA Elie(Technicien Anesthesiste.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Presenté par Jean Paul NSENGIYUMVA Etudiant du K.H.I G2 GENERAL NURSING Sous Supervision du Dr.MAYAYA Eric(Maternite) et HATEGEKIMANA Elie(Technicien Anesthesiste."— Transcription de la présentation:

1 Presenté par Jean Paul NSENGIYUMVA Etudiant du K.H.I G2 GENERAL NURSING Sous Supervision du Dr.MAYAYA Eric(Maternite) et HATEGEKIMANA Elie(Technicien Anesthesiste Chirurgie)

2 PLAN DE LEXPOSE CHAP O:introduction et généralité CHAP I: les causes des infections post- opératoires CHAP II:coût dinfections post-opératoires CHAP III: les complications des infections post-opératoires CHAP IV: prevention des infections post-opératoires CHAP VI: participation active

3 INTRODUCTION Les infections post-op é ratoires sont lune des pr é ocupations du MINISANTE et de la sant é publique en g é n é ral,du faite que les IPO m é nacent la sant é de la population soubissant les interventions chirurgicaux. d o ù il faut disposer les mesures adequates et globales pour faire face à ce fl é au c est à dire de la part du technicien,du patient et de l environnement. Une é tude men é e à Kabutare de 2mois tir é au hasard de mois d Avrir et Mais 2008 pour identifier les cas qui avaient cunnu les IPO, a prouv é que parmis 55 femmes c é saris é es en Avrir 11 femmes avaient IPO c est à dire 20% et dans le mois de mais,15 femmes avaient d é velop é es les IPO parmis 75 femmes c é saris é es ou 20% é galement. le score ASA qui mesure l'état de santé global du patient avant l'intervention. Il a été constaté que la fréquence des ISO augmente en fonction du score ASA du patient.score ASA augmente C est pour c è la que cette pr é santation nous aie pr é par é e afin d avoir la revue et le rappel sur la prise en charge appropri é e des IPO et ainsi promouvoir la bonne sant é

4 OBJECTIF GLOBAL Connaître les causes, coûts dinfection post-opératoire et contribuer à léradication dinfection post-opératoire en general et spécialement à lHôpital de KABUTARE

5 OBJECTIFS SPECIFIQUES A la fin de cet éxposé, chacun doit connaître: Les causes des infections post-opératoires Les coûts des infections post-opératoires Complications des infections post-opératoires Prevention des infections post-opératoires

6 GENERALITES Infection :Cest la pénétration dans un organisme d'un agent étranger (bactérie, virus, champignon, parasite) capable de s'y multiplier et d'y induire des lésions pathologiques. L'infection peut s'accompagner de manifestations cliniques dune inflammation : 1.Chaleur 2.Rougeur 3.Douleur 4.Tuméfaction

7 Les causes dIPO Les causes dIPO sont les micro organismes qui peuvent contaminer une plaie,mais ce qui sont résponsables des infections chirurgicales les plus importantes sont staphylocoques, entérobactéries, Pseudomonas aeruginosa

8 Micro-organismes isolés des infections du site opératoire Enquête nationale de prévalence, France , n = 2392.

9 Les facteurs de risque dIPO Plusieurs facteurs de risque liés au patient augmentent la fréquence des infections du site opératoire ; ils peuvent varier suivant les interventions. Les plus étudiés sont : l'âge (terrain en cas de VIH) l'existence d'une infection intercurrente autre qu'au site opératoire : infection cutanée, infection urinaire, infection ORL le diabète et l'obésité importante sont des facteurs de risque discutés,

10 LES CAUSES PRE- OPERATOIRES manque de pratiques d'hygiène. Il a été montré récemment que la cause majeure de la transmission des bactéries était le manque d'hygiène Manque dinformation aux patients à ce qui concerne le déroulement de lopération,tout en lui donnant des conseils á adopte avant lop é ration,pendant et apr è s lop é ration enfin de minimiser lIPO Manque d épilation du site opératoire

11 Les causes pendant lopération Mauvaise manipulation des matériels stériles Mauvaise désinfection chirurgicale du site opératoire Matériels non stériles La durée de lopération Mauvaise aération de la salle d opératoire Mauvaise désinfection de la salle d opératoire La mauvaise circulation dans la salle La mauvaise port de tenue

12 Les causes après lopération Mauvaise préparation cutanée pour abaisser le nombre de micro-organismes présents sur la peau.préparation cutanée Mauvaise hygiène de la litérie Une mauvaise réfection de la plaie (pansement dune plaie sec aseptique) Promiscuité des patients operés et non operés Mauvaise aération de la salle Mauvaise prise en charge du patient( ignorance du lever précoce) Mauvais bain du malade

13 CO Û T DIPO Une longue hospitalisation (développement familiale, de léconomie du pays) Largent (hospitalisation, long traitement, alimentation) Linféction nosocomiale(Nosocomial : vient du grec "nosokomeone", qui signifie "hôpital". Qualifie ce qui se rapporte aux hôpitaux, ce qui se contracte à l'hôpital Linondation des hôpitaux Long moment dimproductivité La mort

14 COMPLICATIONS DES IPO –Anémie –Allergie (sparadrap, antibiotiques) –Infection broncho-plumonaire –Septicémie –Lymphangite –Œdème des membres inférieurs –Trouble du transit –Reprise post opératoire (hématome du ligament large,péritonite) –Escarre dues à limmobilité prolongé –Résistance aux ATB –Adherences –La mort

15 PREVENTION DES IPO Grâce à la connaissance des causes de linféction,sont dévéloppés des moyens de lutte préventive et active contre celles- ci. Des travaux de Lister et Pasteur naquirent lantisepsie et lasepsie

16 LA PRÉVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPÉRATOIRE La prévention de l'inféction du site opératoire (ISO) comporte deux aspects : la réduction du nombre de bactéries inoculées dans le site opératoire, la réduction de l'impact des facteurs de risque liés au patient par une prise en charge globale.Un très petit nombre de bactéries suffit à provoquer une ISO notamment sur une prothèse ; aussi, les mesures doivent être appliquées de façon rigoureuse.facteurs de risquebactéries

17 LA PREVENTION DES IPO La prévention concerne le patient, le personnel et l'environnement.patient personnelenvironnement Elle intervient en phase pré-opératoire comme per-opératoire et post- opératoire.pré-opératoireper-opératoirepost- opératoire Elle requiert une politique globale et multidisciplinaire, indispensable pour prendre en compte le caractère multifactoriel des ISO.

18 Prévention au niveau du patient Une bonne hygiène générale est à recommander au patient : toilette soigneuse et lavage fréquent des mains pendant l'hospitalisation. En aucun cas, la flore du patient ne peut être éradiquée et elle constitue un réservoir permanent à l'origine d'inféctions du site opératoire. Si l'intervention chirurgicale n'est pas urgente, il est important d'équilibrer les pathologies chroniques préexistantes : diabète, insuffisance respiratoire, insuffisance cardiaque. Une perte de poids préopératoire peut faciliter le bon déroulement des suites opératoires (obèse).

19 Prévention au niveau du personnel Cette prévention concerne essentiellement le personnel du bloc opératoire présent en salle d'opération. Ce personnel contribue à la dissémination des particules et des micro-organismes dans l'air et parfois sur les surfaces de la salle. C'est surtout à l'occasion d'épidémies à partir de personnel porteur sain ou atteint de lésions cutanées que des transmissions de micro- organismes ont été décrites. Les micro-organismes décrits sont, par exemple, du Streptocoque A ou du Staphylocoque doré. Les micro-organismes du personnel sont disséminés dans l'air surtout à partir : des zones cutanées découvertes, des cheveux et cuir chevelu, de la sphère ORL.Ils peuvent alors sédimenter directement dans la plaie opératoire ou contaminer les instruments exposés à l'air qui seront secondairement introduits dans la plaie opératoire.

20 Prévention concernant l'environnement La contamination d'une plaie opératoire à partir de l'environnement reste assez rare et témoigne de défaillances sérieuses dans l'organisation du bloc opératoire. Les accidents les plus souvent décrits sont des contaminations liées à : un système de climatisation défectueux au bloc opératoire, des solutions antiseptiques mal diluées ou mal conservées, des pansements, par défaut d'observation des règles d'hygiène lors de leur stockage, des instruments chirurgicaux mal stérilisés ou mal désinfectés.

21 CONCLUSION Linféction étant une complication rédoutable en chirurgie entraine une morbidité et une longue hospitalisation qui est aussi potentielle des surinféctions nosocomiales, pouvant entrainer non seulement une résistance aux antibiotiques mais aussi des complications diverses pouvant aboutir à la mort du patient.Cest pourquoi cette entité devrait être pour le personnel soignant une préoccupation de tous les jours dans lapplication des mesures strictes préventives et actives dans la lutte contre LIPO.

22 RECOMMANDATIONS A la direction de lhopital: Disponibiliser tout le materiel n é cessaire pour la SO Aménager la SO selon les normes internationales Separer les malades opérés des autres. AU personnel: Respect strict des principes chirurgicaux (port de masque,bottes,tenue sterile,gants) Respect des mesures dasepsie et dantisepsie (pansement de fa ç on aseptique de la plaie post opératoire) Controle de la circulation dans la SO Minimiser la durée dintervention Classification des intervention. Respect de la durée recommandée de stérilisation Eviter louverture intempestive de matériel stéril Controle de lhygiene corporeile et de la literie du patient opéré.

23 Références * Données extraites de : Publications C.CLIN SUD-Est : M. Auroy : "Objectif mains ; Guide technique pour l'hygiène et la protection des mains". Réalisation : Tabloid Communication. P; 99:106. * Didier Pittet, Andreas Widmer. "Hygiène des mains : nouvelles recommandations". Swiss -NOSO - Infections nosocomiales et hygiène hospitalière : aspects actuels. Volume 8 N° 4 ; Bulletin de décembre 2001 Didier Pittet, Andreas Widmer. * Fiches pratiques d'hygiène en bloc opératoire - UNAIBODE. Pratique infirmière. Masson p; 17:20.


Télécharger ppt "Presenté par Jean Paul NSENGIYUMVA Etudiant du K.H.I G2 GENERAL NURSING Sous Supervision du Dr.MAYAYA Eric(Maternite) et HATEGEKIMANA Elie(Technicien Anesthesiste."

Présentations similaires


Annonces Google