La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Mise à jour le: ED N°2a Diagnostic bactériologique des infections urinaires ECBU.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Mise à jour le: ED N°2a Diagnostic bactériologique des infections urinaires ECBU."— Transcription de la présentation:

1 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Mise à jour le: ED N°2a Diagnostic bactériologique des infections urinaires ECBU

2 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Objectif et prérequis Objectif Savoir interpréter les résultats d'un examen cytobactériologique des urines Prérequis Cours 4 et 5, le monde bactérien Cours 28, antibiotiques: mécanisme daction, mécanisme de résistance Polycopié des TP page 28: les principales familles dantibiotiques

3 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Mme D., 32 ans, consulte pour des brûlures mictionnelles Pas dantécédent médico-chirurgical Pas de traitement en cours Apparition brutale de brûlures mictionnelles la veille Pas de fièvre Pas de douleur lombaire Quel diagnostic évoquez-vous?

4 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Cystite aiguë Infection uniquement vésicale Pyélonéphrite aiguë Atteinte du parenchyme rénal Clinique: fièvre ± frissons, douleur de la fosse lombaire irradiant vers le pubis Quel est le mécanisme physiopathologique habituel des infections urinaires communautaires? Quelles sont les bactéries habituellement responsables?

5 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Physiopathologie des IU Colonisation ascendante des voies urinaires par des bactéries possédant des facteurs de virulence spécifiques: (adhésines, sidérophores ) Femme : la longueur réduite de lurètre favorise linfection Femme enceinte : facteurs favorisants supplémentaires (diminution des défenses immunitaires, compression de lurètre par lutérus, imprégnation progestative)

6 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Espèces bactériennes responsables dinfections urinaires Examen direct (coloration de Gram) FamilleEspèce% Bacilles Gram négatif Entérobactéries Escherichia coli68 Proteus mirabilis 8 Klebsiella sp 5 Autres entérobactéries3 PseudomonadaceaePseudomonas aeruginosa1 Cocci Gram positif en chainettes Streptococcaceae Enterococcus (E. faecium, E. faecalis) 5 Streptocoques B (Streptococcus agalactiae) 3 Cocci Gram positif en amas Micrococcaceae Staphylococcus aureus3 S. saprophyticus3 Autres bactéries1 84%

7 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Quel examen pour confirmer le diagnostic? Examen Cyto-Bactériologique des Urines (ECBU) Il permet de mettre en évidence: Une réaction inflammatoire (cytologie : leucocytes) Des bactéries dans lurine vésicale (physiologiquement stérile) Pyélonéphrites aiguës: hémocultures + ECBU Comment bien réaliser un ECBU?

8 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux ECBU – Conditions de recueil Conditions standardisées pour : Eviter une contamination de léchantillon (bactéries commensales de lurètre et du périnée) Eviter une multiplication ou une destruction des bactéries Permettre une conservation des leucocytes 1 ères urines du matin de préférence (concentrées) Toilette soigneuse du méat urinaire (femme +++) Urine de milieu de jet Avant tout traitement antibiotique Transport rapide au labo (conservation 2h à T° ambiante, <24h à +4°C)

9 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Situations modifiant les critères dinterprétation (conditions de recueil différentes) : –Poche stérile adhésive chez le jeune enfant –Doit être laissée en place moins de 30 min –Fort risque de contamination –Seule une urine négative est facilement interprétable, tout urine positive prélevée ainsi, devrait être contrôlée++ –Recueil sur sonde urinaire (réanimation, incontinence, …) –Leucocyturie ininterprétable –Possible contamination de la sonde sans infection ECBU – Conditions de recueil

10 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Analyse dun ECBU – J0 1. Cytologie quantitative - Leucocytes - Hématies Par mm 3 ou ml attention aux unités!!!! 2. Frottis Coloration de Gram Examen au microscope - Présence de germes - Morphologie et coloration 3. Ensemencement quantitatif++ sur milieu chromogène - 10 µL (öse calibrée) - Incubation 24h à 37°C - Permet la culture des Gram+ et des Gram-

11 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Analyse dun ECBU – J0 Interprétation à J0 Les normes : leuco <10 4 /ml et abs de germe exemples 10 5 leucocytes/ml ET nombreux bacilles Gram négatif Infection probable Traitement antibiotique probabiliste 10 4 leucocytes/ml et plusieurs types de germes au Gram Souillure probable Refaire ECBU

12 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Analyse dun ECBU – J1 Numération des bactéries sur les cultures 1 colonie = 10 2 bactéries/mL Identification bactérienne Orientation si identification par les caractères biochimiques (galerie API) grâce aux milieux chromogènes Identification définitive si identification par spectrométrie de masse (Maldi-Tof) Réalisation dun antibiogramme

13 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Interprétation à J1 Analyse dun ECBU – J1 Leucocyturie/mLBactéries/mL Interpretation < 10 4 Pas d'infection Infection urinaire < – 10 5 Bactériurie sans leucocyte Contamination du prélèvement surtout si plusieurs espèces Infection débutante Infection sur terrain particulier : femme enceinte, nourrisson, diabétique ou aplasique, immunodéprimé Un nouveau prélèvement est nécessaire 10 4 < 10 4 Leucocyturie sans germe Infection décapitée par traitement antibiotique Sécrétions génitales Tuberculose urinaire : bactéries ne cultivent pas sur les milieux usuels (Cf. cours sur les mycobactéries). Urétrite (Chlamydiae, mycoplasme), donnant signes de cystite chez la femme Réaction inflammatoire d'origine non infectieuse (traumatisme ou tumeur)

14 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Identification bactérienne complète Antibiogramme Analyse dun ECBU – J2 Vérifier la sensibilité du germe à lantibiotique initialement prescrit +++ E. coli 50 % des E. coli : producteurs de pénicillinase résistance à l ampicilline

15 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux LECBU est indiqué pour le diagnostic initial Des cystites aigues compliquées Des cystites récidivantes Des pyélonéphrites aigues simples et compliquées Des prostatites Diagnostic initial des cystites aigues simples LECBU nest PAS indiqué pour le diagnostic Le seul examen complémentaire recommandé est le test par la bandelette urinaire (BU) ECBU – Indications

16 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Place des bandelettes urinaires Détection Leucocyte estérase produite par les PNN »Négatifs: infection débutante, neutropénie »Faux négatifs: urine diluée, Vitamine C »Faux positifs: urétrites, inflammation non infectieuses (sonde urinaire +++) Nitrites produits par les bactéries (nitrate réductase) »Négatifs: germes en faible nombre ou non producteur de nitrate reductase (Enterococcus, S. saprophyticus, Pseudomonas, Acinetobacter, Candida) »Faux négatifs: Régime végétarien, Vitamine C, pH urinaire < 6 »Faux positifs: mauvaise conservation de léchantillon Si les 2 tests sont négatifs: pas dECBU (VPN = 95% ) Si 1 des 2 tests est positif : faire un ECBU Exception : ECBU demblée, sans BU préalable : - Chez les patients à risque de complications (femmes enceintes, diabétiques, neutropéniques) - En cas de sondage urinaire

17 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Traitement Entérobactéries (BGN) β-lactamines (pénicillines et céphalosporines) –Résistance naturelle aux Pénicillines G et M (imperméabilité) –E. coli : 50% de résistance acquise à lampicilline/amoxicilline Autres antibiotiques –fluoroquinolones, fosfomycine, bactrim, aminosides Entérocoques (Cocci à Gram + en chainette) Résistance naturelle aux céphalosporines+++, bactrim et quinolones Traitement par amoxicilline Traitement de la cystite aiguë 1 re intention : Fosfomycine 2 ième intention: Fluoroquinolone ou Nitrofurantoïne Traitement minute possible pour la fosfomycine et les fluoroquinolones si femme jeune non-enceinte sans facteurs de risques Traitement de la pyélonéphrite aiguë Céphalosporine de 3 e génération injectable ou fluoroquinolone per os + aminoside si sepsis grave

18 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Règles hygiéno-diététiques Mictions fréquentes Diurèse abondante Traitement dune constipation Contrôle de lECBU Non recommandé dans les cystites aiguës et les pyélonéphrites aiguës simples Sauf en cas de persistance des symptômes 72h après le début du traitement Recommandé dans les pyélonéphrites aiguës compliquées (48h à 72h après le début du traitement et 4 à 6 semaines après la fin du traitement) Traitement

19 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux A retenir LECBU est un examen simple et peu coûteux Il peut donner une première indication dès le 1er jour Les bactéries les plus fréquemment rencontrées sont des Entérobactéries (E. coli +++) Linfection urinaire est très fréquente, généralement peu grave... sauf chez certains patients à risque.

20 UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux LECBU dans ses différentes étapes Urines de milieu de jet Examen cytologique Examen bactériologique Ensemencement (Öse calibrée 10 µL) Quantitatif Leucocyturie Qualitatif Germes Dénombrement, différenciation et identification des colonies Antibiogramme(s) éventuel(s) J0 J1 à 2 J2 à 3


Télécharger ppt "UE: Agents infectieux – Hygiène – Aspects généraux Mise à jour le: ED N°2a Diagnostic bactériologique des infections urinaires ECBU."

Présentations similaires


Annonces Google