La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel."— Transcription de la présentation:

1 La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel

2 August Bebel, membre fondateur du Parti socialiste, est député au Reichstag de 1871 à Dès que la loi eut été proclamée et fut entrée en vigueur, les coups plurent comme la grêle. En lespace de quelques jours, toute la presse du Parti – à lexception de lOffenbacher Tageblatt et de la Fränkische Tageposte, à Nuremberg – fut bâillonnée. La presse syndicale connut le même sort […]. Les nombreuses unions ouvrières locales sociales- démocrates furent elles aussi dissoutes, tout comme les organisations culturelles, les chorales et les associations sportives dirigées par des sociaux- démocrates […]. Soixante-sept de nos camarades les plus connus, tous pères de famille à une exception près, furent expulsés. […] La suite des expulsions et les brimades infligées par la police aux interdits de séjour eurent cependant un résultat que nos sauveurs de lEtat navaient pas prévu. Rendus extrêmement amers par ces persécutions, ils allaient de ville en ville, cherchaient partout les camarades qui les accueillaient à bras ouverts et communiquaient leur colère et leur amertume à leurs hôtes, quils incitaient à se rassembler et à agir. Ainsi furent créées quantités de sociétés secrètes locales qui nauraient sans doute jamais vue le jour sans lagitation menée par les interdits de séjour. Daprès August Bevel, Aus meinem Leben, La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel

3 August Bebel, membre fondateur du Parti socialiste, est député au Reichstag de 1871 à Dès que la loi eut été proclamée et fut entrée en vigueur, les coups plurent comme la grêle. En lespace de quelques jours, toute la presse du Parti – à lexception de lOffenbacher Tageblatt et de la Fränkische Tageposte, à Nuremberg – fut bâillonnée. La presse syndicale connut le même sort […]. Les nombreuses unions ouvrières locales sociales- démocrates furent elles aussi dissoutes, tout comme les organisations culturelles, les chorales et les associations sportives dirigées par des sociaux- démocrates […]. Soixante-sept de nos camarades les plus connus, tous pères de famille à une exception près, furent expulsés. […] La suite des expulsions et les brimades infligées par la police aux interdits de séjour eurent cependant un résultat que nos sauveurs de lEtat navaient pas prévu. Rendus extrêmement amers par ces persécutions, ils allaient de ville en ville, cherchaient partout les camarades qui les accueillaient à bras ouverts et communiquaient leur colère et leur amertume à leurs hôtes, quils incitaient à se rassembler et à agir. Ainsi furent créées quantités de sociétés secrètes locales qui nauraient sans doute jamais vue le jour sans lagitation menée par les interdits de séjour. Daprès August Bebel, Aus meinem Leben, INTRODUCTION1. Réaliser une courte biographie dAugust Bebel 2. Présenter la source 3. Présenter le contexte I – Identifier et présenter la loi II – Identifier et présenter les mesures antisocialistes -Musèlement de la presse partisane -Musèlement de la presse syndicale -Dissolution des unions ouvrières locales -Dissolution des organisations culturelles, des chorales, des associations sportives -Arrestation massive de militants socialistes et expulsion III – Présenter les conséquences de la répression -Une mobilisation active des camarades et une manifestation de solidarité -Des mouvements de rassemblement et daction -Un glissement de laction légale vers laction clandestine CONCLUSION1. Bilan de lévenement 2. Portée de lévénement La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel

4 August Bebel, membre fondateur du Parti socialiste, est député au Reichstag de 1871 à Dès que la loi eut été proclamée et fut entrée en vigueur, les coups plurent comme la grêle. En lespace de quelques jours, toute la presse du Parti – à lexception de lOffenbacher Tageblatt et de la Fränkische Tageposte, à Nuremberg – fut bâillonnée. La presse syndicale connut le même sort […]. Les nombreuses unions ouvrières locales sociales- démocrates furent elles aussi dissoutes, tout comme les organisations culturelles, les chorales et les associations sportives dirigées par des sociaux- démocrates […]. Soixante-sept de nos camarades les plus connus, tous pères de famille à une exception près, furent expulsés. […] La suite des expulsions et les brimades infligées par la police aux interdits de séjour eurent cependant un résultat que nos sauveurs de lEtat navaient pas prévu. Rendus extrêmement amers par ces persécutions, ils allaient de ville en ville, cherchaient partout les camarades qui les accueillaient à bras ouverts et communiquaient leur colère et leur amertume à leurs hôtes, quils incitaient à se rassembler et à agir. Ainsi furent créées quantités de sociétés secrètes locales qui nauraient sans doute jamais vue le jour sans lagitation menée par les interdits de séjour. Daprès August Bebel, Aus meinem Leben, INTRODUCTION1. Réaliser une courte biographie dAugust Bebel 2. Présenter la source 3. Présenter le contexte I – LA LOI ANTISOCIALISTE DE 1878… II – …EST UNE LOI REPRESSIVE… - Musèlement de la presse partisane -Musèlement de la presse syndicale -Dissolution des unions ouvrières locales -Dissolution des organisations culturelles, des chorales, des associations sportives -Arrestation massive de militants socialistes et expulsion III – …MAIS QUI NE FAIT QUE RENFORCER LA COHESION DU MOUVEMENT OUVRIER -Une mobilisation active des camarades et une manifestation de solidarité -Des mouvements de rassemblement et daction -Un glissement de laction légale vers laction clandestine CONCLUSION1. Bilan de lévénement 2. Portée de lévénement La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel

5


Télécharger ppt "La loi antisocialiste de 1878 vue par August Bebel."

Présentations similaires


Annonces Google