La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Humanisme et renaissance Le renouvellement de la pensée politique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Humanisme et renaissance Le renouvellement de la pensée politique."— Transcription de la présentation:

1 Humanisme et renaissance Le renouvellement de la pensée politique

2 Introduction A la Renaissance, les États se modernisent et deviennent des États Modernes. Les penseurs contribuent à l'apparition de cette nouvelle forme d'États grâce à leurs ouvrages

3 CHÂTEAU DE CHAMBORD Le château est vers le fleuve de Beuvron. Il y a 440 pièces et 128 mètres de façade. Ce château, construit de 1519 à 1537 pour François Ier, qui n'y habita pas, est le plus grand des châteaux de la Loire Il a été habité par Henri II.

4 Problématique En quoi les penseurs donne t-il naissance à létat moderne ?

5 I, De nouveaux modèles de société A, Une société au moyenne âge Le Moyen Age est lépoque qui précède celle de la Renaissance. A cette époque, les rois étaient entourés de vassaux, c'est-à-dire des personnes que les rois protège et qui, en retour, protège le château et le roi. Les vassaux doivent jurer obéissance et fidélité au roi. Au Moyen Age, les individus sont divisés en trois groupes : la noblesse, le clergé (les personnes de lEglise) et le Tiers Etat. Cette dernière catégorie regroupe toutes les personnes qui ne font pas parties des deux premières, c'est-à-dire les bourgeois, les paysans etc… Il y a deux types de paysans : les vilains qui sont les paysans libres et les serfs qui appartiennent au roi. A la fin du Moyen Age, les villes sagrandissent, les activités commerciales et artisanales se développent. Les bourgeois senrichissent et deviennent indépendant des seigneurs. Les villages accroissent leur liberté. Les nouvelles découvertes permettent dentrer dans la période de la Renaissance.

6 B, une nouvelle société 1, Une société utopique Beaucoup de penseurs, c'est-à-dire les personnes qui ont des pensées neuves et personnelles sur les problèmes généraux, ont fait des livres sur lutopie.Lutopie est un genre philosophique inspiré des auteurs de la Grèce ancienne et qui désigne un pays imaginaire et idéal. Cest Thomas More, un humaniste anglais du début de la Renaissance, qui définit pour la première fois lutopie dans son livre Utopia. Comme les autres penseurs, Thomas More a utilisé son livre sur lutopie afin de montrer les problèmes de la société. En effet, au début de la Renaissance, les rois ne sintéressent quaux biens matériels et aux gens riches qui savent les flatter. Ils ne se soucient pas des laboureurs, des ouvriers etc…, alors que cest grâce à eux que la société fonctionne. Ils les abandonnent à leur sort, les laissant mourir de faim. Il y a beaucoup de déraison et de barbarie. Les personnes sappliquent à rechercher sans cesse le bonheur. Thomas More considère cela comme de légoïsme, car on ne doit pas se préoccuper uniquement de son bonheur, mais aussi de celui des autres.) Dans la société, la richesse nest pas bien répartie : il y a des personnes plus riches que dautres, et tout le monde essaye dêtre plus riche que son voisin. Dans la société imaginaire utopique, au contraire, toutes les personnes sont égales : par exemple, les maisons des habitants sont désignées par un tirage au sort et on change de maison tout les dix ans. Légalité permet dassurer le bonheur des citoyens. Personne ne manque de rien, tout au appartient à tous. Il ny a ni inquiétude ni souci.

7 Plan de lUtopia de Thomas More

8 B, Une nouvelle société Dans la société utopique, on ne fait pas la guerre, sauf pour des raisons absolument nécessaire ; c'est-à-dire pour défendre son territoire ou les territoires des alliés lorsquils sont attaqués ou pour libérer un peuple terrorisé par un tyran. Les institutions sociales laissent à chacun le temps dapprendre des choses, alors que dans la société réelle, les ouvriers, les laboureurs etc.… nont pas le temps dapprendre puisquils doivent travailler sans cesse. La société utopique est pacifique et tolérante en ce qui concerne la religion. En effet, elle ne persécute aucune religion et aucun utopien na le droit de détruire brutalement la religion de quelquun dautre. On peut propager sa propre foi, à condition que cette propagation soit illustrée darguments raisonnables. En résumé, la société utopique est une société sage, humaine et qui, malheureusement, est une société qui ne deviendra jamais réelle puisque lutopie est un projet irréalisable.

9 B, Une nouvelle société 2, A la renaissance - A la fin de la Guerre de cent ans, la France est en retard économique, artistique, littéraire et scientifique. Elle décide donc de se remoderniser en copiant la Renaissance Italienne. Vient la naissance des magnifiques château de France (ex : château de la Loire ) mais aussi de la poésie (ex Ronsard, Bellay ). Cela crée des conflits entre la Noblesse Française et lItalie mais pendant ce temps la France se repose et reprend des forces. En 1547, Henri II succède à son père. Douze ans plus tard, il signe avec le fils de Charles Quint, le roi Philippe II d'Espagne, le traité de Cateau-Cambrésis qui met fin aux guerres d'Italie. Le roi gouverne avec autorité sans tenir compte des institutions issues du Moyen Âge. Il crée de nouveaux impôts sans prendre la peine de réunir les états généraux, une assemblée qui représente les villes, le clergé et la noblesse. Il ne tient pas compte des remontrances que lui fait le Parlement de Paris, un tribunal de magistrats qui reçoit en appel les plaintes des habitants. En 1534, la Bretagne est totalement et définitivement rattaché au royaume français.

10 B, Une nouvelle société Sous les règnes de François 1er et Henri II, le tiers de la noblesse française s'est ralliée au calvinisme. Le calvinisme est une variante de la religion réformée de Luther développée par le prédicateur Calvin. Henri III, le dernier roi de la dynastie des Valois, n'a pas de garçon et son héritier légitime est un cousin, Henri de Bourbon, qui est protestant! Les fanatiques catholiques, réunis dans la Ligue catholique, ne veulent à aucun prix d'un roi protestant. Ils imposent leur loi à Paris. Henri III veut avant tout sauver la monarchie. Il s'allie à son cousin et combat la Ligue. Mais il est assassiné par un moine fanatique. En 1598, Henry IV met fin aux Guerres de religions en signant lédit de Nantes. En résumé, la France, épuisée par la guerre de Cent Ans, découvre avec retard la Renaissance italienne. Mais très vite, elle adopte l'esprit nouveau et se modernise. L'administration royale, puissante et efficace, fait d'elle un grand État moderne et centralisé.

11 II, La naissance de létat moderne et lidée de nation A, Etat moderne LEurope de la renaissance est composé de nombreuses formes d'États. On y trouve les républiques urbaines, les royaumes nationaux, les seigneuries, …. Le nationalisme se développe en Espagne, en Hollande et en Angleterre. Ainsi, le roi se déplace de château en château dans la vallée de la Loire. Les institutions issues du Moyen-âge ne sont plus utilisés pour gouverner. Le roi crée des nouveaux impôts sans demander l'avis des États généraux (une assemblée qui représente les viles, le clergé et la noblesse). Le roi ne tient pas comte des appels de plaintes des habitants. En 1516, le roi François 1er conclut un Concordat (texte qui donne le droit de participer à la désignation des évêques et des abbés du royaume) avec le Pape pour que l'Église ne soit pas contre lui. En 1534, François 1er aide l'explorateur Jacques Cartier qui découvre le fleuve Saint-Laurent en Amérique du nord et prend la possession de la région appelé à cette époque Nouvelle-F rance (l'actuel Canada). En 1539, François 1er signe une ordonnance à Villers-Cotterêts qui impose la langue française dans tous les actes administratives.

12 II, La naissance de létat moderne et lidée de nation B, Idée de nation Une nation est une communauté humaine ayant conscience d'être unie par une identité historique, culturelle, linguistique ou religieuse. Cependant, la nation est plutôt une idée quune réalité concrète. Lidée de nation apparaît en premier lieu comme une construction politique qui a pour but de faire respecter la loi et dabolir les classes sociales. Ainsi, chaque pays à une nation qui lui est propre. Lidée de nation sest imposée sur des territoires grâce aux instituions préexistantes des Etats, ou, au contraire, en construisant des Etats afin de rassembler des populations ayant les mêmes langues, les mêmes cultures etc. Par exemple, la France et lAngleterre ont créé leur nation grâce à leurs institutions préexistantes. Cependant, lidée de nation sest diffusée assez lentement dans ces deux pays, et il faut attendre la fin du XVIème siècle, après la guerre de Cent ans, afin que les populations de ces pays soit vraiment soudées. Dautres pays comme lAllemagne, en revanche, navaient pas dinstitutions. Leur nation sest donc formé en rassemblant à des populations qui avaient précédemment étaient séparées mais qui avaient gardé des points en commun

13 II, La naissance de létat moderne et lidée de nation Les penseurs ont contribué à créer lidée de nation par leurs textes. En effet, ils écrivent dans la langue de leur pays : ils nécrivent plus en latin et en grec, ce qui permet de rendre leurs textes accessibles à tous. Cela permet de créer lidée de nation car il ny a ainsi plus de différences entre les personnes ayant appris les langues mortes (les personnes ayant reçu une éducation élevée) et les personnes sachant lire uniquement la langue de leur pays. A la Renaissance, tous les auteurs, comme William Shakespeare, écrivent dans la langue de leur pays.

14 Conclusion Les penseurs ont permis la création de la Nation qui est l'un des éléments caractéristiques de l'État Moderne. Les ouvrages sur les utopies ont servis aux États de moteur dans l'action politique, étant donné qu'ils remettent clairement en cause le fonctionnement de la société. Les penseurs sont par conséquent à l'origine de changement de la société, et donc ils sont aussi à l'origine de la création de l'État moderne

15 Villers- Cotterêts Lordonnance de Villers-Cotterêts est un document signé par le roi de France François 1° entre le 10 et le 15 Aout 1539 Villers- Cotterêts (dans le département actuel de lAisne ).

16 Fiche de vocabulaire Définition : Létat de nature est un terme de philosophie politique, utilisé dans les théories du contrat social pour désigner la situation de l'humanité en l'absence de lois. Cette notion philosophique, en définissant la condition de l'homme sans institution juridique, vient par là même justifier l'existence de celle-ci (et son monopole de la contrainte physique légitime1) et définir ses fins. Elle ne correspond nullement à une vision de l'histoire ou du passé de l'humanité, mais consiste en une représentation théorique de ce que seraient les interactions dans la société en l'absence de règles égalitaires. Le mot " renaissance " signifie nouvelle naissance. Ce renouveau qui se manifeste déjà au XV éme siècle annonce la fin du Moyen Age et se caractérise par un retour, doù le mot " renaissance " aux gloires des civilisations grecque et romaine. La raison d' état est un motif d'intérêt public qu'on invoque pour justifier une action. L'utopie : Conception politique ou sociale purement idéale, qui ne prend pas la réalité en considération Un Etat moderne est une des formes d'organisation politique et juridique d'une société (en tant que communauté de citoyens ou de sujets) ou d'un pays. Il a été précédé par la Polisgrecque, la res publica romaine, le Saint Empire romain germanique etc. Il est délimité par des frontières territoriales à l'intérieur desquelles ses lois s'appliquent et est constitué dinstitutions par lesquelles il exerce autorité et pouvoir ; la légitimité de cette autorité repose sur la souveraineté (du peuple ou de la nation par exemple).

17 Fiche vocabulaire L' humanisme est un mouvement intellectuel et culturel du XVI ème siècle, caractérisé par l'étude des textes antiques et l'affirmation de leur supériorité. Une nation est une communauté humaine ayant conscience d'être unie par une identité historique, culturelle, linguistique ou religieuse. En tant qu' entité politique, la nation, qui est un concept né de la construction des grands États européens, est une communauté caractérisée par un territoire propre, organisée en État. Elle est la personne juridique constituée des personnes régies par une même constitution.

18 Le renouvellement de la pensée politique CHRISTELLE BESSON JALINI KIRUBANANTHAN NATHALIE PILLARD 2 nd C


Télécharger ppt "Humanisme et renaissance Le renouvellement de la pensée politique."

Présentations similaires


Annonces Google