La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 La Dysplasie de la hanche Verstrepen Emilie Vincent de Madjouguinsky Frédérique Wisniewski Cécile.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 La Dysplasie de la hanche Verstrepen Emilie Vincent de Madjouguinsky Frédérique Wisniewski Cécile."— Transcription de la présentation:

1 1 La Dysplasie de la hanche Verstrepen Emilie Vincent de Madjouguinsky Frédérique Wisniewski Cécile

2 2 Définition Anomalie de développement de larticulation coxo-fémorale qui provient dune laxité ligamentaire congénitale. La tête fémorale « se promène alors anormalement dans la fosse de lacétabulum. La hanche est subluxée, voire luxée. Races prédisposées: grandes races et races lourdes Ex: saint Bernard, Golden, Terre Neuve, Bull mastiff, Berger Allemand…

3 3 Rappels anatomiques Lunion coxo-fémorale est assurée par : - une capsule articulaire qui sattache sur le bourrelet de lacétabulum. - un ligament intra- articulaire (ligament de la tête fémorale) - les muscles de la région. - le ligament transverse de lacétabulum. Vue ventrale

4 4 Description de la dysplasie de la hanche Développement anormal de larticulation tant dun point de vue du fémur que de lacétabulum. - Dysplasie fémorale ; antéversion excessive de la tête fémorale et coxa valga du col fémoral. - Dysplasie acétabulaire; inclinaison excessive du bord dorsal de lacétabulum.

5 5 Etiologie Des facteurs environnementaux: Poids excessif - Poids excessif; une alimentation de bonne qualité, bien équilibrée,en minéraux surtout est importante lors de la croissance du chien. Une alimentation trop riche en énergie peut également lui être néfaste, en augmentant sa vitesse de croissance. - Exercice exagéré et traumatismes articulaires chez les jeunes chiots peuvent favoriser lapparition de troubles de la croissance comme la dysplasie de la hanche.

6 6 Une composante héréditaire: selon le modèle polygénique, plusieurs gènes seraient en cause et la notion dhéritabilité intervient dans ce cas. - P = G + E - Hypothèse des gènes additifs formulée par Ronald Fischer Lorsquon exerce une pression de sélection constante, le progrès génétique augmente, de manière presque linéaire, et le génotype des reproducteurs à chaque génération senrichit de gènes dits « à effets additifs ». Si héritabilité faible choix des reproducteurs par analyse de leur génotype. Si héritabilité forte progrès génétique rapide, sélection phénotypique suffisante.

7 7 Comment se déroule le processus ? Le processus de dysplasie commence avec une inclinaison du bord dorsal de lacétabulum lors du développement de la hanche. Le contact entre la tête fémorale et lacétabulum doit être normal afin davoir une articulation stable. Si le bord dorsal acétabulaire est trop incliné, les muscles attachés sur le grand trochanter doivent activement tirer médialement le fémur pour maintenir le réduction de la hanche. Mais les muscles se fatiguent, la capsule a articulaire est sous tension et finit par se déchirer, ainsi la tête sort de lacétabulum. La tête fémorale va préférer sa nouvelle position. Celle-ci va se déformer et la cavité acétabulaire va se combler.

8 8 Symptômes Pas de signes pathognomoniques Mais certains signes avant-coureur : –Difficulté à se lever, à monter les escaliers, à sauter –Intolérance à leffort –Boiterie –Course en « saut de lapin » Difficile de dépister les premiers signes de la maladie. La traduction clinique nest pas proportionnelle au degré de la dysplasie.

9 9 Symptômes 3 étapes : Jeunes animaux (< 6-7 mois) Anomalie de démarche Pas de douleur Croupe asymétrique en position assisse Chien paresseux Après 6-7 mois : Boiterie + sévère Douleur au toucher des postérieurs Difficulté pour sauter ou monter les escaliers Vers mois : Amélioration spontanée fréquente Boiterie suite à un phénomène arthrosique

10 10 diagnostic Il existe différentes méthodes pour diagnostiquer une CHD: Méthode radiologique traditionnelle sur chien de 12 mois Incidence ventro-dorsale Position: le chien est positionné sur le dos, les postérieurs en extention ) Différents critères dont langle de Norberg-Olsson permettent détablir le score du chien

11 11 Langle de Norberg-Olsson Tracé des lignes et mesure de l'angle : chaque angle est déterminé par la droite joignant les centres des deux têtes et la droite passant par le centre de la tête et tangente à l'angle crânio-acétabulaire.

12 12 A non dysplasique B Cas de transition C Dysplasie légère D Dysplasie modérée E Dysplasie sévère Angle de Norberg > ou = à 105°100°-105°95° à 100°90° à 95°< 90° Interligne acétabulaire parallèlelégère divergence divergent Couverture de la tête fémorale 2/3 1/2 subluxation 1/3 subluxation Nulle (luxation) Tête fémoralehémisphérique déformée Col du fémurNNquelques signes dostéophytose ostéophytose Cavité cotiloïdeprofonde peu profondecomblée

13 13 Radiologie sous contrainte : compression Incidence ventro-dorsale Position: chien sur le dos genou pliés et maintenus vers lavant

14 14 Distraction index (DI) sur chien de 8 mois Incidence ventro-dorsale Position: chien sur le dos, postérieurs en « livre ouvert » ) Permet de mesurer la laxité de la hanche. Ce critère possède une plus grande héritabilité que le score traditionnel

15 15 Méthode Penn Hip ®

16 16 Subluxation dorsolatérale (DLS) de la tête fémorale par rapport à lacétabulum. Incidence dorso-ventrale Position; chien à genoux, grassets fléchis en adduction au contact de la table. On mesure le pourcentage de recouvrement de la tête fémorale par le bord cranio-dorsal de lacétabulum. Tomographie sur chiots de 4 puis de 6 à 12 semaines Mesure du volume du second centre dossification de la tête fémorale Ce volume sera plus petit à 4 semaines puis plus grand à 6 En effet, lossification de la tête fémorale débute plus tardivement chez les chiens dysplasiques.

17 17 Traitement Traitement médical : –AINS (soulager la douleur) et analgésique –Chondro-protecteur (ralentir lévolution de larthrose et réduire la douleur) Traitement chirurgical :dépend du chien, de son état de santé, et de létendue du problème –Résection de la tête et du col fémoral ou RTCF –Triple ostéotomie du bassin ou TOB –Prothèse de la hanche –Myotomie des pectinés –Dénervation de la capsule articulaire

18 18 Résumé de larticle « Heritability and epidemiology of canine hip-dysplasia score in flat- coated retrievers and Newfoundlands in the United Kingdom » Objectif de létude: Etablir la répartition statistique des scores de dysplasie chez le flat coated retriever (FCR) et le Terre-Neuve (NF) Examiner dans quelles mesures les scores ont diminué depuis le début de la sélection opérée par la British veterinary association et le Kennel club Examiner laugmentation des chiots dont les parents ont été testés. Prouver léffet du sexe de lanimal sur son score et développer un model mathématique pour prédire le score des descendants connaissant le score des parents et surtout en estimer lhéritabilité.

19 19 Etude sur : –1258 FCR –1566 NF Base de données : – identité – date de naissance – sexe – score de dysplasie des parents et grand-parents si établis. enregistrés au British Kennel Club

20 20 Etablissement du score selon un schéma de contrôle radiographique 9 critères sont utilisés pour établir le score: - la fosse acétabulaire (AF) - le bord cranial de lacétabulum (CAE) - le bord caudal de lacétabulum (CDAE) - la lèvre craniale du bourrelet acétabulaire (CEAR) - le bord dorsal de lacétabulum (DAE) - léxostose de la tête et du col du fémur (FHNE) - contour de la tête fémoral (FHR) - langle de Norberg-Olssen (NA) - la subluxation (SUBL) Chaque critère noté de 0 (idéal) à 6 sauf le CDAE (0 à 5) Score global : 0 à 106 pour les 2 hanches

21 21 Résultats Pourcentage des animaux radiographié FCR : Flat-coated retriever NF : Terre-neuve Augmentation du pourcentage de descendants dont les parents ont été testés. Dans les deux espèces : –Initialement seul un parent était testé –Depuis 1992 tendance a tester les deux parents FCR<2%17% NF14%20%

22 22 Différence entre sexe : –FCR pas de différence significative –NF différence significative Intérêt du test des parents seulement sil est suivi dune sélection de ceux qui ont les scores les plus bas. Relation entre les scores des descendants, des parents et des grands parents : –Pour FCR Entre mère et descendants : relation significative Entre père et descendants : relation non significative –Pour NF : Entre mère et descendants : relation hautement significative Entre père et descendants : relation hautement significative Entre père-mère et descendants : relation hautement significative

23 23 Héritabilité est estimée par la pente de la droite de régression entre : –la moyenne des scores des descendants –la moyenne des scores parentaux Héritabilité de chaque parents prise séparément est estimée par le double de la pente de la droite de régression entre : –la moyenne des scores des descendants –le score parental FCR : héritabilité estimée à partir de la mère ( héritabilité du père non significative) NF : héritabilité significative à partir des trois estimations (mère seule, père seul, mère-père)

24 24 Conclusion Linteraction dans la nichée est négligée Des parents sains nont pas forcément de descendants indemnes. Dans ce cas les facteurs environnementaux seraient-ils responsables? Effets cumulés de la sélection sur plusieurs générations. Le score moyen des mâles dans les 2 races est plus faible. Cause: Sélection plus stricte des mâles?

25 25 Bibliographie Franck M.1996: La dysplasie de la hanche du chien Cours de 2ème doctorat: Pratiques chirurgicales des tissus osseux et des tissus mous en PA, des Professeurs Balligand et Hamaide Heritability and epidemiology of canine hip-dysplasia score in flat-coated retrievers and Newfoundlands in the United Kingdom, J.L.N.Wood, K.H. Lakhani, R. Dennis, Cours de Radiologie de 2ème doctorat du Professeur Snaps.


Télécharger ppt "1 La Dysplasie de la hanche Verstrepen Emilie Vincent de Madjouguinsky Frédérique Wisniewski Cécile."

Présentations similaires


Annonces Google