La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'impact des migrations sur le vieillissement démographique des communes de Belgique T. Eggerickx, J.-P. Sanderson et M. Poulain (GéDAP-SPED-UCL)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'impact des migrations sur le vieillissement démographique des communes de Belgique T. Eggerickx, J.-P. Sanderson et M. Poulain (GéDAP-SPED-UCL)"— Transcription de la présentation:

1 L'impact des migrations sur le vieillissement démographique des communes de Belgique T. Eggerickx, J.-P. Sanderson et M. Poulain (GéDAP-SPED-UCL)

2 Les objectifs Dans un contexte dhomogénéisation des structures de population et de vieillissement démographique, mettre en évidence la diversité des situations à léchelle locale Démontrer le rôle joué par les migrations dans le processus de renouvellement des populations locales et leur impact sur le vieillissement et lâge moyen de ces populations

3 Plan de lexposé Lhomogénéisation des structures par âge de la population à léchelle des régions et des arrondissements Lhétérogénéité des structures par âge de la population à léchelle des communes Limpact des migrations internes sur lévolution et la composition de la population Une méthode pour mesurer la contribution directe des migrations sur lévolution de lâge moyen de la population

4 1.Lhomogénéisation des structures par âge de la population à léchelle des régions et des arrondissements 1.1.Des rythmes de croissance désormais identiques entre la Flandre et la Wallonie Le taux daccroissement annuel de la population de la Flandre et de la Wallonie, de 1965 à 2005

5 FlandreWallonie

6 1.2.Des compositions par âge de plus en plus similaires entre la Flandre et la Wallonie… mais une inversion de position depuis 1990 Lévolution de lâge moyen de la population de 1846 à 2005 Lévolution de la proportion de jeunes de moins de 20 ans de 1846 à 2005 Lévolution de la proportion de personnes de plus de 60 ans de 1846 à 2005

7 1.3. A léchelle des arrondissements : une tendance à lhomogénéisation des structures par âge… mais les écarts demeurent importants Des structures par âge trois fois plus homogènes aujourdhui quil y a 30 ans Un indice synthétique : la somme du carré des écarts entre la structure relative dune unité spatiale x - par groupe quinquennal dâges – et celle de la Belgique (standard)

8 7 ans décart dâge moyen entre larrondissement le plus vieilli (Furnes - 44,7 ans) et le plus jeune (Bastogne – 37,8 ans)… soit un décalage dun demi siècle si lon projette cet écart sur une échelle du temps correspondant à lévolution de lindice national Lâge moyen : réduction des écarts, mais ceux-ci restent importants

9 Une distribution spatiale complètement bouleversée entre 1970 et 2005

10 2. Lhétérogénéité des structures par âge de la population à léchelle des communes Entre 1970 et 2005, homogénéisation des structures par âge communale (aplatissement de la distribution et réduction de lécart type – de 16,2 à 6,6). Spatialisation plus marquée des différences en 1970 avec notamment les pyramides des âges les plus atypiques dans le nord-est de la Belgique et les Ardennes

11 Mais… des différences très importantes subsistent à léchelle locale En 1970, un écart de 16,2 années entre les valeurs minimales et maximales ; en 2005, lécart est de 14,5 années, soit deux fois plus quà léchelle des arrondissements La commune la plus jeune a lâge moyen que la Belgique avait vers 1930… et la plus vieillie, la valeur que la Belgique devrait avoir vers 2045, soit un écart temporel de plus dun siècle Age moyen de la population

12 Evolution Entre 1970 et 2005, déplacement radical des axes/zones de survieillissement et de sousvieillissement Stabilité de certaines zones : grandes villes, à lexception de BXL, communes du Nord-Est et de la vallée de la Semois Evolution sensiblement plus rapide du vieillissement au Nord du pays quau Sud Un impact à priori de plus en plus marqué des migrations internes et internationales

13 3. Limpact des migrations internes sur lévolution et la composition de la population Le rôle déterminant des migrations sur la croissance démographique des communes Une corrélation importante entre le taux d accroissement et le solde des migrations internes Une corrélation quasi nulle entre le taux daccroissement et le bilan naturel R²=0,1827 R²=0,6823 Impact du mouvement naturel sur la population des communes Impact des migrations internes sur la population des communes

14 Pour 77% des communes, l impact du solde migratoire sur le taux d accroissement est plus important Limpact du bilan naturel et du solde migratoire sur lévolution du chiffre de la population des communes belges, entre 1995 et 2005

15 Le rôle déterminant des migrations selon lâge Les jeunes de 20 à 30 ans partent sinstaller en ville Les ans quittent les agglomérations urbaines et sinstallent en milieu périurbain Les plus de 60 ans optent pour les petites villes, les communes rurales et plus particulièrement le littoral belge et les Ardennes Soldes migratoires par groupes d âges quinquennaux

16 4. Une méthode pour mesurer la contribution directe des migrations à lévolution de lâge moyen de la population Objectif : Isoler limpact de chacune des composantes du mouvement de la population En considérant les situations aux 1er janvier 1995 et 2005, les populations suivantes peuvent être distinguées : 1. Les entrants soit les personnes absentes dans la commune en 1995 et présentes en 2005 On distinguera les entrants par migration internationale, des entrants par migration interne 2. Les sortants soit les personnes présentes dans la commune en 1995 et absentes en 2005 On distinguera les sortants par migration internationale, des sortants par migration interne 4. Les décédés soit les personnes présentes dans la commune en 1995 et décédées avant Les naissances soit les personnes présentes dans la commune en 2005 et nées dans lintervalle

17 La méthode Sans mouvement naturel ni migrations, la population de 1995 a vieilli de 10 ans en 2005 En ne prenant en compte que les migrations internes, P(05)=P(95)+E-S donc, x(05) = {P(95) * (x(95) + 10) + E * x(E) – S * x(S)} P(95) + E – S x= âge moyen P = population E = entrants par migrations internes S = sortants par migrations internes {x(05) - x(95)} - 10 = E*{x(E)-x(95)-10}-S*{x(S)-x(95)-10} Effet de la migration P(95) + E – S interne {x(05) – x(95)} = 10 + {x(05) – x(95)}naturel + {x(05) – x(95)}migration interne + {x(05) – x(95)}migration internationale + terme résiduel

18 Quelques exemples dapplication Saint-Josse : la commune la plus jeune; fort impact des migrations internationales Koksijde : la commune la plus vieille; fort impact des migrations internes Ville (Anvers, Ixelles, Liège) : impact important des migrations internationales Communes périurbaines et touristiques : impact important des migrations internes

19 Les résultats Limpact des migrations internes

20 Limpact des migrations internationales

21 Limpact du mouvement naturel

22 Une relation très étroite entre limpact des migrations internes et le solde migratoire des ans

23 Conclusions Dans un contexte global dhomogénéisation des tendances démographiques, les différences locales, en termes de structure par âge et de vieillissement démographique, demeurent très importantes Les migrations internes ont souvent un impact plus important que le mouvement naturel sur lévolution du chiffre de la population dune commune La composition par âge des migrants et des soldes migratoires varie sensiblement dun type de commune à lautre Le mouvement naturel est lacteur majeur du vieillissement… … mais, limpact des migrations internes et des migrations internationales (grandes villes, notamment) nest pas négligeable Lexamen de la situation de quelques communes fait apparaître des situations parfois fort contrastées.


Télécharger ppt "L'impact des migrations sur le vieillissement démographique des communes de Belgique T. Eggerickx, J.-P. Sanderson et M. Poulain (GéDAP-SPED-UCL)"

Présentations similaires


Annonces Google