La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 CONSEILS DACCOUPLEMENT CHEZ LA VACHE HOLSTEIN Hoornaert Manuelle, Jacquemin France, Jacquet Clémence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 CONSEILS DACCOUPLEMENT CHEZ LA VACHE HOLSTEIN Hoornaert Manuelle, Jacquemin France, Jacquet Clémence."— Transcription de la présentation:

1

2 1 CONSEILS DACCOUPLEMENT CHEZ LA VACHE HOLSTEIN Hoornaert Manuelle, Jacquemin France, Jacquet Clémence

3 2 Mise en situation l Un jeune éleveur qui vient de sinstaller cherche à savoir comment trouver un taureau pour ses vaches. Il nous demande de le conseiller sur un plan daccouplement.

4 3 Plan l Informations disponibles sur les reproducteurs l Critères de sélection des reproducteurs l Comment faire sans ces informations pour réaliser un accouplement ? l Conclusion l Bibliographie

5 4 En Belgique, quelles sont les informations disponibles pour choisir un taureau dIA Holstein?

6 5 Liste des données concernant les taureaux

7 6 Dans un premier temps,on obtient le tableau regroupant les différents taureaux disponibles. Dans celui-ci un certain nombre de critères sont déjà repris: - nom de l animal; - tares héréditaires; - kilos de lait; - pourcentage de matières grasses; - pourcentage de protéines; - VEG=valeur économique globale; - synthèse; - membres; - mamelles; - prix en euros; - pédigree.

8 7 Une fois la présélection d un taureau effectuée d après les principaux critères, il est possible d obtenir des informations supplémentaires à son sujet.

9 8 Les index de production: l Il s agit des valeurs génétiques et pas phénotypiques. Elles sont exprimées en kilogrammes et en pourcentages, par rapport à la moyenne des vaches à un moment donné qui est remise à zéro. l On y trouve : n kilos de lait, n pourcentage matières grasses, n kilos de matières grasses, n pourcentage de protéines, n kilos de protéines.

10 9 Les index morphologie: l Il s agit aussi des valeurs génétiques exprimées en écart-type par rapport à la moyenne des vaches à un moment donné, remise à zéro. l Ils sont regroupés en trois parties différentes : n SYNTHESE : l taille; l avant-main; l profondeur corps; l caractère laitier; l inclinaison bassin; l largeur bassin.

11 10 Les index morphologie (suite) : n PIEDS ET MEMBRES: l angle du pied; l membres arrières vue côté; l membres arrières vue arrière. n SYSTEME MAMMAIRE: l profondeur du pis; l ligament; l attache avant; l placement trayons avant; l longueur des trayons; l attache arrière haut.

12 11 Les index fonctionnels : l Vitesse de traite; l facilité de vêlage. l Notons que dans certains autres tableaux de référence des taureaux, on trouve aussi : le taux cellulaire.

13 12 Les critères complémentaires: l Identification : nom, généalogie, pédigree; l conseil d accouplement; l photo; l tares (cf ci-après).

14 13 Les tares héréditaires: l Il en existe 4 principales à mode de transmission autosomale récessive : n BLAD ( Bovine Leucocyte Adhesion Deficiency ); n CVM ( Complex Vertebral Malformation ); n MULEFOOT ( syndactilisme ou pied de mule ); n BULDOG (achondroplasie ). Dans les tableaux sur les taureaux ces tares peuvent être indiquées comme par exemple pour le CVM: - CV : testé et porteur; - TV : testé et non porteur.

15 14 De quelles informations concernant les vaches avez-vous besoin pour réaliser un conseil d accouplement?

16 15 Les informations concernant les vaches sont, en général, les mêmes que celles concernant les taureaux (sauf le prix d insémination). La différence résulte dans le fait que les informations des vaches ne sont pas diffusées mais c est les éleveurs qui les conservent, le plus souvent. Ils obtiennent ces informations en effectuant des contrôles laitiers réguliers et des classifications morphologiques sur leurs vaches. Notons ici que les valeurs des différents critères sont des valeurs d élevages c est-à-dire des valeurs génétiques et non phénotypiques.

17 16 Quels sont, pour vous, les critères les plus importants à prendre en compte pour choisir le taureau le mieux adapté à une vache ?

18 17 La disponibilité: l Bien que ce ne soit pas un critère posant problème pour la qualité de l accouplement, il est en effet indispensable que la semence soit disponible.

19 18 La consanguinité: l Il faut comparer les pédigrees de la vache et du taureau afin d éviter tout risque de consanguinité. En effet, celle- ci est déjà très élevée dans la race vu la pression de sélection qui a été imposée, et elle favorise fortement l apparition de tares héréditaires.

20 19 Les tares héréditaires: l En général, les taureaux sont testés par les centres d insémination pour les différentes tares héréditaires, mais l information n est pas toujours clairement fournie aux éleveurs. Cependant, il est important de se renseigner à ce sujet afin d éviter de croiser deux animaux porteurs.

21 20 Le prix: l Le but de l éleveur étant le profit économique, il est important de limiter l investissement. Mais attention tout de même à ne pas défavoriser certains autres caractères (morphologiques et/ou de production).

22 21 Une fois ces premiers critères pris en compte, le but de la sélection du taureau est de maximiser le potentiel génétique du futur descendant. Rappelons que ce potentiel peut être prédit par la moyenne des valeurs d élevage des parents. Il paraît alors logique de trouver un père dont les valeurs d élevage vont complémenter au mieux celles de la mère. Il ne faut pas perdre de vue que les différents caractères n ont pas tous la même héritabilité. Nous favoriserons donc les plus héritables comme : les critères de production et la taille.

23 22 Pour une vache moyenne, notre ordre de sélection serait: l Quantité de lait (kg), quantité de matières grasses (kg), quantité de protéines (kg),très héritables et en rapport direct avec la production; l la taille, très héritable et importante pour la santé du pis et la longévité de la vache; l autres caractères morphologiques modérément héritables : synthèse du pis, bassin… l en dernier lieu : les membres, peu héritables.

24 23 Comment réalisez-vous un conseil d accouplement chez un éleveur qui ne pratique ni le contrôle laitier ni la classification linéaire ?

25 24 Dans ce cas, on commencera par demander à l éleveur s il possède des informations quant à la généalogie de ses vaches. En effet, celles-ci nous permettraient d évaluer la valeurs de ses bêtes. Sinon, nous essayerons d évaluer à vue l animal sachant que nous aurions alors des données phénotypiques et non génétiques, or l influence de l environnement est très importante. Nous conseillerons quand même à l éleveur de pratiquer par la suite des contrôles laitiers et de la classification linéaire afin de pouvoir au mieux valoriser son élevage par la suite.

26 25 Existe-t-il une législation concernant les tares héréditaires ? Quel est votre avis sur ce sujet ?

27 26 Non, il n existe pas de législation à ce sujet. Mais, nous pensons qu il serait bénéfique d imposer le testage et la déclaration dans les prospectus de vente des animaux porteurs afin d éviter des pertes inutiles aux éleveurs. Cependant, il ne faut pas interdire leur reproduction afin de préserver la diversité génétique.

28 27 Conclusion : l La race Holstein est une race qui subit déjà la sélection depuis de nombreuses années. Il ne faudrait pas pousser ce phénomène trop loin car on court le risque de sélectionner en même temps que des qualités, des pathologies et autres problèmes. De plus, si les besoins de la société devaient changer, il serait difficile de faire évoluer cette race vu la diminution de la diversité génétique.

29 28 Bibliographie : l Les écrits : n Amélioration génétique des productions animales, P. Leroy, J.Detilleux, F. Farnir, les Editions de l Université de Liège, 2001; n Notes de travaux pratiques 2eme doctorat ; l Les liens internet : n n n

30 29


Télécharger ppt "1 CONSEILS DACCOUPLEMENT CHEZ LA VACHE HOLSTEIN Hoornaert Manuelle, Jacquemin France, Jacquet Clémence."

Présentations similaires


Annonces Google