La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Savoirs scientifiques et croyances religieuses J.L. Wolfs J.L. Wolfs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Savoirs scientifiques et croyances religieuses J.L. Wolfs J.L. Wolfs."— Transcription de la présentation:

1 Savoirs scientifiques et croyances religieuses J.L. Wolfs J.L. Wolfs

2 Plan 1. Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses croyances religieuses ( Rem: science antique, médiévale / science « moderne ») ( Rem: science antique, médiévale / science « moderne ») Sciences – christianisme Sciences – christianisme Sciences – islam Sciences – islam 2. Six grandes manières de concevoir les positionnements entre sciences et croyances positionnements entre sciences et croyances religieuses religieuses 3. Pistes de réflexion pédagogiques et didactiques

3 Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses Rapports sciences – christianisme: Rapports sciences – christianisme: 1 e phase (1 e - 4 e siècles): attitudes contrastées globalement indifférence, méfiance, voire globalement indifférence, méfiance, voire rejet à légard des textes des auteurs grecs rejet à légard des textes des auteurs grecs chez certains: ouverture (ex: Clément chez certains: ouverture (ex: Clément dAlexandrie) dAlexandrie)

4 Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses Remarque importante: à partir du 3 e siècle, la science gréco- romaine connaît un déclin prononcé… Remarque importante: à partir du 3 e siècle, la science gréco- romaine connaît un déclin prononcé… 2 e phase (5 e - 16 e siècles): différentes formes « dalliance », où la « science » est considérée au service de lécriture - 5 e s. Saint-Augustin e : recherche de savoirs nouveaux (issus des traductions e : recherche de savoirs nouveaux (issus des traductions arabes) arabes) - 13 e : redécouverte dAristote, tentatives de concilier foi et raison - 13 e : redécouverte dAristote, tentatives de concilier foi et raison (ex. Saint Thomas dAquin) (ex. Saint Thomas dAquin)

5 Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses 3 e phase (16 e - 19 e s): essor scientifique important et autonome par rapport à la religion: - au début, relative indifférence et tolérance de la part de lEglise ex. Copernic ( ) lEglise ex. Copernic ( ) - ensuite, oppositions très dures: - ensuite, oppositions très dures: - Index (1559) + condamnations - Index (1559) + condamnations - Affaire Galilée (1633) - Affaire Galilée (1633) - Mise à lindex: Descartes (1663), lEncyclopédie - Mise à lindex: Descartes (1663), lEncyclopédie (1758) (1758) - Opposition au darwinisme… - Opposition au darwinisme…

6 Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses Rem: (19 e s.): chez certains, tentatives de faire « concorder » sciences et Ecritures Rem: (19 e s.): chez certains, tentatives de faire « concorder » sciences et Ecritures 4 e phase (20 e s.): relations +/- apaisées, avec des postures différentes ex: Chanoine Lemaître ex: Teilhard de Chardin ex: Teilhard de Chardin

7 Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses Rapports sciences – islam Rapports sciences – islam Au départ, un intérêt important pour les sciences: - traduction de textes grecs vers larabe et le syriaque (8 e et 9 s.) (8 e et 9 s.) - introduction de savoirs nouveaux venant de Chine et des Indes des Indes - création de savoirs nouveaux par les savants arabes en mathématique, astronomie, médecine, pharmacie en mathématique, astronomie, médecine, pharmacie

8 Bref historique des positionnements entre sciences et croyances religieuses Une phase de repli et de stagnation (à partir du 12 e s.) - Raisons externes (ex: conflits avec la Mongolie…) - Raisons internes: oppositions entre courants « rationalistes » et « dogmatiques » et tournant « rationalistes » et « dogmatiques » et tournant théologique fondamentaliste vers le 12 e s… théologique fondamentaliste vers le 12 e s… Une phase disolement par rapport aux grandes découvertes qui se font en Europe entre les 16 e et 19 e siècles, puis contact brutal avec la « modernité » Aujourdhui: quelle attitude adopter face à une science perçue par certains comme « occidentale » ?

9 2. Six grandes manières de concevoir les positionnements entre sciences et croyances religieuses (1) Le rejet de la science au nom de conceptions de type « fidéiste » (fides) Idée de primauté de la foi sur la raison ou la science Idée de primauté de la foi sur la raison ou la science Ex: une partie des chrétiens des premiers siècles Ex: une partie des chrétiens des premiers siècles Ex: Mouvement dit du « Réveil » Ex: Créationnistes littéralistes Ex: Créationnistes littéralistes

10 2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses (2) Le concordisme dit « classique » Postulat « Le livre de la Parole et le livre de la Nature ne sauraient se contredire, puisque leur auteur est le même (Dieu) » « Le livre de la Parole et le livre de la Nature ne sauraient se contredire, puisque leur auteur est le même (Dieu) » Tendance à lire le « livre de la Nature » en fonction Tendance à lire le « livre de la Nature » en fonction du « livre de la Parole »

11 2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses Modalités, variantes: - recherche dune « alliance » entre sciences et Ecritures sous lautorité de ces dernières ; sous lautorité de ces dernières ; - chercher à confirmer par la science ce que les Ecritures révèlent ; Ecritures révèlent ; - … Attitude longtemps dominante au sein de lEglise. Attitude longtemps dominante au sein de lEglise. Attitude encore fort présente au sein du monde Attitude encore fort présente au sein du monde musulman. Raisons ? musulman. Raisons ?

12 2.2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses (3) Le concordisme dit inversé (3) Le concordisme dit inversé Principes généraux: Chercher à établir des concordances entre sciences et croyances religieuses, en partant non pas des Ecritures ou dune tradition révélée, mais dune démarche qui se présente comme « scientifique ». Vouloir trouver Dieu à travers la « science », quitte à créer une pseudo-science pour tenter dy parvenir (ex: dessein intelligent)

13 2.2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses Exemples: - Idée de « théologie naturelle »: Kepler, Newton, Leibniz, Cantor… Newton, Leibniz, Cantor… - Aujourdhui: « dessein intelligent » - …

14 2.2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses (4) Autonomie de la science par rapport aux croyances religieuses Postulat de base « En sciences, la nature sexplique par la nature » Long processus dautonomisation de la science - Précurseurs: ex. Guillaume DOccam (14 e s.) - Science « moderne »: Galilée, Descartes… causes « efficientes » / causes « ultimes » causes « efficientes » / causes « ultimes »

15 2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses Caractéristiques de la science - réfutabilité ; - principe de parcimonie ; - non finalisme. Implications La science exclut la question de lexistence ou non existence de Dieu (par choix méthodologique) La science ne peut ni confirmer, ni infirmer lexistence La science ne peut ni confirmer, ni infirmer lexistence de Dieu de Dieu

16 2.2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses (5) Relations autres que concordistes Définition: recherche dune forme de conciliation, voire de complémentarité ou darticulation entre sciences et religions, tout en reconnaissant quil existe une différence de nature profonde entre les deux registres.

17 2.2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses Principes: - idée de séparation des magistères Ex: « Nous navons pas à chercher dans les Ecritures un enseignement proprement dit de lastronomie (…) et lintention du Saint-Esprit et de nous enseigner comment lon doit aller au ciel et non comment va le ciel… » (Galilée) - distinction entre raison « pure » et raison « pratique » - distinction entre raison « pure » et raison « pratique » (Kant) ou entre registres de « lexplication » et de la (Kant) ou entre registres de « lexplication » et de la « signification » (Feltz). « signification » (Feltz).

18 2.2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses (6) Critiques rationalistes (au nom de la raison ou de la (6) Critiques rationalistes (au nom de la raison ou de la science) de conceptions religieuses science) de conceptions religieuses Principes de base: - La science sest construite par ruptures et dépassements par rapport à un premier niveau dépassements par rapport à un premier niveau dexplication mythologique ou religieux (Cf. Condorcet, dexplication mythologique ou religieux (Cf. Condorcet, Comte, Bachelard…). Comte, Bachelard…).

19 2. Six grandes manières de concevoir les rapports entre sciences et croyances religieuses - Les religions ou certaines de leurs formes particulières dexpression (passées ou présentes) sont perçues dexpression (passées ou présentes) sont perçues comme freins ou obstacles au développement de la comme freins ou obstacles au développement de la science, voire à lémancipation de lhumanité. science, voire à lémancipation de lhumanité. Rem: excès à certaines périodes: - « scientisme » (19 e s.) - cas extrême: persécutions « au nom de la science » - cas extrême: persécutions « au nom de la science » (cas de lU.R.S.S.) (cas de lU.R.S.S.)

20 3. Pistes de réflexion pédagogiques et didactiques (1) Apprendre à distinguer les différents registres discursifs Ex: « explication » / « signification » (Feltz, 2008) Ex: Mythes / philosophie / « logothéiques » / sciences de la nature / sciences humaines (Dasseto, 2009) notamment la distinction entre savoir et notamment la distinction entre savoir et croyance croyance

21 3. Pistes de réflexion pédagogiques et didactiques (2) Accompagner lenseignement des sciences dune dimension épistémologique et historique dimension épistémologique et historique Caractéristiques de la démarche scientifique: - réfutabilité, parcimonie, non finalisme - caractère construit du savoir scientifique - caractère construit du savoir scientifique - statut et rôle des « modèles » - statut et rôle des « modèles » - … - … Dimension historique Dimension historique + valoriser lapport des différentes cultures + valoriser lapport des différentes cultures (Eviter de placer lélève dans des conflits de loyauté) (Eviter de placer lélève dans des conflits de loyauté)

22 3. Pistes de réflexion pédagogiques et didactiques (3) Mieux connaître les différents registres de conviction Ex: Cours de « Philosophie et histoire comparée et Ex: Cours de « Philosophie et histoire comparée et culturelle des religions » culturelle des religions » Ex: en France: cours de philosophie + enseignement Ex: en France: cours de philosophie + enseignement des « faits religieux » des « faits religieux » (Cf. Libre blanc sur le dialogue interculturel, Conseil de lEurope, (Cf. Libre blanc sur le dialogue interculturel, Conseil de lEurope, 2008) 2008)


Télécharger ppt "Savoirs scientifiques et croyances religieuses J.L. Wolfs J.L. Wolfs."

Présentations similaires


Annonces Google