La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jean-Paul Sartre (1905-1980). Études de philo ENS Simone de Beauvoir La nausée (1938) Jean-Paul Sartre (1905-1980)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jean-Paul Sartre (1905-1980). Études de philo ENS Simone de Beauvoir La nausée (1938) Jean-Paul Sartre (1905-1980)"— Transcription de la présentation:

1 Jean-Paul Sartre ( )

2 Études de philo ENS Simone de Beauvoir La nausée (1938) Jean-Paul Sartre ( )

3 la guerre; la résistance Lêtre et le néant (1943) Les Mouches (1943) Huis-clos (1944) Jean-Paul Sartre ( )

4 « intellectuel total » Les Temps Modernes théâtre romans, essais Saint-Germain-des-Prés « existentialiste » Jean-Paul Sartre ( )

5 engagements politiques « compagnon de route » du PC Jean-Paul Sartre ( )

6 engagements politiques du côté des opprimés : se déterminer selon la situation présente pas de souci pour la réputation ou la postérité refuse le Prix Nobel 1964 Jean-Paul Sartre ( )

7 engagements politiques Guerre dAlgérie FLN Jean-Paul Sartre ( )

8 engagements politiques Cuba Fidel Castro Jean-Paul Sartre ( )

9 engagements politiques peuples arabes Nasser Jean-Paul Sartre ( )

10 engagements politiques peuples colonisés préface de Franz Fanon, Les Damnés de la terre Jean-Paul Sartre ( )

11 engagements politiques Guerre du Vietnam Tribunal Russell Jean-Paul Sartre ( )

12 engagements politiques ouvriers femmes, homosexuels, condamnés à mort, etc. Jean-Paul Sartre ( )

13 engagements politiques soutien au maoïsme lancement de Libération (1973) Jean-Paul Sartre ( )

14 philosophie de la liberté radicale ontologie Lêtre et le Néant (1943) réaménagement de la phénoménologie Critique de la Raison Dialectique (1960) refondation du marxisme Jean-Paul Sartre ( )

15 « Essai dontologie phénoménologique » phénoménologie Edmund Husserl ( ) Idées directrices pour une phénoménologie (1913) Lêtre et le néant

16 « Essai dontologie phénoménologique » phénoménologie Martin Heidegger Etre et Temps (1927) Lêtre et le néant

17 phénomène : ce qui apparaît à la conscience; le donné, la chose même « retour aux choses mêmes » objet ; souvenir ; nombre; etc. mise entre parenthèse de lexistence des choses, au profit de son apparaître Edmund Husserl

18 intentionnalité « toute conscience est conscience de quelque chose » visée dun objet transcendant la conscience nest plus une instance qui réfléchit, représente, mais se projette, se lance vers les choses Edmund Husserl

19 contemplation rapport authentique au monde technique rapport inauthentique au monde la vérité : ancrée dans la certitude du vécu, dans la subjectivité Edmund Husserl

20 double « trahison » ÷ Husserl adhésion au nazisme historicisation de la conscience Martin Heidegger

21 « pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? » létant (Seinde) : il y a cet objet ceci, cela lêtre (Sein) : il y a cet objet événement dêtre, temporalité différence ontologique Martin Heidegger

22 « lhomme », le « sujet » = étant qui interroge les étants ouverture à la temporalité/contingence il pourrait ny avoir rien, du néant Dasein : existence « être-là » Martin Heidegger

23 « Lhomme nest pas le maître de létant. Lhomme est le berger de lêtre ». Martin Heidegger Martin Heidegger Lettre sur lhumanisme, p.109.

24 quel est lêtre du Dasein ? le présent ek-sister : se tenir hors de soi se projeter dans lavenir compréhension du passé Dasein : être-au-monde Martin Heidegger

25 authenticité: exister sur le mode du futur finitude : la mort « être-pour-la-mort » inauthenticité: exister sur le mode du présent technique, quotidienneté oubli de lêtre Martin Heidegger

26 « lêtre est et le néant nest pas » « lhomme est lêtre par qui le néant vient au monde » Lêtre et le néant

27 être de la chose : être-en-soi être = être identité, plénitude, inertie être de lhomme : être-pour-soi être = ne pas être projet, imagination, négation Lêtre et le néant

28 « Lhomme est dabord ce qui se jette dans lavenir, un projet qui se vit subjectivement, au lieu dêtre une mousse, une pourriture ou un chou-fleur. Lhomme sera dabord ce quil aura projeté dêtre » Lexistentialisme est un humanisme, p. 30

29 intentionnalité « la conscience est purifiée, elle est claire comme un grand vent, il ny a plus rien en elle, sauf un mouvement pour se fuir, un glissement hors de soi » Situation I, p. 30

30 intentionnalité « la conscience est un être pour lequel il est dans son être question de son être, tant que cet être implique un être autre que lui » le sujet = + vaste que la conscience la conscience = + vaste que la réflexion, la représentation Lêtre et le néant, p.29

31 intentionnalité Husserl : contemplation Sartre : pratique être-au-monde changer le monde Lêtre et le néant

32 intentionnalité « ce nest pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : cest sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes » Situation I, p. 32

33 « lexistence précède lessence » « cela signifie que lhomme existe dabord, se rencontre, surgit dans le monde, et quil se définit après. Lhomme (…) nest dabord rien. Il ne sera quensuite, et il sera tel quil se sera fait ». Lexistentialisme est un humanisme, p.28

34 Heidegger: accueillir lêtre se projeter dans lavenir -> mort finitude : être-pour-la-mort Sartre: néantiser le monde se projeter dans lavenir -> choix finitude : décision morale « être-au-monde »:

35 Lexistentialisme est un humanisme conférence octobre 1945 Boris Vian, Lécume des jours 1 ère querelle de lhumanisme

36 Lettre sur lhumanisme Heidegger 1946 Jean Beaufret 1 ère querelle de lhumanisme

37 « Reste à savoir si cette pensée peut encore se caractériser comme un humanisme. Assurément pas si cet humanisme est un existentialisme et fait sienne cette proposition de Sartre: précisément nous sommes sur un plan où il y a seulement des hommes. Si lon pense à partir de SZ, il faudrait plutôt dire: précisément nous sommes sur un plan où il y a principalement de lEtre ». Lettre sur lhumanisme, p.87

38 « éthique originelle »: éthique poétique de lattente, de la passibilité au il y a, à lévénement René Char Séminaires du Thor 1 ère querelle de lhumanisme

39 Sartre: primat de lhomme sur lêtre être de lhomme : néantiser le monde liberté radicale du sujet constituant 1 ère querelle de lhumanisme

40 la liberté nest pas une valeur éthique; cest une modalité de lêtre « lhomme est condamné à être libre » Lexistentialisme est un humanisme, p.39

41 « jamais nous navons été aussi libres que sous lOccupation » exister = faire des choix Situations III, p.11

42 maladie, handicap, caractéristique physique diminution objective subjectivité intacte dautres situations => dautres possibles LEtre et le néant

43 soit lH assume sa liberté vivre le pour-soi sur le mode du pour- soi => authenticité soit lH nassume pas sa liberté vivre le pour-soi sur le mode de len-soi => inauthenticité : « mauvaise foi » Lêtre et le néant

44 problème moral = être-pour-autrui je veux quautrui reconnaisse ma liberté lautre veut que je reconnaisse sa liberté reconnaissance réciproque des libertés? Lêtre et le néant

45 nous nous reconnaissons, non comme hommes, mais comme acteurs sociaux fonction, rôle, identité jexiste à travers le regard de lautre le regard me chosifie : aliénation le pour-soi figé sur le mode de len-soi Lêtre et le néant

46 « lenfer, cest les autres » le pour-soi figé dans linertie de len-soi comment ma liberté radicale peut-elle rencontrer la liberté radicale dautrui sans se figer, saliéner ? -> question morale: question politique Huis-clos (1944)

47 double constat sur le marxisme « horizon indépassable de notre temps » pas dassise philosophique marxisme dialectique : absurde revivifier le marxisme sclérosé Critique de la raison dialectique

48 la dialectique suppose la subjectivité praxis = conscience/pour-soi pas de dialectique de la Nature Critique de la raison dialectique

49 refus de toute théorie « objective » du champ humain matérialisme (économie) psychanalyse (inconscient) structuralisme (signifiant) toute objectivation = aliénation de la subjectivité Critique de la raison dialectique

50 histoire : dialectique sans fin daliénation (négation) & démancipation (négation de négation) Critique de la raison dialectique

51 besoin = 1 er acte de la conscience lH satisfait ses besoins par le travail travail = dépassement = projet se coule dans lextériorité de loutil = lH devient chose à travers le travail aliéné =expérience de la fraternité Critique de la raison dialectique

52 lH est aliéné / ontologiquement libre « ce que les marxistes contemporains ont oublié, cest que lH aliéné, mystifié, réifié, etc. nen reste pas moins un homme » « la réification : vivre humainement la condition de choses matérielles » Critique de la raison dialectique, p.70

53 théorie métahistorique/transcendantale des rapports humains : = dissocier lhistoricité: rapports daliénation ce qui rend possible cette historicité: la réciprocité Critique de la raison dialectique

54 « LHistoire détermine le contenu des relations humaines dans sa totalité. Mais ce nest pas elle qui fait quil y ait des relations humaines en général (…). La relation humaine (quel quen soit le contenu) est une réalité de fait permanente à quelque moment de lHistoire quon se place » Critique de la raison dialectique

55 ce qui rend lhistoire inhumaine: la rareté = décalage entre les besoins (infinis) les moyens offerts par le milieu (finis) les autres : excédentaires lutte à mort des consciences Critique de la raison dialectique

56 la praxis senglue dans la matière = le pratico-inerte outils, machines vie quotidienne Critique de la raison dialectique

57 collectif: les consciences séparées et juxtaposées : sérialité Ex: file de lautobus praxis engluée dans lextériorité/sérialité « limpuissance subie est le mastic de la sérialité » Critique de la raison dialectique, p.384

58 groupe: la négation de la négation la libre praxis de chacun rencontre la libre praxis de lautre Prise de la Bastille Critique de la raison dialectique

59 groupe-en-fusion: praxis commune comment faire durer le groupe ? = le serment « Fraternité-Terreur »

60 mais retombée dans le pratico-inerte linstitution = pétrification le « groupement révolutionnaire » >< institutions juridiques Critique de la raison dialectique, p.384

61 la philosophie sartrienne de la liberté radicale ne peut déboucher que sur une philosophie de la violence R.Aron Histoire et dialectique de la violence

62 « La Critique raconte, en une sorte de roman philosophique, lodyssée de la conscience qui saliène dans lobjet, se perd dans le pratico-inerte, la matérialité et la sérialité, sarrache ensuite à la servitude ou, mieux encore, à la glu qui lenserre et lenferme, se reconquiert elle- même par la révolte, par le combat et enfin, pour vaincre, perd ses raisons de vaincre » (…) R.Aron Histoire et dialectique de la violence

63 « (…) La révolte, pour ne pas succomber aux coups de ses ennemis, devient révolution ; celle-ci ne survit que par lorganisation, puis linstitution ; lÉtat, les souverains naissent ou renaissent de la révolution triomphante, trahie par son triomphe ». R.Aron Histoire et dialectique de la violence


Télécharger ppt "Jean-Paul Sartre (1905-1980). Études de philo ENS Simone de Beauvoir La nausée (1938) Jean-Paul Sartre (1905-1980)"

Présentations similaires


Annonces Google