La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diaporama de Jacky Questel Qu'il est bon de revenir dans mon Béarn, retrouver mes chères montagnes ! Regardez ! Ne sont-elles pas belles ? Ce magnifique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diaporama de Jacky Questel Qu'il est bon de revenir dans mon Béarn, retrouver mes chères montagnes ! Regardez ! Ne sont-elles pas belles ? Ce magnifique."— Transcription de la présentation:

1

2 Diaporama de Jacky Questel

3 Qu'il est bon de revenir dans mon Béarn, retrouver mes chères montagnes ! Regardez ! Ne sont-elles pas belles ? Ce magnifique jour d'automne, nous avions décidé de monter jusquau col de l'Aubisque.

4 La petite église d'Izeste, au dessus d'Arudy

5 Le Pic du Midi de Bigorre, montagne emblématique de notre Béarn

6 L'église de CASTET, juchée sur son promontoire, date du Xème siècle. Elle surveille le cimetière d'un œil attentif…

7 Le château fort de Castet Le seul château vicomtal de la vallée, constitué de retranche- ments en terre ultérieurement complétés, au XIIIe siècle, par une enceinte et un logis renforcé d'une tour. Le camp retranché englobe l'église Saint Polycarpe et le cimetière. Les fenêtres géminées datent de la première moitié du XIIe siècle. Eléments protégés aux Monu- ments Historiques : Le château, en totalité, avec sa motte, ses retranchements, ses fortifications en pierre et le sol compris à l'intérieur de l'enceinte.

8 Une simple grange… Oui, mais voyez avec quel soin elle est fleurie !

9 Nous avons même eu la chance de croiser ce troupeau rentrant de l'estive. Les cloches de chacune retentissaient dans toute la vallée.

10

11 C'est ce que l'on peut entendre de plus beau ! Le piétinement rythmé des bêtes, parfois leur meuglement, les cloches du troupeau, les aboiements de chiens, les cris des bergers… Tout cela vous remplit le cœur d'allégresse…

12 Ce petit ruisseau si tranquille est en fait le Gave d'Ossau, capable de colères homériques et dévastatrices… Mais la sècheresse de tout l'été l'a bien calmé… Je pense que, si nous y étions repassés deux jours plus tard, après les violents orages et les pluies torrentielles qui ont déferlé sur la région, son visage devait être tout autre !

13 Bielle et Billère d'Ossau, qui voient l'été leurs populations multipliées au moins par dix… Deux charmants et accueillants villages-vacances, centres d'excursions en tous genres, mais très prisées.

14 Les moutons ont déjà subi la tonte d'automne.

15 Béon, dans son décor grandiose. Nous sommes passées trop tôt et l'automne n'avait pas encore révélé toutes ses flamboyances…

16 Quand je vous parle de décor gran- diose… Voyez la beauté, mais aussi la difficulté d'habiter là en pleine montagne…

17 Vous venez ? On fait un peu de grimpette, le long de ce sentier si bien dessiné sur le flanc de la colline !

18

19 Château ? Gentilhommière ? En tout cas, un des quartiers de Gère-Bélestin avait été baptisé "Montplaisir" par Henri IX, notre roi Vert-Galant… Et il porte toujours ce nom…

20 Nos villages de montagne s'étirent dans les vallées, le long des routes…

21 Nous montons toujours…

22 Nous voici à Laruns, belle petite ville de montagne, très prisée des touristes. Cette commune de 1300 habitants envi- ron, est cependant le troisième commu- ne de France par sa superficie ! Elle est très animée tout l'été : amoureux de cal- me, amoureux de la montagne et même de sports extrêmes (escalade, rafting, spéléo, sans oublier le vélo !!!)

23 Une enseigne originale, qui ne laisse aucun doute sur le métier de l'artisan concerné ! Une fuite ? Vite, appelez l'entreprise Courtade !

24 Dans la montagne, on aperçoit parfois ces conduits forcées qui dégringolent les pentes pour amener l'eau vers de petites unités hydro-électriques.

25

26 Ici vous voyez mieux l'importance de la descente forcée, et la petite usine hydro-électrique au pied.

27 Encore Béon, tel qu'on le voir de Laruns, dans son cadre de montagnes…

28 Cherchez l'eau… Je vous ai bien dit qu'il y avait sècheresse !

29 Le Pic de la Gentiane

30 C'est ici que les choses sérieuses commencent ! Nous délaissons Laruns et son centre ville, et attaquons la montée de l'Aubisque.

31 Regardez comme Laruns est beau, vu de la route du Col !

32 Nous arrivons à Eaux Bonnes.

33 Aux portes de l'Espagne, du Pays Basque et de la Côte Atlantique et au coeur de la Vallée d'Ossau dans les Pyrénées Atlantiques, les Eaux-Bonnes, station thermale et climatique, conservent l'authenticité d'une vallée de montagne aux traditions séculaires et au charme architecturale du Second Empire. Un village bâti autour de sources thermales aux vertus médicalement reconnues. 750 mètres d'altitude. Microclimat favorable, toni-sédatif, air pur et vivifiant Les Thermes des Eaux-Bonnes Le centre propose le traitement de la Rhumatologie (RH) et des voies Respi- ratoires (VR)*. Eaux-Bonnes compte 435 habitants, mais dès le début de la saison, l'afflux de curistes et de touristes change complètement le visage de la petite station.

34 C'est un petite cité coquette, également passage obligé pour les grandes randonnées en montagne.

35

36 En haut de ces contreforts, le casino….

37 Cette belle enfilade d'hôtels en dit long sur la renommée des Eaux-Bonnes !

38 Les sources thermales jaillissent depuis des millions d'années dans le creux de ce vallon du Haut-Béarn. Leurs propriétés curatives sont sans doute connues depuis des temps immémoriaux. Du temps où seuls les médicaments offerts par la nature existaient, elles représentaient vraisemblablement une grande valeur. Dans les années 1830, l'ancien établissement thermal trop vétuste est reconstruit, ainsi qu'une nouvelle église et la maison des communes (appelée maison du Gouvernement, c'est l'actuelle mairie). En avançant dans le XIXe siècle, le style Second Empire apparaît : le nombre d'étages augmente significativement, les ouvertures sont plein cintre, la bri- que rouge est utilisée pour les façades, les balcons avec encorbellements apparaissent. En 1861, la première pierre de l'hôpital militaire est posée par l'impératrice Eugénie. Dès cette époque, l'ensemble des bâtiments de la cité est alimenté en eau par un aqueduc de 1400m qui capte la fontaine d'Iscoo. C'est à cette deuxième moitié du XIXe siècle, qui connut une véritable "fièvre thermale", que l'on doit les grands hôtels de la rue Castellane (rue qui jusque-là servait de parc à charrettes). En 1868, plus d'une centaine de maisons sont recensées pour une popula- tion de 750 habitants. Le manque de place et le prix élevé des terrains expliquent la nécessité de construire des maisons de plusieurs étages.

39

40 Un charmant jardin public – vous avez vu le kiosque tout à l'heure. Ici, des immeubles plus personnels, petites pensions de famille le plus souvent.

41 Et maintenant, comme les plus grands cyclistes mondiaux, à l'attaque de l'Aubisque !!!

42 Vous voyez ? Leurs noms sont inscrits tout au long de la montée. Ils pédalent le nez dans le guidon, mais peuvent tout de même voir sur le bitume les encouragements de leurs supporters…

43 Et voyez ? Nous étions attendues !!! Nos noms sont déjà sur la route…

44 Mais où sont nos supporters ??? À suivre sur le prochain diaporama…

45 Photos Yvonne Drevet- Textes : Jacky Musique : Les Chanteurs du Faget d'Oloron : Amics lheben eth beyre Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix


Télécharger ppt "Diaporama de Jacky Questel Qu'il est bon de revenir dans mon Béarn, retrouver mes chères montagnes ! Regardez ! Ne sont-elles pas belles ? Ce magnifique."

Présentations similaires


Annonces Google