La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Construire son projet. SOMMAIRE 1.Pourquoi une réactualisation du projet E.P.S. ? 2.La demande institutionnelle en direction des équipes pédagogiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Construire son projet. SOMMAIRE 1.Pourquoi une réactualisation du projet E.P.S. ? 2.La demande institutionnelle en direction des équipes pédagogiques."— Transcription de la présentation:

1 Construire son projet

2 SOMMAIRE 1.Pourquoi une réactualisation du projet E.P.S. ? 2.La demande institutionnelle en direction des équipes pédagogiques E.P.S. 3.Le rôle particulier du coordonnateur 4.LA DEMARCHE DE FORMALISATION en collège 5.Les cinq étapes proposées a)ETAPE 1 : DETERMINER LES CARACTERISTIQUES DE LETABLISSEMENT ET DE SA POPULATION. b)ETAPE 2 : CHOISIR LES A.P.S.A. QUI SERONT PROGRAMMEES DE LA 6 ème à la 3 ème c)ETAPE 3 : DEFINIR LES ACQUISITIONS VISEES AUX DIFFERENTS NIVEAUX DENSEIGNEMENT. d)ETAPE 4 : DEFINIR LES CONDITIONS DE LEVALUATION ET INDICATEURS de fin dapprentissage. e)ETAPE 5 : PROPOSER DES CONNAISSANCES NECESSAIRES AU DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES RETENUES. 6.CONCLUSION

3 Pourquoi une réactualisation du projet E.P.S. ? Demande institutionnelle. Référent commun pour garantir une formation équitable pour les élèves.

4 La demande institutionnelle en direction des équipes pédagogiques E.P.S. Officiellement, larrêté du 18 juin 1996 rappelle les obligations des enseignants quant à lélaboration dun projet pédagogique.

5 Le rôle particulier du coordonnateur

6 La circulaire du 5 décembre 1962 relative à la coordination des A.P.S. précise : « Sur le plan pédagogique, un des objectifs essentiels devrait être la rédaction du programme détablissement comportant les progressions qui seront suivies par les différentes classes. Leur mise au point pourra seffectuer au cours des réunions de travail collectif, organisées sur linitiative du coordonnateur... » On peut en déduire une double tâche pour ce dernier, organiser le travail collectif et participer activement à la formalisation du projet pédagogique

7 LA DEMARCHE DE FORMALISATION en collège Cinq étapes sont présentées. Chacune delles est finalisée par une production écrite qui doit satisfaire à une double exigence de fond et de forme. Ce document de référence doit être suffisamment simple et accessible pour que chaque enseignant y puise de linformation utile pour la mise en œuvre de son enseignement. Son caractère réaliste devrait favoriser sa mise en place. Pour le fond, on recherchera la mise en oeuvre des programmes du collège dans les conditions réelles denseignement (installations disponibles, temps de pratique effective, public délèves accueilli au collège). Pour la forme, on aura le souci dune présentation synthétique qui contienne des informations utiles pour la mise en oeuvre des projets de cycle ou de classe. Lutilisation de termes simples et compris par tous, notamment par les élèves, sera recherchée.

8 Les cinq étapes proposées Etape 1 : DETERMINER LES CARACTERISTIQUES DE LETABLISSEMENT ET DE SA POPULATION. Etape 2: CHOISIR LES A.P.S.A. QUI SERONT PROGRAMMEES DE LA 6 ème à la 3 ème. Etape 3 : DEFINIR LES ACQUISITIONS VISEES AUX DIFFERENTS NIVEAUX DENSEIGNEMENT. Etape 4 : DEFINIR LES CONDITIONS DE LEVALUATION ET INDICATEURS de fin dapprentissage. Etape 5 : PROPOSER DES CONNAISSANCES NECESSAIRES AU DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES RETENUES

9 ETAPE 1 : DETERMINER LES CARACTERISTIQUES DE LETABLISSEMENT ET DE SA POPULATION Intérêt de la production : avoir des données précises et exploitables sur lE.P.L.E. afin délaborer un projet pédagogique spécifique et adapté à celui-ci. But de létape : recenser toutes les caractéristiques matérielles et humaines de lE.P.L.E. afin dorienter ses choix lors de lélaboration du projet pédagogique. Ressources de létablissement : matérielles, temporelles, humaines (équipes enseignantes).., Contraintes de létablissement : matérielles, temporelles, Particularités de létablissement : classes et filières particulières.., Projet détablissement : orientations particulières, Caractéristiques de la population : Effectifs, Origine des élèves, Catégories socioprofessionnelles des parents, Bassin de sectorisation : quartiers, écoles…, Rapport à lEcole : intégration au système scolaire, rapport aux différents membres de la communauté éducative (y compris les élèves entre eux)..., Rapport à lE.P.S. : rapport au travail, aux apprentissages, vécu, caractéristiques dans les différentes activités (à traiter au moment de lélaboration des contenus pour chaque A.P.S.A.).

10 ETAPE 2 : CHOISIR LES A.P.S.A. QUI SERONT PROGRAMMEES DE LA 6 ème à la 3 ème Définition : Programmation : « Organisation des activités physiques, sportives et artistiques dans le temps et dans lespace propre à favoriser au mieux latteinte des objectifs fixés à lE.P.S. » Intérêt de la production : Posséder une vision réaliste des moyens disponibles pour les optimiser dans lintérêt des élèves. Assurer la continuité des apprentissages dune année à lautre. But de létape : produire un tableau récapitulatif des activités retenues de la 6 ème à la 3 ème (voir modèle ci-joint).voir modèle ci-joint

11 DEMARCHE PROPOSEE Programmation

12 « En sixième, compte tenu de lhoraire, léventail des activités offertes peut être assez largement ouvert. Toutefois, la durée de chacun des cycles dapprentissage doit être suffisante pour que les acquisitions des élèves aux plans des connaissances et des compétences soient significatives de réels progrès. » «...le fait de savoir nager. Tout doit être mis en oeuvre pour que cette compétence soit acquise dès la fin de la classe de sixième, période la plus favorable à ce rattrapage. » « Dans la continuité de lécole primaire, léducation physique et sportive met lélève en contact avec un grand nombre dactivités physiques, sportives et artistiques qui constituent un domaine de la culture contemporaine. » « Ces derniers (les élèves)... découvrent des activités quils pourront poursuivre au-delà de lécole. » « Sur les quatre années du collège, les enseignants dE.P.S. ont la responsabilité de programmer un ensemble équilibré dactivités en tenant compte de leurs différents apports spécifiques. » « Lensemble des groupes dactivités devra être abordé au cours de la scolarité en collège. » « Dès lors quune activité est susceptible de faire lobjet dune évaluation en fin de période dapprentissage, la durée de celle-ci ne saurait être inférieure à dix heures de pratique effective. » « Durant les quatre années du collège, tout est mis en oeuvre pour que chacun reçoive un enseignement dans la totalité des huit groupements qui structurent la pratique de léducation physique et sportive à ce niveau. Chaque élève doit accéder, en fin de troisième, au niveau 2 dexigence défini dans le programme de 5ème et 4ème. »

13 Programmation des A.P.S.A. Un exemple de programmation au collège Max LINDER de SAINT LOUBES

14 Les 8 groupes dactivités Activités athlétiques Activités aquatiques Activités gymniques A.P.A. Activités de combat Sports de raquette Sports collectifs A.P.P.N. 6 ème Temps effectif 5 ème Temps effectif 4 ème Temps effectif 3 ème Temps effectif TOTAL Collège Niveau fin de collège Course de durée Javelot Vitesse / relais Triathlon Longueur Acrosport Gym : saut Acrosport Lutte Badminton HandballGolf V.T.T. LutteTennis de table RugbyEscalade Boxe française Tennis de table HandballC.O. Boxe française Badminton RugbyC.O. Niveau 1Niveau 2 Course de durée Natation Escalade Cirque – danse – mime au choix

15 ETAPE 3 : DEFINIR LES ACQUISITIONS VISEES AUX DIFFERENTS NIVEAUX DENSEIGNEMENT Intérêt de la production : Saccorder sur les exigences minimales et apporter une réponse plus précise aux 2 questions : que doit-on apprendre, savoir ou savoir-faire au terme dun cycle dapprentissage dans les activités programmées ? Quelles exigences retenir pour tous les élèves dun niveau de classe donné ? But de létape 3 : Définir pour chaque activité programmée 2 ou 3 (voire 4 au maximum) compétences spécifiques. En dautres termes, il faut choisir et rendre explicite « ce quil y a à faire » par lélève au terme de ou des périodes dapprentissages. compétences Définir des acquisitions ou compétences plus générales qui seront accessibles grâce à un travail dans plusieurs A.P.S.A. sur le cycle denseignement. Les compétences de groupes seront recopiées dans leur ensemble et intégralement.

16 DEMARCHE PROPOSEE La répartition des tâches au sein de léquipe : Constituer des petits groupes de travail, par affinité ou par compétence. Le groupe ne doit pas être un groupe de spécialistes de lactivité pour éviter les productions peu compréhensibles. En outre, ce temps de travail peut être un temps de réactualisation des connaissances si lon mêle spécialistes et non-spécialistes. Saccorder sur un cadre de présentation commun pour faciliter la lecture des productions. Un cadre vous est proposé ci-après. Il na pas dautre valeur que lexemple. Toutefois, se priver dun cadre commun constitue un obstacle majeur à la formalisation recherchée (pas dunité, pas suffisamment synthétique).cadre de présentation commun Se répartir les différentes activités programmées et formuler des propositions pour chacun des niveaux denseignement. Léchéance de la production du groupe est fixée au moment de la répartition des groupes.

17

18 ETAPE 4 : DEFINIR LES CONDITIONS DE LEVALUATION ET INDICATEURS de fin dapprentissage « Lévaluation portera sur les compétences spécifiques vérifiables, attachées à une activité particulière ». « Celles-ci doivent (aussi)... permettre de repérer des compétences plus larges,..., relatives à lapprentissage et à lentraînement (échauffement, récupération...). » « Lévaluation portera sur plusieurs activités. » Arrêté du Programme de la classe de 3 ème

19 Définitions Situation de référenceSituation de référence : « La situation de référence nous apparaît comme une tâche construite ou choisie par lenseignant pour sa puissance à favoriser lexamen de comportements jugés significatifs. » B. Boda et M. Recope (1991) cités par P. Seners in La leçon dE.P.S.. Vigot 1993 « Construite en cohérence avec la logique interne de lactivité, elle contient un ensemble organisé de savoirs nécessaires, qui donnent sens aux apprentissages que les élèves ont à faire. » GAIP Nantes in Lexique thématique en S.T.A.P.S. D. Delignières et P. Duret. Vigot 1995

20 Indicateurs de fin détape : Critères observables et quantifiables qui rendent compte de façon objective du niveau atteint par les élèves (la majorité). Ils expriment les comportements significatifs attendus par lenseignant.

21 DEMARCHE PROPOSEE I - Choisir les activités retenues pour lévaluation : On choisira parmi les activités programmées celles qui ont fait lobjet dun temps dapprentissage suffisant. On cherchera ensuite à définir, parmi ce qui a été enseigné, ce qui sera évalué en priorité. Retenir le plus important, lessentiel à apprécier. On saccordera sur le comment évaluer en prenant en compte les conditions de pratique. Il est souhaitable de consacrer un temps réduit pour lévaluation (1 séance seulement doit y suffire). II - Caractériser la situation de référence : Il faudra optimiser les conditions qui révéleront les savoir faire et les techniques, ainsi que les connaissances nécessaires à lactualisation des compétences évaluées. Nos conditions de pratique nous imposent lexigence de la faisabilité. Il faut donc croiser ces deux données afin de névaluer que ce qui pourra, dans des conditions de temps et despace raisonnables, être vérifiable (cf citation programme de 3 ème ci-dessus).

22 Définir la situation, par la ou les tâches à réaliser : match en 3 contre 3 au basket au niveau 1, réaliser 2 mini - enchaînements en gymnastique, une évolution collective à 3 pendant 130 en danse, une épreuve combinée (50m, 3000m, Triple saut) en athlétisme, en classe de 3 ème... Sassurer dans la « réduction quantitative de la pratique sociale » que lélève sera confronté au problème fondamental de lactivité. Prévoir les conditions de temps, despace, les formes de groupements retenus (homogènes ou hétérogènes), supports éventuels,... Envisager les aménagements matériels ou réglementaires en fonction du niveau denseignement : laménagement par des tapis ou des tremplins en gym pour la réalisation de figures acrobatiques en 6 ème, servir 5 fois de suite au badminton pour apprécier la capacité à mettre en jeu réglementairement (ce qui nest pas conforme à la règle officielle).. Prévoir les consignes à donner aux élèves avant de sengager dans lépreuve. Par exemple, celui qui sert annonce le score avant de servir pour apprécier la capacité à compter les points.

23 III - Définir des indicateurs de fin détape ou produire des fiches communes dévaluation : On cherchera à définir 2 ou 3 critères simples et compréhensibles par tout le monde (et surtout les élèves) qui expriment ce que sait et sait faire lélève. Ceci permet de répondre facilement à un élève qui poserait la question : Que faut-il faire pour avoir la moyenne ou entre 10 et 13 ? Exemples : Niveau 1 (classe de 6 ème ) Niveau 2 (classe de 3 ème ) voir les tableaux ci-dessusvoir les tableaux ci-dessus. Produire des fiches dévaluation. Ce travail difficile à faire, car coûteux, offre lavantage dêtre très fonctionnel et de permettre à tous les élèves dêtres évalués selon les mêmes critères.

24 ETAPE 5 : PROPOSER DES CONNAISSANCES NECESSAIRES AU DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES RETENUES

25 Définitions Apprendre : acquérir une connaissance, saisir, comprendre. ApprentissageApprentissage : acquisition dun savoir, dun savoir-faire, dune manière dêtre, dhabitudes. Lapprentissage se caractérise par des modifications durables du comportement dun sujet grâce à des expériences variées.

26 Intérêt de la production : saccorder sur les contenus denseignement qui organisent laction du professeur en précisant ce quil y a à enseigner. Définir les compétences à développer savère insuffisant car ce sont les connaissances qui sont transmises et qui articulées entre elles permettront lactualisation de la compétence. But de létape 5 : préciser, pour les compétences à développer, les connaissances à transmettre aux élèves. Cest faire linventaire de ce quil est nécessaire dapprendre pour obtenir les transformations attendues et explicitées à létape 2.

27 DEMARCHE PROPOSEE I - La répartition des tâches au sein de léquipe Constituer des petits groupes de travail, par affinité et par compétence. Chaque groupe aura en charge de sélectionner les connaissances nécessaires pour permettre dactualiser les compétences retenues à létape 2. Utiliser des supports tels que les documents daccompagnements ou les différents documents produits par les groupes académiques. Chaque groupe va établir linventaire des connaissances quil serait utile de transmettre aux élèves pour développer les 2 ou 3 compétences retenues dans lactivité, dune part, et au niveau denseignement considéré.

28 II - Proposer des connaissances voire de véritables contenus denseignement Le cadre présenté à la page suivante pourra être utilisé pour la présentation finale. Le classement ultérieur pourra ainsi être réalisé, soit par niveau denseignement, soit par activité ou groupe dactivité...

29 Compétences : « capacité dagir efficacement dans un type défini de situation, capacité qui sappuie sur des connaissances, mais ne sy réduit pas ».

30 Connaissances : « cest à dire notions et concepts ainsi que savoir-faire propres à la discipline ; pour certains niveaux et certaines disciplines, il est important de définir le type dactivités à pratiquer » Situation de référence : « La situation de référence nous apparaît comme une tâche construite ou choisie par lenseignant pour sa puissance à favoriser lexamen de comportements jugés significatifs. »

31 III - Faire la synthèse des travaux et retenir le minimum exigible. Les remarques porteront principalement sur la pertinence des propositions au regard des compétences, mais aussi des possibilités des élèves et des moyens horaires et matériels disponibles. On ne retiendra que le minimum exigible pour lenseignement de lE.P.S. : valoriser la connaissance en action, minorer les connaissances déclaratives (ce qui ne veut pas dire les supprimer !). On accordera enfin une importance à la qualité de la formulation afin que les termes employés soient compréhensibles par tous. La mise en conformité avec les textes ne doit pas faire oublier que limportant est dêtre compris par ses élèves et par ses collègues.

32 CONCLUSION La mise en oeuvre des programmes dE.P.S. tels quils sont présentés actuellement constitue une tâche relativement lourde pour les équipes pédagogiques. Les programmes proposent un cadre à lintérieur duquel chaque enseignant devra sinscrire. Les éléments du contexte particulier denseignement étant bien connus des seuls membres de léquipe pédagogique, cest à elle que revient la charge délaboration du projet pédagogique, déclinaison contextualisée des programmes nationaux et en même temps réponse singulière à un public délèves qui exprime des besoins spécifiques. Ce travail nécessite du temps pour être mené à son terme, parfois 1 ou 2 ans. Cest pourquoi, il nous a semblé intéressant de le fractionner en plusieurs étapes. Le but de chaque étape est exprimé de façon suffisamment explicite pour que chacun perçoive clairement le but de la tâche.

33 Il ne sagit nullement de valoriser la pédagogie du modèle. Il faudra dégager quelques incontournables pour aboutir à ce qui nous paraît essentiel et garantir léquité entre tous les élèves dun même collège. Parmi eux, le choix des A.P.S.A., leur nature et le temps de pratique effective ; la définition dun minimum exigible et des moyens dévaluer latteinte de ce minimum ; ainsi que ce quil faudra inclure dans les leçons (les connaissances, savoir-faire, techniques, méthodes...) pour faire apprendre les élèves. Enfin, la valeur du projet pédagogique E.P.S. de létablissement dépend de la capacité de chacun à se situer par rapport à ce que chaque enseignant revendique : sa liberté pédagogique. Léquipe pédagogique doit pour cela saccorder sur ce qui constitue le minimum commun quelle impose à tous et sur la marge de manœuvre laissée à chacun dans son enseignement. Cela pourrait être lobjet dune première réunion de coordination de lannée.

34 Fabrice LADEVEZE Thierry DU VERDIER Daprès la synthèse du groupe de travail collège

35 Construire son projet


Télécharger ppt "Construire son projet. SOMMAIRE 1.Pourquoi une réactualisation du projet E.P.S. ? 2.La demande institutionnelle en direction des équipes pédagogiques."

Présentations similaires


Annonces Google