La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3 Collège Ausone, le Bouscat 21 janvier 2011 1 B. Pajot JM. Sarpoulet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3 Collège Ausone, le Bouscat 21 janvier 2011 1 B. Pajot JM. Sarpoulet."— Transcription de la présentation:

1 Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3 Collège Ausone, le Bouscat 21 janvier B. Pajot JM. Sarpoulet IA-IPR

2 P ROGRAMME DE LA JOURNÉE 8h-8h30: accueil 8h30-10h15 : plénière ; les enjeux de socle 10h15-10h30 : pause 10h30-12h15 : ateliers du matin Repas (+ galette) 14h-14h30 : restitution des ateliers du matin 14h30-16h : atelier de mutualisation des pratiques 16h-17h : synthèse 2

3 A TELIERS DU MATIN Atelier 1 : Des paramètres communs : « Écrire lisiblement un texte, spontanément ou sous la dictée, en respectant lorthographe et la grammaire ». Quelles exigences ? Atelier 2 : Situations dapprentissage et dévaluation en sciences Atelier 3 : Les élèves en difficulté. Mutualiser des outils de repérage de la grande difficulté scolaire et de sa remédiation. Atelier 4 : Installer une collégialité, la couverture des compétences du socle par léquipe pédagogique. Pour chaque atelier, prévoir un animateur et un rapporteur, pour latelier 1, prévoir des copies en français, histoire, disciplines scientifiques (…), pas seulement de bons élèves. 3

4 A TELIERS DE MUTUALISATION DES PRATIQUES ( APRÈS - MIDI ) Objectif de travail : Identifier et décrire une situation dapprentissage dans sa discipline en faisant ressortir les compétences convoquées Déroulement : On scinde le grand groupe en trois sous groupe Dans chaque groupe on crée des binômes Chaque binôme travaille Chaque binôme expose dans son sous-groupe, on garde deux situations qui sont exposées en grand-groupe. Travail individuel, deux temps : Décrire ce que doivent faire les élèves ; Enoncer les compétences en jeu. Déroulement : 6 seul 6 en binôme (exposé de sa situation, choix dune des deux situations ; 30 minutes en sous groupes, exposé des situations retenues, choix de deux situations par sous groupe ; 20 minutes en grand groupe, exposés des six situations retenues. 4

5 I. L E CADRE 5 Loi Fillon du 2 avril 2005, Article 9 : « La scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à lacquisition dun socle commun - constitué dun ensemble de connaissances et de compétences quil est indispensable de maîtriser pour - accomplir avec succès sa scolarité, - poursuivre sa formation, - construire son avenir personnel et professionnel - et réussir sa vie en société »

6 Décret du 11 juillet 2006 instituant le « socle commun des connaissances et des compétences »; Mise en place à partir de la circulaire de rentrée 2007, BO n° 3 du 18 janvier

7 Le socle définit ce dont nul ne doit être privé Le socle est indissociable de lévaluation Le socle est pensé en termes de compétences 3 idées clés

8 Ce qui est contenu déjà dans les programmes Le socle définit ce dont nul ne doit être privé

9 Ce qui se trouve dans les objectifs des programmes.

10 Le socle définit ce dont nul ne doit être privé Ce qui est nouveau dans un contenu denseignement.

11 Le socle définit ce dont nul ne doit être privé Le socle explicite des compétences qui, la plupart du temps, restaient dans le domaine de limplicite. Le socle adapte le « lire, écrire, compter » de Jules Ferry, à notre époque.

12 II. LES ENJEUX DU SOCLE COMMUN Concourir à la réussite du parcours des élèves : en articulant connaissances et compétences, en permettant une meilleure évaluation des acquis des élèves, en assurant une meilleure continuité des apprentissages entre le premier et le second degré, en consacrant les savoir être dans lévaluation du parcours dun élève, en préparant l'orientation notamment vers le lycée professionnel ; décloisonner les disciplines et les classes. 12 Le socle nest pas le tout de lenseignement

13 o Pas dopposition entre lapproche disciplinaire et transversale : mais une clarification nécessaire des situations dapprentissage et dévaluation. o Pas dopposition, programmes disciplinaires / socle commun : mais développer la réflexion sur leur mise en œuvre o Le débat ne porte pas sur une opposition connaissances /compétences : mais sur le temps accordé à leur développement respectif. o Des confusions évaluation / notation : entre évaluer laptitude de lélève duser de connaissances et capacités et la traduction chiffrée dune production par rapport à un référent. 13

14 Lattestation : Pour attester ! « un outil de communication » 14 Le programme : Ce que je dois enseigner Les grilles de références : Pour maider à évaluer ce qui est acquis Le socle commun : Ce que tous les élèves doivent acquérir

15 Les compétences ne se compensent pas ! La validation ne saurait être le résultat dun simple calcul arithmétique. Cest le profil de chaque élève qui doit être dégagé dans une logique dinclusion. 15

16 16 III. C LARIFICATION PÉDAGOGIQUE SUR LA NOTION DE COMPÉTENCE.

17 Ressources propres à lindividu (connaissances, capacités, attitudes) Ressources externes à lindividu (autres personnes, documents, outils…) Ressources externes à lindividu (autres personnes, documents, outils…) Situation Compétence Une compétence repose sur la mobilisation dun certain nombre de ressources, pour agir avec succès dans une situation donnée, complexe et authentique. 17 C LARIFICATION PÉDAGOGIQUE SUR LA NOTION DE COMPÉTENCE.

18 Compétence Domaine Item

19 Les items ont des statuts différents Certains items décrivent des connaissances « Avoir des connaissances et repères relevant de la culture civique: droits de lhomme, formes dorganisation politique économique et sociale dans lunion européenne… » « Lunivers et la Terre: organisation de lunivers, structure et évolution au cours des temps géologiques de la Terre, phénomènes physiques. » Certains items décrivent des démarches procédurales « Reproduire un document sans erreur et avec la présentation adaptée » « Grandeurs et mesures: réaliser des mesures (longueurs, durées,…), calculer des valeurs (volumes, vitesses,…) en utilisant différentes unités. » Certains items décrivent des attitudes « Respecter les règles de vie collectives » « Manifester curiosité, créativité, motivation à travers des activités conduites ou reconnues par létablissement » Certains items sont intégratifs « Rédiger un texte bref, cohérent et ponctué, en réponse à une question ou à partir de consignes données » « Raisonner, argumenter, pratiquer une démarche expérimentale ou technologique, démontrer »

20 Articuler des ressources adaptées Reproduire un mécanisme = 20

21 Lacquisition et lévaluation des compétences du socle commun sont progressives et seffectuent tout au long du parcours scolaire. Elles requièrent la contribution de plusieurs disciplines et réciproquement, chaque discipline contribue à évaluer plusieurs compétences. 21 IV. RECOMMANDATIONS.

22 P AS DE PRÉCIPITATION NI DE CONFUSIONS : DISTINGUER LES ENJEUX DE LA CERTIFICATION (DNB 2011) ET L ENSEMBLE DU TRAVAIL PÉDAGOGIQUE. Attester Valider Evaluer Acquérir-apprendre Les uns régulant les autres 22

23 L E SOCLE : QUI ? QUOI ? QUAND ? Qui … ?Fait quoi … ?et quand ? Le chef détablissement Atteste de la maîtrise de lensemble du socle Conseil de classe du 3 e trimestre (classe de 3 e ) Le PP en concertation avec léquipe pédagogique Valide les 7 compétences du LPC Conseil de classe ou conseil des professeurs (classes de 4 e et 3 e ) Les professeursÉvaluent les item du LPC Tout au long de la scolarité 23

24 C OMMENT FAIRE ? Identifier sa contribution aux compétences du socle. Couvrir les compétences à plusieurs disciplines de manière raisonnée et raisonnable, sans se restreindre. Mieux identifier et concevoir les situations dapprentissage et dévaluation propres au développement des compétences. Positionner les élèves : repérer les élèves qui risquent davoir des difficultés à valider en fin de cycle les compétences, et mettre en place en cours ou en aides, des remédiations. 24

25 E N PERSPECTIVE Privilégier une approche par des tâches complexes. Exploiter et développer des actions transversales, afin de considérer certains items, par au moins deux disciplines. Des grilles simples à tenir, mais plus détaillées pour les élèves en difficulté. 25

26 D ES POINTS DE VIGILANCE Ne pas parcelliser les items. Ne pas construire des évaluations « spéciales socle ». Ne pas ramener la mesure des acquisitions à la notion de moyenne. Rester raisonnable « Trop dévaluation tue lévaluation et épuise lévaluateur ». 26

27 DES LEVIERS Expliciter les objectifs de travail. Responsabiliser les élèves : « sauto-évaluer pour comprendre et apprendre ». 27

28 Au collège Ausone, un certain nombre de leviers Toutes les disciplines observées sollicitent de manière plus ou moins explicite la majorité des compétences du socle Des élèves à lécoute et investis dans les activités proposées

29 V. Analyse et explicitation des éléments du livret de compétences palier 3. 29

30 C OMPÉTENCE 1 La connaissance de l'objet langue relève bien de l'expertise du professeur de français, la maîtrise de la langue doit s'observer et s'évaluer dans plusieurs disciplines. La plupart des compétences engagées s'expriment de manière sensiblement équivalente, quel que soit le palier. Ce sont donc les supports utilisés, les attentes institutionnelles et les critères d'évaluation qui doivent varier dans le respect dune logique d'inclusion. 30

31 - Interdépendances des items du domaine « Lire ». - Ce nest pas le cas de certains items du domaine « Ecrire » : on peut bien orthographier un texte peu cohérent et inversement. - Le domaine « Dire » nécessite une approche transdisciplinaire, voire au-delà. 31

32 C OMPÉTENCE 2 Cinq domaines qui correspondent aux cinq activités langagières. Il convient, pour valider les compétences, dadopter les règles suivantes : - Pour attester la maîtrise dune compétence, on considère chacun des items qui la composent, sans exiger de lélève quil les maîtrise tous. - Veiller à la cohérence entre la note annuelle de lélève de 3 ème en LVE, et la décision de non- validation du niveau A2 dans le cadre du LPC. 32

33 C OMPÉTENCE 3 Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des problèmes 3.1 Rechercher, extraire et organiser linformation utile. 3.4 Présenter la démarche suivie, les résultats obtenus, communiquer à laide dun langage adapté. 3.2 Réaliser, manipuler, mesurer, calculer, appliquer des consignes : essentiellement à la capacité de lélève dexécuter des consignes simples de nature procédurale. 3.3 Raisonner, argumenter, pratiquer une démarche expérimentale ou technologique, démontrer. 33

34 Savoir utiliser des connaissances et des compétences mathématiques 3.5 Organisation et gestion de données. 3.6 Nombres et calcul, 3.7 Géométrie 3.8 Grandeurs et mesure. Savoir utiliser des connaissances dans divers domaines scientifiques. 34

35 L'évaluation de certains items peut être envisagée dans un cadre déjà établi : « Faire preuve… » durant l'enseignement de l'histoire des arts et lors de l'oral Histoire des arts. « Repères dans le temps et dans lespace » ou « relevant de la culture civique » correspondent à une partie de lépreuve d'histoire et de géographie du DNB. 35 C OMPÉTENCE 5

36 Mobilisent au sens large lensemble de la communauté éducative. Sortir des évidences dans la définition des personnes devant valider. Réflexion sur le RI. 36 C OMPÉTENCE 6 ET 7

37 A propos des compétences sociales et civiques Connaître les principes et fondements de la vie civique et sociale, les items renvoient au cours dEC et aux règles de fonctionnement de létablissement. Avoir un comportement responsable : renvoie à la notion de respect. Mérite une vision globale large. A propos de lautonomie et linitiative : approche globale, prendre en compte des situations extra- scolaire (expérimentation LPC). 37

38 VI. M ODALITÉ ADMINISTRATIVE DE VALIDATION DU SOCLE : MISE EN ŒUVRE DU LIVRET PERSONNEL DE COMPÉTENCES. (BO N °27 DU 8 JUILLET 2010) Outil de certification qui permet aux équipes de saisir les éléments dinformations, qui doivent figurer dans le Livret Personnel de Compétences. Il doit être renseigné par les professeurs principaux en concertation avec les équipes pédagogiques. En 3 ème, lors du conseil de classe du troisième trimestre, le chef détablissement valide ou non lacquisition du socle commun. 38

39 Lacquisition du socle sera nécessaire à lobtention du DNB dès la session de juin Le socle comprend 7 éléments appelés compétences. Chaque compétence se subdivise en deux à cinq domaines qui comprennent plusieurs items. Compétences doivent être validés et les items éventuellement renseignés, de manière binaire oui (la date de validation) ou non. 39


Télécharger ppt "Attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun au palier 3 Collège Ausone, le Bouscat 21 janvier 2011 1 B. Pajot JM. Sarpoulet."

Présentations similaires


Annonces Google