La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Différentes sortes décritures syllabiques wiEGU Yrfh;wh crtrk srtrK Écritures syllabiques Christian TOURATIER Université de Provence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Différentes sortes décritures syllabiques wiEGU Yrfh;wh crtrk srtrK Écritures syllabiques Christian TOURATIER Université de Provence."— Transcription de la présentation:

1 Différentes sortes décritures syllabiques wiEGU Yrfh;wh crtrk srtrK Écritures syllabiques Christian TOURATIER Université de Provence

2 Ecriture syllabique arcado-chypriote (1)

3 Ecriture syllabique arcado-chypriote (2) Syllabaire dIdalion

4 Ecriture syllabique arcado-chypriote (3) xrdAwxdF.A eFhxoRLSy ne o li ta e ne li to po ta « ta(n) ptolin ' Edalion » ka te vo ro ko ne ma to i « kath#orgon Madoi »

5 Linéaire B (1) 59 signes: 5 voyelles (a, e, i, o, u) 12 consonnes suivies de ces 5 voyelles: 8 consonnes suivies des 5 voyelles (d, k, m, n, p, r, s, t); 8 consonnes suivies des 5 voyelles (d, k, m, n, p, r, s, t); j, q et w suivis de 4 voyelles (ja, je, jo, ju; qa, qe, qi, qo; wa, we, wi, wo), j, q et w suivis de 4 voyelles (ja, je, jo, ju; qa, qe, qi, qo; wa, we, wi, wo), z de trois voyelles (za, ze, zo). z de trois voyelles (za, ze, zo).

6 Linéaire B (2) Syllabaire

7 Tablette dargile de Pylos Linéaire B (3)

8 Linéaire B (4) Problèmes: consonnes finales de mot supprimées: pat»r «père» noté pa-te pat»r «père» noté pa-te groupes de consonnes avec voyelle non prononcée: patroj noté normalement pa-to-ro, (mais aussi pa-ta-ro)

9 Ecriture syllabique nagari (1) Cñtbth; C ñt bt h ; ñ b ;t r; ;e ;¡ ;q Mahābhārata = ma hā bhā ra ta ha bha tā ti tī tu tū yr m b y r m b m b m b r m b asmi «je suis» = a smi s a ma sma smi bhtrC b ht rC h ht b rb bharāmi « je porte» = bha rā mi r a rā ma mi

10 Ecriture syllabique nagari (2)

11 Amharique (1) présente 7 colonnes de 26 signes, présente 7 colonnes de 26 signes, qui étaient nécessaires pour écrire le guèze. "les grammaires européennes, et certains syllabaires récents en Abyssinie même, ajoutent pour noter les 7 consonnes que possède l'amharique et que ne possède pas le guèze classique" (Cohen, 1970, 18). "les grammaires européennes, et certains syllabaires récents en Abyssinie même, ajoutent pour noter les 7 consonnes que possède l'amharique et que ne possède pas le guèze classique" (Cohen, 1970, 18). Ces lettres se distinguent par "deux points au sommet du caractère", qui, reliés entre eux, constituent une sorte de chapeau. Elles "se rangent dans les syllabaires à la suite des mêmes lettres guèzes sans «chapeau»" (Cohen, 1970, 18). Ces lettres se distinguent par "deux points au sommet du caractère", qui, reliés entre eux, constituent une sorte de chapeau. Elles "se rangent dans les syllabaires à la suite des mêmes lettres guèzes sans «chapeau»" (Cohen, 1970, 18).

12 Amharique (2) La première colonne présente le tracé fondamental de chacune des syllabes ouvertes, lequel correspond à une consonne prononcée avec une voyelle de timbre [a] central, sorte d'"intermédiaire entre l'a français de «part» et l'e caduc de «le» ou «probablement»" (Cohen, 1970, 43). La première colonne présente le tracé fondamental de chacune des syllabes ouvertes, lequel correspond à une consonne prononcée avec une voyelle de timbre [a] central, sorte d'"intermédiaire entre l'a français de «part» et l'e caduc de «le» ou «probablement»" (Cohen, 1970, 43). "Les autres ordres comportent un signe qui complète la forme fondamentale; toutefois ce signe n'apparaît pas toujours comme une addition au tracé: en raison de diverses circonstances graphiques, il se produit parfois une simple modification du trait, ou même un retranchement apparent" (Cohen, 1970, 19). "Les autres ordres comportent un signe qui complète la forme fondamentale; toutefois ce signe n'apparaît pas toujours comme une addition au tracé: en raison de diverses circonstances graphiques, il se produit parfois une simple modification du trait, ou même un retranchement apparent" (Cohen, 1970, 19).

13 Amharique (3)

14 Amharique (4)

15 Amharique (5) Extrait d'un parchemin mettant en scène un samedi saint où se déroule l'enseignement de lAmharique

16 Amharique (6) « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité »

17 Ecriture coréenne alphabéto-syllabique (h), (k), = (a), (i), = hangil (n), (l), (h), (k), = (a), (u), ( ә ), = hangug ә (n), (k),

18 «Alphabet» phénicien 1 trait 2 traits 3 traits 4 traits 5 traits o () g (g) a () b (b) H (h ̣) l (l) d (d) h (h) m (m) p (p) w (w) y (y) q (q) z (z) s (s) t (t) T (t ̣) S (s ̣) k (k) c (š) n (n) r (r)

19 Alphabet ph é nicien et grec (1) phén. gr. a aA¥lfa alef b bBbÁta beth ggGg£mma ghimel d dDdšlta daleth h hEœ yilÒn hé w w#d…gamma waw z zZzÁta zayin ħHH½ta ħeth ŧTQqÁta ŧeth y yIîta yod k kKk£ppa kaf l lLl£(m)bda lamed mmMmà mem n nNnà nun

20 Alphabets ph é nicien et grec (2) s sXxsamek oOÔ mikrÒnayin ppPppé śSśadé qq%Òppa qof r rRrîresh šcshin Ssigma t tTtaàtaw Uâ yilÒn FfFf CcCc YyYy Wð mšga

21 Débat entre sémitisants et hellénistes le système grec est un véritable alphabet (Havelock, 1981, 37) le système phénicien nest quun syllabaire sans voyelles (Havelock, 1981, 38) le système phénicien tient compte du principe qui fait de «ba be bi bo bu» un ensemble de syllabes «à b», alors que les syllabaires antérieurs auraient utilisé cinq signes sans rapport entre eux pour ces cinq sons. Le système phénicien nen utilise quun, qui est l«indice» ou «entrée» consonantique de lensemble (Havelock, 1981, 41-42)

22 Ecriture japonaise les kana

23 Ecriture japonaise Genèse 1,4 Kami wa sono hikari to yami to o waker - areta «Dieu» Thém. «ce.la» «lumière» «et» «ténèbres» «et» Compl «séparer»-«passé»

24 Ecriture suméro-akkadienne 1) logogramme: DINGIR ilu «dieu» AN šamû «ciel, le dieu Anu» AN eliš «en haut» 2) syllabogramme: [an] dans la forme verbale ba-an-dù «il construisit» [il] dans il-qe «il prit».

25 Ecriture chinoise "L'écriture chinoise est essentiellement phonogrammatique : chaque caractère représente une syllabe phonique. Accessoirement, un caractère peut comporter un élément à valeur sémantique (ou sémantogramme, appelé « clé »), ce qui facilite la recherche dans un dictionnaire" (Coyaud, Maurice, 1995, Graphies et phonies (Introduction aux systèmes d'écritures), 1995, Paris, PAF, Chine-Asie Diffusion, 26). rén kǒu dà lìng «homme» «bouche» «grand» «ordre» r énkǒu dàrén rénrén dàjiā «population» «adulte» «tout le monde» «tous, peuple» dong «Est» xi «Ouest» dongxi «chose» d dd dongbei «Nord-Est» d dd dongfeng «vent dEst»

26 J e v o u s r e m e r c i e J e v o u s r e m e r c i e


Télécharger ppt "Différentes sortes décritures syllabiques wiEGU Yrfh;wh crtrk srtrK Écritures syllabiques Christian TOURATIER Université de Provence."

Présentations similaires


Annonces Google