La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ChiP-ARD Study Children and Parents / ADHD and Related Disorders Study Dr Hervé CACI Pédopsychiatre Docteur Habilité de lUNSA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ChiP-ARD Study Children and Parents / ADHD and Related Disorders Study Dr Hervé CACI Pédopsychiatre Docteur Habilité de lUNSA."— Transcription de la présentation:

1

2 ChiP-ARD Study Children and Parents / ADHD and Related Disorders Study Dr Hervé CACI Pédopsychiatre Docteur Habilité de lUNSA

3 Le TDAH de lenfant… … à ladulte !!

4 Petit historique des concepts 1902 George Still Déficience morbide du contrôle moral 1922 Troubles comportementaux postencéphalitiques 1653 Molière « Létourdi » 1904 Emil Kraepelin Haltlosen Psychopathen 1960 Dysfonction cérébrale mineure 1968 DSM-II Réaction hyperkinétique de lenfance 1980 DSM-III D.dAttention ± Hyperactivité 1987 DSM-IIIR TDA/H 1994 DSM-IV TDAH avec trois sous-types 2012 DSM-V?

5 Lécolier instable (1) Ne peut fixer son attention, soit pour écouter, soit pour répondre, soit pour comprendre. Cest en vain quon le ramène au sujet: perpétuellement et malgré lui son esprit se tourne ailleurs et il est à noter que souvent linstabilité physique nest pas moins prononcée que linstabilité mentale (p 45). Leurs actes sont régulièrement hors de proportion avec les causes objectives qui les déterminent, ce qui tient précisément à ce que leur mentalité na pas de frein (p 45). Jean PHILIPPE et Georges PAUL-BONCOUR « Les anomalies mentales chez les écoliers » (Alcan, 1905)

6 Lécolier instable (2) Est-il rare de trouver ces enfants dans les écoles ordinaires? Non certes: ils sont même souvent assez intelligents pour saisir avec rapidité bon nombre des explications quon leur donne en classe; mais on nest jamais sûr de leur attention […] Le maître voit cet écolier, à linstant tout yeux et tout oreilles, rester maintenant aussi étranger à son enseignement quun simple arriéré. On le croirait alors venu en classe pour tout autre chose que pour écouter. (p 47) Jean PHILIPPE et Georges PAUL-BONCOUR « Les anomalies mentales chez les écoliers » (Alcan, 1905)

7 Lenfant instable (3) A lécole on résume volontiers toutes ces tares nerveuses par lépithète dindisciplinés. Lexpression est juste à condition de ne pas oublier […] que celle des écoliers que nous venons de dépeindre tient à un substrat morbide: létat pathologique de leur système nerveux. (p49) Il importe de ne pas négliger et surtout de ne pas méconnaître les véritables causes de cette indiscipline; lavenir de lenfant demande que lon réagisse contre elles par une thérapeutique à la fois médicale et pédagogique. (p50) Jean PHILIPPE et Georges PAUL-BONCOUR « Les anomalies mentales chez les écoliers » (Alcan, 1905)

8 Lenfant instable (4) Pour quelques-uns que dheureuses circonstances préservent fortuitement des conséquences de leur déséquilibre, combien iront grossir la masse des individus mal adaptés à nimporte quel métier, à nimporte quel milieu social ? (p 51) En somme, on les retrouve dans la vie comme à lécole, avec les mêmes habitudes dinstabilité et de déséquilibre: seulement les conséquences en sont autrement graves quelles nétaient pour des leçons et des devoirs décole. (p 51) Jean PHILIPPE et Georges PAUL-BONCOUR « Les anomalies mentales chez les écoliers » (Alcan, 1905)

9 Quest-ce que le TDAH ? Un trouble neurodéveloppemental traitable Handicapant: –Au niveau personnel –Au niveau scolaire/professionnel –Au niveau social/familial Expose à des conséquences négatives: –Difficultés scolaires voire échec scolaire –Accidents ménagers et de la voie publique –Comorbidité psychiatrique –etc…

10 Critères DSM-IV du TDAH INATTENTION Fautes dinattention Manque de concentration Nécoute pas Ne suit pas les instructions jusquau bout Désorganisé Égare les choses Facilement distrait Oublieux au quotidien HYPERACTIVITÉ Sagite sur son siège Se lève sans permission Court et saute partout Ne peut pas rester calme Inépuisable Bavard IMPULSIVITÉ Intrusif Parle sans réfléchir Impatient

11 Trois types… pour le DSM-IV 50-75% Combiné 20-30% Inattentif prédominant 5% Hyperactif-impulsif prédominant Sous-diagnostiqué. Concernerait plutôt les filles

12 Fonctions exécutives Inhibition Comportementale Reporter une réponse prédominante Interrompre les réponses en cours Contrôler les interférences Sensation vers Soi Fonction rétrospective Fonction prospective Emotion/Motivation Affect vers Soi Motivation intrinsèque Reconstitution Analyse Synthèse Contrôle moteur Discours vers Soi Langage perçu Discours produit Activation Organiser Classer les priorités Focalisation Concentration Passer dune tâche à une autre Effort Mener une tâche à son terme Emotions Gestion de la frustration Modulation des affects Mémoire Mémoire de travail Autres types Action Contrôle moteur Modèle de Barkley Modèle de Brown

13 Examens complémentaires Examen biologique Examen dimagerie cérébrale Electrophysiologie Tests neuropsychologiques: AUCUN –Faible valeur prédictive positive –Nécessité dinterpréter un faisceau darguments –Etat des lieux avant remédiation cognitive

14 Prévalence Indépendamment de la culture Diagnostic le plus fréquent en pédo-psychiatrie: –5 à 7 % des enfants dâge scolaire aux USA: entre 5 et 7 millions (2005) en France: enfants (moins diagnostiqués !) –Prédominance masculine >3:1 6 % à 13 % des garçons 2 à 5 % des filles Persistance à lâge adulte: –dans 60% des cas au moins, –4% des adultes en population générale –en France: adultes

15 Plusieurs facteurs impliqués TDAH Neuro-anatomiques Neurochimiques 1 Génétiques 2-4 Atteintes au SNC 6 Environnementaux 3,5 1.Swanson J, et al. Curr Opin Neurobiol 1998;8: Hauser P, et al. N Engl J Med 1993;328: Swanson JM, et al. Mol Psychiatry 1998;3: Swanson JM, et al. Lancet 1998;351: Milberger S, et al. Biol Psychiatry 1997;41: Castellanos FX, et al. Arch Gen Psychiatry 1996;53:

16 Conséquences possibles TDAH Faible estime de soi Troubles dapprentissage Difficultés relationnelles Dépendances/ Abus de substances Blessures Accidents Problèmes légaux Pr. Occupationnels/ Professionnels Enfants Adultes Adolescents Wilens, T.E. (2002)

17 La comorbidité est la règle 87% des enfants TDAH ont au moins un diagnostic comorbide Troubles de lhumeur et troubles anxieux Trouble des conduites Tics Troubles oppositionnel avec provocation Aucun diagnostic comorbide 38% 32% 14% 11% 40% Étude sur 579 enfants. Le total est supérieur à 100% puisquun même patient peut avoir plusieurs diagnostics (Jensen et al., 1999, The American Journal of Psychiatry).

18 Pourquoi des outils standardisés ? Balayer tous les critères du DSM-IV Evaluer les fonctions exécutives Intérêts: –Améliorent la fiabilité du diagnostic –Facilitent la communication entre les soignants –Quantifient les symptômes –Mesurent les réponses au traitement

19 Questionnaires Méthodologie: –Lauto-évaluation est trop souvent biaisée chez lenfant. –Lhétéro-évaluation dans différents environnements est nécessaire: par lenseignant et par les parents. Types de questionnaires: –A visée diagnostique:ADHD-RS, SWAN, etc. –Plus spécifiques des fonctions exécutives: Brown ADD Scales, Mac Nair & Kahn, etc.

20 Nécessité de disposer de normes? Sans normes par rapport à la population générale et en fonction de lâge et du sexe: –Les fréquences de symptômes ne peuvent pas être interprétées –Les scores des différentes échelles nont même pas de sens. TDAH TOP, TC, etc.

21 Collaborateurs CHU de Nice - Direction de la Recherche Clinique et de lInnovation Dr Eric FONTAS M. Mathieu TAUPIAC Mme Vanina OLIVERI Mlle Delphine DEL CONT Téléphone:


Télécharger ppt "ChiP-ARD Study Children and Parents / ADHD and Related Disorders Study Dr Hervé CACI Pédopsychiatre Docteur Habilité de lUNSA."

Présentations similaires


Annonces Google