La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Jamal Saghir Directeur Énergie, transport et eau Banque mondiale Groupe de la Banque mondiale Février 2010 Groupe de la Banque mondiale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Jamal Saghir Directeur Énergie, transport et eau Banque mondiale Groupe de la Banque mondiale Février 2010 Groupe de la Banque mondiale."— Transcription de la présentation:

1 Jamal Saghir Directeur Énergie, transport et eau Banque mondiale Groupe de la Banque mondiale Février 2010 Groupe de la Banque mondiale

2 Sur la réunion de consultation Le Groupe de la Banque mondiale prépare actuellement une nouvelle stratégie en matière dénergie et sollicite des avis concernant son approche de lassistance du Groupe de la Banque au développement de lénergie. Le document dorientation sur la stratégie en matière dénergie, qui servira de base de discussion, est consultable en ligne et présente lapproche proposée. Les informations recueillies lors des réunions de consultation et celles tirées des commentaires fournis via le site web seront documentées et serviront de données de base à léquipe au moment de lélaboration de la stratégie. NOUS SOLLICITONS VOTRE CONTRIBUTION Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

3 Comment votre avis sera rapporté et pris en compte NOUS SOLLICITIONS VOTRE AVIS Consultations sur la Stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale Nous préparerons un résumé des commentaires reçus aujourdhui et le mettrons en ligne dans les 10 jours suivant la réunion. Nous vous ferons parvenir un résumé et serons heureux de recevoir tous commentaires additionnels par écrit de votre part. Dici à fin juillet, nous ferons un résumé de tous les avis reçus pendant le processus de consultation, accompagné dune réponse du Groupe de la Banque indiquant la manière dont ils sont traités.

4 Calendrier de lélaboration de la stratégie VERS UNE NOUVELLE STRATÉGIE EN MATIÈRE DÉNERGIE Consultations sur la Stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale Oct. Fév.- juin Juil.- sept. Nov.- déc. Document dorientation sur la stratégie en matière dénergie disponible en ligne Premier cycle de consultations par Internet face à face Fév. ou mars Rédaction de la stratégie Deuxième cycle de consultations par Internet Conseil des administrateurs

5 Structure de lexposé Contexte et défis Rôle de la Banque mondiale dans le secteur de lénergie Leçons tirées Objectifs Domaines dengagement envisagés NOUS SOLLICITONS VOTRE CONTRIBUTION Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

6 Le monde compte encore 1,5 milliards de personnes privées daccès à lélectricité. Près de 2,5 milliards de personnes continuent dutiliser des biocombustibles traditionnels pour la préparation des aliments et le chauffage. Les pénuries délectricité dans nombre de pays en développement gagnent en fréquence et en intensité, entravant ainsi les efforts de développement économique et de réduction de la pauvreté. Accès à lénergie et pauvreté énergétique DÉFIS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale En labsence dune énergie moderne, les usines et les entreprises - grandes et petites - ne peuvent pas être exploitées de manière efficace ; les hôpitaux et les écoles ne peuvent pas fonctionner à pleine capacité ou en toute sûreté ; les services élémentaires que es pays riches prennent pour acquis ne peuvent pas être offerts.

7 Selon le Projet du Millénaire de lONU, il existe une relation étroite entre lénergie et la réalisation des OMD : « Les services énergétiques modernes permettent de réduire la pauvreté (OMD 1) et peuvent jouer un rôle essentiel pour améliorer les opportunités éducatives en faveur des enfants, autonomiser les femmes et promouvoir légalité des sexes (OMD 2 et 3). Il est important de disposer dune énergie propre adéquate pour réduire la mortalité des enfants (OMD 4). Le fait de réduire le transport de lourdes charges de bois de feu améliore la santé maternelle (OMD 5). La combustion inefficace du bois de feu aggrave ;es maladies respiratoires et dautres maladies (OMD 6). Le changement de combustible et des cuisinières plus efficaces permettraient de réduire la détérioration environnementale due à lutilisation de biocombustibles (OMD 7). Finalement, lutilisation étendue dune énergie moderne pour remplacer les biocombustibles traditionnels peut servir de point de ralliement pour les partenariats mondiaux (OMD 8). Accès à lénergie et pauvreté énergétique (suite) DÉFIS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

8 LAfrique a un niveau daccès énergétique exceptionnellement bas… En Afrique subsaharienne, les prévisions indiquent que le nombre de personnes privées délectricité devrait passer de 590 M en 2008 à 700 M en Capacité de production installée extrêmement faible À 39 MW par million dhabitants, environ 1/10 e des niveaux des autres régions à faible revenu Total en Afrique subsaharienne : 70 GW (30 GW, en excluant lAfrique du Sud) 112 GW en France, 120 GW en Allemagne Coût des pénuries délectricité en Afrique subsaharienne estimé supérieur à 2 % du PIB Plus de 30 pays confrontés à des pannes et délestages Dans la moitié de lAfrique subsaharienne, la demande énergétique a connu une hausse de lordre de 4,5 % de 2001 à 2005, mais la capacité de production a seulement augmenté de 1,2 %. Les chocs tels que linstabilité des prix du pétrole et les conflits contribuent également à la crise énergétique. Causes de la crise dapprovisionnement énergétique en Afrique Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale DÉFIS Principal élément déclencheur ou cause Causes naturelles (sécheresses) Choc du prix du pétrole Système perturbé par des conflits Croissance élevée, investissement insuffisant/problèmes structuraux

9 9 Le secteur énergétique africain est confronté à un déficit de financement important… Les infrastructures énergétiques africaines ont dénormes besoins pour leurs remise en état et expansion 7 GW de nouvelle capacité de production nécessaires chaque année 44,3 GW sur 70 GW doivent être remis en état Le réseau de distribution doit sagrandir pour atteindre 6 millions de personnes supplémentaires chaque année. La crise économique mondiale risque de réduire lensemble des besoins de dépenses énergétiques de 20 % au minimum. Les dépenses actuelles représentent un peu plus dun quart de ce qui est nécessaire en réalité Seulement 4,6 milliards de dollars sont destinés à répondre aux besoins dinvestissement à long terme. La Chine est un financier important. Le financement du secteur privé augmente mais il est insuffisant pour répondre aux besoins. Déficit de financement annuel de 30,9 milliards de dollars Milliards de dollars Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale DÉFIS Investissements requis Investissements actuels

10 Dans un scénario du statu quo, les émissions de dioxyde de carbone liées à lénergie doubleront pratiquement dici à La satisfaction des besoins en énergie des pays en développement et les efforts pour freiner le changement climatique nécessiteront une action et une coopération à léchelle mondiale. Il importe de mettre en place des politiques déconomie dénergie et dutiliser des sources dune énergie à faible cycle démission de gaz à effet de serre pour répondre de façon durable aux besoins futurs en matière dénergie. Changement climatique DÉFIS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

11 Gérer les incertitudes Les fluctuations du prix du pétrole de ont démontré limportance de diversifier le portefeuille énergétique, dappliquer résolument des mesures visant à conserver lénergie et améliorer le rendement énergétique, et de mieux se préparer à faire face à la forte instabilité des prix de lénergie et aux chocs pouvant survenir à lavenir. La crise financière mondiale a également accru lincertitude liées aux investissements, tout en réduisant les ressources destinées à laide au développement et les capitaux dinvestissement. DÉFIS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

12 Conférence ER de Bonn (engagement pour une augmentation annuelle de 20 % entre 2005 et 2009) Cadre dinvestissement pour les énergies propres (CEIF) élaboré à la demande du G8 Cadre stratégique pour le changement climatique et le développement (SFDCC) Les investissements sont trois fois supérieurs aux promesses de Bonn. Nouvelle stratégie dans le secteur énergétique Principaux instruments Investissements dans les projets Prêts à lappui des politiques de développement Intermédiation financière Assistance technique (Fonds dinvestissements climatiques) Étapes dans le secteur énergétique RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE LÉNERGIE Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

13 Nous intervenons dans un large éventail de domaines RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE LÉNERGIE Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale Investissements, Ex par institution

14 40 % des prêts dans le secteur énergétique consacrés à ER/RE pour lexercice 09 - une augmentation de 24 % comparée à lexercice 08 Près de 4,5 milliards de dollars investis dans des programmes traitant directement de laccès énergétique Engagement de Bonn pour une augmentation annuelle de 20 % dépassé de deux fois WORLD BANK GROUPS ROLE IN ENERGY RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE LÉNERGIE Distribution sectorielle (exercices ) Fossil Fuels Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale Autres Trans & Distri Production thermique Combustibles fossiles Efficacité énergétique Grandes centrales hydroélectriques Énergie renouvelable

15 Les prêts du Groupe de la Banque mondiale en faveur des énergies renouvelables et de lefficacité énergétique, , concernant notamment les nouveaux projets dénergie renouvelable, defficacité énergétique et les projets hydroélectriques de plus de 10 mégawatts Augmenter les prêts en faveur des énergies renouvelables et de lefficacité énergétique RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE ÉNERGIE Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

16 RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE ÉNERGIE ER/RE Distribution des projets (exercices 04-09) Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

17 Un secteur de lénergie efficient, fiable et à moindre coût est indispensable pour promouvoir un développement économique équitable. Une bonne performance opérationnelle et financière est essentielle. Lamélioration des capacités et de la gouvernance est nécessaire pour renforcer la performance du secteur et mieux faire face au changement climatique. Pour les populations très démunies, le déterminant le plus important pour accéder aux énergies modernes et les utiliser est leur revenu monétaire. Observations et leçons tirées RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE ÉNERGIE Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

18 Largent ne suffit pas pour introduire des changements. Les gouvernements doivent être des facteurs de croissance du marché. Lengagement du secteur privé est nécessaire. Une coordination accrue est impérative pour éviter de répéter les programmes. La viabilité financière et économique est dune importance essentielle. Les investissements doivent être liés à lengagement de ressources et au renforcement des capacités pour assurer la durabilité. Linnovation en matière de technologie, de modèle commercial et de financement est nécessaire. Les bonnes intentions ne suffisent pas. Principales leçons tirées en matière dénergie renouvelable RÔLE DU GROUPE DE LA BANQUE MONDIALE DANS LE DOMAINE DE ÉNERGIE Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

19 Accès énergétique au Mali ÉTUDE DE CAS N°1 DU PROGRAMME Seulement 7 % de la population rurale malienne a accès à lélectricité. Le Projet daccès en milieu rural de la BM a débuté en 2003 avec lappui du Fonds pour lenvironnement mondial (FEM) et du gouvernement malien (44,4 M USD) systèmes solaires résidentiels ont été installés dans 40 communautés. 636 institutions publiques ont été alimentées par lénergie solaire photovoltaïque (PV), dont 40 écoles et 48 centres de santé Lénergie solaire fournit un accès énergétique aux communautés rurales isolées qui sont extrêmement éloignées du réseau électrique. Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

20 Initiative conjointe BM-IFC visant à mobiliser le secteur privé pour développer et disséminer des solutions déclairage modernes en utilisant les diodes électroluminescentes (LED) et dautres technologies. Le Programme cible de faciliter la vente de produits déclairage hors réseau dici 2012, pour desservir plus de 2,5 millions de personnes. Une assistance technique et des fonds de démarrage sont mis à la disposition des entrepreneurs pour le développement de produits déclairage à faible coût et de haute qualité. Éclairer lAfrique ÉTUDE DE CAS N°2 DU PROGRAMME La vision dÉclairer lAfrique est de construire une plateforme commerciale pour le secteur de léclairage qui puisse desservir 250 millions de personnes en Afrique subsaharienne dici Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

21 Programme délectrisation et de développement des énergies renouvelables en milieu rural (RERED) lancé en 1997 avec lappui de la BM Plus de systèmes solaires résidentiels installés depuis 2002, avec un taux dinstallation mensuel de systèmes Programme de financement novateurs impliquant la participation dinstitutions de microcrédit Contrôle qualité rigoureux des normes techniques pour léquipement Maintenance de suivi rationalisée Accent sur la sensibilisation des consommateurs Électrisation en milieu rural au Bangladesh ÉTUDE DE CAS N°3 DU PROGRAMME La deuxième phase de RERED prévoit dinstaller 1 million de systèmes solaires résidentiels dici 2012 et dencourager le pompage de leau en utilisant le biogaz et lénergie PV. Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

22 ÉTUDE DE CAS N°4 DU PROGRAMME La Banque mondiale accélère son assistance en faveur des systèmes solaires thermodynamique et de type PV sur une grande échelle, dans un certain nombre de pays. En Égypte et au Maroc, la Banque mondiale appuie des projets de démonstration sur la technologie de la centrale électrique hybride (énergie solaire et gaz naturel) à cycle combiné. La BM rationalise le déploiement de lénergie PV pour lélectrisation hors réseau en milieu rural (p. ex., projet du marché du carbone au Bangladesh qui met en place plus dun million de systèmes solaires résidentiels). Énergie solaire sur une grande échelle La BM développe un programme sur une grande échelle dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) pour concentrer la technologie de lénergie solaire en utilisant le Fonds pour les technologies propres (CTF) et dautres instruments. Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

23 et Améliorer la performance opérationnelle et financière Renforcer la gouvernance Améliorer laccès et la fiabilité de lapprovisionne ment en énergie Faciliter la mutation vers un développement du secteur de lénergie moins nocif pour lenvironnement Le défi consiste à réaliser un équilibre entre les deux objectifs de laccès accru et de la viabilité… LAPPROCHE QUE NOUS PROPOSONS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

24 R éformes stratégiques et institutionnelles (réformes du marché destinées à améliorer la performance opérationnelle et financière du secteur, en favorisant la transparence, en séparant les rôles de régulation et de législation, les rôles publics et privés, en créant un sens des responsabilités, et en introduisant la concurrence par le biais de la restructuration des services publics et des marchés, et une réglementation) Échanges transfrontaliers dans le domaine de lénergie Investissements accrus en faveur des projets hydroélectriques, des énergies renouvelables et de lefficacité énergétique Transport et distribution Production dénergie thermique conformément aux critères établis dans le SFDCC Pr ojets de développement dans les industries extractives Dans lensemble des pays LAPPROCHE QUE NOUS PROPOSONS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

25 Développer la capacité dapprovisionnement, renforcer la fiabilité, et accroître laccès. Lacc 8s à des services énergétiques modernes et fiables demeurera la principale priorité. Les échanges transfrontaliers sont particulièrement importants pour les pays. Une énergie hydroélectrique axée sur la gestion intégrée des ressources en eau Pays à faible revenu, fragiles, sortant dun conflit et à revenu intermédiaire où laccès est faible DOMAINES DENGAGEMENT ENVISAGÉS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

26 Dans les pays à revenu intermédiaire, continuer à se concentrer sur les zones où laccès est faible. Accroître laccessibilité financière en renforçant lefficacité des approvisionnements et en répercutant les gains defficacité aux consommateurs Étudier toutes les options : hors-réseau, coopératives, méthodes de financement favorables aux pauvres, tarifs minima abordables Aider à renforcer les capacités daccéder à des financements pour réduire le coût des solutions à faible production de carbone, y compris collaborer avec le secteur privé local. Pays à faible revenu, fragiles, sortant dun conflit et à revenu intermédiaire où laccès est faible (suite) DOMAINES DENGAGEMENT ENVISAGÉS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

27 Aider à faire face aux défis au niveau local et aux défis nouveaux à léchelle mondiale et accroître lappui à linnovation et à la transformation. Soutenir lénergie renouvelable à léchelle commerciale, loffre et la demande defficacité énergétique, les nouvelles technologies propres et les équipements dinfrastructure connexes. Aider à mobiliser des financements pour la lutte contre le changement climatique, des financements privés et dautres possibilités de financement Dans les pays à revenu intermédiaire DOMAINES DENGAGEMENT ENVISAGÉS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

28 Fonds pour les technologies propres (CTF) ~ 5,2 Mds USD Fonds stratégique pour le climat ~ 1 Md USD - accélérer les énergies renouvelables (ER) dans les pays à faible revenu Gérés conjointement par les BDM et destinés à fournir des dons et un financement concessionnel aux pays en développement pour quils traitent les défis du changement climatique Carbone Finance 10 Fonds carbone ~ 2,2 Mds USD (200 projets) Fonds carbone de partenariat (CPF) Programme de développement accéléré des énergies renouvelables (SREP) - problèmes daccès INSTRUMENTS FINANCIERS Fonds dinvestissements climatiques Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

29 Mexique Turquie Égypte Efficacité énergétique - remplacer léclairage et les appareils électriques inefficaces ; prévu Réductions des émissions de 4 millions de tonnes de CO2 par an Transport urbain - 20 couloirs de bus rapides à faible intensité de carbone Énergie renouvelable CTF envisagé : 500 millions USD, mobilisation par effet de levier 6,2 milliards USD Énergie renouvelable - mise en œuvre de systèmes de gestion et de contrôle « intelligents » des réseaux électriques pour appuyer lintégration dénergie éolienne sur une grande échelle Énergie renouvelable et efficacité énergétique - favoriser le développement du secteur privé par le biais de lignes de crédit aux banques de développement locales CTF envisagé : 250 millions USD, mobilisation par effet de levier 2,1 milliards USD Énergie éolienne - de <1 000 MW à MW délectricité provenant de lénergie éolienne Transport urbain - Six couloirs de bus rapides et cinq lignes de métro léger CTF envisagé : 300 millions USD, mobilisation par effet de levier 1,9 milliard USD Trois programmes endossés dune enveloppe totale de 1,05 milliard USD, ayant un retour moyen sur investissement 10 fois supérieur à linvestissement Autres programmes CTF endossés : Ukraine, Maroc, Afrique du Sud, Thaïlande, Vietnam, Philippines, et le Programme dénergie solaire concentrée dans la région MENA Financement ER/RE par le biais du Fonds pour les technologies propres (CTF) INSTRUMENTS FINANCIERS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

30 Fonds spécial destiné à « indiquer des modes de croissance à faible intensité de carbone dans le secteur énergétique en créant de nouvelles opportunités économiques et en augmentant laccès énergétique par le biais de lutilisation de lénergie renouvelable >> Financement de nouvelles technologies dénergie renouvelable (solaire, éolienne, bioénergétique, géothermale et petits projets hydroélectriques à hauteur de 10 MW) Assistance technique complémentaire (planification et préinvestissement, élaboration des stratégies, réforme juridique et réglementaire, développement commercial et renforcement des capacités) Lenveloppe actuelle de 300 millions USD doit financer quelques projets de démonstration. Éligibilité limitée aux pays IDA (et équivalents en matière de banque de développement régionale) INSTRUMENTS FINANCIERS Programme de développement accéléré des énergies renouvelables (SREP) Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

31 Partenariat - avec les gouvernements, les bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux, le secteur privé, la société civile et les communautés Passage à une plus grande échelle - les projets financés par le GBM ont, en moyenne, un impact de mobilisation par effet de levier de 1:4 (chaque dollar mobilise environ 4 dollars de la part dautres financiers) Approche programmatique - en combinant les investissements, les conseils stratégiques et lassistance technique pour assurer un impact maximum et la coordination avec les autres bailleurs de fonds (p. ex., lapproche sectorielle [SWAP] au Rwanda) Notre manière de travailler LAPPROCHE QUE NOUS PROPOSONS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

32 Aide aux populations les plus démunies - nos activités en matière de conseils appuient les politiques en faveur des pauvres, et comprennent des subventions qui visent un haut niveau defficacité Utilisation de la meilleure technologie possible pour le projet concerné - les projets du GBM sont neutres en ce qui concerne les technologies Nouvelles technologies propres - fournit une assistance technique et des conseils stratégiques/réglementaires pour faciliter leur déploiement. Mobilise le financement (FEM, Carbone Finance [CF], Fonds dinvestissements climatiques [FIC]). Notre manière de travailler (suite) LAPPROCHE QUE NOUS PROPOSONS Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

33 1.Dans quel domaine l'aide du Groupe de la Banque mondiale dans le secteur de lénergie dans les pays en développement est-elle le plus nécessaire ? 2.L'approche proposée permet-elle de répondre aux besoins des personnes pauvres et marginalisées ? Sinon, comment peut-elle être renforcée ? 3.L'approche proposée trouve-t-elle le juste équilibre entre la réponse aux besoins et aux priorités des pays à faible revenu et ceux des pays à revenu intermédiaire ? Questions soumises à votre examen NOUS SOLLICITONS VOTRE CONTRIBUTION Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

34 4.Là où il y a des arbitrages à faire entre la satisfaction des besoins énergétiques locaux des différents pays et la réduction des émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale, sur quels principes le Groupe de la Banque doit-il s'appuyer pour opérer ces arbitrages ? 5.Quel rôle doit jouer le Groupe de la Banque mondiale pour promouvoir les nouvelles technologies et/ou contribuer au transfert des technologies existantes aux nouveaux marchés et quelle importance le Groupe de la Banque doit-il accorder à chacune ? 6.Quelle autre suggestion ou commentaire avez-vous à formuler ? Questions soumises à votre examen NOUS SOLLICITONS VOTRE CONTRIBUTION Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale

35 Visitez le site web de la Banque mondiale pour partager vos avis, rester informés et obtenir plus dinformation. NOUS SOLLICITONS VOTRE CONTRIBUTION Consultations sur la stratégie en matière dénergie du Groupe de la Banque mondiale Merci de votre participation.


Télécharger ppt "Jamal Saghir Directeur Énergie, transport et eau Banque mondiale Groupe de la Banque mondiale Février 2010 Groupe de la Banque mondiale."

Présentations similaires


Annonces Google