La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Mémoire sur le document de consultation: Garantir laccès: un défi déquité, defficience et de qualité Jean-François Guimond 12 avril 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Mémoire sur le document de consultation: Garantir laccès: un défi déquité, defficience et de qualité Jean-François Guimond 12 avril 2006."— Transcription de la présentation:

1 Mémoire sur le document de consultation: Garantir laccès: un défi déquité, defficience et de qualité Jean-François Guimond 12 avril 2006

2 J-F Guimond - 12 avril Plan de la présentation 1.Limpasse financière anticipée est-elle vraiment si importante et, surtout, incontournable? 2.Doit-on nécessairement recourir au privé pour améliorer laccès aux services de santé? 3.Quelles sont les conditions nécessaires pour que le recours au privé soit avantageux, i.e. quil réduise les coûts globaux? 4.Existe-t-il dautres avenues de solution pour régler nos problèmes de financement anticipés?

3 J-F Guimond - 12 avril Impasse financière: mise en contexte Le taux de croissance des coûts sera supérieur à celui des revenus –Le vieillissement de la population est la source principale de limpasse On doit donc agir maintenant pour limiter les dégâts Solutions proposées: –Réduction de la dette –Recours au privé pour prestation et financement des services

4 J-F Guimond - 12 avril Impasse financière: hypothèses On peut et on doit questionner ce constat déchec Lacunes de lanalyse –Les hypothèses de prévision des dépenses ne prévoient aucun ajustement pour lamélioration de lefficience des services. –Les hypothèses de prévision des revenus ne tiennent pas compte de toutes les sources de revenus, notamment des revenus de retraite. On surestime les coûts et on sous-estime les revenus. Donc, on surestime limpasse financière.

5 J-F Guimond - 12 avril Impasse financière: conclusions Projeter (quantifier) le futur en considérant des interactions complexes et de lincertitude, est réalisable, mais on doit utiliser de meilleurs outils danalyse. –Ces outils existent déjà et sont utilisés couramment pour: Projeter les opérations de compagnies dassurance Projeter les flux monétaires dun régime de retraite Gérer le portefeuille de dette du Gouvernement du Québec Si lurgence était si grande, cela devrait aussi préoccuper les marchés financiers –Cote de crédit du Québec ne se détériore pas –Taux de rendement requis pour les obligations du Québec sont historiquement bas et inférieurs à ceux des États-Unis

6 J-F Guimond - 12 avril Doit-on recourir au privé? Deux craintes: –Usagers: un accès dépendant du revenu –Privé: clients ne peuvent payer, donc volume insuffisant pour rentabiliser linvestissement Garantie de paiement proposée –Répond à la crainte principale des usagers –Condition nécessaire mais pas suffisante pour rentabiliser linvestissement privé –Besoin de garanties minimales sur les prix ET le volume Implique une certaine non-concurrence du public pour améliorer les délais

7 J-F Guimond - 12 avril Recourir au financement privé Pour ou contre? –Linformation nécessaire pour se prononcer pour ou contre le financement privé nest pas disponible. Test à passer si paiement garanti par le public –Coûts financement privé < coûts financement public Conditions de succès pour recourir au financement privé ou sources davantage possibles du privé –Ressources matérielles –Ressources humaines –Ressources financières –Flexibilité accrue pour le public

8 J-F Guimond - 12 avril Sources davantage du privé Ressources matérielles –Cliniques privées nont pas un meilleur pouvoir dachat que le gouvernement Ressources humaines –Pénurie des ressources actuelles forcera le privé à payer plus cher que le public, même au niveau des avantages sociaux Ressources financières –Le privé ne peut pas se financer à meilleur taux que le public Flexibilité –Ce nest pas gratuit et sans le détail des ententes, il est IMPOSSIBLE de se prononcer –Par contre, le gain de flexibilité doit compenser pour les autres coûts plus importants du privé

9 J-F Guimond - 12 avril Le véritable débat Location vs achat déquipement –Échange dun montant dintérêt pour un loyer –Avantageux si: Loyer < intérêt sur emprunt public pour acheter Effet dun loyer sur finances publiques –Réduit la dette –Naugmente pas nécessairement la marge de manoeuvre Si loyer > intérêt, alors on augmente les dépenses de santé et on réduit la marge de manoeuvre

10 J-F Guimond - 12 avril Avantages: conclusions La marche est très haute pour le privé! Le public a un avantage concurrentiel énorme sur le privé sur le coût demprunt. La flexibilité a un prix, et on peut le quantifier aujourdhui, mais il faut connaître le détail des ententes avec les cliniques privées.

11 J-F Guimond - 12 avril Analyse des ententes à venir Informations nécessaires pour analyser la valeur des ententes à venir avec les cliniques privées –Besoin davoir des ententes très précises, i.e. que tout ce qui implique des déboursés soit clairement déterminé avant de signer lentente. Besoin de savoir toutes les garanties et les options qui seront disponibles, car cela se quantifie aussi. –Besoin de considérer la valeur de largent dans le temps pour comparer les coûts, car 100$ à t=0 100$ à t=1. –Avec ces informations, on pourra déterminer avant de sengager sil sagit dune bonne idée. Il ne sera pas nécessaire dattendre 10 ou 20 ans pour le constater.

12 J-F Guimond - 12 avril Le système de santé: facteur de productivité Lapproche danalyse des finances par silo nous empêche de voir le lien entre le système de santé et la productivité de léconomie. Plus on soigne vite et bien, plus on retourne les gens à la production; on ne fait pas que sauver des coûts –E.g., virage ambulatoire Plus on évite les hospitalisations, plus on réduit les coûts. –E.g., médicaments et diagnostics plus efficaces Le système de santé public est un avantage concurrentiel pour léconomie. Il est possible destimer les gains de productivité.

13 J-F Guimond - 12 avril Changement de perspective et optimisme! Garder quelquun en vie, ou améliorer sa qualité de vie, na pas quune dimension qualitative ou émotive. Une personne en meilleure santé au cours de sa vie cest: –Moins de temps perdu en arrêt de travail et donc plus de productivité –Plus de temps pour aider les autres qui en ont besoin (augmentation du bénévolat) et moins de personnes qui ont besoin daide

14 J-F Guimond - 12 avril Conclusions Largumentation pour démontrer lurgence dagir est incomplète. Lévaluation de la pertinence de recourir au financement privé ne sera possible que lorsque le détail des ententes sera disponible. On devrait changer la perspective danalyse du système de santé et le voir comme un moyen de création de richesse et non comme un simple poste de dépense. Autrement dit, il faut quantifier les gains sur léconomie des investissements que lon fait.


Télécharger ppt "Mémoire sur le document de consultation: Garantir laccès: un défi déquité, defficience et de qualité Jean-François Guimond 12 avril 2006."

Présentations similaires


Annonces Google