La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Structures de données IFT-10541 Abder Alikacem Gestion des exceptions Département dinformatique et de génie logiciel Édition Septembre 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Structures de données IFT-10541 Abder Alikacem Gestion des exceptions Département dinformatique et de génie logiciel Édition Septembre 2009."— Transcription de la présentation:

1

2 Structures de données IFT Abder Alikacem Gestion des exceptions Département dinformatique et de génie logiciel Édition Septembre 2009

3 Erreur, exception … Solution objet Coder des exceptions en C++ Exceptions standard du langage Plan

4 Contexte Exemples de dysfonctionnements (ou anomalies) : demander la valeur du sommet d une pile vide Empiler dans une pile pleine Etat des données peuvent rendre compte du dysfonctionnement exception contrôlée Exemples d erreurs (à l exécution) limite atteinte de la capacité mémoire delete sur un pointeur non défini => arrêt brutal de l exécution du programme

5 BUT On cherche à gérer les exceptions afin de Nettoyer les données, Rétablir lapplication dans son fonctionnement normal, Terminer lapplication. Une exception est l interruption gérée de l application à la suite d un dysfonctionnement. Le but de la gestion des exceptions est de réaliser des traitements spécifiques aux événements qui en sont la cause.

6 Solution traditionnelle Les fonctions susceptibles de subir des dysfonctionnements renvoient une information précisant : ou bien que lapplication s est déroulée normalement ou bien quune anomalie X a été rencontrée Exemple : les traitements de la classe pile peuvent générer des dysfonctionnements quand la pile est vide (ex : dépiler) ou quand la pile est pleine (ex : empiler)

7 Solution traditionnelle # include enum exception {PilePleine, PileVide, Valider }; template class pile { public : pile(void); // constructeur ~ pile(void); // Destructeur exception sommet (X&) ; // sélecteur : sommet bool vide(void); // Sélecteur : pile vide ? exception empiler (const X&); // empiler l élément donné exception depiler(void); // dépiler l élément placé au sommet private :... }; // Classe Pile Générique // Traitement des exceptions par retour d'une valeur

8 Solution traditionnelle Les fonctions susceptibles de subir des dysfonctionnements renvoient une information précisant : ou bien que lapplication s est déroulée normalement ou bien quune anomalie a été rencontrée INCONVENIENTS Nécessite un contrôle à chaque appel Solution avec des switch, compliquée, difficile à maintenir. Dans le code : mélange des traitements du fonctionnement normal et ceux gérant les exceptions. Lerreur n est pas forcément à corriger dans la méthode appelante directe. Les constructeurs et destructeurs n on pas de type retour.

9 Solution : lancer une exception IDEE : Eviter d encombrer le code pour tester un comportement anormal => séparer le code propre à lapplication de celui qui gère des dysfonctionnements. La fonction dans laquelle survient un dysfonctionnement se contente de lancer une exception. template pile & pile :: operator+= (const X& e){ if (indexsommet+1

10 Structure de contrôle throw/...try/catch throw exp est une expression de type void Elle déroute l exécution normale d une fonction. L exécution peut alors être transférée à un autre point de l application pour traiter l anomalie (bloc try catch). L expression est de type quelconque sauf void. Elle est évaluée puis transmise aux fonctions en attente d exécution, de la dernière fonction appelée vers la première. Si rien de particulier n a été programmé pour traiter le problème alors le contrôle est passé à une fonction prédéfinie terminate. Par défaut, l action de cette fonction est d exécuter la fonction abort du langage C.

11 Structure de contrôle throw/...(try/catch) template pile & pile :: operator+= (const X& e){ if (indexsommet+1

12 Structure de contrôle throw/...try/catch Un bloc peut être déclaré réceptif aux exceptions. Il est alors capable d attraper une exception. Syntaxe C++ : int main (void) { try {... P+=(...)... } try signifie que le bloc est candidat pour attraper une exception lancée par une fonction exécutée directement ou indirectement dans le bloc.

13 Structure de contrôle throw/...try/catch Le bloc doit être suivi d au moins un gestionnaire d exception qui récupère l expression (exp) lancée par une exception pour appliquer un traitement gérant cette exception. Syntaxe C++ : int main (void) { try {... P+=(...)... } catch (char* msg) {... }

14 Structure de contrôle throw/...(try/catch) int main (void) { try {... P+=(...)... } catch (char* msg) {... }... } template pile & pile :: operator+= (const X& e){... else throw "débordement de pile"; } 1 2

15 Attraper une exception throw/...try/catch Lorsquune exception est lancée, c est l expression exp qui est lancée. Ensuite, commence la recherche du premier bloc try actif rencontré en remontant la pile des appels à partir de l appel de la fonction qui a déclenché l exception. Puis, on recherche le premier gestionnaire d exception (catch (T)) dont le type T appelé type du gestionnaire, est compatible avec le type de exp. Le contrôle est alors passé à la première instruction du bloc du gestionnaire de type compatible. Lorsque l exécution de ce gestionnaire se termine alors le contrôle est passé à la première instruction qui suit la structure try/catch

16 Exception non attrapée ? throw/...try/catch Si le type du premier gestionnaire rencontré est incompatible, le compilateur cherche un type de gestionnaire compatible dans les gestionnaires suivants (avec éventuellement remontée dans la pile des appels). Si aucun gestionnaire de type compatible est trouvé alors le compilateur exécutera automatiquement l instruction terminate. La compatibilité de types est étudié selon les compatibilités standard du langage C++.

17 Instructions throw; catch(…) int main (void) { try {... P+=(...)... } catch (char* msg) {... } catch (int n) {... } catch (...) { return 1; } Plusieurs catch peuvent apparaître après un try afin de recevoir et traiter plusieurs types d'erreurs. L'expression catch(...) permet de recevoir tous les types d'erreurs non capturés par les catch précédents.

18 Instruction throw; L instruction throw; dans un bloc catch signifie que l exception reçue doit continuer sa remontée à travers la pile des appels. int main (void) { try {... P.DepilerNfois(z);... } catch (char* msg) {...//Traitement final } catch (...) { return 0; } void DepilerNfois(int& n){ try {... for (int i=1; i<=n, i++) P.depiler();... } catch (char* msg) { n=i-1;//traitement partiel throw; } depiler

19 Instruction throw(...); Une fonction peut spécifier dans son entête les types d exceptions quelle est en mesure de lancer au bloc appelant. pile & operator+= (const X& e) throw (char *); throw (char *); signifie que seules les exceptions char* peuvent être lancer par lopérateur += Syntaxe C++ : TR fonction (T) throw(X,Y,…); La fonction peut lancer des exceptions de types X ou Y … ou compatibles avec ces types. Lorsque rien nest précisé la fonction peut lancer des exceptions de nimporte quel type.

20 Instruction throw( ); Une fonction peut spécifier dans son entête quaucune exception ne peut être lancée au bloc appelant. Syntaxe C++ : TR fonction (T) throw( ); Aucune exception en être lancée par la fonction Normalisation dans l entête des méthodes. Contrôle à la compilation.

21 Conclusion throw/try/catch Le mécanisme de gestion des exception codée à l aide de la structure de contrôle throw/try/catch implémente un moyen de passer d un point de l exécution d un programme qui présente une anomalie à un autre qui traite cette anomalie. Ce passage est accompagné d un transfert d informations (exp). Ce saut d exécution s apparente à un appel de fonction avec passage d un argument, sauf que la portion de code cible de ce passage est inconnue à la compilation.

22 Solution objet throw objet Exemple : throw PilePleine (…); Appel d un constructeur La fonction dans laquelle survient un dysfonctionnement lance une exception. Chaque exception est modélisée par une classe. Exemple : class PbPilePleine Il est intéressant de créer des types spéciaux pour gérer les exceptions car cela permet de faire remonter une exp plus complexe (plus d informations) et cela augmente la lisibilité et la maintenance de l application.

23 Exemple en C++ template pile & pile :: operator+= (const X& e){ if (indexsommet+1

24 Classes gérant les exceptions // Déclaration des gestionnaires d'exception class PbPilePleine { private : int maxi; public : PbPilePleine (int t) //constructeur {maxi=t; } int GetMaxi(void)//sélecteur {return maxi;} }; class PbPileVide {... };

25 Exemple : try … catch int main (void) { string ch; pile PCar(ta); cout > ch; try{int L=ch.length(); int i=0; while (i<=L-1) {Pcar+=(ch[i]); i+=1;} cout << "\n Chaine inversée : "; while (! PCar.vide ( )) {cout <

26 Gestionnaire d exception universel Il peut y avoir plusieurs gestionnaires d exception dans une application. Il est possible de définir un gestionnaire d exception universel. Le gestionnaire d exceptions universel récupérera toutes les exceptions possibles, quel que soit leur type. Syntaxe et exemple : // Déclaration des gestionnaires d'exception try { … } catch ( …) // traitement de toutes les autres exceptions { cout << " Exception inattendue " ; } Paramètre noté par trois points de suspension

27 Gestionnaire d exception universel - Exemple // Déclaration des gestionnaires d'exception class Erreur1... try { // calcul } catch (Erreur1 e) { cout << " Erreur de type " <<1;} catch ( …) // traitement de toutes les autres exceptions { cout << " Exception inattendue " ; }

28 En détail (tout objet) Le type de ce paramètre (reçu par catch) est appelé type du gestionnaire. Ce paramètre peut être transmis par valeur ou par référence. S il est transmis par valeur : copie créée par le constructeur par copie. Le destructeur est appliqué sur l instance créée par throw en fin de catch. Un gestionnaire est doté d un et d un seul paramètre destiné à recevoir la valeur de l expression lancée.

29 En détail (tout objet) Les erreurs faisant chacune l objet d une classe, on peut les organiser par catégorie et les classer par héritage. Exemple Classe pbDePile avec deux classes dérivées PbPilePleine et PbPileVide. On pourra alors compléter l entête d une fonction qui traite d une pile avec throw (pbDePile) Un constructeur peut inclure un lancement d exception. C est d ailleurs, la seule solution pour gérer une erreur à la construction d une instance puisque le constructeur n a pas de type retour.

30 Exceptions standard du langage La bibliothèque standard utilise le mécanisme des exceptions du langage pour signaler les erreurs qui peuvent se produire au sein de ses fonctions. La STL fournit un certain nombre de classes d'exceptions standard, que les fonctions de la bibliothèque sont susceptibles de déclencher. Ces classes peuvent être utilisées telles quelles ou servir de classes de base à des classes d'exceptions personnalisées pour des développements propres.

31 Exceptions standard du langage exception runtime_error logic_error héritage bad_alloc

32 Hiérarchie des exceptions standard du langage L exception bad_alloc lancée par les gestionnaires de mémoire lorsque l instruction new ou new[] est en échec, dérive de la classe exception. Les autres exceptions sont classées en deux grandes catégories : 1/ erreurs de logique dans l écriture du programme 2/ erreurs d exécution La classe logic_error et ses dérivées signale des erreurs dues à la logique interne du programme. Ex: erreur sur un pointeur La classe runtime_error et ses dérivées signale des erreurs liées à l environnement du programme. Ex : pas assez de mémoire

33 Exceptions standard du langage Les classes gérant les exceptions dérivent toutes de la classe exception class exception { public: exception() throw(); //constructeur exception(const exception &) throw(); //constructeur exception& operator=(const exception &) throw(); virtual ~exception() throw(); //destructeur virtual const char *what() const throw(); };

34 Exceptions standard du langage class exception { public:... virtual ~exception() throw(); virtual const char* what() const throw(); }; La méthode what retourne une chaîne de caractères décrivant la nature de lerreur qui sest produite. Toutes les méthodes de la classe exception sont déclarées comme ne pouvant pas lancer d exception elles-mêmes. Evidemment puisquon est déjà en train de gérer une exception.

35 Erreurs de logique class logic_error : public exception { public: logic_error(const string& what_arg); }; Cette classe contient seulement un constructeur qui prend en argument une chaîne de caractères, qui permet de donner un message explicitant lerreur. la classe domain_error dérive de la classe logic_error. La classe domain_error vérifie que les arguments d une fonction correspondent en nombre et compatibilité de types aux paramètres.

36 Erreurs d exécution class runtime_error : public exception { public: runtime_error(const string& what_arg); }; Par exemple la classe range_error dérive de la classe runtime_error. La classe range_error signale quune valeur est sortie de la plage de valeurs dans laquelle est devrait se situer.

37 Conclusion Intérêt : robustesse du programme Standardisation de la technique de report d erreurs Mécanisme : POO - Séparer code normal / gestion erreurs - Organisation par héritage des exceptions - Programmeur peut coder ses propres exceptions.

38 Exercice Coder une classe Rationnel qui gère une exception lorsque le dénominateur est égal à zéro. Opération : get_double qui retourne le quotient.


Télécharger ppt "Structures de données IFT-10541 Abder Alikacem Gestion des exceptions Département dinformatique et de génie logiciel Édition Septembre 2009."

Présentations similaires


Annonces Google