La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cours 1 Les limites de la rationalité « Faced with the choice between changing ones mind and proving that there is no need to do so, almost every one.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cours 1 Les limites de la rationalité « Faced with the choice between changing ones mind and proving that there is no need to do so, almost every one."— Transcription de la présentation:

1

2 Cours 1 Les limites de la rationalité « Faced with the choice between changing ones mind and proving that there is no need to do so, almost every one gets busy on the proof ». (Galbraith)

3 Plan des prochaines semaines Cours 1: Quelques erreurs de raisonnement: le constat pessimiste Cours 2: Dautres erreurs et un constat plus optimiste Cours 3: La persuasion, quelques cordes sensibles Cours 4: La persuasion et les sciences cognitives (+ en bonis, examen)

4 Plan du cours Épistémologie Deux positions quant à la rationalité humaine Illusions cognitives Un constat sombre

5 Plan du cours Épistémologie Deux positions quant à la rationalité humaine Illusions cognitives Un constat sombre

6 Épistémologie Discipline qui concerne la connaissance. * Normative * Descriptive * Méliorative

7 Épistémologie Discipline qui concerne la connaissance. * Normative * Descriptive * Méliorative

8 Possibilités La description montre que les humains se conforment aux normes de la logique ou de la probabilité. La description montre que les humains ne se conforment pas aux normes de la logique ou de la probabilité. Si cest la dernière option, on peut entreprendre une entreprise permettant aux humains de se rapprocher des canons de la rationalité.

9 Quest-ce quune erreur?

10 Une action ou une pensée qui ne satisfait pas une norme quelconque Norme : ce qui doit être le cas Fait : ce qui est le cas Ex : « je crois que 89 x 65= 5645 » Erreur, car cest en fait 5785

11 Qui fait quoi? Disciplines normatives : mathématiques (statistique, probabilité), logique. Disciplines descriptives : psychologie, anthropologie Souvent mixtes : économie

12 Types derreurs i. Erreurs logiques (paralogisme) Sil pleut, alors les rues sont mouillées Les rues sont mouillées Alors il pleut (il se peut que les rues soient mouillées pour une autre raison)

13 ii. Sophismes (apparence de vérité) Le faux dilemme « Ou la médecine peut expliquer comment elle a été guérie, ou il s'agit d'un miracle. La médecine ne peut expliquer comment elle a été guérie. Il s'agit donc d'un miracle » (charlatanisme) « Ou bien on diminue les dépenses publiques ou bien l'économie s'écroule ». (néolibéralisme ? ) Généralisation hâtive Argument ad hominem iii. illusions cognitives Logique : 1 kg de plumes vs 1kg de plomb Probabiliste : Sophisme du Joueur (Gamblers fallacy)

14 Plan du cours Épistémologie Deux positions quant à la rationalité humaine Illusions cognitives Un constat sombre

15 Possibilités La description montre que les humains se conforment aux normes de la logique ou de la probabilité. La description montre que les humains ne se conforment pas aux normes de la logique ou de la probabilité. Pourquoi? Comment expliquer lécart par rapport à la norme?

16 Aristote

17 Aristotle ( avant J.C.) soutient que les humains sont des animaux rationnels Depuis 2300 ans les philosophes se sont plus ou moins rangés derrière Aristote Aristote était conscient que les jugements, décisions et comportements des gens nétaient pas toujours rationels (acrasie), Une version moderne de la position dAristote est que les humains normaux ont la compétence dêtre rationnel. c-à-d ils possèdent les principes corrects du raisonnement et de la prise de décision dans leur esprit, mais ne les utilisent pas toujours.

18 Compétence/performance Chomsky (linguiste) Intuitions linguistiques (ce qui est grammatical ou pas) sont expliquées par la possession dune grammaire générative. Les jugements demandent également la participation dautres parties du systèmes cognitifs (mémoire, attention, etc.) Parfois, ces parties ne sont pas en état.

19 Intuitions grammaticales Grammaire Générative (GG)

20 Intuitions grammaticales Grammaire Générative (GG)MémoireAttention

21 Pas que les philosophes Les économistes classiques (Smith) ont supposé que les agents économiques (consommateurs et entreprises) étaient parfaitement rationnels et quils prenaient leurs décisions dans un monde parfaitement transparent. Probabilité dun événement + utilité prévue.

22 Intuitions concernant la rationalité Faculté de la raisonMémoireAttention

23 Daniel Kahneman (prix Nobel en économie 2002)

24 Dans les années 1970, Daniel Kahneman & Amos Tversky entreprennent un programme de recherche qui, pour plusieurs, a montré quAristote avait tort. Le programme heuristiques & biais soutient que Que la plupart des gens nont pas les principes corrects pour raisonner et prendre des décisions. Nous utilisons des principes beaucoup plus simples (des heuristiques et des biais) qui produisent parfois la bonne réponse, mais parfois non.

25 « Lidée centrale du programme dheuristiques et de biais est que les jugements sous incertitude sont souvent basés sur un nombre limité dheuristiques simplifiantes plutôt que sur un traitement algorithmique plus formel et complet. » (Gilovich et al. 2002, p. xvi)

26 Heuristique et biais Heuristique : méthode de raisonnement simplifiée, approximative (un truc) Ex : savoir que est impair en regardant le dernier chiffre Due à notre rationalité limitée Biais :propension à mal raisonner induite par un heuristique Ex : associer la densité du plomb à la pesanteur

27 Heuristique: définition « Un jugement est dit être médiatisé par un heuristique quand lindividu évalue lattribut spécifié dune cible dun objet de jugement en lui substituant un attribut heuristique spécifié qui lui vient plus facilement à lesprit » (Kahneman, 2002, p. 466)

28 Quelle proportion de rupture dans les relations à long-terme après un an? Remplacée par Est-ce que des ruptures dans des relations à long-terme vous viennent facilement à lesprit?

29 Motivation Psychologie Conception de la rationalité

30 Psychologie

31 La tâche de sélection de Wason Quatre cartes. une lettre sur un côté et un nombre sur l'autre Indiquer quelle(s) carte(s) il vous faut tourner pour vérifier l'affirmation suivante : Si une carte porte une voyelle d'un côté, alors elle porte un nombre impair de l'autre côté EC54

32 Solution Tourner E : assure la vérité de la règle Tourner 4 : assure que la règle nest pas contredite Mais tourner 5 ne prouve pas que la règle est respectée ! EC54

33 SI une carte porte une voyelle d'un côté, ALORS elle porte un nombre impair de l'autre côté Implique que : SI une carte ne porte pas un nombre impair d'un côté (donc porte un nombre pair), ALORS elle ne porte pas de voyelle de l'autre côté EC54

34 Conception de la rationalité

35 Rationalité limitée Herbert Simon (Prix Nobel 1978) Un agent parfaitement rationnel connaît Toutes les possibilités La probabilité de chacune des possibilités La stratégie optimale Or la réalité est différente : information incomplète, contraintes de temps et de calcul.

36 Exemple Acheter un manteau au meilleur prix possible. Stratégie 1: faire tous les magasins, comparer les prix. Stratégie 2: allez directement chez Wal- Mart (si vous navez pas de sens moral).

37 Plan du cours Épistémologie Deux positions quant à la rationalité humaine Illusions cognitives Un constat sombre

38 Illusions cognitives

39 illusions perceptives Müller-Lyer Utilisation du flou pour évaluer la distance: jour de brume vs jour de soleil.

40 Caractéristiques de lillusion Persistance de la perception malgré la connaissance Produit par des mécanismes non conscients Modules qui sont imperméables aux connaissances (impénétrables cognitivement)

41 Analogie illusions perceptives- cognitives 1 kg de plumes vs 1kg de plomb : illusion cognitive Mullër-Lyer et la brume: illusion perceptive. Plutôt que de percevoir faussement, on raisonne faussement Mécanismes non conscients, rapides, qui ne sont relativement impénétrables cognitivement

42 Système 1 Intuition Système 2 Raisonnement Parallèle, rapide, automatique sans effort, napprend pas rapidement Lent, sériel, contrôlé, Effort, gouverné par des règles, flexible Stimuli Perception Représentations Conceptuelles

43 Système 1 génère des intuitions (parfois erronées) Système 2 génère des jugements (peut corriger les intuitions). Le constat est que le système 2 nentre pas si souvent en action que lon pourrait le penser et quil laisse passer les erreurs. Pression de temps, engagement dans dautres tâches, fatigue, humeur (surtout la bonne humeur). Système 2 corrélée avec intelligence, exposition à la pensée statistique, besoin pour la cognition.

44 Pas plus simple Système 1 nutilise pas des règles de rationalité plus simples, il utilise des règles dun genre catégorialement différent (Gilovich et Griffin, 2002, p. 3)

45 Une balle et un bâton coûte 1.10$ au total. Le bâton coûte 1.00$ de plus que la balle. Combien est-ce que la balle coûte? Réponse: 5 sous! Note: « Les erreurs dans ce casse-tête et dautres du même type sont des prédicteurs signifiants de lindifférence relative au délai dans la gratification (delayed reward) et du trichage » (Kahnman, 2002, p. 452)

46 Accessible La facilité avec laquelle un contenu vient à lesprit.

47

48 Déterminants de laccessibilité Attention Similarité Surprise Valeur émotionnelle Humeur Contexte

49

50 Incertitude Lincertitude nest pas bien représentée par lintuition. Les jugements de probabilités sont médiatisés par des attributs comme la similarité ou la facilité dassociation, qui ne sont pas liés à lincertitude.

51 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

52 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

53 Le problème de Linda Linda a 31 ans, elle est célibataire, franche et très brillante. Elle a une majeure en philosophie. Quand elle était étudiante, elle était très préoccupée par les questions de discrimination et de justice sociale, et elle a aussi participé à des manifestations antinucléaires.

54 Ordonnez les énoncés suivants selon leur probabilité : (a) Linda est active dans le mouvement féministe. (b) Linda est guichetière dans une banque. (c) Linda est guichetière dans une banque et active dans le mouvement féministe

55 Résultat: c) est plus probable que b). Erreur de la conjonction : c) est moins probable : la probabilité de « X » est toujours plus grande que la probabilité de « X et Y » (statistique 101) 89% des sujets naïfs se trompent Même des étudiants aux études supérieures en sciences de la décision de luniversité Stanford se trompent à 85% !

56 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage La facilité de représentation

57 Ingénieurs et avocats Un comité de psychologues a interviewé et administré des tests de personnalité à 30 ingénieurs et 70 avocats ayant tous du succès dans leur domaine respectif. Sur la base de cette information, des vignettes décrivant les 30 ingénieurs et les 70 avocats ont été écrites.

58 2 vignettes : Jack est un homme de 45 ans. Il est marié et a quatre enfants. Il est conservateur, consciencieux et ambitieux. Il ne montre aucun intérêt pour les problèmes politiques ou sociaux et consacre la majeure partie de ses temps libres à plusieurs passe-temps dont la menuiserie, la voile et les casse-têtes mathématiques.

59 Dick est un homme de 30 ans. Il est marié, sans enfant. C'est un homme de grande habileté et hautement motivé, il est promis au succès dans son domaine. Il est très aimé de ses collègues. Quelle est la probabilité que Jack soit ingénieur ? Que Dick le soit ? Lequel a plus de probabilité dêtre un ingénieur ?

60 Jack ? NON ! 30 ingénieurs/100 individus = 30% des chances que ce soit un ingénieur Erreur de loubli de la fréquence de base. Reformulation : Supposons maintenant qu'on ne vous donne aucune information concernant un individu choisi au hasard dans l'échantillon. La probabilité que cet homme soit un des 30 ingénieurs dans un échantillon de 100 est de _____%

61 L'implication de ce contraste entre les conditions «aucune information» et «une information totalement non-diagnostic» semble claire. Lorsqu'aucune évidence spécifique à propos d'un cas cible n'est fournie, les probabilités antécédentes sont utilisées de façon appropriée; lorsque des évidences spécifiques sans valeur sont données, les probabilités antécédentes sont largement ignorées, et les gens répondent comme s'il n'y avait pas de base pour assumer les différences entre les probabilités relatives. …La compréhension qu'ont les gens de la pertinence de l'information concernant la fréquence de base doit être très faible s'ils peuvent être distrait de l'utiliser par la présentation d'informations inutiles dans les cas cibles. (Nisbett et Ross 1980, 145-6)

62 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

63 Exemples : lheuristique de la disponibilité cognitive Y a-t-il plus de mots de 7 lettres finissant en (1) ****ant (2) ****a**

64 (1)= erreur ! 1 est inclus dans 2 explication : plus facile dimaginer des mots en (1) quen (2), donc (1) paraît plus probable cette heuristique peut aussi être pratique lorsque la disponibilité cognitive va de pair avec la probabilité réelle. Plus de mots en ***hum ou en ***ant ?

65 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

66 Pour chacune des paires suivantes de ville, laquelle a le plus dhabitants? (a) Las Vegas(b) Miami Combien confiant êtes-vous que votre réponse est correcte? 50% 60% 70% 80% 90% 100% (a) Sydney(b) Melbourne Combien confiant êtes-vous que votre réponse est correcte? 50% 60% 70% 80% 90% 100% (a) Hyderabad(b) Islamabad Combien confiant êtes-vous que votre réponse est correcte? 50% 60% 70% 80% 90% 100%

67 Suffisance Auto-évaluation systématiquement supérieure à la performance (20%). Avertir les gens ne changent rien. Le taux augmente quand on a affaire à quelquun qui se juge expert.

68 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage La facilité de représentation

69 Le cadrage (Framing of choices) Un pays du Sud-Est asiatique est menacé par une grave épidémie qui met en danger la vie de 600 personnes. Deux types dintervention sanitaire, désignés respectivement par les lettres A et B, sont à létude.

70

71 Option 1 Si on adopte le programme A, 200 vies humaines seront sauvées à coup sûr. Si on adopte le programme B, Il y a une probabilité d1/3 que lon sauve 600 vies humaines et une probabilité de 2/3 de ne sauver personne. Sachant cela, lequel des deux programmes conseilleriez-vous?

72 Option 1 Si on adopte le programme A, 200 vies humaines seront sauvées à coup sûr. Si on adopte le programme B, Il y a une probabilité d1/3 que lon sauve 600 vies humaines et une probabilité de 2/3 de ne sauver personne. Sachant cela, lequel des deux programmes conseilleriez-vous?

73 Option 2 Si on adopte le programme C, 400 personnes mourront à coup sûr. Si on adopte le programme D, il y a une probabilité d1/3 que personne ne meure et une probabilité de 2/3 que 600 personnes meurent. Sachant cela, lequel des deux programmes conseilleriez-vous?

74 Option 2 Si on adopte le programme C, 400 personnes mourront à coup sûr. Si on adopte le programme D, il y a une probabilité d1/3 que personne ne meure et une probabilité de 2/3 que 600 personnes meurent. Sachant cela, lequel des deux programmes conseilleriez-vous?

75 Résultats Renversement des préférences A: 72% B: 28% C: 22% D: 78%

76 Résultats En termes de valeur prévue, les quatre possibilités sont équivalentes. Il ne devrait donc pas y avoir de préférence pour lune ou lautre. Possibilité que la façon dont les choses nous sont présentées affectent nos décisions.

77 « Sans un système qui qui génèrerait de façon fiable les représentations canoniques appropriées, les décisions intuitives font être informées par laccessibilité des différentes caractéristiques de la situation. » (Kahneman, 2002, p. 459)

78 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

79 Corrélations illusoires Le test Dessine Une Personne (DUP) Détectent des corrélations qui ne sont pas là (yeux et paranoïa, grosseur de la tête et doute à propos de lintelligence) Font varier grosseur de la tête avec énoncé il a des doutes à propos de son intelligence. Pas de corrélation. Les gens rapportent une corrélation

80 Test de Roschach Ne détectent pas des corrélations qui sont là (4 et 5 cartes et homosexualité). Absence de corrélation. Chapman et Chapman (1971): le psychologue projette ces propres préconceptions.

81 Lillusion de lentrevue Paul Meehl

82 Dawes Étudiants sélectionnés par le biais de lentrevue. Forcé dadmettre étudiants exclus. Aucune différence dans les performances. Méthode actuarielle: utiliser Graduate Record Examination (GRE) et Quality of the institution uniquement.

83 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

84 Fait historique + série dévénements antérieurs pertinents. Donne à deux groupes: une série dévénements antérieurs similaires, mais deux conclusions contraires (a et non-a) Degré de suffisance identique.

85 Illusions Lerreur de la conjonction La négligence du taux de base Disponibilité cognitive La confiance excessive Le cadrage La pensée magique La prévisibilité a posteriori Lancrage

86 Ancrage Nombre de pays dAfrique aux Nations- Unies. Tourne une roue. Est-ce que le nombre de pays est plus grand ou plus petit? Maintenant combien de pays? Nombre de morts pendant la guerre dIrak.

87 Multipliez 8x7x6x5x4x3x2x1 1x2x3x4x5x6x7x8

88 8x7x6x5x4x3x2x1 … (2250) 1x2x3x4x5x6x7x8 …(512)

89 8x7x6x5x4x3x2x1 … (2250) 1x2x3x4x5x6x7x8 …(512) 40, 320.

90 Cannes de soupe Limites de cannes de soupe (12 par personne) vs aucune limite.

91 Fonctionne même quand la comparaison porte sur autre chose (nombre de chirurgiens) ou bien de façon inconsciente (on fait 5 pages de calcul avec des grands nombres, puis demande dévaluer lincidence du cancer) ou bien quand lancre est exagéré (la température à San Francisco est plus ou moins que 558 degrés).

92 Limite de lancrage Chaise: une semblable neuve chez un antiquaire. Une complètement différente vue au Antique Road Show.

93 Dautres illusions Le sophisme des coûts sacrifiés Lillusion de possession Principe de la chose certaine Aversion au risque Effet de dilution

94 Dautres illusions Le sophisme des coûts sacrifiés Lillusion de possession Principe de la chose certaine Aversion au risque Effet de dilution

95 (Sunk cost) « Un agent rationnel considère seulement les conséquences futures de ses options présentes. » Regret? Projet dans lequel on a investit. Le fait que lon a perdu de largent nest pas une bonne raison pour continuer à en perdre.

96 Reste au cinéma à regarder un film qui nous ennuie parce quon a payé 12 dollars. Energie nucléaire: commencer à construire, les gens voudront que lon termine. Faire une présentation sur un sujet qui vous met mal à laise. Aime plus le cours après.

97 Avion Scénario 1 90 millions pour construire un avion indétectable par les radars. Reste 10 millions. Concurrent vient de le faire, plus vite et moins cher. Est-ce que vous continuez le projet?

98 Avion Scénario 2 Un employé propose dutiliser 1 million pour faire recherche sur avion. Une autre compagnie a déjà produit cet avion. Que faites-vous?

99 Dautres illusions Le sophisme des coûts sacrifiés Lillusion de possession Principe de la chose certaine Aversion au risque Effet de dilution

100 Quand je possède quelque chose, je tends à lui donner une plus grande valeur quil nen a vraiment. Prenez quelque chose dans votre maison, demandez-vous pour combien vous seriez prêt à le vendre. Maintenant, combien vous seriez prêt à payer pour dans un magasin de seconde main.

101 Billets Je vends des billets pour un tirage. La condition varie: A) Vous pouvez choisir votre billet B) On vous tend le billet. Maintenant, pour combien voulez-vous me le vendre?

102 Quand vous vendez une maison, demandez de mettre une affiche pour que les gens se sentent déjà moins propriétaires. Utilisez des guides de vente pour montrer le prix véritable.

103 Dautres illusions Le sophisme des coûts sacrifiés Lillusion de possession Principe de la chose certaine Aversion au risque Effet de dilution

104 Principe de la chose certaine Savage: « Si un sujet préfère une option p à une autre q dans le cas où létat du monde appartient à un sous-ensemble X, et préfère également p à q dans le complémentaire de X; alors il doit préférer p à q même sil ne sait pas si létat du monde appartient à X ou complémentaire de X ».

105 Expérience Vous venez de passer un examen difficile. Vous avez la possibilité dacheter un billet à rabais pour la France. Loffre expire demain. Vous aurez le résultat de votre examen demain. Décidez-vous de lacheter ou pas? Si on vous offre la possibilité de repousser le délai de loffre dune journée pour 5 dollars non- remboursable, acceptez-vous le débours?

106 Résultats Si les étudiants savent quils ont réussi, 77 % décident dacheter. Si les étudiants savent quils ont rater, 83 % décident dacheter. Dans lincertitude 61 % remettent leur décision et payent les 5 dollars.

107 Dautres illusions Le sophisme des coûts sacrifiés Lillusion de possession Principe de la chose certaine Aversion au risque Effet de dilution

108 Aversion du risque « La crainte dune perte a un poids plus grand que la possibilité dun gain équivalent. » (K et T, p. 74) Regret associé à une perte causée par une action est plus intense que celle causé par linaction ou une occasion manquée.

109 Comptabilité mentale Vous avez payez 10$ pour un billet de théâtre. Vous arrivez à la porte et vous vous apercevez que vous lavez perdu. 54% des gens disent quils ne paieraient pas 10$ pour un autre billet. Vous êtes sur le point dacheter un billet et vous découvrez que vous avez perdu 10$. 88% des sujets voudraient payer 10$ pour le billet.

110 Certitude Certitude de gagner 80$ Possibilité de 85% de gagner 100$ et 15% de ne rien gagner. (85x x0)=85$ Perte certaine de 80$ 85 % de perdre 100$ et 15% de ne rien perdre. (85x x0)=85$

111 Certitude Certitude de gagner 80$ Possibilité de 85% de gagner 100$ et 15% de ne rien gagner. (85x x0)=85$ Perte certaine de 80$ 85 % de perdre 100$ et 15% de ne rien perdre.

112 Roulette russe Enlever une balle dans un barillet plein. Enlever la dernière balle dans un barillet. Enlever une balle sur les trois qui sont dans le barillet. Plus cher pour éliminer la certitude dêtre blesser ou créer la certitude de ne pas lêtre que pour la troisième.

113 Dautres illusions Le sophisme des coûts sacrifiés Lillusion de possession Principe de la chose certaine Aversion au risque Effet de dilution

114 Demande à des étudiants en sciences sociales: lequel des hommes est un abuseur denfants potentiel. X a des fantaisies sado-masochistes Y boit de lalcool.

115 Demande à des étudiants en sciences sociales: lequel des hommes est un abuseur denfants potentiel. X a des fantaisies sado-masochistes Y boit de lalcool.

116 Demande à des étudiants en sciences sociales: lequel des hommes est un abuseur denfants potentiel. X a des fantaisies sado-masochistes Y collectionne les timbres, aime les grandes marches à la campagne, aime regarder la pluie tomber et manger de la poutine. Il a des fantaisies sado- masochistes.

117 Demande à des étudiants en sciences sociales: lequel des hommes est un abuseur denfants potentiel. X a des fantaisies sado-masochistes Y collectionne les timbres, aime les grandes marches à la campagne, aime regarder la pluie tomber et manger de la poutine. Il a des fantaisies sado- masochistes.

118 On rend le sujet moins semblable au stéréotype.

119 Choc Nisbett, Zukier et Lemley (1981): résistance aux chocs électriques. Plus enclin à dire que les étudiants en science sont résistants que étudiant dont la mère est reine du foyer et dont les résultats académiques sont moyens.

120 Plan du cours Épistémologie Deux positions quant à la rationalité humaine Illusions cognitives Un constat sombre

121 Kahneman et Tversky: En faisant des prédictions et des jugements en situation d'incertitude, les gens ne semblent pas suivre le calcul des chances ou la théorie statistique de la prédiction. À la place, ils dépendent d'un nombre limité d'heuristiques qui parfois mènent à des jugements raisonnables, et parfois à des erreurs sévères et systématiques. (1973, 237)

122 Un constat sombre Slovic et al.: «Il semble que les gens n'ont pas les bons programmes pour plusieurs tâches importantes de jugement... Nous n'avons pas eu l'opportunité d'acquérir à travers le processus de l'évolution un intellect capable de faire face conceptuellement à l'incertitude» (1976, 174).

123 Un constat sombre Gould: Après avoir décrit l'expérience de la «femme guichetière à la banque», il demande: «Pourquoi faisons-nous de façon consistante cette simple erreur de logique?» Sa réponse est la suivante: «Tversky et Kahneman ont soutenu, correctement je crois, que nos esprits ne sont pas construits (pour quelques raisons que ce soit) pour utiliser les règles de la probabilité» (1992, 469).

124 La semaine prochaine On est peut-être pas si CON que ça après tout!!!!!!!!


Télécharger ppt "Cours 1 Les limites de la rationalité « Faced with the choice between changing ones mind and proving that there is no need to do so, almost every one."

Présentations similaires


Annonces Google