La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La marche vers l'indépendance, (8 mars)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La marche vers l'indépendance, (8 mars)"— Transcription de la présentation:

1 La marche vers l'indépendance, 1930-1956 (8 mars)
Libye – le « trait d’union » Maroc – la continuité alaouite Tunisie – le dernier héritage ottoman Algérie – la déchirure HIS 4668 Histoire du Maghreb Stefan Winter Hiver 2007

2 I. Libye – le « trait d’union »
Muhammad Idris al-Sanusi acclamé émir de toute la Libye, 1917 attente de résistance contre l'Italie ; s'exile guerre tribale jihadiste, la Libye italienne : la « 4e côte » peu de colonisation avant le fascisme Italiens en 1939 (12 % de la pop.) investissement en fermes, équipements industriels, chemins de fer…

3 la Libye italienne Benghazi Régie des monopoles
source : André Laronde, La Libye à travers les cartes postales, (Paris-Méd-iterranée, 1997).

4 la Deuxième Guerre mondiale
importants champs de bataille invasion des Britanniques, Français libres peu d'enjeux politiques et économiques vide politique après la guerre retour de Idris en 1947 ONU refuse la partition, 1949 (Tripoli aux Italiens, le Fezzan aux Français, la Cyrénaïque aux Britanniques ?) indépendance, monarchie fédérale à la fin 1951

5 II. Maroc - la continuité alaouite
tension soufi-salafi soufies (campagne) : appuient le protectorat salafis (Fès) : courant intellectuel du monde arabe fondation d‘ « écoles libres » salafistes concurrence avec les écoles franco-berbères 6 écoles, 3 lycées, élèves en 1931 ...mais toujours seulement 15 % des enfants musulmans scolarisés en 1950

6 l'agitation politique sociétés de réformes salafistes
résistance contre le dahir berbère de 1930 Bloc d'Action National (Qutla) 6 500 membres (1937) chef Allal al-Fasi exilé soulèvement populaire, 1937

7 la guerre défaite et perte d'autorité de la France
présence américaine en 1942 fondation du parti Istiqlal (indépendance), 1943 retour de Allal al-Fasi en 1946 mouvement de masse : membres en 1951 soutenu par Muhammad V

8 Muhammad V mène le mouvement national pression franco-berbère
grand prestige religieux marginalise le Istiqlal ? pression franco-berbère les Glaouis (Glawis) du côté de la France mais : appuie des campagnes, des soufies

9 déposé en 1953, exil au Madagascar
donne naissance à une résistance armée (« terrorisme ») soutenue en clandestin par l'Espagne indépendance reconnue par la France, 2 mars 1956 Istiqlal : quel rôle dans le futur du pays ?

10 III. Tunisie - le dernier héritage ottoman
« Jeunes Tunisiens » universalisme ottoman formés en français intègrent l’administration la 1re Guerre mondiale Tunisiens dans les forces morts les colons peu ; ne déterminent pas la politique

11 la pensée politique ‘ulama traditionalistes ; pouvoir social
pas menacés par la France peu de progrès du salafisme ...ni de la pensée assimilationiste (comme chez les « évolués » d’Algérie) 1920 : fondation du Destour (« constitution ») premier parti politique anti-colonialiste réclament la restauration de la constitution de 1860 influence de la pensée de Wilson

12 le programme du Destour
critique la France pour avoir détruit l’héritage politique de la Tunisie l’arabe comme langue principale d’instruction réforme judiciaire ; services sociales développement de l’agriculture l’indépendance politique prône des réformes plutôt que la révolution pas un mouvement de masse

13 éducation peu de colons européens ; utilisation de l’arabe dans les écoles fondation d’écoles et lycées arabes Sadiqiyya (collège Sadiki) ; modèle pour les autres éducation bilingue des masses 90 écoles franco-arabes privées nouvelle élite

14 le Neo-Destour révolte politique de la nouvelle élite contre le Destour, 1934 menée par Habib Bourguiba petite bourgeoisie ; collège Sadiqiyya études à Paris organisation centralisée et démocratique membres, 400 branches en 1937

15 Habib Bourguiba (m. 2000) en prison, 1938-1943
mais : refuse d’appuyer l’Italie, Allemagne promotion de la cause tunisienne à l’étranger gouvernement « co-souverain », 1947 ministres tunisiens et français 1952 : premier ministre tunisien autonome du résident français négociations pour l’indépendance entamées par le gouvernement Mendès-France, 1954 Bourguiba invité au pouvoir, 1955

16 l’indépendance accordé en mars 1956
parlement vote l’abolition de la monarchie, 1957 disparition des beys, après 240 ans constitution de 1959 : pouvoir quasi-dictatorial pour Bourguiba al-mujahid al-akbar ; le combattant suprême ... ou un Atatürk tunisien ?

17 IV. Algérie – la déchirure
Algériens (musulmans) participent dans la 1ere Guerre mondiale morts reconnaissance des Français soude l’identité « nationale » croissance de la population musulmane population urbaine musulmane: 12 % en 1936 15 % en 1948 19 % en 1954

18 « vieux turbans » vs. « évolués »
gardiens des valeurs conservatrices codification de la shari‘a, 1916 contre la conscription « évolués » : éducation française, valeurs politiques attachés culturellement à la Métropole rassemblements « Jeunes Algériens » Farhat Abbas

19 « De la colonie vers la province »
Jeunes Algériens demandent des droits de citoyenneté pas un mouvement nationaliste mais : en conflit avec les colons rejet du projet Blum-Violette par le Sénat, 1938 agitation salafiste fondation d’écoles, de journaux, de groupes arabes prônent l’identité islamique de l’Algérie Congrès islamique 1936 Ahmed Ben Bedis

20 L’Étoile Nord-Africain
ouvriers maghrébins en France, 1923 mouvement marxiste né en 1926 Messali Hadj (m. 1974) nationaliste « islamiste » inspiré d’autres nationalistes arabes premier plaidoyer pour l’indépendance de l’Algérie


Télécharger ppt "La marche vers l'indépendance, (8 mars)"

Présentations similaires


Annonces Google