La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE REFUS GLOBAL ET SES ARTISTES Thème II : idéologies de la danse contemporaine.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE REFUS GLOBAL ET SES ARTISTES Thème II : idéologies de la danse contemporaine."— Transcription de la présentation:

1 LE REFUS GLOBAL ET SES ARTISTES Thème II : idéologies de la danse contemporaine

2 LA GRANDE NOIRCEUR MAURICE DUPLESSIS Le plus long règne de tous les premiers ministres du Québec : de 1939 à 1944 Personnage controversé et entêté Héritage social important : o Aspects positifs : laisse une province sans dette crée limpôt sur le revenu emprunt pour financer sa réforme de l'appareil public croissance économique généralisée encourage lentreprise privée et permet linvestissement de capital étranger au Québec o Aspects négatifs : enveloppes discrétionnaires insiste sur limportance de lécole confessionnelle est toujours à laffût dune occasion pour sattribuer du mérite gère de manière arbitraire et anachronique 2

3 LA GRANDE NOIRCEUR RÈGNE DE MAURICE DUPLESSIS Meurt en 1959 dune hémorragie cérébrale à lâge de 69 ans Paul Sauvé lui succède mais meurt dune crise cardiaque le 2 janvier 1960 avant davoir pu mettre en place ses réformes. Les intellectuels élèvent leur voix notamment via Parti Pris et Cité libre. À lhiver 1960 : o lopposition libérale critique le régime de Duplessis o dénonce le gaspillage des richesses naturelles Le Parti libéral, désormais le foyer où les idées progressistes convergent, reprend le pouvoir en juin 1960 avec Jean Lesage. Cest laube de la Révolution tranquille 3

4 LES AUTOMATISTES PAUL-ÉMILE BORDUAS ( ) Expose 45 de ses gouaches en avril-mai 1942 au Foyer de l'Ermitage Inspiré par André Breton (surréaliste) : faire place à toute la spontanéité de la création Organise des réunions hebdomadaires : o les oeuvres de chacun sont présentées o échanges et discussions sur lart et plusieurs autres sujets comme le marxisme, la psychanalyse, la religion et la politique Pensée automatiste : o exploration du monde intérieur, essentiellement intuitif o monde sans forme géométrique o sans souci de beauté rationnelle o lœuvre nest pas le fruit dune intention, pas plus quelle nest la réalisation dune pensée préconçue Le groupe expose à New York en 1946 et à Paris en 1947 et à Montréal à partir de « La conséquence est plus importante que le but » (Borduas)

5 LE REFUS GLOBAL LES SIGNATAIRES : Paul-Émile Borduas Marcel Barbeau Jean-Paul Riopelle Pierre Gauvreau Françoise Riopelle Bruno Cormier Françoise Sullivan Thérèse Renaud Jean-Paul Mousseau Roger Fauteux Marcelle Ferron 5 Claude Gauvreau Madeleine Arbour Muriel Guilbault Louise Renaud Fernand Leduc nd Leduc

6 LE REFUS GLOBAL Février 1948 Une quinzaine de peintres et de sculpteurs canadiens-français, gravitant autour dAlfred Pellan, publient le manifeste Prisme dyeux. Ils souhaitent que lœuvre dart puisse se réaliser dans une liberté individuelle totale, sans contrainte esthétique ou philosophique. Août 1948 Dépôt du manuscrit révolutionnaire en 400 exemplaires. Borduas y signent 3 textes aux côtés de neuf autres dont La danse et lespoir de Françoise Sullivan, seule femme à y écrire un texte. Contenu : o dénonciation de lemprise du clergé et du gouvernement de Maurice Duplessis sur la société québécoise o opposition au règne de la peur multiforme, au manque de liberté et à labsence de spontanéité o rupture avec les valeurs dune élite bourgeoise o dénonciation des excès de la science dominée par la raison o faire place à des valeurs comme lamour, les mystères objectifs, la passion, lanarchie 6

7 FRANÇOISE SULLIVAN (1925-) Son parcours étudie à l'École des beaux-arts de Montréal où elle rencontre le groupe d'automatistes se rend à New York pour faire de limprovisation et de la performance considérée comme pionnière de la danse moderne québécoise Sa démarche touche-à-tout et très prolifique chorégraphie Dédale en 1948 : o pieds nus o pas sur des scènes conventionnelles o ne se base pas sur les codes dansés en vigueur o utilise la caméra 7 « Mon ambition, c'était d'être peintre, mais la danse faisait partie de ma vie quotidienne » (Sullivan) Source : Doyon, Frédérique Les quatre saisons de Françoise Sullivan. Le Devoir, 1 er mars 2007.

8 FRANÇOISE SULLIVAN 8 « Ce que je voulais, c'est cette confrontation avec les éléments. C'est ce qui fait la différence avec une pièce qui prend la nature comme décor et qui n'a pas une vraie relation avec elle. » (Sullivan) Source : Doyon, Frédérique Les quatre saisons de Françoise Sullivan. Le Devoir, 1 er mars 2007.

9 JEANNE RENAUD (1928-) Son parcours étudie auprès de Leese et Crevier puis auprès de Merce Cunningham, Hanya Holm et Mary Anthony en 1952, elle se rend à Paris où elle présente des numéros de danse revient en 1959 à l'École de Danse Moderne de Montréal en 1965, elle présent Expression 65, un spectacle de danse composé de plusieurs petits numéros en 1966, elle fonde avec Peter Boneham, La Groupe de la Place Royale à partir de 1972, elle occupe divers postes de gestion : o Conseil des arts du Canada o Ministère des Affaires culturelles du Québec o Conservatoire d'art dramatique du Québec, à Québec et à Montréal o codirection artistique des Grands Ballets Canadiens ( ) avec Linda Stearn elle enseigne pendant deux ans au département de danse de l'Université du Québec à Montréal prend sa retraite en Source principale : Valaskakis Tembeck, Iro. Encyclopédie canadienne.

10 JEANNE RENAUD (1928-) Sa démarche explore plusieurs formes artistiques rejette les structures narratives utilise lexpression multidisciplinaire et labstraction en 1989, elle reçoit le prix Denise Pelletier en 1995, elle reçoit le prix du Gouverneur général dans le domaine des arts d'interprétation 10 Source principale : Valaskakis Tembeck, Iro. Encyclopédie canadienne.

11 CONCLUSION 11 Le manifeste du Refus global marque un des temps forts de laccession du Québec à la modernité. À partir des années 1960, la société québécoise est bouleversée par de grands changements de valeur. Le conservatisme fait graduellement place à louverture desprit. Source : Doyon, Frédérique Les quatre saisons de Françoise Sullivan. Le Devoir, 1 er mars 2007.


Télécharger ppt "LE REFUS GLOBAL ET SES ARTISTES Thème II : idéologies de la danse contemporaine."

Présentations similaires


Annonces Google