La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UNE LIGNEE INVASIVE DE CHABOT, Cottus spp, DANS LE RHIN, (AVEC DES ADAPTATIONS A UN NOUVEL HABITAT) QUI PROVIENT DE LHYBRIDATION ENTRE DEUX GROUPES PHYLOGEOGRAPHIQUES.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UNE LIGNEE INVASIVE DE CHABOT, Cottus spp, DANS LE RHIN, (AVEC DES ADAPTATIONS A UN NOUVEL HABITAT) QUI PROVIENT DE LHYBRIDATION ENTRE DEUX GROUPES PHYLOGEOGRAPHIQUES."— Transcription de la présentation:

1 UNE LIGNEE INVASIVE DE CHABOT, Cottus spp, DANS LE RHIN, (AVEC DES ADAPTATIONS A UN NOUVEL HABITAT) QUI PROVIENT DE LHYBRIDATION ENTRE DEUX GROUPES PHYLOGEOGRAPHIQUES ANCIENNEMENT SEPARES. Arne W. Nolte; Jörg Freyhof; Katheryn C Stemshorn and Diethard Tautz

2 - 8 à 15cm adulte. - Espèce territoriale et sédentaire, fond rocheux - Eau fraiche et très oxygéné avec un bon brassage - Mauvais nageur du à labsence de vessie natatoire Depuis 1992: Observation du chabot en aval, dans des fleuves à lit large et avec des eaux plus chaudes et plus turbides. Ex: La rivière Sieg, le delta du Rhin, la Moselle

3 Deux possibilités dorigine: -ils ont pu survivre dans laval du Rhin, et le recoloniser -Ils peuvent aussi représenter une population introduite, invasive de cette zone. >> Quels facteurs ont permis à cette population de saccroître autant? Pour clarifier la situation: Analyses effectuées sur : -La morphologie, -Les traits dhistoires de vie, -Lanalyse moléculaire, -La génétique des populations.

4 Site détude:

5 Matériel et méthode Echantillonnage: Prélèvements des chabots invasifs dans: -Rivière Sieg (étude de 1992 jusquà aujourdhui) -La Moselle -le delta, et milieu du Rhin (échantillonnage de 1997 à 2001) > Comparaison avec le reste des populations européenne (amont du Rhin, Escaut).

6 Analyse morphologique: - Différences basées par une granulosité différente des écailles qui couvrent le corps. 0: granulosité absentes 1: Moins de 10 écailles granuleuses sous la nageoire pectorale 2: plus de 10 écailles granuleuses, mais toutes recouvertes par la nageoire pectorale 3: les granulosités sétendent au-delà de la nageoire pectorale, mais antérieurement à la moitié de la 2 ème nageoire dorsale 4: les granulosités sétendent au-delà de la moitié de la 2 ème nageoire pectorale - Différences basées sur la forme du corps > Analyse canonique > Calcul de vecteurs placés sur une grille de déformation Matériel et méthode

7 Les traits dhistoire de vie: Femelles pleinement matures (Mars 2003) > 43 femelles de 2 populations de chabots « invasifs » > 93 femelles de 4 populations de chabots du Rhin Femelles pré-matures (Janvier 2004) > dans 2 courant de lEscaut Mesure de la taille, et retrait des gonades. Age donné par analyse des otolithes Matériel et méthode Analyses moléculaires et génétique des populations: - Séquençage précédemment effectué de la région contrôle de lADN mitochondrial - Analyses SNP sur 280 spécimens et calcul des distances génétiques.

8 Résultats: (a): la Moselle (b): La rivière Sieg Chabot du Rhin Chabot invasif

9 (a): description des 5 types de répartition de la granulosité (b): fréquence de chaque types dans chaque population # trois types différents Résultats:

10 Chabots invasifs VS chabots natifs du Rhin Chabot invasifs VS chabots de lEscaut Résultats: (d): Analyse canonique et placement des vecteurs obtenus sur une grille de déformation Modèle de référence: chabot invasif Chabot du Rhin Chabot invasif Chabot de lEscaut

11 Résultats: a: allèle ancestral d: allèle ancestral

12 Résultats: a: allèle ancestral d: allèle ancestral Chabot invasif = hybride entre le chabot du Rhin et de lEscaut

13 Résultats: Neighbour joining sur 23 sites différents Neighbour joining sur les 3 groupes différents

14 Chabots du Rhin sont restés confinés dans lamont des courants du Rhin et de ses affluents. Chabots invasifs ont colonisé les habitats laissé vacants avantage écologique pour les habitats aux eaux calmes chaudes et plus turbides. (on ne sait pas encore la nature de cet avantage) Pas de preuve de prolifération des chabots invasifs dans lEscaut (contrairement à ses affluents) Les chabots de lEscaut sont restés confinés dans leurs habitats connus Les chabots de type Escaut qui ont participé à lhybridation sont ceux des affluents de lEscaut DISCUSSION

15 Hybridation très récente Données non publiées: Population des chabots invasifs en équilibre de Hardy Weinberg. Groupe homogène Discussion:

16 Les chabots invasifs se sont propagés depuis le Delta du Rhin. Pas de chabots invasifs dans lEscaut: Migration initiale unidirectionnelle depuis le lit principal et les affluents de lEscaut Population type Escaut des affluents Population type Rhin des courants en amont Delta du Rhin Larves Hybridation, backcross et adaptation

17 Merci de votre attention R. WILHELM, T.J. HILBISH « Assessment of natural selection in a hybrid population of mussels: evaluation of exogenous vs endogenous selection models » Marine Biology 131: (1998) O. SEEHAUSEN « Hybridization and adaptive radiation » TRENDS in Ecology and Evolution 19: (2004) C.C. ENGLBRECHT, J. FREYHOF, A. NOLTE, K. RASSMANN, U. SCHLIEWEN, D. TAUTZ « Phylogeography of the bullhead Cottus gobio (Pisces: Teleostei: Cottidae) suggests a pre-Pleistocene origin of the major central European populations » Molecular Ecology 9: (2000) A.W NOLTE « Evolutionary genetic analysis of an invasive population of sculpins in the Lower Rhine » Vol 1, pp102 (2005)


Télécharger ppt "UNE LIGNEE INVASIVE DE CHABOT, Cottus spp, DANS LE RHIN, (AVEC DES ADAPTATIONS A UN NOUVEL HABITAT) QUI PROVIENT DE LHYBRIDATION ENTRE DEUX GROUPES PHYLOGEOGRAPHIQUES."

Présentations similaires


Annonces Google