La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Claire Tardieu - IUFM de Paris Groupes de compétences, projets, niveaux du CECR Journée détude 21 mars 2007 IUFM de Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Claire Tardieu - IUFM de Paris Groupes de compétences, projets, niveaux du CECR Journée détude 21 mars 2007 IUFM de Paris."— Transcription de la présentation:

1 Claire Tardieu - IUFM de Paris Groupes de compétences, projets, niveaux du CECR Journée détude 21 mars 2007 IUFM de Paris

2 Claire Tardieu - IUFM de Paris Questions Que signifie le terme « groupes de compétences »? Quelles en sont les interprétations possibles? Un nouveau mode de fonctionnement obligatoire? Quel intérêt au-delà de la forme même?

3 Claire Tardieu - IUFM de Paris Eléments de réponses La circulaire n° du (B.O. n°23 du 8 juin 2006) MENE C.htm Deux notions clés: activité langagière dominante et projet Les étapes dun projet Un exemple concret Lestimation des niveaux du CECR

4 Claire Tardieu - IUFM de Paris La circulaire n° du (B.O. n°23 du 8 juin 2006) Extrait 1: « A - De nouveaux modes denseignement des langues 1. Les groupes de compétence Larticle 2 du décret susvisé préconise que les élèves soient répartis en groupes de compétence langagière indépendamment des classes ou divisions, à lécole, au collège ou au lycée. Les groupes de compétence peuvent correspondre soit à la démarche pédagogique du professeur, soit à une organisation des groupes en fonction des acquis et des besoins des élèves. Il sagit donc, dans tous les cas, dun choix pédagogique et organisationnel qui implique tout autant les enseignants que les personnels de direction. »

5 Claire Tardieu - IUFM de Paris La circulaire (suite) Extrait 2: « Le travail organisé autour dune activité langagière dominante peut être dispensé dans des groupes constitués délèves ayant les mêmes besoins et issus de classes différentes. Léchelle de référence du Cadre européen (A1, A2, B1,...) aide les professeurs à identifier ces besoins et à construire une progression en hiérarchisant les difficultés à chaque niveau de léchelle et pour chaque activité langagière. Cette organisation permet au professeur de répondre plus facilement et de manière mieux adaptée aux besoins de chacun. Dans tous les cas, la désignation des élèves pour la constitution des groupes différenciés relève de la seule responsabilité des enseignants dans le cadre du dispositif arrêté par le chef détablissement. »

6 Claire Tardieu - IUFM de Paris Modulations selon le moment du cursus A lécole Au collège Au lycée

7 Claire Tardieu - IUFM de Paris A lécole Extrait 3: « À lécole, les activités mises en place sont généralement inscrites dans le projet dapprentissage aux caractéristiques pluridisciplinaires pris en charge par un enseignant polyvalent. Le groupement des élèves se fera le plus souvent sur la base de la classe. Il est cependant possible denvisager la constitution de groupes différenciés avec décloisonnement ou dédoublement temporaires des groupes de langues. Cette possibilité savère particulièrement utile dans le cas où elle peut permettre des décloisonnements entre des classes différentes de cycle 3 ou la constitution de groupes différenciés dans les classes des écoles rurales. »

8 Claire Tardieu - IUFM de Paris Au collège Extrait 4: « Au collège, les nouveaux programmes de langues qui entrent en application à la rentrée 2006 sont conçus dans lesprit dune progression par paliers (3) (le palier 1, déjà publié, vise la maîtrise du niveau A2. Le palier 2 fera lobjet dune publication dici 2007 et visera la maîtrise du niveau B1). Si le regroupement des élèves peut se faire sur la base de la classe, il est aussi possible denvisager la constitution de groupes différenciés constitués à partir de plusieurs classes sur la base de besoins ou dobjectifs spécifiques. »

9 Claire Tardieu - IUFM de Paris Au lycée « Dans les collèges et les lycées, les élèves auront la possibilité, en fonction de leurs progrès et de leurs besoins, de passer dun groupe à lautre sur la base de lévaluation de leur niveau de compétence. » Des comptes rendus dexpériences sur le site eduscol :

10 Claire Tardieu - IUFM de Paris Exemples de mises en place des groupes de compétences formule « groupes de niveaux » Ex : Lycée Aristide Briand Evreux : 04_lyceeABriand.pdf 04_lyceeABriand.pdf formule « activité langagière dominante » Ex : lycée Jeanne dArc Nancy : 04_lyceeJDarc.pdf 04_lyceeJDarc.pdf formule « activité langagière dominante » et « groupes de niveaux » Lycée Joseph Desfontaines de Melle 04_lyceeMelle.pdf

11 Claire Tardieu - IUFM de Paris Types dorganisation multiples Barrettes horaires sur un même niveau du cursus Barrettes langues toutes classes confondues Pour tout ou partie des horaires Ou sur une période intensive.

12 Claire Tardieu - IUFM de Paris La circulaire (fin) Extrait 5: [« Des rythmes modulables On veillera également à ce que les projets décole et détablissement permettent lintroduction de périodes intensives denseignement sur une courte ou moyenne durée en utilisant la souplesse horaire prévue par les programmes de lécole ou en procédant par mutualisation des horaires de deux langues au collège ou au lycée en veillant à respecter les volumes horaires découlant des grilles réglementaires de chaque niveau de classe. Ces périodes intensives sont destinées à diversifier les modes dapprentissage et à faire progresser plus vite les élèves à un moment donné de leur parcours dapprentissage. Les principes généraux déterminant les modalités pratiques dorganisation auront été précisés soit dans le projet décole (sur proposition du conseil des maîtres), soit dans le projet détablissement (sur proposition des équipes pédagogiques concernées) » NB: la promesse deffectifs allégés.

13 Claire Tardieu - IUFM de Paris Deux notions clés: activité langagière dominante projet

14 Claire Tardieu - IUFM de Paris Les étapes dun projet Définir lactivité langagière dominante Définir la tâche sociale Définir les conditions Définir les supports Définir les activités langagières secondaires Définir les modalités dévaluation

15 Claire Tardieu - IUFM de Paris Exemple de projet PLC en formation continue Activité langagière dominante: Production orale (en continu et interaction) Tâche: réaliser à plusieurs une émission de radio humoristique Modalités: (Ex: A2, B1 ou B2, travail de groupes, nombre dheures, lieu, matériel, etc.) Supports: enregistrements ouvrages de référence (i.e. English pronunciation in Use, dictionnaires) Activités langagières secondaires : CO, C. auditive, PE (prise de notes) Évaluation: –du projet: Validation du résultat (groupe) Validation du processus (travail déquipe et individuel, implication personnelle) –des performances langagières Évaluation de la performance globale de lélève (production orale en continu ou en interaction) Évaluation ponctuelle (micro-tâches de remédiation)

16 Claire Tardieu - IUFM de Paris Lestimation des niveaux du CECR La Dutch CEFR Grid: Un outil pour évaluer le niveau dun support et le niveau dune tâche de CO ou de CE Un site pour sentraîner:

17 Claire Tardieu - IUFM de Paris Conclusion Donner du sens Situer le niveau du CECR


Télécharger ppt "Claire Tardieu - IUFM de Paris Groupes de compétences, projets, niveaux du CECR Journée détude 21 mars 2007 IUFM de Paris."

Présentations similaires


Annonces Google