La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le détour par la peinture pour construire des compétences de lecture littéraire. Partie 2 Marie-Sylvie Claude, IUFM de lacadémie de Créteil, Paris 12.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le détour par la peinture pour construire des compétences de lecture littéraire. Partie 2 Marie-Sylvie Claude, IUFM de lacadémie de Créteil, Paris 12."— Transcription de la présentation:

1 Le détour par la peinture pour construire des compétences de lecture littéraire. Partie 2 Marie-Sylvie Claude, IUFM de lacadémie de Créteil, Paris 12.

2 Savoir identifier le genre et interroger cette notion

3 Identification des genres

4 Genres littéraires: - genres narratifs; - genres théâtraux; - genres poétiques; - « littérature didées »

5

6

7

8

9

10

11

12

13 La hiérarchisation des genres

14

15

16

17

18

19

20

21

22 Lhistoricité des genres

23 Lémergence dun genre: exemple du paysage

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38 Quelques pistes pour les différents genres littéraires: - la représentation du théâtre dans la peinture, le tableau au théâtre, - la question de la narration dans limage fixe, - les effets de sens de la structure (poésie et tableau de peinture) etc…

39 Mieux comprendre comment lœuvre dart peut convaincre et persuader.

40 Les misères de la guerre.

41

42

43

44

45 Voltaire, Candide, Chapitre 3. Les canons renversèrent d'abord à peu près six mille hommes de chaque côté ; ensuite la mousqueterie ôta du meilleur des mondes environ neuf à dix mille coquins qui en infectaient la surface. La baïonnette fut aussi la raison suffisante de la mort de quelques milliers d'hommes. Le tout pouvait bien se monter à une trentaine de mille âmes. Candide, qui tremblait comme un philosophe, se cacha du mieux qu'il put pendant cette boucherie héroïque.

46 Enfin, tandis que les deux rois faisaient chanter des Te Deum chacun dans son camp, il prit le parti d'aller raisonner ailleurs des effets et des causes. Il passa par-dessus des tas de morts et de mourants, et gagna d'abord un village voisin il était en cendres : c'était un village abare que les Bulgares avaient brûlé, selon les lois du droit public. Ici des vieillards criblés de coups regardaient mourir leurs femmes égorgées, qui tenaient leurs enfants à leurs mamelles sanglantes ; là des filles éventrées après avoir assouvi les besoins naturels de quelques héros rendaient les derniers soupirs ; d'autres, à demi brûlées, criaient qu'on achevât de leur donner la mort. Des cervelles étaient répandues sur la terre à côté de bras et de jambes coupés.

47

48 De léducation des crabes Sur le sable fin dune plage Dame crabe et ses crabillons Crabillonaient de large en long Quand le poucet du bataillon Se mit à marcher droit ! Contre tous les usages. « Jésus ! Cria sa mère épouvantée, que vois-je ? Ce petit malheureux a des instincts pervers ! Mon enfant marche de travers. » Samivel, LAmateur dabîmes, 1981.

49 Savoir reconnaître le registre (tonalité) et analyser les procédés qui le constituent; prendre conscience de limportance de la réception

50

51

52

53

54

55

56 Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime, Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend. Car elle me comprend, et mon coeur transparent Pour elle seule, hélas! cesse d'être un problème Pour elle seule, et les moiteurs de mon front blème, Elle seule les sait rafraîchir, en pleurant. Est-elle brune, blonde ou rousse? Je l'ignore. Son nom? Je me souviens qu'il est doux et sonore, Comme ceux des aimés que la vie exila. Son regard est pareil au regard des statues, Et, pour sa voix, lointaine, et calme, et grave, elle a L'inflexion des voix chères qui se sont tues. VERLAINE Poèmes saturniens 1866 Mon rêve familier

57 Savoir repérer et analyser la structure dune œuvre ; la percevoir comme signifiante.

58 Guillaume Apollinaire, Alcools, AUTOMNE Dans le brouillard sen vont un paysan cagneux Et son bœuf lentement dans le brouillard dautomne Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux Et sen allant là-bas le paysan chantonne Une chanson damour et dinfidélité Qui parle dune bague et dun cœur que lon brise Oh ! lautomne lautomne a fait mourir lété Dans le brouillard sen vont deux silhouettes grises

59

60

61 Dedans Paris, ville jolie, Un jour, passant mélancolie, Je pris alliance nouvelle À la plus gaie damoiselle Qui soit d'ici en Italie. D'honnêteté elle est saisie, Et crois, selon ma fantaisie, Qu'il n'en est guère de plus belle Dedans Paris. Je ne vous la nommerai mie, Sinon que c'est ma grand amie; Car l'alliance se fit telle Par un doux baiser que j'eus d'elle, Sans penser aucune infamie, Dedans Paris. Clément Marot ( )

62 Savoir mettre en relation des signes divers pour construire les effets de sens de loeuvre.

63


Télécharger ppt "Le détour par la peinture pour construire des compétences de lecture littéraire. Partie 2 Marie-Sylvie Claude, IUFM de lacadémie de Créteil, Paris 12."

Présentations similaires


Annonces Google