La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

INFECTION GENITALE A Chlamydia trachomatis DANS LA POPULATION ETUDIANTE Docteur Bernard Doury - SIUMPPS-Université Paris 5 - 01/2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "INFECTION GENITALE A Chlamydia trachomatis DANS LA POPULATION ETUDIANTE Docteur Bernard Doury - SIUMPPS-Université Paris 5 - 01/2007."— Transcription de la présentation:

1 INFECTION GENITALE A Chlamydia trachomatis DANS LA POPULATION ETUDIANTE Docteur Bernard Doury - SIUMPPS-Université Paris /2007

2 Rappel Infection bactérienne sexuellement transmissible Affection ascendante : utérus, trompes, péritoine Asymptomatique dans plus de 70 % des cas Se révèle par ses complications, le plus souvent

3 Complications essentiellement chez la femme Salpingite : le plus souvent à bas bruit Douleurs pelviennes chroniques à révélation tardive GEU Stérilité Chez lhomme C. t. dans 5 % des cas entraîne une orchi-épididymite

4 État des lieux LIST bactérienne la plus répandue dans les pays industrialisés. Les données de prévalence en France sont rares.

5 En France les études de prévalence ne concernaient que des populations biaisées : –Centres antivénériens –Centres de planification familiale –Réseau RENACHLA. (Réseau National des Chlamydioses, InVS)

6 H. Saint-Louis (1993 et 1995) 185 femmes consultant en contraception 7,5% sont positives sur 1 er jet durine 2% pour les plus de 25 ans 8% entre 21 et 25 ans 33% chez les moins de 20 ans 200 demandes dIVG, 4% sont positives dont : 8% chez les moins de 20 ans CDAG (MALKIN 99) Prévalence 3,7 à 7,1 % dans la population féminine

7 RENACHLA (Réseau National des Chlamydioses. INVS) Le taux d'identification positive en 2000 est de 3% 2,5% chez les femmes avec une prédominance de la classe d'âge ans 4,4% chez les hommes avec une prédominance de la classe d'âge ans ( Goulet 2002 ).

8 Dans la population de moins de 25 ans sexuellement active la prévalence se situe chez la femme entre 3 et 33% !! chez lhomme à 4 % (les études se limitent au RENACHLA)

9 Mais pour la population étudiante nous navions aucune donnée ?

10 ETUDES PILOTES Létude lancée par le Siumpps est la première en France (2003/2004) et la seule concernant les deux sexes (1018) MP de bordeaux (2004)(825) MP de Nanterre ( )(269) Une étude européenne devrait débuter prochainement !

11 Prévalence de Chlamydia trachomatis chez les étudiants de lUniversité Paris 5 Bernard Doury, Baptiste Leurent, Anne Bianchi, Joana Rouvier, Annie Perufel, Josiane Warszawski BEH 3/10/06

12 Avant tout : un travail déquipe Siumpps : –Médecins : J. Rouvier, B. Doury, F. André, A. Czopp, A. Dressaire, A. Nouvian, M. Serfati. –Infirmière : A. Perufel –Étudiante et secrétaire : L. Hotmani Inserm : J. Warszawski, B. Leurent Institut Fournier : ° Médecins : A. Bianchi, B. Sednaoui, L. Monfort ° Techniciennes : M.-J. Evrard, J. Broyon Smerep : E. Daydou

13 OBJECTIF PRINCIPAL Estimer la prévalence de Ct globale / sexe / facteurs de risque afin dévaluer l intérêt dun dépistage systématique ciblé ou non

14 OBJECTIFS SECONDAIRES 1.Informer les étudiants concernant l'infection à C. t et ses complications 2. Étudier les facteurs de risque 3.Prévenir les complications 4.Rationaliser la pratique du dépistage, en fonction des résultats de l'étude.

15 Méthode Population : Étudiante de Paris 5 Enquête transversale menée entre mars 2003 et janvier 2005 Dépistage sur premier jet durine par PCR Questionnaire anonyme, administré par le médecin Recueil et analyse des données Rendu des résultats Traitements des sujets + et des partenaires

16 Population 1000 étudiants de Paris 5 Cursus : scientifiques, STAPS, sciences humaines, Droit. convoquée durant leur première année dinscription Age : 18 à 23 ans Sexuellement active Sexe ratio = 1

17 Critères dexclusion Age : 23 ans Jamais eu de RS Prise dAB dans les 15 jours Dernière miction il y a moins dune heure Étudiants demandeurs, non convoqués +++

18 Critères analysés Date du prélèvement Age Sexe Cursus Age du premier RS Nombre de partenaires depuis le début et 12 derniers mois, calcul du rapport : nbre de partenaire/ mois Utilisation du préservatif Dépistage HIV Atcd IST Contraception / suivi gynéco / ATCD obstétricaux Signe(s) fonctionnel(s)

19 RESULTATS DE LETUDE :

20 Participation des étudiants 84 % des étudiants convoqués sont venus Participation des sujets éligibles : 75 % * Un seul refus directement lié à létude a été enregistré

21 PROFIL DE LA POPULATION ETUDIEE

22 TOTAL 1018% Filles 507 % Garçons 511 % Effectif /Age /sexe

23 Age du premier rapport* N(f+g)%Cum. < (15/21) 18 [16-18[ >= (31/27)

24 Nombre de partenaires depuis le début de la vie sexuelle N%Cum > Total

25 Sexualité sur les 12 derniers mois 90 % des étudiants* ont eu des RS 33 % ont eu au moins un nouveau partenaire 18 % ont eu plusieurs partenaires (16 % des F - 20 % des G) 60 % estiment avoir un partenaire régulier (70 % des F - 50 % des G)

26 Utilisation du préservatif sur les 12 derniers mois 16 % jamais 41 % parfois 42 % systématiquement mais 17 %* dans un deuxième temps disent ne pas lavoir utilisé au moins une fois (test hiv) 56 % lont utilisé lors du dernier RS

27 Test HIV 30% ont déjà fait un test HIV alors que 63 % des étudiants inclus ont eu plusieurs partenaires

28 Antécédents dIST confirmés par médecin –2 infections à chlamydia –5 infections herpétiques génitales –1 condylome –11 mycoses ??

29 Contraception dans les 12 derniers mois 77 % : contraception orale 20 % : préservatif 3 % : aucune 6 % des filles nont pas eu de RS dans cette période Hommes NC

30 RESULTATS

31 PREVALENCE / SEXE Nn%IC 95%P T ,4-1,6 F50761,20,2-2,10,55 G51140,80,02-1,5 Pas de différence entre F et G

32 Prévalence / âge AnsNn%IC 95% 18 – ,90,3-2, ,60,1-2, ,90,7-19,7

33 Prévalence/âge/sexe Augmentation de C. t avec lâge pour les garçons (p : 0,01) alors que le lien a tendance à sinverser chez la fille Ansfilles n/N %garçons n/N % /3501,41/3120, /1480,71/1740, /902/258

34 La prévalence augmente avec la précocité du 1 er RS (p = 0,02) n/N% < 178/4022 > = 172/6160,3 Pas de différence entre les filles et les garçons

35 Le 1 er RS avant lâge de 16 ans est un excellent indicateur (p = 0,0 3) Prévalence à 2,7 % lorsque le premier RS a eu lieu avant 16 ans 0,7 % lorsquil a eu lieu entre 16 et 17 ans 0,3 % au-delà

36 seuls 18 % des étudiants ont eu leur 1er RS avant 16 ans Age du premier RS rapportFreq.%Cum. < [16-18[ Total

37 Prévalence tend à être plus élevée Partenaire régulier (p = 0,06) Plus dun partenaire dans lannée (0,09) Pas de préservatif lors du dernier RS (0,11)

38 TOUS Partenaire régulier actuellement Testé 1018 Positif 10 %p OUI58691,50,06 NON39810,3 FEMMES Partenaire régulier actuellement Testé 507 Positif 10 %p OUI34651,50,68 NON13910,7 HOMMES Partenaire régulier actuellement Testé 511 Positif 10 %p OUI24041,70,05 NON25900

39 Prévalence et préservatif (p = 0,02) 3,3 % pour ceux qui nont jamais utilisé de préservatif dans les 12 derniers mois 0,7 % pour ceux qui lutilisent occasionnellement 0,4 % si systématiquement A noter quaucune femme ayant utilisé le préservatif comme contraceptif dans les douze derniers mois na été infectée

40 Signes cliniques Les 10 sujets infectés étaient asymptomatiques Sauf une femme qui avait des métrorragies, signe clinique retrouvé chez 8 % de la population

41 Après ajustement dans une régression logistique Seule restent liés indépendamment au Ct 1.la précocité des RS avant 17 ans 2.et lâge > 20 ans chez les garçons alors quil tend à sinverser chez la fille

42 EN CONCLUSION

43 PREVALENCE FAIBLE Garçons : 0,8 % [0.02 ; 1.5] Filles : 1,2 %[0.2 ; 2.1]

44 0,41,6 0,22,1 0,74,5 1,43,5 1 1,2 2,6 2,4 ( ) 1 Bordeaux (825) 2 Paris 5 (507) 3 Paris 10 (269) Femmes uniquement BEH 3 oct 2006, N° thématique – Chlamydia trachomatis : 1 : B. Barbeyrac; 2 : B. Doury; 3:N. Boo

45 prévalence globale chez les filles des Universités de Paris 5 1 Paris 10 2 Bordeaux 3 Effectifs : ,1% [IC95% : 1,4-2,8] BEH 3 oct 2006, N° thématique – Chlamydia trachomatis : 1 :B. Doury; 2 :B. Barbeyrac 3:N. Boo

46 Identification des facteurs de risque Limitée par la faiblesse de leffectif qui avait été déterminé pour une prévalence attendue de 3 % à 5 %

47 Principal facteur de risque précocité du premier RS pour les deux sexes, ceci est indépendant – du nombre de partenaires – de lusage du préservatif

48 Dans cette étude 90 % des sujets positifs étaient asymptomatiques Ceci plaide pour un dépistage systématique ciblé, ainsi que le conseille lAnaes*. * Anaes, février 2003;disponible sur

49 Un dépistage ciblé sur la précocité de la sexualité : avant 16 ans Pourrait être envisagé Dans ce sous groupe la prévalence est de 2,7% Ce critère na quune sensibilité de 50 % avec une spécificité de 82 % Si lon rajoute comme critère « un partenaire régulier au moment du prélèvement » la sensibilité ne change pas et la spécificité passe à 89 %

50 Avant tout : un travail déquipe Siumpps : –Médecins : J. Rouvier, B. Doury, F. André, A. Czopp, A. Dressaire, A. Nouvian, M. Serfati. –Infirmière : A. Perufel –Étudiante et secrétaire : L. Hotmani Inserm : J. Warszawski, B. Leurent Institut Fournier : ° Médecins : A. Bianchi, B. Sednaoui, L. Monfort ° Techniciennes : M.-J. Evrard, J. Broyon Smerep : E. Daydou


Télécharger ppt "INFECTION GENITALE A Chlamydia trachomatis DANS LA POPULATION ETUDIANTE Docteur Bernard Doury - SIUMPPS-Université Paris 5 - 01/2007."

Présentations similaires


Annonces Google