La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dubois France Fossoul Séverine Lagarrigue Laetitia Breeding Merino sheep for worm resistance increases profit in a mediterranean environment. La sélection.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dubois France Fossoul Séverine Lagarrigue Laetitia Breeding Merino sheep for worm resistance increases profit in a mediterranean environment. La sélection."— Transcription de la présentation:

1 Dubois France Fossoul Séverine Lagarrigue Laetitia Breeding Merino sheep for worm resistance increases profit in a mediterranean environment. La sélection de moutons Merinos résistants au vers augmente le rendement dans un milieu méditerranéen.

2 1.Objectif But de létude= prouver que la sélection de moutons résistants aux parasites gastro- intestinaux est plus rentable pour les éleveurs de moutons. Pourquoi se tourner vers la sélection de moutons résistants? -vers deviennent de + en + résistants aux substances chimiques -vers = pertes économiques car mortalité et productions (lait, viande, GQM,…) - parasitisme rentabilité des élevages ovins

3 2. Introduction Dans cette étude,la sélection des moutons résistants est basée sur le comptage du nombre dœufs par gramme de fèces. (WEC) Pourquoi? Parce que le nombre dœufs est proportionnel à la charge parasitaire et est héritable. Taux dhéritabilité se situe entre 0,3 et 0,5= élevé Mise en place dun programme de sélection sur ce caractère

4 3. Matériel et méthodes Espèce = ovine Race = Mérinos Lieu de létude = station de recherche Mt. Barker dans la région du sud- ouest méditerranéen de lAustralie

5 2 espèces dhelminthes étudiées: Ostertagia (caillette) et Trichostrongylus (caillette et IG)

6 300 brebis 150 lignée Rylington Merino =Résistantes 150 lignée contrôle = sensibles 12 béliers 6 lignée Rylington Merino =Résistants 6 lignée contrôle =sensibles Animaux sélectionnés : Répartition des animaux:(éviter les contaminations croisées) 1.Groupe résistant : -3 paddocks (5 ha chacun) -50 par paddock -50 par paddock 2.Groupe contrôle : -3 paddocks (5 ha chacun) - 50 par paddock - 50 par paddock 3.Groupe résistant : -2 par paddock de résistantes 4.Groupe contrôle : -2 par paddock de contrôles

7 Croisements: F0 : résistants X résistantes contrôles X contrôles F1 : 161 agneaux résistants 159 agneaux contrôles (juillet-août 2004) (juillet-août 2004) 320 agneaux sevrés en novembre 2004 et vermifugés Répartis dans 2 paddocks (résistant versus contrôle) de composition similaire pour assurer le même niveau de nutrition.

8 Données enregistrées: 1.Poids vif et score corporel: PV au sevrage SC au sevrage WWTCS PV à 7mois SC à 7mois BWT7CS7 PV à 9 mois SC à 9mois BWT9CS9 PV après tonte SC après tonte (16 mois) BWT-shearSC-shear

9 2.Matières fécales: a) Comptage des œufs fécaux: (WEC) Technique de Mc Master modifiée nombre œufs/gramme de fèces. Mesure toutes les 6 semaines niveau dinfestation par des vers des différents groupes. b) Score de diarrhée (DS) Basé sur la somme des matières fécales accumulées 1 = bas et 5 = haut (au sevrage et à 14 mois) c)Score de consistance fécale (FS) 1= fèces dures et 5= fèces fluides ( au sevrage et à 14 mois)

10 3. Toison laineuse Poids de toison huileuse à la tonte GFW GFW Diamètre des fibres FD Coefficient de variation de FD CV Résistance des fibres SS Longueur des fibres SL Rendement de laine tondue YLD Poids de la toison propre CFW

11 4. Analyse statistique Analyse des données avec Genstat (2003) Modèle linéaire mixte = facteurs denvironnement et génétiques qui influencent un caractère Y=P Xb=effets connus fixes Y=Xb+Za+e Za=génétique aléatoire e=erreur Effets fixes dans le modèle= -effet des lignées (résistant versus génotype contrôle) -mesures effectuées (diamètre des fibres, type, rendement,…) Calcul du revenu de la production de laine Woolcheque Calcul du revenu de la production de viande prix standard de 1,20 $/kg de viande après tonte

12 Le nombre dœufs fécaux est significativement plus bas chez les animaux résistants au sevrage alors que la différence nest pas significative à 14 mois. Ceci est dû à limmunité acquise de lanimal à cet âge. Chez les animaux résistants,on observe des scores fécaux et corporels plus élevés,un score de diarrhée significativement plus bas, un meilleur rendement de la laine propre mais une moindre résistance et un moindre diamètre de la fibre. 5. Résultats et discussions:

13 1. Différences dans les traits de production entre les lignées résistantes et contrôletraitscontrôlerésistants WEC au sevrage FS au sevrage 10932,263732,46 WEC à 14 mois DS à 14 mois FS à 14 mois 521,162,86=350,352,86 WWT (KG) BWT7BWT9 BWT tonte 18,722,523,249,022,925,526,353,9 CS au sevrage CS7CS9 CS tonte 2,082,232,143,172,362,372,563,38 FD (mic) CV (%) YLD(%) SL (mm) SS (N/ktex) GFW (KG) CFW(KG)20,624,470,496,022,83,72,620,220,471,697,021,93,92,8

14 2. Différences de bénéfices sur la production de laine et de viande entre la lignée résistante et la lignée contrôle: En $ Groupe contrôle Groupe résistant Différence Viande58,8264,685,86 Laine18,0719,511,43 Bénéfice total 76,8984,187,29 Le bénéfice sur la production de laine et de viande est 9,5 % plus important avec les moutons résistants quavec le groupe contrôle. Aucun vermifuge na été administré. Le prix de la main dœuvre et du vermifuge ne sont pas pris en compte.

15 3. La valeur délevage estimée: EBV= estimated breeding value Cest la moyenne des valeurs génotypiques des descendants dun individu. La valeur délevage est une valeur chiffrée prédictive qui nous indique si les gènes renforcent ou atténuent une certaine caractéristique. La valeur délevage estimée des descendants est la moitié de la valeur délevage du père plus la moitié de la valeur délevage de la mère. Plus les valeurs délevage des parents sont bonnes, plus la probabilité est grande davoir une bonne valeur délevage de la descendance. = valeur génotypique attendue de la descendance par rapport à la moyenne de la population = valeur attendue du génotype dun individu en tant que parent RQ: valeur caractéristique dune population BV = 2x déviation de la descendance par rapport à la moyenne

16 Résistant s Contrôles Contrôles CFW0,27 0,26 kg -0,07 -0,17 kg FD2,9 2,51 micron -1,7 3,03 micron BWT à la tonte 3,8 2,5 kg 4,1 2,7 kg CV1,7 1,8 % SS-0,75 -0,66 (N/ktex) EBV Brebis EBV Bélier Différence entre BV des individus = effet additif La lignée résistante actuelle a 0,2 kg de laine en plus et a un poids supérieur de 4,2kg au sevrage et de 4,9 kg à la tonte par rapport à la lignée contrôle.

17 4. Conclusion: Lélevage de moutons résistants augmente la production de manière significative si il ny a pas de contaminations croisées entre les groupes contrôles et les groupes résistants. Les éleveurs devraient avoir comme objectif délevage de sélectionner des moutons résistants vu les bénéfices économiques quil en résulte. 6. Critiques éventuelles: 1. Méthode: Inconvénients: lexcrétion dœufs nest pas constante pour un même individu et pour une même charge parasitaire. Des techniques comme la détection dantigènes par ELISA ou la PCR sur les fèces permettraient une détection plus précise et plus précoce des parasites dans le système digestif. Quelle est linfluence du niveau dinfestation de la parcelle sur la selection de la résistance? Sur linfestation?

18 2. Conclusion: Résultats valables que pour la race Mérinos et pour seulement 2 types de nématodes. Se méfier des effets adverses de sélection: effet sur la sensibilité envers dautres vers, la production laitière, le nombre de gestations gémellaires etc ? Y a til un risque dadaptation des parasites aux variations génétiques de lhôte? Le mécanisme de résistance est mal connu (expression par des réactions immunologiques: réponse immunitaire plus rapide, rôle des lymphocytes T) La biotechnologie pourrait nous aider à identifier les marqueurs génétiques liés à la résistance pour identifier les individus/les races résistantes de manière précise et précoce.

19 7. Usages de ces résultats en tant que futur vétérinaire: Solution alternative aux vermifuges qui ne sont plus actifs = voie davenir notamment pour lAustralie et la Nouvelle Zélande Intérêt pour les pays en voie de développement comme certains pays dAfrique (découverte de races autochtones résistantes, accès aux traitements limité) Intérêt en agriculture biologique ( implique une présence importante au pâturage, réduction des traitements) Intérêt pour un élevage conventionnel? Il faut ans pour réduire la dépendance aux vermifuges par une sélection sur le comptage dœufs fécaux. Limite: 7-8 euros par prélèvement individuel (France, Italie) => le coût des examens coprologie est trop important

20 Encadrement des élevages: Le parasitisme est une question de troupeau et non dindividus La transmission et la multiplication implique le passage au pâturage Limiter la contamination des pâturages: -Connaissance des cycles de vies des principaux parasites -Gestion de lherbe: techniques de rotation, pâturages mixtes Les animaux les plus sensibles sont les jeunes Les adultes peuvent développer une certaines immunité Importance de lalimentation: qualité des fourrages,composition en protéines du régime… Stimuler limmunité naturelle

21 8. Conclusion: = Nécessité face à laccroissement de la résistance aux anthelmintiques Avantage technique et surtout économique Cest une révolution, la sélection a toujours été essentiellement axée sur des caractéristiques comme la production de lait, de viande, de fibres avec comme conséquence une diminution des capacités génétiques de résistance aux maladies. Intérêt pour dautres espèces, dautres races, dautres pathologies Développement de vaccins à létat de recherche

22 9. Bibliographie: -J. Greef et al., 2006, Breeding merino sheep for worm resitance increases profit in a mediterrean environment, 8th WorldCongress on Genetics Applied to Livestock production, august Cabaret J., 2004, Parasitisme helminthique en élevage biologique ovin: réalités et moyen de contrôle. INRA Prod. Anim., 17, Baker RL.,1997, Résistance génétique des petits ruminants aux helminthes en Afrique. INRA Prod. Anim., 10, A.Lahlou-Kassi et al, 1994, Résistance génétiques des animaux aux maladies: cas de parasitoses gastro-intestinales chez les petits ruminants. Biotechnologies du diagnostic et de la prévention des maladies animales, CIPEA, pp

23


Télécharger ppt "Dubois France Fossoul Séverine Lagarrigue Laetitia Breeding Merino sheep for worm resistance increases profit in a mediterranean environment. La sélection."

Présentations similaires


Annonces Google