La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Canada Juin 2002 Pensez dynamisme Pensez compétitivité Pensez bénéfices Pensez Canada!

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Canada Juin 2002 Pensez dynamisme Pensez compétitivité Pensez bénéfices Pensez Canada!"— Transcription de la présentation:

1 Canada Juin 2002 Pensez dynamisme Pensez compétitivité Pensez bénéfices Pensez Canada!

2 Canada Le Canada : une économie dynamique et concurrentielle, ouverte sur le monde Canada mapCanada map Les facteurs économiques fondamentaux du Canada et ses avantages relatifs en matière de coûts créent un climat commercial de premier ordre. Le Canada propose : dexcellents facteurs économiques fondamentaux Réalisations Taux dinflation et taux dintérêt faibles. un accès facile aux marchés un climat commercial concurrentiel sur le plan des coûts un excellent endroit où vivre Qualité de vie générale supérieure. 2 Les budgets des administrations publiques sont excédentaires. Grâce à sa situation géographique et à l'ALENA, le Canada offre un accès au marché le plus prospère du monde. Grand bassin de main-d'oeuvre qualifiée; faibles coûts de démarrage; régime fiscal concurrentiel (surtout pour la R-D); secteur technologique vigoureux; climat commercial favorable.

3 Canada un accès facile aux marchés un climat commercial concurrentiel sur le plan des coûts un excellent endroit où vivre d'excellents facteurs économiques fondamentaux Le Canada offre : A c c e s s t o m a r k e t s T i t l e s l i d e 3

4 Canada La saine situation financière du Canada 4 C La situation financière du Canada a changé du tout au tout. -En 1994, le déficit du Canada (en % du PIB) sélevait à 6,7 %, soit le troisième taux en importance parmi les pays du G-7 et un taux considérablement supérieur au taux américain. -Toutefois, en 1997, le Canada est devenu le premier pays du G-7 à dégager un excédent dans les années 90. De plus, selon l'OCDE, le Canada est le seul pays du G-7 qui devrait enregistrer trois excédents financiers de suite de 2001 à En , les dépenses relatives aux programmes fédéraux (en % du PIB) ont atteint un niveau plancher des 50 dernières années. C'est ce qui explique en grande partie le redressement des finances publiques canadiennes. * Comprenant les budgets fédéral, provinciaux/d'État et municipaux ** Prévisions Source : OCDE, Perspectives économiques, avril 2002, version provisoire Excédent public total* LInstitute for Management Development a classé le Canada au premier rang des pays du G-7 sur le plan de la gestion des finances publiques en 2000 Dépenses relatives aux programmes fédéraux selon les comptes publics En % du PIB Source : Finances Canada Solde budgétaire fédéral selon les comptes publics En % du PIB Excédent Déficit Prévision En % du PIB 0,00,0 -3,0 -6, ** 2003**

5 Canada Un excédent financier important 5 En 2001, le Canada est le pays du G-7 qui a affiché l'excédent public total le plus élevé, en pourcentage du PIB. L'OCDE prévoit que le Canada sera le seul pays du G-7 à enregistrer des excédents financiers en 2002 et Solde budgétaire de l'ensemble du secteur public des pays du G-7 (en %) Source : OCDE, Perspectives économiques, avril 2002, version provisoire Canada France Allemagne Italie Japon R.-U. É.-U

6 Canada Des taux dinflation et des taux dintérêt faibles Streamlined border flowsStreamlined border flows 6 La cible du taux d'inflation au Canada a été fixée entre 1 % et 3 %. -Depuis cinq ans, le taux d'inflation au Canada se situe en moyenne à 1,9 %; il est donc de 30 % inférieur à celui des Etats-Unis. Source : Statistique Canada et la Federal Reserve Bank of St. Louis Source : Banque du Canada, obligation à long terme du gouvernement. Trésor américain, obligation à long terme, à échéance fixe. Variation en % dune année à lautre Inflation Taux d'intérêt à long terme En % Dernières données des graphiques : Canada - le 31 mai 2002; É.-U. – le 10 juin 2002 L'excellente situation financière du Canada et son faible taux d'inflation se traduisent par des taux dintérêt peu élevés

7 Canada Une économie intérieure en croissance 7 Au premier trimestre, le PIB du Canada a progressé à un taux annuel de 6,0 %, soit le meilleur résultat parmi les pays du G-7. -L'OCDE et le FMI prévoient que le Canada sera en tête du peloton des pays du G-7 pour ce qui est de la croissance économique en 2002 et Prévisions de croissance du PIB réel (en %), ,5 1,4 2,0 2,3 1,4 0,9 -1,0 3,6 3,0 2,8 3,4 2,9 2,7 0,8 É.-U. Canada France Italie Allemagne R.-U. Japon ,2 1,4 1,9 2,5 1,5 0,7 -0,7 4,0 3,0 2,8 3,5 2,8 2,5 0,3 É.-U. Canada France Italie Allemagne R.-U. Japon Source : Fonds monétaire international, mai 2002 Source : Perspectives économiques de l'OCDE, Édition préliminaire, avril 2002

8 Canada A c c e s s t o m a r k e t s T i t l e s l i d e 8 un accès facile aux marchés un climat commercial concurrentiel sur le plan des coûts un excellent endroit où vivre d'excellents facteurs économiques fondamentaux Le Canada offre :

9 Canada Des flux transfrontaliers simplifiés... Streamlined border flowsStreamlined border flows 9 Depuis lentrée en vigueur de l'Accord de libre échange nord-américain (ALENA), en 1994, le Canada offre un accès garanti à long terme au marché nord-américain soit près de 400 millions d'habitants et un PIB global de plus de 9,4 billions ($US). Outre la suppression des tarifs, l'ALENA prévoit des procédures visant : -l'assouplissement des mesures à la frontière; -la libre circulation des travailleurs; -la protection des investissements et de la propriété intellectuelle; -la certification des produits. Le marché nord-américain est doté d'un réseau de transport bien intégré, qui compte parmi les meilleurs au monde. -Des ports à permis automatisés, des systèmes d'identification par transpondeur et des centres de traitement communs sont mis à l'essai et mis en œuvre. Source : Transports Canada et Statistique Canada, 2001 Nombre de passages à la frontière par année Nombre de camions et de passagers d'avion des États-Unis qui entrent au Canada Camion Avion Millions de passages Brian McGill, directeur des Transports Pratt & Whitney Canada Inc. « Pratt & Whitney compte un réseau de distribution à l'échelle mondiale. Les opérations douanières ont été simplifiées au point où la frontière entre le Canada et les États-Unis ne joue aucun rôle dans notre système de distribution. »

10 Canada Une frontière intelligente 10 La circulation à la frontière est revenue à la normale une semaine à peine après les événements tragiques du 11 septembre –aujourd'hui, le temps d'attente à la frontière est inférieur en moyenne à 10 minutes En décembre, le Canada et les États-Unis ont signé une déclaration visant la création d'une frontière intelligente pour le XXI e siècle en prévision de la croissance des échanges commerciaux –les mesures sont axées sur l'amélioration des formalités à la frontière grâce aux nouvelles technologies et à l'infrastructure Le budget présenté en décembre prévoit également l'affectation de 1,6 milliard de dollars sur cinq ans à des mesures relatives à la frontière

11 Canada … et des marchés peu éloignés Streamlined border flowsStreamlined border flows 11 Près de la moitié de la population américaine vit à au plus dix heures de route de Toronto, et plus de 60 %, à deux heures d'avion. L'accord « Ciels ouverts » (février 1995) a grandement facilité les voyages d'affaires entre le Canada et les États-Unis. Les services aériens directs entre les principales villes du Canada et des États- Unis ont presque doublé en six ans. * En vertu de laccord «Ciels ouverts», les transporteurs aériens canadiens ont le droit détablir des routes à partir de nimporte quel point au Canada vers nimporte quel point aux États-Unis. De même, les transporteurs aériens américains ont obtenu un accès illimité au marché canadien (instauration progressive sur une période dau plus trois ans).

12 Canada Le Canada est de loin le partenaire commercial le plus important des États-Unis Streamlined border flowsStreamlined border flows 12 Le Canada et les États-Unis forment le partenariat commercial le plus important au monde : en 2000, le commerce bilatéral a atteint 700 milliards de dollars canadiens. Or, cela représente en moyenne plus de 1,3 million de dollars canadiens à la minute. Entre 1995 et 2000, les échanges commerciaux entre le Canada et les États- Unis ont augmenté au taux annuel composé moyen de 10,4 %. Les États-Unis font plus d'affaires avec le Canada qu'avec n'importe quel autre pays - en fait, ils font plus d'affaires avec le Canada qu'avec tous les pays de l'Union européenne réunis! *Commerce de marchandises Source : World Trade Atlas En milliards $ Commerce entre le Canada et les États-Unis 700 milliards $ Source : Statistique Canada 12 Canada 20,3 % Mexique 12,4 % Japon 10,6 % Chine 5,8 % Allemagne 4,4 % Tous les autres 46,5 % Distribution du commerce* des États-Unis 2000

13 Canada Le Canada entretient également depuis longtemps des liens commerciaux étroits avec lEurope... Streamlined border flowsStreamlined border flows 13 Les marchés européens continuent d'offrir des débouchés considérables au Canada. Commerce entre le Canada et lEurope Croissance annuelle moyenne, en % 14,9 5,5 3,5 1,2 2,7 0,1 5,2 3,3 15,6 21,4 7,3 R.-U. Allemagne France Italie Belgique Pays-Bas Suède Espagne Irlande Danemark TOTAL U.E. Nota : Commerce de marchandises Source : Statistique Canada Total des échanges dans les principaux secteurs – 2000 (En milliards $) Matériel de transport 8,6 Prod. électriques et électroniques 7,7 Machines 6,9 Mines, carrières, puits de pétrole 6,8

14 Canada …et jouit dun accès particulier aux marchés asiatiques Streamlined border flowsStreamlined border flows 14 Grâce à son emplacement géographique, à ses liens créés par l'immigration et à sa participation active à l'APEC en vue de réduire les obstacles au commerce, le Canada est très bien placé pour profiter des possibilités à long terme des économies asiatiques. Commerce entre le Canada et lAsie Nota : Commerce de marchandises Source : Statistique Canada Croissance annuelle moyenne, en % 1,2 13,1 4,5 6,2 6,4 -2,1 16,7 -0,5 4,8 4,6 Chine Corée du Sud Taïwan Malaysie Philippines Singapour Indonésie TOTAL Japon Hong Kong Total des échanges dans les principaux secteurs – 2000 (En milliards $) Prod. électriques et électroniques 19,1 Matériel de transport 8,8 Machines 3,7 Papier et produits connexes 3,5

15 Canada Le Canada est ouvert à linvestissement étranger Source : Statistique Canada L'investissement direct étranger au Canada a plus que doublé depuis De plus en plus, les investissements sont faits dans les industries du savoir appartenant aux secteurs de la fabrication et des services de haute technologie. Les États-Unis sont la principale source de capitaux étrangers. -En 2001, la part américaine de l'investissement direct étranger (IDE) au Canada était de 67 %. Machines et transport 321 milliards $ Investissement direct de l'étranger par industrie milliards $ Investissement direct de l'étranger en 2001 par région ou pays Source : Statistique Canada « La présence de travailleurs du savoir, une structure fiscale concurrentielle en matière de R-D, des programmes d'appui gouvernementaux comme Partenariat technologique Canada et une infrastructure bien rodée : autant d'avantages qui font parmi les endroits où investir en R-D dans le monde de plus Gilles P. Ouimet, président-directeur général Pratt & Whitney Canada Inc. du Canada le premier choix pour Pratt & Whitney Canada en plus concurrentiel de l'aérospatiale. »

16 340 milliards $ Canada En milliards $ Stock d'investissement direct -- Canada - États-Unis États-Unis 57,4 % R.-U. 7,5 % France 5,5 % Pays-Bas3,5 % Barbade 3,3 % Japon 2,4 % Autres pays 20,4 % Source : Statistique Canada Ventilation de l'ensemble du stock d'investissement direct du Canada Les partenariats en investissement entre le Canada et les États-Unis sont parmi les plus importants au monde. En effet, le stock d'investissement entre les deux pays représentait 340 milliards de dollars en Entre 1990 et 2000, l'investissement direct des États-Unis au Canada a progressé à un taux annuel moyen de 6,9 %. Au cours de la même période, l'investissement canadien direct à l'étranger s'est accru à un rythme annuel moyen de 8,2 %. Les États-Unis sont les plus importants investisseurs au Canada

17 Canada A c c e s s t o m a r k e t s T i t l e s l i d e 17 un accès facile aux marchés un climat commercial concurrentiel sur le plan des coûts un excellent endroit où vivre d'excellents facteurs économiques fondamentaux Le Canada offre :

18 Une main-d'œuvre de qualité supérieure Canada Par rapport à ses concurrents, le Canada peut compter sur une main-d'œuvre dont le niveau général de compétences est très élevé. Selon le World Competitiveness Yearbook, le Canada compte le plus fort pourcentage de personnes qui ont fait au moins des études collégiales ou universitaires. * Pourcentage de la population qui a fait au moins des études supérieures parmi 36 pays étudiés dans le World Competitiveness Yearbook de

19 Un excellent système d'enseignement postsecondaire Canada Dans le rapport Gourman de 1998 produit aux États-Unis, 10 programmes canadiens en génie électrique se classent parmi les 22 premiers et 18, parmi les 40 premiers. Plus de diplômés en mathématiques, en génie et en sciences pures et appliquées sortent des 67 universités et collèges canadiens chaque année. 19 Établissement Note Rang Rang du des É.-U. Canada M.I.T.4,92 1 Stanford4,91 2 Berkeley4,88 3 Illinois4,86 4 Toronto4,86 1 UCLA4,82 5 McGill4,82 2 Cornell4,81 6 U.B.C.4,81 3 McMaster4,80 4 Purdue4,79 7 Southern California4,77 8 Princeton4,76 9 Michigan4,7510 Carnegie Mellon4,7411 Polytechnic-Brooklyn4,7312 Queens4,72 5 Alberta4,72 6 Calgary4,71 7 Polytechnique, Mtl.4,70 8 Saskatchewan4,70 9 Manitoba4,70 10 RANG DES PROGRAMMES UNIVERSITAIRES EN GÉNIE ÉLECTRIQUE Aldo Baumgartner Président-directeur général Wyeth-Ayerst Canada « Les universités de qualité supérieure, le bassin de main-d'œuvre hautement qualifiée ainsi que l'excellent régime d'incitatifs fiscaux pour la recherche-développement font du Canada un endroit idéal pour Wyeth-Ayerst Canada

20 Canada Une gestion qualifiée 20 Le Canada arrive au troisième rang des pays du G-7 et au quatrième rang parmi les 75 pays mentionnés dans une étude portant sur l'accessibilité à une formation en gestion donnée par des écoles commerciales de premier ordre. -Huit écoles commerciales du Canada se sont classées parmi les 100 premières écoles de gestion au monde, selon l'enquête menée par le Financial Times (Royaume-Uni) en janvier * Rang parmi 75 pays. L'indice est fondé sur les cours en gestion offerts par des écoles de commerce de calibre mondial. Source : Global Competitiveness Report, Études en gestion* Rang mondial É.-U. France Canada R.-U. Allemagne Japon Italie Indice 1 er 2e2e 4e4e 6e6e 21 e 31 e 49 e

21 Canada Des coûts de main-doeuvre peu élevés Streamlined border flowsStreamlined border flows Salaires selon les professions - Travailleurs du savoir, 1999 Travailleurs à temps plein, toute lannée* ($US PPA**) 21 Selon le Bureau of Labor Statistics des États-Unis, le Canada arrive au premier rang des pays du G-7 pour ce qui est du niveau peu élevé des coûts de la main-d'œuvre (salariaux et non salariaux). Les salaires des travailleurs du savoir sont également moins élevés au Canada. * Les données canadiennes ont été converties en données annuelles, en fonction dune année de travail de 52 semaines. ** Parité des pouvoirs dachat de 1999 ***Pour les programmeurs informatiques, les données sont basées sur la moyenne pour 1997, 1998 et 1999 Source : Calcul d'Industrie Canada basé sur des données de l'Enquête de la population active de Statistique Canada et des estimations des salaires et des emplois selon les professions du Bureau of Labor Statistics des États-Unis Coût de la main-d'oeuvre - Fabrication* Allemagne É.-U. France Japon Italie R.-U. Canada $US de lheure * Les chiffres sont ceux de Source : Bureau of Labor Statistics des États-Unis, septembre 2000 É.-U. = 100

22 Canada De faibles coûts de production Streamlined border flowsStreamlined border flows 22 Source : Ministère du Travail des États-Unis, Bureau of Labor Statistics des États-Unis, août 2001 Une productivité en croissance, des travailleurs compétents et de faibles coûts de main-d'oeuvre contribuent à la compétitivité dune entreprise. La situation concurrentielle du Canada par rapport aux États-Unis s'est améliorée sensiblement depuis Takanori (Tak) Sakaue, président Toyota Motor Manufacturing Canada Inc. « Nos résultats en matière de sécurité au travail et de productivité font de l'équipe de Toyota l'une des meilleures de l'industrie. Quant à la qualité, les véhicules fabriqués à notre usine de Cambridge se classent parmi les meilleurs en Amérique du Nord. »

23 Canada Dabondantes ressources naturelles * Exprimé en milliers de dollars US par habitant. Rang occupé parmi 92 pays. Source : Banque mondiale, Le Canada est doté de très nombreuses ressources naturelles. À ce chapitre, le Canada arrive au troisième rang mondial, bien avant les autres pays du G-7. Richesses naturelles Classement mondial* Canada É.-U. France R.-U. Allemagne Italie Japon 3e3e 8e8e 20 e 45 e 50 e 59 e 72 e Indice * Sont compris les engrais et minéraux bruts, les minerais métalliques et les débris de métaux, le fer et lacier ainsi que les métaux non ferreux. Source : World Competitiveness Yearbook, Canada Japon Allemagne France R.-U. Italie $US 6 e 22 e 25 e 27 e 31 e 36 e 40 e Balance commerciale par habitant Matières premières non énergétiques* Le Canada est le seul pays du G-7 à avoir un excédent commercial par habitant en ce qui concerne les matières premières non énergétiques.

24 Canada 24 Un avantage fiscal pour que les entreprises étendent leurs activités au Canada Taux dimpôt des sociétés y compris les équivalents de limpôt sur le capital Les entreprises du Canada font bonne figure sur la scène internationale en ce qui concerne les taux dimpôt des sociétés prévus par la loi. Le gouvernement fédéral et certaines provinces ont annoncé des réductions marquées de limpôt des sociétés, qui prendront effet au cours dune période de cinq ans. Le document Énoncé économique et mise à jour budgétaire a accéléré le rythme de cet allégement fiscal. Dici 2005, les entreprises du Canada bénéficieront dun taux dimpôt des sociétés préférentiel de 5,0 p. 100 par rapport à celles des É.-U. (y compris limpôt sur le capital). Source : Finances Canada, December % 41.5% 38.6% 35.6% 34.6% 40.0% 46.6%

25 Canada Un régime fiscal propice à l'investissement 25 Un plus grand nombre d'entreprises peuvent se prévaloir des roulements en franchise d'impôt. -Montant admissible : 2 millions $ -Valeur des actifs admissibles : 50 millions $ Au Canada, le taux fédéral d'inclusion des gains en capital est passé de 75 % à 50 %. Parmi les pays du G-7, seuls l'Italie et le Japon ont des taux d'imposition des gains en capital moins élevés. Taux marginal maximal dimposition sur les gains en capital des particuliers (taux fédéral plus provincial/taux dÉtat) 12, , ,9 ItalieJaponCanadaÉ.-U.FranceR.-U.Allemagne Taux d'imposition des gains en capital (en %) Source : Finances Canada, octobre 2001

26 Canada Des avantages sociaux à faible coût 26 Parmi les pays du G-7, le Canada est celui où les coûts globaux de la main- d'œuvre, y compris les avantages sociaux, sont les moins élevés. En effet, le total des paiements versés aux chapitres des avantages prévus par la loi et des autres avantages sociaux représente 25,6 % des salaires et traitements au Canada, par rapport à 34,2 % aux États-Unis. -Les cotisations peu élevées aux régimes d'assurance-maladie expliquent en grande partie cet écart. Avantages sociaux* en % des salaires Comparaison du G-7 Moyenne pour 12 exploitations Source : KPMG Management Consulting, Allemagne France Italie Japon R.-U. É.-U. Canada Autres avantagesAvantages prévus par la loi

27 Canada Des soins de santé de qualité, à faible coût 27 Le système de soins de santé du Canada est lun des meilleurs et des moins coûteux du monde industrialisé : -Au Canada, le pourcentage de la rémunération brute des travailleurs affecté aux cotisations aux régimes de soins médicaux versées par l'employeur représente environ 22 % de celui enregistré aux États-Unis, soit 2,1 % par rapport à 9,6 %. 2,1 9,6 % de la rémunération brute annuelle 0,6 0,7 0,1 8,0 0,7 0,5 0,4 Cotisations - rég. dassurance hospitalisation, chirurgie, maladie* Ass.-invalidité de courte durée, ass. contre les accidents et la maladie et ass.-invalidité de longue durée ou ass.-salaire Régimes de soins dentaires Autres (soins de la vue, santé physique et mentale, etc.) Régimes de soins médicaux offerts par l'employeur Canada et États-Unis * Aux États-Unis, comprend les paiements à l'égard des employés retraités Source : Employee Benefits, 1995, préparé par le Research Center, Economic Policy Division, chambre de commerce des États-Unis et KPMG, Employee Benefits Cost Survey, Adaptation du rapport de KPMG sur l'impôt sur les bénéfices des sociétés et le guide des coûts des avantages sociaux des employés des grandes entreprises de service, préparé pour la Direction générale des TIC d'Industrie Canada, mars 2000 Total « La position budgétaire fédérale à moyen terme demeure solide, et ce, même après la mise en œuvre intégrale des grandes mesures de réforme de limposition du revenu et des nouvelles initiatives en matière de dépenses dans des secteurs prioritaires comme les soins de santé et léducation qui ont été adoptées ou annoncées au cours de lannée passée. » [Traduction] Énoncé de la mission du FMI sur le Canada Le 31 janvier 2001

28 Canada Des coûts de R-D inférieurs Streamlined border flowsStreamlined border flows 28 Parmi les pays du G-7, le Canada est celui qui offre le régime fiscal relatif à la R-D qui est le plus avantageux : -au Canada, les crédits fédéraux et provinciaux réunis ramènent, dans certains cas, à 44 $ le coût après impôt d'une tranche de 1 $ de R-D; -au Canada, les coûts admissibles sont les suivants : biens d'équipement, frais généraux, R-D relative aux procédés, salaires et matériaux. Grâce à ces mesures fiscales, les entreprises peuvent réduire sensiblement le coût de la R-D à partir d'investissement direct ou de sous-traitance au Canada. Compétitivité relative du régime fiscal sappliquant à la R-D Canada 0,70 Corée É.-U. France R.-U. Japon Mexique Italie Allemagne 0,88 0,89 0,91 0,92 0,97 1, ,02 1,03 1,05 Australie Suède Lindice des avantages représente le rapport du coût après impôt dune tranche de 1 $ de frais de R-D, divisé par 1 moins le taux dimposition des sociétés. Plus lindice est faible, plus le régime fiscal en matière de R-D est concurrentiel. Source : Conference Board du Canada, novembre 1999.

29 Canada Des tarifs et des frais d'énergie peu élevés 29 Les tarifs d'électricité sont environ 70 % plus bas au Canada qu'aux États-Unis. Le Canada dispose d'abondantes ressources en pétrole, en gaz, en charbon et en hydro-électricité. Les frais d'électricité pour les utilisateurs industriels sont beaucoup plus faibles au Canada qu'aux États-Unis. -D'après une récente étude, les frais d'électricité annuels d'une entreprise moyenne de fabrication sont 30 % plus bas au Canada qu'aux États-Unis. Source: KPMG Management Consulting, 2002 Tarifs délectricité moyens Canada France R.-U. Allemagne É.-U. Italie Japon Comparaison du G-7 Frais d'électricité moyens Canada France R.-U. Allemagne É.-U. Italie Japon Comparaison du G En cents US par kWh (12 exploitations) En $US (12 exploitations)

30 Canada De faibles coûts -- construction, terrain et location de bureaux 30 Les coûts de construction sont environ 20 % plus bas au Canada qu'aux États-Unis, même si l'on tient compte des matériaux additionnels qu'il faut utiliser en raison des conditions climatiques. Coûts de construction Comparaison du G-7 Indice : É.-U. = 100 Coûts des terrains Comparaison du G-7 Indice : É.-U. = 100 Les coûts des terrains au Canada sont généralement comparables à ceux des États- Unis. Les coûts de location de bureaux sont 63 % moins élevés au Canada qu'aux États-Unis. Les coûts de location comprennent les locaux, les coûts de fonctionnement, les services publics, les taxes et les assurances. Coûts de location de bureaux Comparaison du G-7 Indice : É.-U. = 100 France É.-U. Canada Italie R.-U. Allemagne Japon Source : KPMG Management Consulting, 2002 Italie France Allemagne Canada R.-U. É.-U. Japon Italie Canada France É.-U. R.-U. Japon Allemagne

31 Canada Une infrastructure technologique de premier ordre Streamlined border flowsStreamlined border flows Au sein du G-7, l'infrastructure technologique du Canada n'est surpassée que par celle des États-Unis. Nous nous classons très près des États-Unis pour ce qui est du nombre : -d'internautes et de serveurs Internet, -d'ordinateurs par habitant, -d'instructions machines par seconde. La construction dune « autoroute de l'information » de pointe, universelle et concurrentielle est une priorité du gouvernement. * Rang parmi 49 pays. L'indice est fondé sur 12 caractéristiques, notamment l'investissement dans les télécommunications, les ordinateurs utilisés, la puissance des ordinateurs, les connexions Internet, le nombre de lignes téléphoniques, le coûts des appels téléphoniques et le recours à la robotique. Source: World Competitiveness Yearbook, 2001 Infrastructure technologique* Rang mondial Indice 1 er 6e6e 14 e 15 e 19 e 23 e 30 e Canada E.-U. R.-U.Allemagne Japon France Italie 31

32 Canada Premier -- utilisateurs d'Internet et parmi les premiers -- OP CanadaÉ.-U.R.-U.JaponAllemagneItalieFrance Utilisateurs d'Internet par milliers d'habitants Source : World Competitiveness Yearbook, 2001 Le Canada arrive au premier rang des pays du G-7 pour ce qui est de la proportion de la population qui utilise Internet. De plus, le Canada n'est surpassé que par les États-Unis pour ce qui est du nombre d'ordinateurs par milliers d'habitants. Ordinateurs personnels par milliers d'habitants É.-U. Canada France R.-U. Japon Allemagne Italie Source : World Competitiveness Yearbook, 2001

33 Canada Premier -- accès abordable à Internet et aux services sans fil 33 Le Canada arrive au premier rang des pays du G-7 pour ce qui est des des coûts des communications sans fil et au deuxième rang pour ce qui est des frais d'accès à Internet. Frais d'accès à Internet * – ,10 59,83 56,16 49,22 41,72 35,83 35,40 France R.-U Allemagne Japon Italie É.-U. Canada $US Tarif pour 40 heures par mois en période de pointe établi selon la PPA * Les frais fixes du RTPC comprennent les frais mensuels de location et les autres frais mensuels relatifs aux régimes descompte, le cas échéant. Les frais comprennent 40 appels dune heure. En France, les frais à lutilisation du service Internet et du RTPC sont groupés et font partie des frais du service Internet. Source: OCDE, 0,36 0,32 0,31 0,29 0,18 0,09 Boston ParisLondres Berlin Tokyo Rome Toronto Coûts des communications sans fil Tarif à la minute, 1999, en $US, selon la PPA Source: Yankee Group, Wireless/Mobile Communications Global Report, Volume 3, No. 16, mai 1999 Source : The Yankee Group in Canada (Canadian Market Strategies) Février 1999 «De fait, en général, les coûts d'une vaste gamme de services de communications que paient les entreprises de tailles diverses sont plus faibles au Canada qu'aux États-Unis. »

34 Canada Premier -- accès abordable au service téléphonique 34 Frais annuels du service téléphonique daffaires, en $US - PPA Source : OCDE, Perspectives des communications, 2001 Frais annuels du service téléphonique de résidence, en $US - PPA Les frais du service téléphonique d'affaires sont plus faibles au Canada que dans les autres pays du G-7. Quant aux frais du service résidentiel, le Canada se classe deuxième parmi les pays du G-7, après le Royaume-Uni Italie France Allemagne R.-U. Japon É.-U. Canada Source : OCDE, Perspectives des communications, Italie É.-U. Allemagne France R.-U. Japon Canada

35 Premier - pénétration des services de téléphone et de télédistribution 35 98, , ,2 89,3 CanadaFranceItalieR.-U.É.-U.Allemagne Pourcentage de foyers qui ont le téléphone Source : World Telecommunication Development Report, UIT, 1999 Pourcentage de foyers qui sont abonnés à un service de télédistribution* *Estimation Source : OCDE, Perspectives des communications, 2001 Les foyers canadiens arrivent au premier rang des pays du G-7 relativement aux taux de pénétration des services de téléphone et de télédistribution. 69,5 67,0 52,7 25,9 11,6 12,0 Canada É.-U.Allemagne R.-U. France Italie 0,4 Japon

36 Canada Chef de file mondial pour ce qui est de la connectivité globale 36 Classement selon le niveau de connectivité, 2000* Conference Board du Canada - comparaison entre 10 pays * Définitions des quatre composantes : i) l'accessibilité désigne l'offre et représente la clientèle qui pourrait être branchée; ii) la portée désigne la demande. Il s'agit des abonnés actuels au réseau; iii) l'utilisation mesure divers facteurs, notamment le nombre d'heures réel en ligne, le nombre d'opérations et les recettes en dollars générées par Internet; iv) le prix : le prix entre également en ligne de compte puisqu'il a une incidence sur la portée et l'accessibilité. Source : Conference Board du Canada, janvier AccessibilitéPrixPortéeUtilisation États-Unis Suède Finlande R.-U. Australie Allemagne Japon France Italie Connectivité globale Canada 2

37 Des institutions financières en bonne santé 37 Selon lindice Moody sur la santé financière des banques, le Canada arrive au premier rang des pays du G-7 au chapitre de la solvabilité intrinsèque. EE+DD+CC+B Japon France Italie Allemagne R.-U. É.-U. Canada Cote moyenne relative à la santé financière des banques B=forte santé financière intrinsèque C=bonne D=adéquate E=très faible Source : The Economist, mars 2000 Énoncé de la mission du FMI sur le Canada Le 31 janvier 2001 « Le Canada dispose dun système financier très perfectionné, au rang des plus solides dans le monde. La rentabilité, la qualité des éléments dactif et les niveaux de capitalisation des institutions financières canadiennes se maintiennent à un niveau élevé. » [Traduction]

38 Canada Un milieu des affaires favorable Le Canada comprend l'importance du secteur des affaires, il a créé un environnement propice à la réussite de ce dernier. De plus, les lois canadiennes sont parmi celles qui favorisent le plus la juste concurrence. Nota : Le milieu des affaires est basé sur divers indicateurs, notamment le marché potentiel, les politiques relatives à la fiscalité et au marché du travail et le contexte politique. Source : The Economist (EIU), le 24 août Source : World Competitiveness Yearbook, 2001

39 Canada Une activité micro-économique solide 39 Selon The Economist, le Canada arrive deuxième sur 21 pays cités dans l'étude de Lehman Brothers portant sur la performance structurelle ou micro-économique. Les résultats sont fondés sur trois catégories de politiques micro- économiques, soit : les politiques qui augmentent les chances de croissance économique à long terme. Par exemple, les dépenses relatives à l'éducation et à la R-D; les politiques qui touchent la performance du marché du travail ou qui se traduisent par un abaissement de la limite inférieure du taux de chômage à laquelle l'inflation est stable (TCIS); les politiques qui favorisent la concurrence sur le marché des produits. Santé économique* Indice des politiques structurelles, 0=pire, 10=meilleure Source : The Economist, le 17 mars 2001 *Selon une étude de 21 pays.

40 Canada Le moins de formalités administratives pour les nouvelles entreprises 40 Au Canada, il est plus facile qu'ailleurs de démarrer une nouvelle entreprise, car il y a moins de formalités administratives. C'est au Canada que l'on peut le plus efficacement mettre en place des équipes de recherche ou de production provenant du monde entier. Nombre de formalités que doivent remplir les nouvelles entreprises* Source : La Banque mondiale et l'Université Harvard, tiré du Globe and Mail du 14 novembre 2000 *Formalités réparties en cinq grandes catégories : santé et sécurité, environnement, impôt, travail et présélection.

41 Canada Des politiques dencadrement prospectives A c c e s s t o m a r k e t s T i t l e s l i d e 41 Les politiques économiques du gouvernement visent à faire du Canada un chef de file mondial dans l'économie du savoir au XXI e siècle. Le gouvernement s'est notamment engagé à : -d'ici 2004, faire du Canada le pays le plus branché avec ses habitants; -d'ici 2005, rendre le service à large bande et à haute vitesse accessible aux Canadiens de toutes les collectivités; -d'ici 2010, hisser le Canada au rang des cinq pays les plus avancés au chapitre de la R-D; -créer un « système national d'innovation »; -fournir des cadres et des services visant le marché, qui se comparent aux meilleurs dans le monde Chaires d'excellence en recherche du XXI e siècle Réseaux de centres d'excellence Fondation canadienne pour l'innovation Instituts de recherche en santé du Canada Politique des télécommunications Partenariat technologique Canada Conseils subventionnaires (CRSNG, CRM, CRSH) Centre de recherches sur les communications Programme d'aide à la recherche industrielle (CNRC) Programmes de recherche sectorielle concertée (PAPRICAN) Réseau canadien pour l'avancement de la recherche, de l'industrie et de l'enseignement (CANARIE) Crédit d'impôt à la RS-DE pour la recherche et le développement dans le secteur privé Systèmes d'information de pointe : Strategis; ICIST (CNRC); Réseau canadien de technologie; Cadres de compétitivité sectorielle Politiques/programmes gouvernementaux visant à construire l'infrastructure du savoir

42 Canada 42 un accès facile aux marchés un climat commercial concurrentiel sur le plan des coûts un excellent endroit où vivre d'excellents facteurs économiques fondamentaux Le Canada offre :

43 Canada un coût de la vie raisonnable... Streamlined border flowsStreamlined border flows 43 Le Canada est le pays du G-7 où le coût de la vie est le plus faible. En particulier, le coût de la vie dans les villes canadiennes est meilleur ou équivalent à celui enregistré pour des villes américaines analogues. -En outre, les villes canadiennes devancent les villes américaines quant au taux de criminalité, à la pollution, à l'environnement et aux installations de loisirs. *Classement parmi les 49 pays mentionnés dans le World Competitiveness Yearbook (2001) Source : IMD

44 Canada...un bon dossier sur le plan environnemental 44 Le Canada arrive au premier rang des pays du G-7 pour ce qui est de l'importance que revêt l'environnement dans l'élaboration des politiques économiques. * Note parfaite=100 * La cote des pays est établie selon cinq critères liés au caractère durable de l'environnement. Source : Yale Centre for Environmental Law and Policy, 2001 Indice de la durabilité de lenvironnement*, Italie Japon R.-U. Allemagne France É.-U. Canada

45 45 … et une société réputée pour sa sécurité et sa justice Le Canada arrive au premier rang parmi les pays du G-7 à titre d'endroit où l'on peut vivre et faire des affaires en sécurité. Le Canada est également reconnu comme un pays qui favorise l'égalité des chances. La race, le sexe et les origines familiales ne constituent pas des obstacles à la compétitivité. Rang parmi les 49 pays mentionnés dans le World Competitiveness Yearbook de Source : IMD * Confiance en la protection des personnes et des biens. Rang parmi les 49 pays mentionnés dans le World Competitiveness Yearbook de Source : IMD

46 Le Canada a beaucoup à offrir Canada 46 Les facteurs économiques fondamentaux du Canada sont excellents les politiques gouvernementales favorisent la compétitivité. Le Canada offre un accès garanti à l'économie la plus riche du monde, et dispose dun marché intérieur considérable et en pleine croissance. Le Canada offre aux entreprises un milieu concurrentiel sur le plan des coûts et tourné vers l'avenir : -des travailleurs productifs et de haut calibre; -un régime fiscal concurrentiel; -des emplacements de choix pour les activités de R-D; -une énergie abondante et peu coûteuse; -une excellente infrastructure. Le Canada est un endroit exceptionnel où il fait bon vivre, investir, et faire des affaires. David O'Blenis, vice-président, Honeywell Aerospace Canada « L'aérospatiale est véritablement un secteur denvergure mondiale, et ces réussites [déménagement de Power Management and Generating Systems à Toronto agrandissement des usines de Montréal et de Summerside et investissement de plus de 50 millions de dollars dans un nouveau siège social, ainsi que des installations d'ingénierie et de fabrication] pour le Canada ont été possibles grâce à l'excellent climat des affaires qui existe ici : une bonne gestion financière dans le secteur public, des encouragements fiscaux intéressants pour la R-D et des occasions uniques de travailler en collaboration avec les pouvoirs publics afin datteindre des objectifs de croissance. « Il est évident, selon moi, que les décisions prises par la direction et visant à concentrer notre croissance ici traduisent une grande confiance dans le Canada. »

47 Questions ou commentaires? Canada 47 Nous vous invitons à nous faire part de vos questions, commentaires et suggestions. Vous pouvez nous joindre de différentes manières : par la poste :Renée St-Jacques Directrice générale Analyse de la politique micro-économique Industrie Canada 235, rue Queen Ottawa (Ontario) K1A 0H5 par courrier électronique : ou par télécopieur:(613) Pensez Canada! est préparé par Arif Mahmud de la Direction del'analyse micro-économique, Industrie Canada.


Télécharger ppt "Canada Juin 2002 Pensez dynamisme Pensez compétitivité Pensez bénéfices Pensez Canada!"

Présentations similaires


Annonces Google