La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Le déconditionnement à leffort aérobie » 1 ère PARTIE cours d 1 heure Version A-041213 Auteurs Carole PUCCINI et Roland SULTANA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Le déconditionnement à leffort aérobie » 1 ère PARTIE cours d 1 heure Version A-041213 Auteurs Carole PUCCINI et Roland SULTANA."— Transcription de la présentation:

1 « Le déconditionnement à leffort aérobie » 1 ère PARTIE cours d 1 heure Version A Auteurs Carole PUCCINI et Roland SULTANA

2 Lien Internet pour télécharger ce document tation.hautetfort.com/arc hive/2013/12/02/le- deconditionnement-a-l- effort-aerobie-et- reeducation html

3 Prise de conscience par les rééducateurs du monde entier La lutte contre le déconditionnement à leffort est bien la finalité et très souvent la priorité de la rééducation en général et en particulier : - de la rééducation neurologique, - de la rééducation neurologique, - de la rééducation des lombalgiques, - de la rééducation des lombalgiques, - des BPCO, - des BPCO, - en gériatrie, - en gériatrie, - la phase ultime de la rééducation en traumatologie, - la phase ultime de la rééducation en traumatologie, - etc… - etc… 3

4 Lutter contre le déconditionnement à leffort aérobie est la priorité de la rééducation neurologique, toutes pathologies confondues Scléroses en plaques et autres affections neuro- dégénératives Hémiplégies Hémiparésies Paraplégies Paraparésies Tétraplégies Tétraparésies Atteintes motrices, sensitives ou mixtes Syndromes cérébelleux Ataxies proprioceptives Syndromes pyramidaux (Traumatisme crânien, AVC, IMC, etc…) Neuropathies périphériques (Guillain Barré, polio, etc…) Parkinsons Syndromes parkinsoniens Exemples en neurologie :

5 Exemple de la marche Autrefois interdite pour les hémiplégiques car on pensait que le patient prendrait de « mauvaises habitudes » Elle est devenue une recommandation de grade B Elle est devenue une recommandation de grade B à tous les stades de la rééducation 5

6 AUTRES EXEMPLES de la lutte contre le déconditionnement à leffort en rééducation

7 la figure ci-dessous illustre le phénomène de déconditionnement à leffort chez un patient atteint de Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO)

8 Le secret dune bonne performance : Une bonne préparation Une bonne préparation Des conditions de pratique adaptées Des conditions de pratique adaptées Si possible : choix dune activité idéale compte tenu de son cas Si possible : choix dune activité idéale compte tenu de son cas Ces conditions doivent être personnalisées en fonction de la pathologie et des réactions de chaque patient Exemple : Patient présentant une sclérose en plaques - Préparation par : repos + cryothérapie - Préparation par : repos + cryothérapie - Conditions dexécution : lactivité doit se dérouler - Conditions dexécution : lactivité doit se dérouler dans une ambiance plutôt fraiche dans une ambiance plutôt fraiche Autre exemple : Patient lombalgique chronique - Préparation par : nage de salon en position couchée qui permet entre autre un auto-massage du rachis - Conditions dexécution : choisir un matériel adapté, en particulier des chaussures avec semelles amortissantes pour les activités en position debout

9 Préparation du patient avant lexercice aérobie Préparation du patient avant lexercice aérobie Aménagement des conditions de pratique Aménagement des conditions de pratique A adapter et personnaliser en fonction : de la pathologie principale, des pluri-pathologies associées et de la psychologie du patient A adapter et personnaliser en fonction : de la pathologie principale, des pluri-pathologies associées et de la psychologie du patient 9 Indispensable en rééducation : une connaissance du cas particulier de chaque patient avec 2 conditions « sine qua non » :

10 Protocole RQ4T Protocole de R ééducation Q uantifiée de 4 activités d'équilibration fonctionnelle avec T raçabilité 4t-protocole-de-reeducation-quantifiee-de-4-activites-d-eq.html 4t-protocole-de-reeducation-quantifiee-de-4-activites-d-eq.html 4t-protocole-de-reeducation-quantifiee-de-4-activites-d-eq.html

11 Ce protocole est très souvent utilisé pour les patients de neurologie (sclérose en plaques, hémiplégie, etc…) Idéal pour les patients avec une périmètre de marche inférieur à 500 mètres Idéal pour les patients avec une périmètre de marche inférieur à 500 mètres Simple et efficace : pour chaque exercice, un seul paramètre (appelé paramètre de contrôle) à enregistrer Simple et efficace : pour chaque exercice, un seul paramètre (appelé paramètre de contrôle) à enregistrer La quantité de pratique améliore la qualité gestuelle par auto-organisation des mouvements La quantité de pratique améliore la qualité gestuelle par auto-organisation des mouvements

12 Notion de "paramètre de contrôle" : La théorie dynamique nous apprend qu un paramètre de contrôle permet de modifier les autres paramètres d'un système La théorie dynamique nous apprend qu un paramètre de contrôle permet de modifier les autres paramètres d'un système Ce protocole présente une grande simplicité d'utilisation En effet, chaque performance est cotée par un seul chiffre appelé "paramètre de contrôle de la performance" Lorsque ce paramètre progresse, les autres paramètres de la performance progressent également par auto-organisation des mouvements : Lorsque ce paramètre progresse, les autres paramètres de la performance progressent également par auto-organisation des mouvements : diminution du coût énergétique de chaque mouvement diminution du coût énergétique de chaque mouvement diminution de la demande attentionnelle diminution de la demande attentionnelle amélioration des paramètres spatiaux et temporels des mouvements amélioration des paramètres spatiaux et temporels des mouvements Le paramètre de contrôle permet donc de réguler les autres paramètres de la performance Le paramètre de contrôle permet donc de réguler les autres paramètres de la performance

13 Une grande simplicité : Pour chaque exercice le patient doit se concentrer sur lamélioration dun seul paramètre de contrôle Le paramètre de contrôle de la marche est le périmètre de marche évalué en mètres Le paramètre de contrôle de la marche est le périmètre de marche évalué en mètres Le paramètre de contrôle de la montée et descente des escaliers est le nombre de marches franchies par le patient Le paramètre de contrôle de la montée et descente des escaliers est le nombre de marches franchies par le patient Le paramètre de contrôle des changements de positions est le nombre de répétitions effectuées sans laide dune tierce personne Le paramètre de contrôle des changements de positions est le nombre de répétitions effectuées sans laide dune tierce personne Le paramètre de contrôle de léquilibration statique est la durée quantifiée en secondes Le paramètre de contrôle de léquilibration statique est la durée quantifiée en secondes

14 Ce protocole permet : Ce protocole permet : de lutter contre le déconditionnement à leffort aérobie de lutter contre le déconditionnement à leffort aérobie et de développer en même temps et de développer en même temps léquilibre dynamique : léquilibre dynamique : - lors de la marche (équilibre locomoteur), - lors de la marche (équilibre locomoteur), - de la pratique des escaliers, - de la pratique des escaliers, - et des changements de positions comme par exemple lors de lexercice « assis-debout-assis » - et des changements de positions comme par exemple lors de lexercice « assis-debout-assis »

15 Chaque performance est enregistrée et valorisée La traçabilité de ce "bilan-traitement" permet de suivre toute l'évolution de la rééducation et d'assurer la transmission des informations dans d'excellentes conditions Ce protocole donne au patient une connaissance de ses résultats d'une grande sensibilité qui facilite l'apprentissage 15

16 Les "petits progrès" mis en évidence par la cotation sont importants pour la motivation du patient et la progression de la rééducation Chaque petite progression par rapport à la séance précédente est une grande victoire pour le patient

17 Cibler 4 exercices adaptés au patient et susceptibles d'aboutir à une progression : 1. un exercice de marche 1. un exercice de marche 2. monter et/ou descendre les escaliers (sauf si cet exercice est impossible) 2. monter et/ou descendre les escaliers (sauf si cet exercice est impossible) 3. un exercice de changement de positions 3. un exercice de changement de positions 4. s'il reste du temps et de l'énergie, un exercice d'équilibre statique 4. s'il reste du temps et de l'énergie, un exercice d'équilibre statique

18 Menu principal

19 1. Déplacements

20 Se déplacer, c'est souvent l'exercice le plus important pour le patient dont le périmètre de marche est inférieur à 500 mètres Une cotation en mètres (paramètre de contrôle) permet d'évaluer les petits progrès du patient en rééducation et de lui donner une connaissance des résultats simple et efficace Pour quantifier la performance on peut : - soit mesurer les distances dans votre centre de rééducation ou votre cabinet, - soit utiliser un podomètre électronique qui transforme le nombre de pas en mètres (10 euros, ce nest pas ruineux) En début de progression, le but est avant tout : l'augmentation du périmètre de marche

21 Choix d'un exercice de déplacement en fonction de sa difficulté : l'exercice choisi doit être adapté aux possibilités du patient (ni trop facile, ni trop difficile) Choix d'un exercice de déplacement en fonction de sa difficulté : l'exercice choisi doit être adapté aux possibilités du patient (ni trop facile, ni trop difficile)

22 Le rééducateur doit décrire le déplacement dans un espace prévu à cet effet Il écrit par exemple :

23

24 Exemple de progression pour un patient marchant avec déambulateur sous la surveillance du kiné (risque de chutes)

25

26 Exemple dun patient présentant une Sclérose en plaques Il marche avec : 2 cannes anglaises 2 dispositifs anti-équin (releveur moulé à droite et releveur type Liberty à gauche) 2 sandows pour faciliter lavancement des membre inférieurs 26

27 Gestion de la FATIGUE : entre chaque exercices, le temps de repos est égal ou supérieur au temps de travail entre chaque exercices, le temps de repos est égal ou supérieur au temps de travail Cela est particulièrement important pour les patients présentant une sclérose en plaques Cela est particulièrement important pour les patients présentant une sclérose en plaques

28 2. ESCALIERS (chaque fois que cela est possible)

29 Choix d'un exercice de montée des escaliers et dun exercice de descente en fonction de sa difficulté : les exercices choisis doivent être adaptés aux possibilités du patient (ni trop facile, ni trop difficile) Choix d'un exercice de montée des escaliers et dun exercice de descente en fonction de sa difficulté : les exercices choisis doivent être adaptés aux possibilités du patient (ni trop facile, ni trop difficile)

30 Le rééducateur doit décrire la montée et/ou la descente des escaliers dans un espace prévu à cet effet Il écrit par exemple :

31 Sous la surveillance du thérapeute qui est toujours en aval du patient (à la montée comme à la descente) qui est toujours en aval du patient (à la montée comme à la descente) Le thérapeute se tient à la rampe pour freiner toute chute éventuelle vers laval Le thérapeute se tient à la rampe pour freiner toute chute éventuelle vers laval

32 Une progression s'instaure en augmentant le nombre de marches franchies par le patient Une progression s'instaure en augmentant le nombre de marches franchies par le patient

33 Exemple de progression dans les escaliers

34

35

36 Pour un entrainement sérieux il ne faut pas "papillonner" et changer d'exercice à chaque séance de rééducation, il ne faut pas "papillonner" et changer d'exercice à chaque séance de rééducation, car il n'y a : car il n'y a : aucune progression chiffrée, aucune progression chiffrée, aucune traçabilité réelle aucune traçabilité réelle et peu de motivation du patient et peu de motivation du patient

37 3. Changer de positions

38 Choix d'un seul exercice de changement de positions l'exercice choisi doit être adapté aux possibilités du patient (ni trop facile, ni trop difficile) Choix d'un seul exercice de changement de positions l'exercice choisi doit être adapté aux possibilités du patient (ni trop facile, ni trop difficile)

39

40 Exemple de progression pour un patient effectuant lexercice « Assis-debout et retour assis » avec appui genoux sur gros coussins et appui mains sur un objet stable (lespalier) avec un siège surélevé en début de progression et avec un siège normal en fin de progression

41 Exemple de progression des changements de positions

42

43 Changer de position : c'est souvent l'exercice le plus important pour le patient ne pouvant plus marcher c'est souvent l'exercice le plus important pour le patient ne pouvant plus marcher La véritable progression commence lorsque le rééducateur ne touche plus le patient. En effet, l'aide d'une tierce personne nuit à l'auto-organisation des mouvements. La véritable progression commence lorsque le rééducateur ne touche plus le patient. En effet, l'aide d'une tierce personne nuit à l'auto-organisation des mouvements. Chaque changement de position est donc quantifié en nombre de répétitions effectuées sans l'aide du rééducateur. Chaque changement de position est donc quantifié en nombre de répétitions effectuées sans l'aide du rééducateur. Rôle du thérapeute : aménager les conditions de pratique de l'exercice choisi, pour qu'il soit effectué sans l'aide d'une tierce personne, en utilisant si nécessaire les aides techniques permettant la réalisation autonome de l'exercice. Rôle du thérapeute : aménager les conditions de pratique de l'exercice choisi, pour qu'il soit effectué sans l'aide d'une tierce personne, en utilisant si nécessaire les aides techniques permettant la réalisation autonome de l'exercice. La quantité de pratique (l'augmentation du nombre de répétitions) permet d'améliorer l'endurance et la qualité de la performance par auto-organisation des mouvements. La quantité de pratique (l'augmentation du nombre de répétitions) permet d'améliorer l'endurance et la qualité de la performance par auto-organisation des mouvements.

44

45 Le 4 ème exercice du protocole « Tenir une position » est moins important car il ne permet pas de lutter contre le déconditionnement aérobie même sil peut améliorer léquilibre et lendurance anaérobie

46

47

48 Exemple de progression pour lexercice « tenir une position chronométrée en secondes »


Télécharger ppt "« Le déconditionnement à leffort aérobie » 1 ère PARTIE cours d 1 heure Version A-041213 Auteurs Carole PUCCINI et Roland SULTANA."

Présentations similaires


Annonces Google