La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le diplôme en 2024: quelle forme, quel contenu?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le diplôme en 2024: quelle forme, quel contenu?"— Transcription de la présentation:

1 Le diplôme en 2024: quelle forme, quel contenu?
Débat et discussion Présenté dans le cadre du Mois de la pédagogie universitaire Le mercredi 2 avril 2014

2 Le diplôme de l’UdeS: situation actuelle
Avant de parler tendances et de faire de la prospective, nous allons partir de notre situation à nous, en ce moment.

3 Conditions actuelles de délivrance d’un diplôme
Réussir les activités pédagogiques du programme Se conformer aux exigences du Règlement des études (moyenne, exigences linguistiques, etc.) Qu’est-ce que ça prend pour obtenir un diplôme de l’UdeS?

4 Un peu d’histoire… 2004: 50e de l’UdeS – consultation
pour augmenter les armoiries : Groupe de travail sur la refonte du diplôme de l'UdeS 2007: Nouveaux sceau et armoiries concédés par l’autorité héraldique du Canada 2007: Directive relative à la délivrance des diplômes qui en dicte les modalités et la facture Notre diplôme vient de changer dans la dernière décennie.

5 JEAN-MARIE ÉCHANTILLON

6 JEAN-MARIE ÉCHANTILLON

7 « Le nouveau diplôme se distinguera par son raffinement, sa noblesse et sa qualité. Il sera représentatif de l’Université de Sherbrooke et contribuera à son rayonnement par son prestige et ses détails exclusifs. Nul doute qu’il saura traverser le temps et les continents au même titre que la renommée de l’Université et de ses étudiantes et étudiants. » (Source?)

8 Éléments contribuant à l’enrichissement du diplôme:
Impacts Armoiries et sceau Sérieux et prestige Rehaussent l’image (retour en arrière) Couleurs UdeS (vert et or) Sentiment d’appartenance Fonte plus raffinée Élégance Il peut être intéressant de comprendre les valeurs qui ont guidées le groupe de travail pour voir quelles tendances ont le plus de chances de s’actualiser chez nous… Caractère officiel, prestigieux Représente un lien avec les diplômés (appartenance) Objet esthétique, rare, que l’on montre…

9 Éléments contribuant à l’enrichissement du diplôme (suite):
Impacts Province et pays Notoriété de l’UdeS Bande dorée sous en-tête avec logo « S » Contrer la falsification Épuration des éléments Pérennité Possibilité de redélivrance avec signatures d’origine Offre d’avoir son diplôme actualisé Origine géographique face à l’internationalisation (un diplôme qui traverse l’espace); Notoriété permet le rayonnement de l’institution (diplômés comme ambassadeurs de notre réputation); Contrer la falsification permet d’assurer l’authenticité; Simplicité et pérennité (un diplôme qui traverse le temps) Redélivrance montre que l’UdeS est la seule source des diplômes qui portent son nom; lien avec les diplômés Diplôme comme un « passeport » vers le monde du travail et la société en général

10

11 Politique de reconnaissance des acquis
Possibilité de faire reconnaitre des acquis extrascolaires  Responsable institutionnelle depuis 2010 Processus rigoureux aux fins d’admission, d’optimisation de parcours et de diplomation Exigence de mise en preuve (portfolio, test, etc.) Reconnaissance se fait dans le cadre de programmes à l’UdeS (maximum 2/3)

12 Développements institutionnels en cours
 Révision du Règlement des études  proposition de formation par programme ou parcours libre  Développement de « profils » développement durable international service à la collectivité (engagement étudiant?)

13 Quelles seront les reconnaissances…
Pour un parcours libre? Attestation de réussite? Retour aux formations générales (Bacclauréat général?) Pour les profils? Mention sur le diplôme Attestation particulière Supplément au diplôme (approche européenne)

14 Supplément au diplôme

15 Supplément au diplôme (suite)

16 Tendances en « reconnaissance de la formation universitaire »
Pas sûr que je saisis encore tous les enjeux. Mon objectif: mettre le feu aux poudres. Donner de la matière à réflexion.

17 cohérence choix MOBILITÉ ÉTUDIANTE
[Wordle MOOC, FAD, programmes courts, Mobilité étudiante, Internationalisation, Bulle économique en formation supérieure, Heure-crédit, Reddition de comptes, Competency-Based Learning, Taux de diplomation, etc.] Parfois, à se plonger dans ces questions, on a l’impression de ça…. (confusion) Mots à la mode? Concepts flous ou galvaudés? On va essayer de mettre un peu d’ordre dans quelques unes de ces idées. Beaucoup de choses bougent dans le monde de la reconnaissance des études. Ces changements seraient aussi important que les changements amenés par les MOOC, mais moins visibles et moins discutés. Plan de la présentation: Définir chacune de ces deux tendances, présenter leurs contextes d’apparition, leurs utilités, leurs fonctionnements (perçus), les critiques qu’on leur adresse. Ensuite les confronter l’une à l’autre, afin d’ouvrir la discussion sur leurs conséquences pédagogiques. internationalisation cohérence

18 Microcertifications Abbréviation: MC. Le buffet chinois.
«Today we have the opportunity to learn in a variety of ways, but there are far fewer opportunities to gain formal recognition for learning. As a result, a lot of lifelong learning is lost or not represented at all. And traditional certifications, such as degrees and diplomas, lack the detail to paint a rich picture of the skills people possess…» (Erin Knight, Senior Learning Director chez Mozilla, 2013)

19 Microcertifications Métaphores: buffet, sac-à-dos, portfolio, iEducation Définition: Tendance à cumuler les reconnaissances plus ou moins officielles, tant dans le réseau scolaire qu’au privé ou dans le secteur communautaire, pour chaque formation, cours, sphère d’activité, compétence, habileté, talent, etc. “…the process of providing certification […] which is not limited to formal educational institutions, degrees, or transcripts.” (Nix, 2013) Ce n’est pas une définition formelle, c’est la façon dont on nomme cette tendance entre nous. En cherchant sur le web, on retrouve peu cette définition, sauf dans le cas de Vincent Nix, un consultant en RH et chargé de cours à l’University de l’Idaho. Sa définition ressemble à la nôtre: « Microcertification (MC) is the process of providing certification and validation of knowledge, skills, and abilities (KSA) that an individual has acquired, but which is not limited to formal educational institutions, degrees, or transcripts. » (Nix, 2013)

20 Microcertifications Contexte :
Entrée difficile sur le marché du travail et volonté d’augmenter la diplomation (U.S.A.) Formation tout au long de vie (portfolio) Diversification de l’origine des formations que l’on veut voir reconnues (MOOC, implication étudiante, mentorat, etc.) Multiplication des formations ponctuelles/ « juste-à-temps » Ex: certifications techniques en informatiques Coût élevé des études universitaires/ remise en question du diplôme = valorisation de l’idée de constituer sa propre formation à partir d’expériences diverses. Exemple du mouvement « UnCollege.org » où le jeune Dale J. Stevens vend des livres et donne des conférences sur comment « apprendre par soi-même » sans passer par le College américain. Modular Degrees, Competency-based Learning et réforme de l’heure-crédit aux USA (dissociation du temps passé en classe et des apprentissages)

21 Microcertifications À quoi ça sert?
Permettre une mise à jour des compétences tout au long de la vie Répertorier des habiletés acquises au sein de divers milieux ou auprès de divers fournisseurs de formation Faire la démonstration d’habiletés non-universitaires (ex: badges de mentorat ou de travail d’équipe)

22 Microcertifications Exemple de badges:
Application Passport à la Purdue University Aussi U. of California – Davis (spécificités des apprentissages), Longwood U. (MOOC), Seton Hall U. (activités parascolaires) Disney-Pixar, NASA, U.S. Department of Veterans Affairs, Peer 2 Peer University, National Oceanic and Atmospheric Administration Mécanique de jeu appliquée à la certification Badges portent des métadonnées qui expliquent d’où vient la certification, quand elle a été décernée et en garantie l’authenticité. Vous voyez ce qui se dessine: les badges aplatissent les compétences et on en viendra à ne plus distinguer ce qui vient d’une université, d’un emploi précédent ou d’activité extra-scolaire…

23 Microcertifications Critiques:
Valeur de ces certifications? (crédibilité des organismes?) Cohérence de l’ensemble des formation? Casse-tête pour la reconnaissance des acquis Casse-tête pour les employeurs Marchandisation de la formation

24 Acquis d’apprentissage (Learning Outcomes)
Difficulté à trouver une image pour les acquis d’apprentissage: boussole, carte, garantie, approbation, clés, pommes et oranges. J’ai finalement choisi une carte de métro parce que plusieurs lignes souterraines vont vers les mêmes destinations, parce que des points de correspondances permettent de changer de voie, parce que les parcours y sont parfois sinueux. On y entre et on doit y rester jusqu’à un certain point que l’on a pas choisi soi-même. «Learning outcomes matter because, increasingly, the public, employers, and students all need to be reassured that a degree signifies the acquisition of a particular body of knowledge and skills rather than sitting through a particular number of hours of classes...» (Usher, 2013b)

25 Acquis d’apprentissage
Métaphores: cartes, normes ISO, diapason Définition: « Propositions qui définissent ce que l’étudiant sait, comprend et est capable de démontrer au terme d’un parcours d’apprentissage ». [Learning outcomes are statements of what a learner is expected to know, understand and/or be able to demonstrate after a completion of a process of learning]. (Lebrun, 2011; en gras dans le texte original) Aussi bien au niveau des programmes (profils de sortie des étudiants) que des cours individuels. Learning Outcomes: abbréviation « LO » avec tous ses dérivés: SLO (Student Learning Outcomes), ILO (Intended Learning Outcomes), etc. On parle aussi de « degree level expectations ». À noter qu’« acquis d’apprentissage » est la traduction que nous avons retenu, surtout employée en Europe. Au Canada français, on trouve souvent « résultats d’apprentissage ». Le diapason (« tuning fork » en anglais), symbole du processus d’harmonisation…

26 Acquis d’apprentissage
L’acquis d’apprentissage (AA) doit… mentionner un délai: « Au terme du cours… » être centré sur l’apprenant: « …l’étudiant pourra… » décrire un comportement observable: [verbe observable + objet] préciser le contexte: [« dans la situation X », « avec tel appareil », « seul ou en groupe »]. Cadre accepté comme « cadre fonctionnel » dans l'ensemble du pays (Canada) par le Conseil des ministres de l’éducation du Canada (CMEC). Le Québec l'aurait accepté comme sien et le MERST l'utiliserait dans ses officines sans le publiciser. À l’agenda du Conseil national des universités à venir? À la FEP de l’Université de Montréal, inventaire des pratiques à l'échelle mondiale sur le sujet des "résultats d'apprentissage". De là, ils ont développé une ébauche de cadre institutionnel qui est en train d'être simplifié pour implantation. Ils ont déjà intégré certaines de ces conséquences dans leurs processus de développement de programme et de structuration des programmes.

27 Acquis d’apprentissage
Contextes (très localisés): Internationalisation de la formation Volonté d’augmenter la diplomation/ rester compétitif Doutes médiatisés quant à la valeur des diplômes Émergence de nouveaux fournisseurs et de nouvelles formules de formation supérieures (MOOC) Assessment of Higher Education Learning Outcomes (AHELO), projet pilote international financé par l’OCDE Universités ontariennes en processus: Western Ontario, Guelph, Toronto, Simon Fraser Tendance mondiale, mais récupérée selon les contextes régionaux. Tuning Process en Europe depuis 2000: mobilité et équivalence. Amérique du sud: variations importantes entre le niveau des institutions. États-Unis: études les plus chères et un des pires taux de diplomation du monde développé (Fondations et non gouvernement). AHELO = PISA pour universités; faisabilité d’évaluation des compétences des diplômés universitaires « The initiative was designed to help determine what final-year university students know and are able to do, and how they compare to students from other countries.” (Weinberg, 2014) Pas sûr que toutes les universités ontariennes nommées soient associées avec AHELO, mais toutes sont en processus; requis par leur loi, soumis à la HEQCO (Higher Education Quality Council of Ontario). Identifié comme « en phase de mise en place » et obligatoire pour les universités ontariennes.

28 Acquis d’apprentissage
À quoi ça sert? Équivalence des formations en contexte de mobilité étudiante Assurance-qualité/ reddition de comptes Harmonisation des fondamentaux dans les filières disciplinaires (U.S.A.) Transparence : clarifie les objectifs des cours et des programmes pour les étudiants et les employeurs Alignés avec les besoins du marché du travail “…[T]o allow institutions to certify with some degree of precision what kind of knowledge and skills a person who has finished a particular program of studies has.” (Usher, 2013) Bien que les promoteurs de ces démarches se défendent de vouloir standardiser, souvent harmonisation = rationalisation.

29 Acquis d’apprentissage (exemple)
Acquis attendus à la fin d’un programme en psychologie  Students should be able to recognize and articulate the foundational assumptions, central ideas, and dominant criticisms of the psychoanalytical, Gestalt, behaviorist, humanistic and cognitive approaches to psychology. (University of Connecticut)

30 Acquis d’apprentissage
Les AA remplacent la notion d’objectifs pédagogiques dans certains plans de cours. Pourtant les AA sont un concept associé aux résultats mesurables et observables d’une formation. Pour Marcel Lebrun, ils supposent un continuum entre… «  …[L]a fameuse cohérence entre les objectifs, les évaluations et les méthodes. » (Lebrun, 2011; emphase dans le texte original) Objectifs (Intended Learning Outcomes) Méthodes (tâches proposées) Évaluation Plusieurs attribuent l’expression « Learning Outcomes » à John B. Biggs, coauteur de la taxonomie SOLO  (Structure of Observed Learning Outcomes, 1982). Marcel Lebrun, professeur en technologies de l’éducation et conseiller pédagogique l’Institut de pédagogie universitaire et des multimédias à l’Université Catholique de Louvain. Alors que les objectifs d’apprentissage présentent des apprentissages souhaités, les acquis d’apprentissage indiquent ce que l’étudiant est supposé savoir faire avec ce qu’il a appris.

31 Acquis d’apprentissage
Critiques: Poussent à la conception de cours aux résultats quantifiables (emphase sur finalité et non processus) Ont un caractère prescriptif et vont à l’encontre de la liberté académique Ne tiennent pas compte de l’investissement des étudiants dans leurs apprentissages S’inscrivent dans la bureaucratisation et la logique managériale de l’université actuelle Nourrissent une culture du cynisme et de la déresponsabilisation (Furedi, 2012) Frank Furedi professeur émérite de sociologie à l’Université de Kent. Il a signé un texte vitriolique qui s’appelle « Learning Outcomes are Corrosive » qui a beaucoup circulé, repris dans le bulletin de l’Association canadienne des profs d’universités.

32 Marché Dév. capital humain Logiques contraires? (Usher, 2013)
“To put this another way: the learning outcomes agenda is based on a human capital vision of higher education; the modularization agenda is very much about credentialism.  The public policy rationale is probably stronger for the former, but there’s clearly a strong market rationale for the latter.  Both are important, neither will trump the other.” (Usher, 2013) À noter, certaines institutions commencent à accorder des badges pour des acquis d’apprentissage, alors est-ce si opposé? (Usher, 2013)

33 Demandeurs de formations Organismes réglementaires
Intérêts opposés? Demandeurs de formations Organismes réglementaires Si je peux y aller de mon analyse personnelle… Dans un même contexte de diversification des modes et des sources de formation supérieure, les deux tendances reflètent deux réactions: Dans un cas, on comptabilise individuellement et on veut assurer la fiabilité des pièces de casse-tête atomisées. Dans l’autre, on protège et harmonise les filières en leur donnant des légitimités supra/inter/nationales. Mais lorsque l’on parle d’assurance-qualité, il y a souvent une dimension de « surveillance » sous-jacente.

34 Priorités réconciliables?
Flexibilité Cohérence Question pédagogique: Qu’est-ce que ça veut dire pour la conception de programmes?

35 Implications pédagogiques et institutionnelles?
Impacts sur la création, l’évaluation, la refonte de programmes? Comment certifier? (Quels diplômes pour quels besoins?) Questions plus fondamentales… Qui certifie? Qu’est-ce qu’on certifie? Pourquoi certifier? (encore pertinent en 2014?) Création, évaluation, refonte de programmes? Comment certifier? Quels genres de diplômes? Pour quels besoins? Qui certifie? (autorité, crédibilité, liens formation-évaluation; division des rôles – seule source de revenus des universités dans le futur?) Qu’est-ce qu’on certifie? (connaissances disciplinaires, apprentissages réels, temps passé en classe; heure-crédit) Pourquoi certifier? (est-ce toujours pertinent en 2014?)


Télécharger ppt "Le diplôme en 2024: quelle forme, quel contenu?"

Présentations similaires


Annonces Google