La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tabac : Répercussions physiques Séminaire de Formation HCMV- VIETNAM Dr Vincent Lustygier Clinique dAlcoologie et de Toxicomanie. Pr I. Pelc CHU Brugmann.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tabac : Répercussions physiques Séminaire de Formation HCMV- VIETNAM Dr Vincent Lustygier Clinique dAlcoologie et de Toxicomanie. Pr I. Pelc CHU Brugmann."— Transcription de la présentation:

1 Tabac : Répercussions physiques Séminaire de Formation HCMV- VIETNAM Dr Vincent Lustygier Clinique dAlcoologie et de Toxicomanie. Pr I. Pelc CHU Brugmann Université Libre de Bruxelles

2 Tabagisme en Belgique Enquête réalisée par le CRIOC en janvier 2004 auprès des Belges de 15 ans et plus.

3 Fumeurs en Belgique Un consommateur sur trois fume: Un consommateur sur trois fume: 27 % tous les jours 6 % de temps en temps Jamais De temps en temps Tous les jours Actuellement, fumez-vous …? Actuellement, fumez-vous …? 33 %

4 4 Médecine basée sur des preuves A:Plusieurs études correctement menées, « randomisées » et controlées sont pertinantes avec les recommandations(force de lévidence). A:Plusieurs études correctement menées, « randomisées » et controlées sont pertinantes avec les recommandations(force de lévidence). Thorax 2000;55: Thorax 2000;55:

5 5 Evidence based Offrir aux patients fumeurs hospitalisés ou ambulatoires, la possibilité de consulter des spécialistes en « arrêt tabac » et leur proposer un traitement de substitution : soit NRT ou bupropion. Offrir aux patients fumeurs hospitalisés ou ambulatoires, la possibilité de consulter des spécialistes en « arrêt tabac » et leur proposer un traitement de substitution : soit NRT ou bupropion. Si possible offrir un service de consultation spécialisé de type « centre daide au fumeur ». Si possible offrir un service de consultation spécialisé de type « centre daide au fumeur ». Ce service spécialisé doit pouvoir intégrer des conseils pour le bon usage de NRT ou de bupropion. Ce service spécialisé doit pouvoir intégrer des conseils pour le bon usage de NRT ou de bupropion.

6 6 Evidence based Les MG devraient régulièrement conseiller à leurs patients fumeurs darrêter de fumer lors des consultations de routine, au moins une fois/an, référer à un centre spécialisé et assurer un suivi. Les MG devraient régulièrement conseiller à leurs patients fumeurs darrêter de fumer lors des consultations de routine, au moins une fois/an, référer à un centre spécialisé et assurer un suivi. Les infirmières devraient être drillées pour encourager les fumeurs à arrêter de fumer. Les infirmières devraient être drillées pour encourager les fumeurs à arrêter de fumer. Enregistrer le status tabagique. Enregistrer le status tabagique. Les fumeurs de 10 ou plus de 10 cigarettes/j doivent normalement être encouragés à utiliser des NRT ou le bupropion. Les fumeurs de 10 ou plus de 10 cigarettes/j doivent normalement être encouragés à utiliser des NRT ou le bupropion.

7 7 Mortalité mondiale:

8 8

9 9 Etude épidémiologique Risque relatif de lapparition dun cancer bronchique:7 pour une consommation de 1 à 7 cigarettes /j Risque relatif de lapparition dun cancer bronchique:7 pour une consommation de 1 à 7 cigarettes /j RR=12 pour 15 à 24 cigarettes/j RR=12 pour 15 à 24 cigarettes/j RR=24 pour 25 cigarettes/j RR=24 pour 25 cigarettes/j

10

11 Toxicité du tabac Agents carcinogènes Agents carcinogènes – Hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) – Benzo(a)pyrène (BaP) et autres – N-nitrosamines – N-nitrosamines spécifiques au tabac (TSNA) – Perturbation de lADN après activation métabolique par les enzymes du système cytochrome P-450 – Lalcool favorise lactivation de N-nitrosamine ! – Amines aromatiques, oligo-métaux (Cadmium, Arsenic), composants radioactifs (Polonium)

12 Mortalité due au cancer du poumon en Belgique Progression constante depuis près de 50 ans, tant chez les hommes que les femmes. Progression constante depuis près de 50 ans, tant chez les hommes que les femmes. Le tabac y joue un rôle prépondérant. Le tabac y joue un rôle prépondérant. Hommes Femmes

13 13 Pharmacocinétique de la nicotine Absorption au niveau des muqueuses buccales et nasales Absorption au niveau des muqueuses buccales et nasales Absorption pulmonaire Absorption pulmonaire Absorption digestive Absorption digestive Absorption cutanée Absorption cutanée

14 14 Effets pharmacologiques Augmente les capacités de concentration intellectuelle Augmente les capacités de concentration intellectuelle Augmente les capacités de mémorisation et dattention Augmente les capacités de mémorisation et dattention Action anxiolytique et euphorisante Action anxiolytique et euphorisante Sensation de bien-être (surtout la 1ère cigarette du matin) Sensation de bien-être (surtout la 1ère cigarette du matin) relaxation relaxation

15 Dopamine Plaisir, suppression de lappétit Noradrénaline Excitation, suppression de lappétit Acétylcholine Excitation, stimulation cognitive Vasopressine Amélioration de la mémoire Serotonine Modulation de lhumeur, suppression de lappétit Beta- endorphine Réduction de lanxiété et de la tension Nicotine Libération de substances chimiques cérébrales par la nicotine

16 16 Système cardio-vasculaire Action sur le système nerveux sympathique Action sur le système nerveux sympathique Augmentation du R.C., T.A., du débit cardiaque, des R.V. coronariennes Augmentation du R.C., T.A., du débit cardiaque, des R.V. coronariennes Vasoconstriction périphérique vasculaire Vasoconstriction périphérique vasculaire

17 17 Autres effets Augmentation des LDL,VLDL et diminution du HDL. Augmentation des LDL,VLDL et diminution du HDL. Augmentation des triglycérides Augmentation des triglycérides Augmentation de la réactivité des plaquettes Augmentation de la réactivité des plaquettes Formation de plaques dathérome Formation de plaques dathérome

18 18 Effets endocriniens Augmentation du cortisol, de lH.G., de lACTH, des B endorphines Augmentation du cortisol, de lH.G., de lACTH, des B endorphines

19 19 Effets digestifs Stimulation du système P.S. Stimulation du système P.S. Nausées, vomissements, diarrhée Nausées, vomissements, diarrhée Augmentation du tonus et de lactivité motrice de lintestin Augmentation du tonus et de lactivité motrice de lintestin

20 20 Effets sur le poids et le M.B. Action anorexigène Action anorexigène Diminution des aliments consommés Diminution des aliments consommés Action sur le métabolisme basal Action sur le métabolisme basal

21 21 Toxicité pulmonaire Le tabac constitue 90% des BPCO Le tabac constitue 90% des BPCO Emphysème Emphysème Cancer broncho-pulmonaire Cancer broncho-pulmonaire Effets du tabagisme passif Effets du tabagisme passif EPA:les symptômes respiratoires sont 30 à 60% plus élévés chez les non-fumeurs exposés passivement EPA:les symptômes respiratoires sont 30 à 60% plus élévés chez les non-fumeurs exposés passivement Importance des EFR et mesure du TCO Importance des EFR et mesure du TCO

22 22 BPCO

23 23 EMPHYSEME

24 24 EMPHYSEME

25 25 E.F.R

26 26 VENTILATION et O2THERAPIE

27 (1) Am J Respir Crit Care Med 1996; 152 : s77-s120.

28 28

29 29 Déclin annuel VEMS

30 30 Catabolisme et élimination Transformation en 2 métabolites inactifs au niveau hépatique Transformation en 2 métabolites inactifs au niveau hépatique Elimination principalement rénale Elimination principalement rénale Cotinines urinaires:marqueurs tout à fait spécifiques Cotinines urinaires:marqueurs tout à fait spécifiques Chez le fumeur:taux moyen de 1623 µg/l Chez le fumeur:taux moyen de 1623 µg/l Chez le non-fumeur:6,1 µg/l Chez le non-fumeur:6,1 µg/l Valeur N : < 100 µg/l Valeur N : < 100 µg/l

31 31 Action toxicomanogène Essentiellement liée aux pics plasmatiques à maintenir Essentiellement liée aux pics plasmatiques à maintenir En cas darrêt brutal,apparition dun syndrome de sevrage En cas darrêt brutal,apparition dun syndrome de sevrage Irritabilité,anxiété,difficultés de concentration,constipation,pulsion à manger… Irritabilité,anxiété,difficultés de concentration,constipation,pulsion à manger…

32 32 Tabagisme passif chez lenfant Toux chronique Toux chronique Augmentation des infections des voies respiratoires supérieures et inférieures. Augmentation des infections des voies respiratoires supérieures et inférieures. Aggravation dun asthme existant Aggravation dun asthme existant

33 33

34 34 Tabagisme chez la femme Diminution de la fertilité Diminution de la fertilité Infertilité dorigine tubaire Infertilité dorigine tubaire Effet dose-réponse Effet dose-réponse Grossesse:augmentation du nombre de prématurés,plus petit poids de naissance,augmentation de la mortalité in- utéro,augmentation de risques de GEU Grossesse:augmentation du nombre de prématurés,plus petit poids de naissance,augmentation de la mortalité in- utéro,augmentation de risques de GEU Nette augmentation du risque de mort subite du nourrisson Nette augmentation du risque de mort subite du nourrisson

35 35 Tabagisme féminin Diminution de la fertilité(délais +long) Diminution de la fertilité(délais +long) Infertilité dorigine tubaire Infertilité dorigine tubaire Grossesse:augmentation du nombre de prématurés,plus petit poids de naissance,augmentation de la mortalité in- utéro,augmentation de risques de GEU Grossesse:augmentation du nombre de prématurés,plus petit poids de naissance,augmentation de la mortalité in- utéro,augmentation de risques de GEU Nette augmentation du risque de mort subite du nourrisson Nette augmentation du risque de mort subite du nourrisson

36 36 Tabagisme féminin Placenta praevia:OR 1.3 à 1.5 Placenta praevia:OR 1.3 à 1.5 Accouchement prématuré OR 1.5 à 2 Accouchement prématuré OR 1.5 à 2 Effets tératogènes : fentes labio- palatine(OR 1.5 à1.7),Cardiopathie congénitales ( OR 1.2 à 1.6) Effets tératogènes : fentes labio- palatine(OR 1.5 à1.7),Cardiopathie congénitales ( OR 1.2 à 1.6) Mortalité périnatale doublée (dose dép.) Mortalité périnatale doublée (dose dép.)

37 37 Traitement chez femme enceinte 50 % des femmes enceintes fumeuses vont essayer darrêter dont 30 à 40% arrêtent ou diminuent. 50 % des femmes enceintes fumeuses vont essayer darrêter dont 30 à 40% arrêtent ou diminuent. Rôle important dans la motivation dune bonne communication des risques liés dans le cadre dune approche motivationnelle. Rôle important dans la motivation dune bonne communication des risques liés dans le cadre dune approche motivationnelle. Feuillets informations pour la femme enceinte et son conjoint disponibles. Feuillets informations pour la femme enceinte et son conjoint disponibles. Score de fagerström et Echelle de motivation ( schreiden)Echelle HAD Score de fagerström et Echelle de motivation ( schreiden)Echelle HAD

38 38 Traitement chez femme enceinte NRT a fait la preuve de son efficacité pour le sevrage du fumeur ( double les chances de succès) mais non démontré chez la femme enceinte ( une seule étude randomisée contrôlée de la nicotine en patch.Coleman et Al.BMJ 04). NRT a fait la preuve de son efficacité pour le sevrage du fumeur ( double les chances de succès) mais non démontré chez la femme enceinte ( une seule étude randomisée contrôlée de la nicotine en patch.Coleman et Al.BMJ 04). Donc prudence,prescrire NRT uniquement aux fumeuses enceintes avec fortes dépendance à la nicotine: préférer forme discontinue ( patch de jour ou Tt oraux) se baser sur la cotinine urinaire avant sevrage et après. Vu que lalternative est la poursuite du tabagisme… considéré comme secure Donc prudence,prescrire NRT uniquement aux fumeuses enceintes avec fortes dépendance à la nicotine: préférer forme discontinue ( patch de jour ou Tt oraux) se baser sur la cotinine urinaire avant sevrage et après. Vu que lalternative est la poursuite du tabagisme… considéré comme secure Importance dy associer un programme psychocomprtemental ( méta-analyse de Cochrane 04) Importance dy associer un programme psychocomprtemental ( méta-analyse de Cochrane 04)

39 39 Impuissance masculine

40 23 maladies liées au tabac BOUCHE & PHARYNX cancer cancer CERVEAU AVC LARYNX & TRACHEE cancer inflammation (laryngite) POUMON cancer emphysème BPCO PANCREAS cancer APP. URINAIRE cancer rein cancer vessie OS ostéoporose ARTERES PERIPHERIQUES artérite des Mb inférieurs TESTICULES diminution fertilité impuissance COEUR coronopathie UTERUS & OVAIRES infertilité avortement retard croissance ménopause précoce cancer du col PEAU et PHANERES teint gris, terne OESOPHAGE & ESTOMAC cancer ulcère

41 41 Syndrome de sevrage tabagique Anxiété 87% Anxiété 87% Irritabilité,frustration,colère 87% Irritabilité,frustration,colère 87% Dim. du R.C. 80% Dim. du R.C. 80% Difficultés de concentration 73% Difficultés de concentration 73% Aug. appétit, prise de poids 73% Aug. appétit, prise de poids 73% Impossibilité de rester tranquille 71% Impossibilité de rester tranquille 71% Envie impérieuse de cigarettes 62% Envie impérieuse de cigarettes 62% Dépression, dysphorie Dépression, dysphorie –Sans ATCD 31% –Avec ATCD 75% Hughes,Psychopharmacology,1984


Télécharger ppt "Tabac : Répercussions physiques Séminaire de Formation HCMV- VIETNAM Dr Vincent Lustygier Clinique dAlcoologie et de Toxicomanie. Pr I. Pelc CHU Brugmann."

Présentations similaires


Annonces Google