La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Labord des personnes âgées Philippe Corten Philippe Corten Ecole de Santé Publique. Université Libre de Bruxelles. 1. Lécoulement du temps 2. Modification.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Labord des personnes âgées Philippe Corten Philippe Corten Ecole de Santé Publique. Université Libre de Bruxelles. 1. Lécoulement du temps 2. Modification."— Transcription de la présentation:

1 Labord des personnes âgées Philippe Corten Philippe Corten Ecole de Santé Publique. Université Libre de Bruxelles. 1. Lécoulement du temps 2. Modification du traitement de linformation

2 Lécoulement du temps Accélération subjective Accélération subjective Ralentissement psychomoteur Temps subjectif = proportionnel au temps déjà vécu => à 20 ans 1 heure passe 2x plus vite quà 10 ans => à 60 ans 6x plus vite soit 1h (10 ans) = 10 minutes (60 ans) soit un après-midi (10 ans) = 40 minutes (60 ans)

3 Lewis Caroll: Lettres à Alice « A mademoiselle Agnes Hull Chère Ag honnie Votre lettre où vous me parliez de vos petits chats ma fait bien plaisir, mais je trouve que vous êtes bien injuste envers la vieille Mrs Hachley et bien sévère avec vous-même lorsque vous dites que vous préféreriez mourir que de devenir vieille et laide comme cette sorcière. Je vous comprends lorsque vous me dites que vous ne voulez pas devenir aussi laide quelle et je suis bien daccord avec vous lorsque vous la comparez à une sorcière. Mais quant à vieillir… Avez-vous songé, ma chère Ag, au plaisir que représente le fait darriver à lheure du cake tous les quarts dheure? »

4 Lécoulement du temps Implications: –Tenir compte du ralentissement des gestes –Ne pas surcharger dinformations –Se plaindre de trouver le temps long = mauvais signe –Importance de maintenir Des identificateurs de jours Des séparateurs fixes dans la journée (matin, après- midi, après 17h, soirée) –Légère confusion de datation

5 Traitement de linformation Perceptions = récepteurs périphériques Attention = Substance réticulée (bulbe) Emotion = Système limbique Mémoire = Cortex et circuit de Papez Intelligence = connexions Programmation des réponses = cortex frontal Anticipation Planches anatomiques

6 Perceptions Traitement de linformation –Sensibilité récepteurs périphériques –Vitesse traitement de linformation –Distorsions –Nécessité attention Implications Stimuli Diversité des sources sensorielles Privation sensorielle

7 Expérience de privation sensorielle (W. Heron, W.H. Bexton, J.H. Scott, B.K. Doane) But: –Rester le plus longtemps possible dans un caisson disolation sensorielle Echantillon: –Etudiants en psychologie Résultats –Personne > 48h 80% hallucinations 20% agitation furieuse QI 10 points

8 Traitement de linformation Perceptions Attention Emotion Mémoire Intelligence Programmation des réponses Anticipation

9 Lattention Traitement de linformation –Substance réticulaire bulbe rachidien Vigilance: coma conscience Attention globale Attention spécifique –Connexions –Quantum limité dattention Implications –A stimuli égal plus de difficultés –Seuils de sensibilité –Diminuer lattention à apporter aux stimuli latéraux

10 Traitement de linformation Perceptions Attention Emotion Mémoire Intelligence Programmation des réponses Anticipation

11 Lémotion Traitement de linformation –Système limbique –Labilité émotionnelle –Amour et sexualité Implications –Sautes dhumeur –Mortalité liée aux émotions ??? « On a beau vieillir mais le chagrin ne tue pas » (Sœurs Brontë) –Accidents domestiques

12 Traitement de linformation Perceptions Attention Emotion Mémoire Intelligence Programmation des réponses Anticipation

13 La mémoire «Ensemble de trous reliés par un filet de souvenirs » Julian Barnes Traitement de linformation –Mémoire de travail Mémoire immédiate: Corticale derrière scissure de Rolando, accessibilité de 30 secondes à 30 minutes (Yogi), limitation: information effacée par la suivante Mémoire à court terme: Circuit de Papez (système limbique), accessibilité 2 heures, limitation: + 10 à 12 faisceaux simultanés –=> aide des moyens mnémotechniques. Exemple: courses)

14 La mémoire Traitement de linformation –Mémoire de stockage Mémoire à moyen terme: Cortex temporo-pariétal, accessibilité: 48 heures (mais définitivement enregistré), limitation: aucune (nous nutilisons que 10% de notre matière grise) Mémoire à long terme: Cortex temporo-pariétal, accessibilité: à vie, limitation: aucune –=> « signets » Métaphoriques (sémantique) Métonymiques (proximité spatiale et temporelle)

15 La mémoire Implications –Gestion simultanée de plusieurs informations –Impact perception du temps –Mémoire de travail, => immédiat, mais stockage OK

16 Traitement de linformation Perceptions Attention Emotion Mémoire Intelligence Programmation des réponses Anticipation

17 Lintelligence Traitement de linformation –Fonction intégrative –Connexions interhémisphériques QI (test de Weschler) de 0 à 140 = Intelligence conforme Normal = 100 à 20 ans pour une culture donnée Supérieur = 120 Surdoué = 140 Subdébile = 80 Débile = 60

18 Lintelligence Test de Weshler (parfois temps limité) Tests Verbaux –Information générale le roi des belges le livre de la genèse –Attitudes conformes Une lettre timbrée avec adresse par terre en rue –Raisonnement Distribuer 3000 cartouches à 10 escouades de 5 hommes. Combien chaque homme recevra de douzaines de cartouches? (5) –Synthèse –Mémoire immédiate –Similitudes –Vocabulaire Tests non verbaux –Complément dimage –Arrangement dimages –Puzzle –Cube de Kohs –Codes

19 Lintelligence Test de Weshler Résultats –Avec temps limité et tests dinformation générale Maximum = 20 ans puis déclin progressif –Avec temps adapté suivant lâge et suppression du test dinformation QI continue à augmenter jusque 40 ans, à 80 ans = QI 20 ans Fonctions qui tiennent: –compréhension, synthèse, langage, puzzles et compléments dimages Fonctions qui ne tiennent pas: –mathématiques, mémoire immédiate, attention, cubes de Kohs,

20 Lintelligence Test de Catell: intelligence créative Cristallisée: se base sur lexpérience Fluide: cherche des solutions neuves Plus on vieillit, plus on utilise lintelligence cristallisée

21 Lintelligence Implications –Pas de déclin global majeur si lon tient compte de la fonction temps –Intelligence expérientielle plutôt que créative –Choisir des activités intellectuelles basées sur les fonctions qui tiennent Synthèses, langues, puzzles…

22 Traitement de linformation Perceptions Attention Emotion Mémoire Intelligence Programmation des réponses Anticipation

23 La programmation des réponses Traitement de linformation –Lobe frontal Fonction « start » Fonction « étapes de laction » Fonction « stop » Anxiété et angoisse Implications –Délai de réponse –Ne pas infantiliser

24 Traitement de linformation Perceptions Attention Emotion Mémoire Intelligence Programmation des réponses Anticipation

25 Lanticipation Chronique dune mort annoncée –Probabilité de mourir dans lannée à venir: 40 ans: 0,44% 50 ans: 1,04% 60 ans: 2,40% 70 ans: 5,30% 80 ans: 11,70% 90 ans: 30,00% –Impact sur les projets: Acheter un objet à amortir en 5ans à 75 ans: 40% de risque de ne pas lamortir Avoir un enfant à 60 ans: 5% de chance de le voir majeur

26 Lanticipation et langoisse –P–Penser à la mort dans notre société est source dangoisse –M–Mais, optimisme radical de lêtre humain –D–Diminuer les anticipations pour diminuer langoisse

27 Anticipation et mémoire –Lhomme est le mammifère qui est doué de la plus grande anticipation (plusieurs années) –Anticipation du chat: 1 heure Deux groupes détudiants –Groupe 1: Pas de consignes préalables pour regarder des diapositives 100 diapositives représentant des maisons, défilées au rythme de 1 dia/3 secondes Après « Une diapositive avait quelque chose danormal » Réponse: une navait pas de porte Taux de réponses exactes: 15% –Groupe 2: Information préalable « vous allez voir 100 diapositives représentant des maisons, lune delles a quelque chose danormal » 100 diapositives représentant des maisons, défilées au rythme de 1 dia/3 secondes Taux de réponses exactes: 75%

28 « Lon ne peut vivre les histoires qui ne nous arrivent pas, mais lon ne peut les vivre, réellement les vivre, que parce que nous savons quelles peuvent nous arriver! » Anne Philippe

29 Lanticipation Implications –Une personne âgée trop réaliste ne va pas forcément bien. –Restriction de la dimension des projets. –Une personne âgée qui ne fait plus de projets ne va pas bien et ira de plus en plus en mal. –Qualité de la vie et qualité de la mort. Rôle des soignants: savoir parler de la mort

30 Conclusions « Il faut beaucoup de sagesse pour faire de chaque seconde un instant déternité » Anne Philippe


Télécharger ppt "Labord des personnes âgées Philippe Corten Philippe Corten Ecole de Santé Publique. Université Libre de Bruxelles. 1. Lécoulement du temps 2. Modification."

Présentations similaires


Annonces Google