La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Diagnostics différentiels: Fatigue, Anxiété, Dépression, Stress chronique, PTSD Ph. Corten ULB2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Diagnostics différentiels: Fatigue, Anxiété, Dépression, Stress chronique, PTSD Ph. Corten ULB2009."— Transcription de la présentation:

1 Diagnostics différentiels: Fatigue, Anxiété, Dépression, Stress chronique, PTSD Ph. Corten ULB2009

2 Fatigue physiologique, fatigue organique, fatigue chronique Fatigue physiologique Fatigue physiologique réponse spécifique mesurable, adaptée et réversible de lorganisme aux contraintes qui lui sont imposées réponse spécifique mesurable, adaptée et réversible de lorganisme aux contraintes qui lui sont imposées => => Cause identifiable Cause identifiable Disparaît après quelques jours (max 5) de repos Disparaît après quelques jours (max 5) de repos Fatigue organique Fatigue organique Voir biologie Hémato, infection, immunité Anémie Ions Rein Foie Pancréas Muscles Cholestérol, lipides Glycémie Cortisol Thyroïde Parathyroïde

3 Fatigue Chronique Fatigue sévère évoluant depuis plus de 6 mois avec impact important sur le fonctionnement (généralement 1h30 activité 3x semaines maximum) Fatigue sévère évoluant depuis plus de 6 mois avec impact important sur le fonctionnement (généralement 1h30 activité 3x semaines maximum) Critères dexclusion: Critères dexclusion: Psychose Psychose Mélancolie Mélancolie Infection virale identifiable Infection virale identifiable Causes organiques identifiables Causes organiques identifiables Présence dau moins quatre des symptômes suivants non observés avant le début de la fatigue : Présence dau moins quatre des symptômes suivants non observés avant le début de la fatigue : baisse de mémoire ou de concentration suffisamment significative pour diminuer le niveau antérieur dactivité maux de gorge ganglions cervicaux ou axillaires sensibles douleurs musculaires douleurs articulaires sans gonflement ou rougeur céphalées sommeil non réparateur sensation de malaise durant plus de 24h après un effort

4 Fatigue Chronique Examens complémentaires: Examens complémentaires: Questionnaire de FUKUDA (si + permet 60 séances kiné par au lieu de 18) (voir questionnaire 3 clinique du stress sous réserve) Questionnaire de FUKUDA (si + permet 60 séances kiné par au lieu de 18) (voir questionnaire 3 clinique du stress sous réserve) Tender points (fibromyalgie) clinique de la douleur Dr Bouckenaere Tender points (fibromyalgie) clinique de la douleur Dr Bouckenaere Labo sommeil à Brugmann Labo sommeil à Brugmann Traitement Traitement Aucun traitement spécifiques Traitements symptomatiques: Mg Myolastan Duloxetine, Amitriptyline Cannabis? Fatigue chronique et stress Fatigue chronique et stress Le stress aggrave la fatigue chronique mais nen est pas la cause Programme de réadaptation fonctionnelle

5 Dépression Clés Clés Dysphorie Dysphorie Perte dintérêt et de plaisir pour les activités provoquant du plaisir Perte dintérêt et de plaisir pour les activités provoquant du plaisir Persistant Persistant

6 Dépression et stress

7 Questionnaires de mise au point clinique du stress Questionnaires de mise au point clinique du stress GHQ- dépression: pessimisme, idées noires, idéation suicidaire GHQ- dépression: pessimisme, idées noires, idéation suicidaire Beck-13: dysphorie (surtout tristesse) Beck-13: dysphorie (surtout tristesse) HAD: anhédonnie (perte de plaisir) HAD: anhédonnie (perte de plaisir) MADRS: irritabilité (abandonné, pas assez corrélé) MADRS: irritabilité (abandonné, pas assez corrélé) Voir aussi signes psychologiques complémentaires: Voir aussi signes psychologiques complémentaires: Irritabilité Trouble de la concentration et mémoire immédiate Etc…

8 Stress et dépression? Modèle animal Modèle animal Les études animales sur la dépression = mise en condition de stress Les études animales sur la dépression = mise en condition de stress Un rat dans une petite boîte en plexiglas trop petite pour se mouvoir avec un chat qui tourne autour de sa boîte Un rat dans une petite boîte en plexiglas trop petite pour se mouvoir avec un chat qui tourne autour de sa boîte Critères de dépression: « comme on ne sait pas mesurer sa tristesse, on mesure son inhibition motrice et le fait quil vient moins souvent boire du glucose qui devrait lui faire plaisir » Critères de dépression: « comme on ne sait pas mesurer sa tristesse, on mesure son inhibition motrice et le fait quil vient moins souvent boire du glucose qui devrait lui faire plaisir » Van Praagh: le stress précurseur de la dépression? (sérotonine) Van Praagh: le stress précurseur de la dépression? (sérotonine) Effet très lent des SSRI Effet très lent des SSRI

9 Stress et anxiété AnxiétéStress Depuis?Depuis toujoursÉvénementiel DiscoursIncertitude, crainte de léchecImpuissance, sans issue, coincé AngoissesLocaliséesDiffuses SomatisationsCrises de tensions musculaires Crises de tremblements Crises dhyperventilation Mains moites Tensions musculaires persistantes jour et nuit: Bruxisme, tensions mâchoires et cou continues (test de tétanie latente) Pyrosis, diarrhée Réflexes vagaux Hypertension, EmotionsA fleur de peauEpuisement émotionnel Alexythimie AssertivitéPassif, phobie socialePassif-Agressif SommeilRéveil matinal précoce

10 Stress, anxiété et lien avec lanticipation Anticipation Réussite Bien-être OptimismeCognitions ExpérienceCompétences Situation

11 Stress, anxiété et lien avec lanticipation Anticipation Réussite Bien-être Echec Dépression OptimismeCognitions ExpérienceCompétences Situation

12 Stress, anxiété et lien avec lanticipation Anticipation Réussite Bien-être Incertitude Anxiété Echec Dépression OptimismeCognitions ExpérienceCompétences Situation

13 Stress, anxiété et lien avec lanticipation Anticipation Réussite Bien-être Incertitude Anxiété REACTION DADAPTATION RéussiteEchec Dépression OptimismeCognitions ExpérienceCompétences Situation

14 Stress, anxiété et lien avec lanticipation Anticipation Réussite Bien-être Incertitude Anxiété REACTION DADAPTATION RéussiteIncertitude Impuissance Inhibition STRESS Echec Dépression OptimismeCognitions ExpérienceCompétences Situation

15 Anxiété et stress Questionnaires de mise au point clinique du stress Questionnaires de mise au point clinique du stress GHQ - anxiété GHQ - anxiété HAD – anxiété HAD – anxiété STAI YA anxiété actuelle STAI YA anxiété actuelle STAI YB anxiété structurelle STAI YB anxiété structurelle Anxiété généralisée: Anxiété généralisée: lanxiété persistante même en dehors de la situation stressante (ou voire sans situation stressante), elle tend à affecter progressivement tous les domaines de vie. lanxiété persistante même en dehors de la situation stressante (ou voire sans situation stressante), elle tend à affecter progressivement tous les domaines de vie. Peur: sentiment de crainte motivée en présence de la situation. Peur: sentiment de crainte motivée en présence de la situation. Phobie: sentiment de crainte non-motivée en présence de la situation Phobie: sentiment de crainte non-motivée en présence de la situation Stress: phobie des foules Harcèlement: phobie de lieux et de personnes invalidants Anxiété: sentiment de crainte motivée ou non en dehors de la présence de la situation. Anxiété: sentiment de crainte motivée ou non en dehors de la présence de la situation. Angoisse: sentation physique de lanxiété Angoisse: sentation physique de lanxiété

16 Stress pathologique Le stress, au sens strict est une réaction physiologique Le stress, au sens strict est une réaction physiologique Archaïque Archaïque Massive Massive Autonome Autonome Du cerveau reptilien Du cerveau reptilien Qui sert à assurer à lanimal en danger sa survie. Qui sert à assurer à lanimal en danger sa survie. Bien souvent, on appelle stress des réactions des cerveaux supérieurs, comme langoisse ou lanticipation (succès du mot stress) Bien souvent, on appelle stress des réactions des cerveaux supérieurs, comme langoisse ou lanticipation (succès du mot stress) Les 3 cerveaux (Mc Lean): Les 3 cerveaux (Mc Lean): Le cerveau reptilien: Le cerveau reptilien: survie assurer les comportements de survie: boire, manger, copuler Le cerveau des mammifères inférieurs: Le cerveau des mammifères inférieurs: laffectivité Cerveau de laffectivité et la mémoire: être triste, heureux, angoissé Le cerveau des mammifères supérieurs: Le cerveau des mammifères supérieurs: anticipatoire Cortex associatif: associer de manière différente ce qui a été mis en mémoire => processus anticipatoire et créatif, imaginaire

17 Que se passe-t-il lorsque la survie dun animal est mise en danger? Réaction du système nerveux autonome dit orthosympathique Réaction du système nerveux autonome dit orthosympathique Rôle de l Orthosympathique: Rôle de l Orthosympathique: Préparer laction: attaquer ou fuir Préparer laction: attaquer ou fuir vasculariser les muscles, mydriase, fermer les sphincters, augmenter le rythme cardiaque, Augmenter la tension artérielle Augmenter le rythme respiratoire Alerte Ortho

18 Que se passe-t-il lorsque lanimal a eu la vie sauve? Réaction du système nerveux autonome dit parasympathique Réaction du système nerveux autonome dit parasympathique Rôle du Parasympathique: Rôle du Parasympathique: Préparer la détente et la récupération Préparer la détente et la récupération relâcher les muscles relâcher les muscles Relâcher les sphincters, Relâcher les sphincters, éliminer les toxines, éliminer les toxines, ralentir cœur et respiration, ralentir cœur et respiration, myosis, myosis, érection... érection... Alerte Ortho Détente Para

19 Cette réaction sappelle le Syndrome Général DAdaptation Mis en évidence par Selye en 1936: stress= stretch Mis en évidence par Selye en 1936: stress= stretch Cette réaction, nest absolument pas toxique et peut se répéter indéfiniment sans aucune conséquence sur lorganisme, pour autant quà toute phase dalarme succède assez rapidement une phase de détente. Cette réaction, nest absolument pas toxique et peut se répéter indéfiniment sans aucune conséquence sur lorganisme, pour autant quà toute phase dalarme succède assez rapidement une phase de détente. Alerte Détente

20 Mais que se passe-t-il si la réaction dalarme persiste? McLean McLean Ortho Adaptation Ortho+Para Break Down Phase 1: réaction orthosympathique Phase 1: réaction orthosympathique Laction nest pas possible Laction nest pas possible Phase 2: le parasympathique fonctionne en même temps que lorthosympathique Phase 2: le parasympathique fonctionne en même temps que lorthosympathique Lorganisme sadapte peu à peu à la contrainte (diminution des perceptions désagréables) Lorganisme sadapte peu à peu à la contrainte (diminution des perceptions désagréables) Phase 3: Effondrement grave: infarctus, hémorragie cérébrale, ulcère perforé, accidents, suicides Phase 3: Effondrement grave: infarctus, hémorragie cérébrale, ulcère perforé, accidents, suicides

21 Comment lhomme en est-il arrivé à utiliser ce mécanisme de survie dans sa vie quotidienne? 1- lhomme reste un mammifère dont la raison dêtre est dagir: ce quil supporte le moins bien cest dêtre immobilisé (être immobilisé, cest être en danger de mort) 1- lhomme reste un mammifère dont la raison dêtre est dagir: ce quil supporte le moins bien cest dêtre immobilisé (être immobilisé, cest être en danger de mort) essayez seulement de retenir contre vous un chat qui ne le veut pas! essayez seulement de retenir contre vous un chat qui ne le veut pas! Or dans bien des situations sociales on est obligé de respecter des conventions qui nous empêchent dagir Or dans bien des situations sociales on est obligé de respecter des conventions qui nous empêchent dagir On ne peut pas casser la gueule de son chef, il faut attendre quon vous donne une autorisation, on ne peut claquer la porte du bureau

22 Comment lhomme en est-il arrivé à utiliser ce mécanisme de survie dans sa vie quotidienne? 2- Lhomme est un mammifère supérieur qui est capable danticipation. Il peut donc anticiper 2- Lhomme est un mammifère supérieur qui est capable danticipation. Il peut donc anticiper quil ne pourra ni fuir ni agir, ce qui va limmobiliser et le mettre en danger. quil ne pourra ni fuir ni agir, ce qui va limmobiliser et le mettre en danger. quil y a une discordance manifeste entre ses capacités, les exigences de la tâche et laide dont il peut bénéficier. quil y a une discordance manifeste entre ses capacités, les exigences de la tâche et laide dont il peut bénéficier. Avez-vous tenté de déménager un piano tout seul? Avez-vous tenté de déménager un piano tout seul? Il est le seul animal qui peut par simple imagination se stresser lui-même. Il est le seul animal qui peut par simple imagination se stresser lui-même.

23 Comment peut-on savoir que lon est stressé? Dabord sécouter soi-même. Dabord sécouter soi-même. Le stress est avant tout un vécu. Le stress est avant tout un vécu. Ecouter également ce que dit le corps Ecouter également ce que dit le corps

24 Répondez-vous à cette définition? et qui saccompagne de dysfonctionnements au niveau physique, psychique et social. et qui saccompagne de dysfonctionnements au niveau physique, psychique et social. Etat de tension persistante, perçu comme négatif Etat de tension persistante, perçu comme négatif où lindividu est ou se sent incapable de répondre adéquatement aux exigences de la tâche, où lindividu est ou se sent incapable de répondre adéquatement aux exigences de la tâche, où cette inadéquation peut avoir des conséquences significatives où cette inadéquation peut avoir des conséquences significatives

25 Fatigue et stress Lipolyse Lipogenèse Glycogenèse Cortisol Cholestérol Androstérone ACTH CRF Stress DHEA Cycle de KREPS Triglycérides Foie (GammaGT, LDH) Thyroïde Sucres alimentaires Hyperglycémie Parathyroïde Muscles (CPK)

26 Stress et neurones Effet Effet Histologie: Histologie: Dégénérescence neuronale (désafférentiation)puis mort neuronale Dégénérescence neuronale (désafférentiation)puis mort neuronale

27 Le stress est un processus Une réponse Une situation Un processus Une souffrance Des conséquences physiologiques et psychologiques Tâche Vulnérabilité Contexte

28 La situation et le contexte Il ny a pas (ou quasi pas) de situation stressante en soi Il ny a pas (ou quasi pas) de situation stressante en soi H. Laborit H. Laborit Toute situation où l on ne peut ni fuir, ni attaquer Toute situation où l on ne peut ni fuir, ni attaquer Expérience 1 Expérience 1 Expérience 2 Expérience 2

29 La situation et le contexte Expérience 3 Expérience 3 Toute situation où lon ne peut ni fuir, ni attaquer entraîne un syndrome dinhibition Toute situation où lon ne peut ni fuir, ni attaquer entraîne un syndrome dinhibition

30 La situation et le contexte Modèle de Karasek Modèle de Karasek Demande + +Support-+Support- - Latitude Modèle de Siegrist: Modèle de Siegrist: Effort récompense Effort récompense Cfr. Qualité de Vie (Corten et al.) Cfr. Qualité de Vie (Corten et al.)

31 Stress mise au point Le stress est situationnel Le stress est situationnel Signes somatiques Signes somatiques Fatigue persistante Fatigue persistante Réveil 4h du matin Réveil 4h du matin Chaîne musculaire antérieure (cou, épaules, membres antérieurs) Chaîne musculaire antérieure (cou, épaules, membres antérieurs) Bruxisme Bruxisme Libido (attention antidépresseurs) Libido (attention antidépresseurs) … Signes psychologiques: Signes psychologiques: Perte de plaisir sans perte dintérêt Irritabilité Anxiété situationnelle et non structurelle Phobie de foules (bulles de sécurité) Troubles de la concentration et mémoire immédiate …

32 Stress mise au point Questionnaires de la clinique du stress Questionnaires de la clinique du stress Cohenn et Wiliamson: stress vécu Cohenn et Wiliamson: stress vécu Légeron: facteurs de stress au travail Légeron: facteurs de stress au travail Karasek: modèle demande – épanouissement latitude – support humai, Karasek: modèle demande – épanouissement latitude – support humai, Mise au point physiologique Mise au point physiologique VCN: trouble de la concentration TTL: tensions musculaires persistantes Biologie Biologie Cortisol DHEA Symptômes somatiques (questionnaire 3) Symptômes somatiques (questionnaire 3) Symptômes psychologiques complémentaires (questionnaire 3) Symptômes psychologiques complémentaires (questionnaire 3)

33 PTSD Traumatisme identifiable pouvant mettre la vie en danger Traumatisme identifiable pouvant mettre la vie en danger Traumatismes peu identifiables mettant en danger lintégrité mentale dun individu? Traumatismes peu identifiables mettant en danger lintégrité mentale dun individu? Fréquent dans le harcèlement moral Fréquent dans le harcèlement moral Signes cardinaux Signes cardinaux Revécu du traumatisme ( cauchemars, reviviscences) Evitement de lieux ou de personnes Emoussement des affects Signes neurovégétatifs Questionnaires de la clinique du stress: Questionnaires de la clinique du stress: Dépistage PTSD (Questionnaire 3) Signes psychologiques complémentaires


Télécharger ppt "Diagnostics différentiels: Fatigue, Anxiété, Dépression, Stress chronique, PTSD Ph. Corten ULB2009."

Présentations similaires


Annonces Google