La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 03.03, 12h15, M3341 Ma 11.03, 12h15, M4393 Daprès le.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 03.03, 12h15, M3341 Ma 11.03, 12h15, M4393 Daprès le."— Transcription de la présentation:

1 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 03.03, 12h15, M3341 Ma 11.03, 12h15, M4393 Daprès le texte, quels sont les facteurs (internes ou externes) qui peuvent décourager les enseignants dans leur intention de réformer lorganisation du travail scolaire ? Selon vous, ces enseignants ont-ils été réalistes ou non ? Inscriptions : unige.wiki.zoho.com/is-pp-seminaire- lecture.html Cours du 12 mars : rocade en salle MR280

2 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 7. L'organisation du travail scolaire Entre différenciation interne et différenciation externe Quand un sous-système régulateur n'est pas aussi hétérogène que le système qu'il régule, il ne régule plus que la part du système homogène avec lui-même. W. R. Ashby, loi de la variété requise

3 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires

4 Système

5 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Système Sous- système régulateur

6 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Part du système homogène… Système Sous- système régulateur

7 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Des corrélations aux explications 2.Paradoxe ? Léchec fait la réussite qui fait léchec 3.À retenir : fonctions manifestes et latentes

8 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Des corrélations aux explications 2.Paradoxe ? Léchec fait la réussite qui fait léchec 3.À retenir : fonctions manifestes et latentes

9 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Retard scolaire et inégalités Niveau 1/5 de maîtrise en lecture : VD 15% FR 6% (PISA, 2011) [>]. 3P-8P : 73% des élèves à lheure, 10% en retard, 3% en secteur spécialisé, 5% en privé, 10% hors Genève (SRED, ). CSP - 9 e degré : Cadres supérieurs et dirigeants : 8% en B, 92% en A. Ouvriers : 32% B, 68% A (SRED, 2007). Formation – Enfant de manœuvre vs universitaire : 15x moins de chances de choisir sa formation secondaire (OFS, 1996). Genre - Secteur spécialisé : filles 34% ; garçons 66% (SRED, 2007). Nationalité - Enfants portugais : 15% (en A, 11% ; en B, 22% ; en classe atelier, 23%) (SRED, 2007). Prospérité – Si les petits Helvètes récoltaient autant de points PISA que les Scandinaves, le produit intérieur brut de la Suisse aurait quadruplé en (OCDE, 2009) Les causes ? Effets domination (Bourdieu), orientation (Boudon), attente (Rosenthal & Jacobson), enseignant-établissement (Duru- Bellat), idéologie (Baudelot & Establet), emprise du diplôme (Dubet, Duru-Bellat & Vérétout)… Les conséquences – Espérance de vie à 35 ans : diplômé du supérieur, 47,2 ans ; ouvrier non qualifié, 40,9 ans. (INSEE, 2011) 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

10 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Compréhension écrite des élèves de 15 ans (OFS-SRED-PISA, 2011) Niveau 1 = …localiser un ou plusieurs fragments dinformation indépendants et explicites… Niveau 5 = …intégrer plusieurs parties dun texte pour en identifier lidée principale… 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

11 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Compréhension écrite des élèves de 15 ans (OFS-SRED-PISA, 2011) Niveau 1 = …localiser un ou plusieurs fragments dinformation indépendants et explicites… Niveau 5 = …intégrer plusieurs parties dun texte pour en identifier lidée principale… 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

12 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

13 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

14 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Retard scolaire et inégalités Niveau 1/5 de maîtrise en lecture : VD 15% FR 6% (PISA, 2011) [>]. 3P-8P : 73% des élèves à lheure, 10% en retard, 3% en secteur spécialisé, 5% en privé, 10% hors Genève (SRED, ). CSP - 9 e degré : Cadres supérieurs et dirigeants : 8% en B, 92% en A. Ouvriers : 32% B, 68% A (SRED, 2007). Formation – Enfant de manœuvre vs universitaire : 15x moins de chances de choisir sa formation secondaire (OFS, 1996). Genre - Secteur spécialisé : filles 34% ; garçons 66% (SRED, 2007). Nationalité - Enfants portugais : 15% (en A, 11% ; en B, 22% ; en classe atelier, 23%) (SRED, 2007). Prospérité – Si les petits Helvètes récoltaient autant de points PISA que les Scandinaves, le produit intérieur brut de la Suisse aurait quadruplé en (OCDE, 2009) Les causes ? Effets domination (Bourdieu), orientation (Boudon), attente (Rosenthal & Jacobson), enseignant-établissement (Duru- Bellat), idéologie (Baudelot & Establet), emprise du diplôme (Dubet, Duru-Bellat & Vérétout)… Les conséquences – Espérance de vie à 35 ans : diplômé du supérieur, 47,2 ans ; ouvrier non qualifié, 40,9 ans. (INSEE, 2011) 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

15 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires La réussite des uns n'a de valeur que par l'échec des autres. Philippe Meirieu, pédagogue Il faut accepter dêtre ce que lon est, que lon soit bon ou moins bon. Accepter léchec. Alain Morisod, musicien Léchec scolaire nest plus grave, il est fatal. Georges Pasquier, Président du SER Lécole a besoin de léchec. Walo Hutmacher sociologue 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes Léchec et la vie Lécole et léchec

16 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires La réussite des uns n'a de valeur que par l'échec des autres. Philippe Meirieu, pédagogue Il faut accepter dêtre ce que lon est, que lon soit bon ou moins bon. Accepter léchec. Alain Morisod, musicien Léchec scolaire nest plus grave, il est fatal. Georges Pasquier, Président du SER Lécole a besoin de léchec. Walo Hutmacher sociologue « La relation intersubjective est une relation non symétrique. En ce sens, je suis responsable dautrui sans attendre la réciproque, dût-il men coûter la vie. La réciproque, cest son affaire.» Levinas, 1982 « Toute la confiance et tout le zèle que je déployais ne suffisaient pas pour faire disparaître la sauvagerie des individus et le désordre de lensemble.» Pestalozzi, 1799

17 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Des corrélations aux explications 2.Paradoxe ? Léchec fait la réussite qui fait léchec 3.À retenir : fonctions manifestes et latentes

18 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Des corrélations aux explications 2.Paradoxe ? Léchec fait la réussite qui fait léchec 3.À retenir : fonctions manifestes et latentes

19 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires (Université de Bourgogne, 2004) 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes Lorganisation du travail : comparaisons internationales

20 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Nouveau règlement du Cycle dorientation, DIP Genève, 9 juin 2010 Art. 29 Admission en 9 e 1. Les élèves promus de l'enseignement primaire sont répartis dans les 3 regroupements de 9e en fonction de leurs résultats dans les disciplines de passage. 2. Les disciplines de passage sont le français I (communication), le français II (grammaire, vocabulaire, conjugaison, orthographe) et les mathématiques. 3. Les normes d'accès aux 3 regroupements sont les suivantes : a) accèdent au regroupement 1 les élèves qui ont obtenu une note égale ou supérieure à 3,0 dans chacune des disciplines de passage; b) accèdent au regroupement 2 les élèves qui ont obtenu un total minimal de 11,5 avec chacune des 3 notes de passage égale ou supérieure à 3,5; c) accèdent au regroupement 3 les élèves qui ont obtenu un total minimal de 14,0 avec chacune des 3 notes de passage égale ou supérieure à 4,0. 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes Lévolution genevoise

21 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes Évolution des effectifs dans les trois filières du cycle dorientation Sources : SRED, DIP, PISA

22 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires HarmoS Projet de standards de formation suisses CDIP, Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes Les perspectives nationales

23 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Relativisme et universalisme : un paradoxe Elèves : léchec des uns, réussite des autres –Lutte pour les places et compétition scolaire –Emprise des diplômes et inflation scolaire –Courbes de Gauss et distributions normales Ecole : réussite de la formation, échec de la sélection ? –Instruire et intégrer : fonctions manifest(é)es –(Dé)classer, légitimer les classements : fonctions latentes –Les fonctions et les fictions… GE : « une école plus exigeante mais pas plus sélective » VD : « une école de lexcellence et de légalité des chances » –La fonction pragmatique dun discours nest pas de dire la vérité, mais de parvenir à des fins pratiques. –Les buts assignés à lécole sont universalistes, son mode de régulation plutôt relativiste. 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

24 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Des corrélations aux explications 2.Paradoxe ? Léchec fait la réussite qui fait léchec 3.À retenir : fonctions manifestes et latentes

25 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires 1.Des corrélations aux explications 2.Paradoxe ? Léchec fait la réussite qui fait léchec 3.À retenir : fonctions manifestes et latentes

26 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires À retenir : fonction manifeste vs latente, n.f. La fonction sociale dune institution (par exemple lécole publique) est sa contribution à lexistence de la société. Elle exprime le fait que toute institution sert à quelque chose, quelle joue un rôle dans le fonctionnement collectif. Mais elle ne devrait pas cacher que certains de ces fonctionnements sont néfastes ou critiquables vus dailleurs… On peut donc distinguer le fonctionnement et le dysfonctionnement social : les moments où une pratique fonctionne au détriment dune autre, socialement davantage valorisée que la première. Mais même quand tout semble fonctionner, il ne faut pas confondre fonction manifeste et fonction latente : la première est affirmée, affichée, revendiquée par linstitution ; la seconde est souterraine, occultée, voire activement dissimulée par elle. Exemple : les fonctions manifestes des pratiques pédagogiques sont dinstruire les élèves et de les socialiser ; les fonctions latentes peuvent être de sanctionner leur ignorance, de légitimer la sélection sociale et/ou de valider lautorité des enseignants. 1. Des corrélations aux explications > 2. Léchec fait la réussite… > 3. Fonctions manifestes et latentes

27 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Références Antenat, N. (2003). Respect et vulnérabilité chez Levinas, Le Portique, 11. URL : Bain, D. (2002). Chronique dune réforme annoncée : les avatars dun tronc commun à Genève au XX e siècle. Educateur, Numéro spécial Un siècle déducation en Suisse Romande, 1, Duru-Bellat, M., Mons, N. & Suchaut, B. (2004). Organisation scolaire et inégalités sociales de performances : les enseignements de lenquête PISA. Education et formations, 70. Levinas, E. (1982). Ethique et infini. Paris : Arthème Fayard. Pestalozzi, J. H. (1799/1996). Lettre de Stans. Genève : Zoé. Wandfluh, F. & Maulini, O. (2011). Lutte contre léchec et nouvelles formes de travail scolaire : le cas dun établissement de la banlieue genevoise. In O. Maulini (Ed.), Les formes du travail scolaire : entre conflits de méthodes et développement des pratiques. Recherches en éducation (Revue du Centre de recherche en éducation de Nantes), 10. URL :

28 UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Pour aller (progressivement) plus loin… Effet domination : les classes sociales supérieures conservent et reproduisent leurs privilèges. Bourdieu, P. & Passeron, J.-C. (1970). La reproduction. Éléments pour une théorie du système d'enseignement. Paris : Minuit. Effet orientation : les choix dorientation des familles provoquent une dispersion des itinéraires de formation. Boudon, R. (1973). Linégalité des chances. Paris : Armand Colin. Effet attente : moins on postule léducabilité des élèves, moins ils progressent (et inversement). Rosenthal, R. & Jacobson, L. (1968). Pygmalion in the classroom. New York : Holt, Rinehart et Winston. Effet enseignant : les croyances et les pratiques dun maître conditionnent les résultats de ses élèves. Bressoux, P. (2008). Comment favoriser les progrès des élèves ? Sciences Humaines, 192. Felouzis, G. (1997). Lefficacité des enseignants. Sociologie de la relation pédagogique. Paris : PUF. Gremion Bucher, L. (2012). Les coulisses de léchec scolaire. Etude sociologique de la production des décisions dorientation de lécole enfantine et primaire vers lenseignement spécialisé. Thèse de doctorat en sciences de léducation, Université de Genève. Effet établissement : le climat, lorganisation et la direction dune école influencent les résultats des élèves. Bressoux, P. (1994). Les recherches sur les effets-écoles et les effets-maîtres. Revue Française de Pédagogie, 108, Effet idéologie : plus elle valorise le mérite et non les besoins des élèves, plus lécole produit déchecs. Dubet, F. (2004). Lécole des chances. Quest-ce quune école juste ? Paris : Seuil. Baudelot, Ch. & Establet, R. (2009). L'élitisme républicain. L'école française à l'épreuve des comparaisons internationales. Paris : Seuil. Duru-Bellat, M. (2009). Le mérite contre la justice. Paris : Presses de la fondation nationale des sciences politiques. Effet emprise du diplôme : plus le destin des individus dépend de leurs études, plus la sélection se durcit. Dubet, F., Duru-Bellat, M. & Vérétout, A. (2010). Les sociétés et leur école. Emprise du diplôme et cohésion sociale. Paris : Seuil. Synthèse : les systèmes équitables sont aussi les plus efficaces en moyenne Duru-Bellat, M. (2002). Les inégalités sociales à l'école. Genèse et mythes. Paris : PUF. Maurin, E. (2007). La nouvelle question scolaire. Les bénéfices de la démocratisation. Paris : Seuil.


Télécharger ppt "UniGe | FPSE | Pratiques pédagogiques et institutions scolaires Prochains ateliers de lecture : Lu 03.03, 12h15, M3341 Ma 11.03, 12h15, M4393 Daprès le."

Présentations similaires


Annonces Google