La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Lintégration pédagogique des TIC dans le travail enseignant: recherches et pratiques CRIFPE - 20 mai 2003 « TIC.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Lintégration pédagogique des TIC dans le travail enseignant: recherches et pratiques CRIFPE - 20 mai 2003 « TIC."— Transcription de la présentation:

1 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Lintégration pédagogique des TIC dans le travail enseignant: recherches et pratiques CRIFPE - 20 mai 2003 « TIC et innovations pédagogiques Y a-t-il un pilote à bord, après Dieu bien sûr ….» Daniel Peraya & Jacques Viens TECFA/FPSE - Université de Genève

2 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Plan de lexposé En guise de préambule : du bon usage des métaphores Caractériser le domaine Se donner un cadre conceptuel : repenser le domaine Quel objet ? Média, médiatisation et médiation Quels dispositifs de formation : lhybridation étendue Linnovation, quest-ce que cest ? Réforme vs énovaiton Modèles danalyse Le processus dadoption La mise en oeuvre Quelles solutions ? Une démarche dispositive Recherche action formation

3 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Du bon usage des métaphore: lordre renversé 1.Les « hyperenvironnements » et la navigation le capitaine est seul maître à bord … 2.Les technologies comme telos la logique de loutil comme principe organisateur 3.Les technologies comme objets magiques la conception du « mana » 4.Le technologue comme expert et si dieu cétait lui ? 5.Linnovation comme pilotage une logique de maîtrise et dexpertise individuelle Faire du pilotage la dynamique même dun processus innovant

4 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les caractéristiques du domaine Fort déterminisme de lartefact, de la technologie et du produit Forte composante interdisciplinaire: sorte dintediscipline (Meunier, 1999) Forte implication des acteurs dans le développement (Marquet, 1999) Forte imbrication de lobjet et des moyens denseignement

5 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le point de vue des sciences de la « com » … Un objet technique Un guéridon où poser le vase de « ma tante Lucie »... Une super radio à condition de couper limage …. Une institution de production de programmes et démissions Des institutions de productions Un éventail démissions, de genre de « textes » Une diversité de registres sémiotiques De nombreux usages de réception caractéristiques Etc... La TV, cest quoi ?

6 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Quel objet ? Le point de vue des SEdu Technologie Les objets La démarche + « S » éducative(s) éducationnelle(s) de léducation ?

7 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le point de vue des sciences de la communication … De la notion de média au concept de dispositif de lobjet empirique à lobjet théorique le « dispositif » médiatique comme construit Un dispositif est une instance, un lieu social d'interaction et de coopération possédant ses intentions, son fonctionnement matériel et symbolique enfin, ses modes d'interactions propres. L'économie d'un dispositif – son fonctionnement – déterminée par les intentions, s'appuie sur l'organisation structurée de moyens matériels, technologiques, symboliques et relationnels qui modélisent, à partir de leurs caractéristiques propres, les comportements et les conduites sociales (affectives et relationnelles), cognitives, communicatives des sujets (Peraya, b:153).

8 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les espaces de production et de réception Pratiques de production Pratiques individuelle ou collective,institutionnelle ou privée, Intention, but de la communication, Conception des technologies et de leur rôle, discours technique dominant, Opérations techniques et savoir faire, Etc. Pratiques de réception Lieu d'interaction sociale, Cadres matériel, humain, institutionnel et socioculturel, Pratiques quotidiennes, Postures cognitives de réception Etc.

9 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Lespace du produit Registres sémiocognitifs signes arbitraires langage verbal, langage formulaire mathématique différents types de signes analogiques : pensée mimétique ou schématique, schémas et similis Textes et discours Organisation particulière du système de représentation déterminée par l'usage social et les usagers caractérisée par des thématiques, des structures formelles et des dispositifs relationnels particuliers. On distingue : genre de textes (facteurs non « linguistiques ») de type de discours (facteurs « linguistiques »)

10 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Médiatisation et médiation MédiatisationMédiation Médias de masse « Mise en média » Ingéniérie de la formation « Intrumentation de laction humaine par un dispositif « tiers », symbolique et ou technique qui sinterpose entre lhomme et son action »

11 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Communication éducative médiatisée Dispositifs de communication et de formation médiatisées

12 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les 4 formes de médiation (Meunier, Peraya, 1999) sensori-motrice technologique sémiocognitive sociale et relationnelle

13 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Médiatiser les « objets » de la formation Complexité ---Complexité +++ Contenu simple Contenu complexe Système entier Campus virtuels, portailsLogiciel éducatif Illustration 1 : « Ceci » est un canard. Séquence dapprentissage

14 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les dispositifs hybrides Gérer Faire Communiquer Assister Informer Collaborer Distance F2F

15 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Lhybridation étendue Concerne toutes les variables analysées: Structurelles Actancielles Dimensionnelles Individuelles

16 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Vous avez dit innovation… ? Pédagogique et/ou technologique ? Ca marche comment ? Ca marche pourquoi ? Ca marche avec qui ? Ca marche où ?

17 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Quelques définitions Réforme Innovation Enovation (Ré)-Novation

18 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Réforme Emane des autorités politiques (Cros, 1996:19) Centralisation Changement fondamentaux dans les orientations de la politique (Ducros & Finkelzstein, 1996:32) Généralisation Standardisation Planification Articulé au changement social (Ducros & Finkelzstein, 1996:32) Centralisation

19 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Innovation Identifée à une action (Cros, 1996:19) Processus plus que produit (Cros, 1996:19) Stratégie de changement planifié (Gelinas & Fortin, 1996:118) « Centrée sur la proposition dimplantation [insertion] par des individus dun produit novateur provenant dune expertise externe » (Gelinas & Fortin, 1996:118) « Centrée sur la proposition dintroduction dune façon volontaire dune pratique nouvelle en vue dune meilleure efficacité dans la réponse à un problème identifié » (Garant, 1996:58) Inédit, local, poids des acteurs (De Ketele, 2002:47 et svt) Surgissement dun inédit souhaitable ou possible ( De Ketele, ibidem)

20 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Enovation (Gelinas & Fortin, 1996: ) stratégie du changement émergent « processus de gestion appropriative par des acteurs organisationnels » « mise en œuvre délibérée dune stratégie de prise de décision tenant compte de des représentations des acteurs et composant avec les ressources et les contraintes de lenvironnement » « un acteur de changement qui valorise une conception constructiviste »

21 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Innovation vs énovation Gelinas & Fortin, 1996 InnovationEnovation AncrageProduitProcessus ActeursIndividusOrganisation CaractèreNouveautéAdaptibilité DynamiqueImplantationEmpowerment ChangementRé-actionPro-action ActeursContenuProcessus MéthodologiePlanificationEmergence EpistemologiePositivisteConstructivisme FinalitéOptimisationApprentisage AxiologieTechno-rationalisteNaturaliste-contextuelle VisioncontractuelleProfessionnelle

22 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Remise à neuf, conforter les objectifs iniaux, lutter contre lusure du temps, renforcement sans changement (Cros, op.cit.) Novation Rénovation Concerne le renouveau radical, qui n a jamais exisé avant : découverte, invention (Cros, op.cit.) Implique la nouveauté et la transformation des pratiques (Gelinas & et Fortin, op.cit)

23 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les critères descriptifs Analyse systèmique

24 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai Aspects Sociétaux (Macro) - Aspects Institutionnels (Meso/Microsocial) - Environnement/dispositif ( Micro/Acteurs ) Technologie (Interface, outils) Pédagogie ( scénario: buts, activités,... ) Processus de développement /stratégies MODÈLE : Ensemble systémique de facteurs - Aspects humains (rep., habiletés, att., pratique) (Apprenants, enseignants, tuteurs, développeurs, admin., …)

25 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 DIMENSIONS ET MODÈLE POUR LACTION Apprenants Enseignants Tuteurs et assistants Apprenants Enseignants Concepteurs/développeurs Contexte Sociétal… CUS et CVS Institutionnel : Université (s), département Lieux physiques… classe, labo, maison Acteurs Dispositif de formation Culture du eLearning Représentations et valeurs Habiletés et ressources Attitudes Pratiques

26 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les variables du « système » 1.Les variables structurellesstructurelles 2.Les variables actanciellesactancielles 3.Les variables individuelles individuelles 4.Les variables dimensionnellesdimensionnelles

27 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les variables structurelles

28 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les variables actancielles apprenants tuteurs enseignants pédagogues techniciens administrateurs décideurs etc

29 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les variables individuelles connaissances représentations & conceptions Connaissances compétences caractéristiques affectives caractériques sociologiques

30 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Les variables dimensionelles pédagogiques disciplinaires « médiationelles » organisationelles axiologiquestechnologiques médiatiqueséconomiques

31 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Ladoption

32 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le modèle de Rogers (1983) Les innovateurs 2,5% Adapateurs précoces 13,5% Majorité précoce34% Majorité tardive novation34 % Retardataires16 %

33 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le modèle CBAM (Concerns-based adoption model) de Hall et Hord (1987) Niveau de préoccupationNiveau dutilisation EveilNon utilisation OrientationInformation PersonnelFormation initiale GestionAutomatisme Observation des conséquencesAutonomie CollaborationIntégration SystèmeRenouveau

34 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le modèle de Chin (1976) - Savoie Zacj (1993) Changement par substitution Changement par altération Changement par variation et perturbation Changement par restructuration Changement de valeurs

35 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le modèle de Bonamy, Charlier, Saunders Learn Nett 2002 La dynamique de la transition une pratique pédagogique antérieure existe, conditions dinsertion, fort projet déquipe et soutien, identification/perception/intégration La dynamique de ladpatation Une pratique existantre, insertion difficile, forte volonté individuelle, soutien Créer les conditions, perception, adaptation Emergence de laddition Pratique inexistante, pas de possibilité dinsertion, pas de projet Statut dexpérience pilote, étudiants volontaires

36 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 La mise en oeuvre

37 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le modèle de Bonami (1996) Innovation par standardisation Innovation par professionnalisation Emergence de linnovation

38 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Le modèle IRPV De Ketele (2002:35-42) Réalisé (déjà): « Personnellement vous arrive-t-il de mettre en œuvre cette action ? » Idéal: « Pensez-vous que personnellement que, dans labsolu, cette action soit idéalement souhaitale ? » Possible: « De votre point de vue personnel, pensez-vous que mettre en œuvre cette action soit possible ? » Volonté: « Si lon vous le demandait, est-ce que vous voudriez bien mettre en œuvre cette action ? »

39 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 La méthode dispositive Jacquinot & Choplin (2002: ) « La méthode dispositive, hybride par nature, se rendre compte des logiques dusage et des interactions entre les éléments hétérogènes qui interviennent dans la mise en œuvre du dispositif lui-même innovant. Sa valeur heuristique tient à ce quelle propose un lieu (espace) et un processus (temps), soit un objet commun à négocier entre les sujets (social). Elle oblige à interroger ce qui se joue au jour le jour (la dimension dynamique) dans lactualisation des pratiques nouvelles (dimension innovante) à instituer par rapport à danciennes pratiques si ancrées quelles semblent naturelles (dimension sémiotique contribuant à lexplicitation du sens) ».

40 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai CONSTRUITS DES ANNÉES 1990 ET 2000 Un processus … en fonction des objectifs, des acteurs, du contexte (temps, ressources, etc.) 1.Autonomie et investissement de lapprenant 2.Coopération, collaboration, co-élaboration 3.Apprentissage contextualisé, ancré dans la réalité 4.Apprentissages haut niveau, réflexion critique compétences transversales (apprendre à apprendre) CONCEPTS-CLÉS : Évaluation et support pédagogique INTÉGRER EXPLICITEMENT, SOUTENIR ET ÉVALUER

41 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 M É THODE … Explicitation Élaboration Analyse de besoins et évaluation formative du dispositif Compétences visées Rôles Scénarisation Médiatisation du contenu et du système Articulation présence / distance Échanges, construction au sein de la communauté des projets Apports théoriques et pratiques sur le développement dun dispositif de FAD médiatisé Quel accompagnement ? Quel support ? Formations et ateliers co-gérés

42 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Méthode Recherche-action-formation Participation et collaboration aux projets 5 étapes de la stratégie initiale Premier contact, discussion du mandat Entrevues : analyses de besoins/état des lieux Acompagnement des projets Animation dune communauté virtuelle de pratique Rencontres face à face et journées datelier

43 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Collecte de données Notes des rencontres des étapes 1-3 Transcription des entrevues (étape 2) Traces des activités eGroup et courriels Revue de littérature Analyses de données Qualitative –Cycles de lecture, mises à plat, construction de sens … codage –Validation par triangulation De la méthode encore …

44 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Condition du CVS 3 partenaires duniversités différentes pas dhistorique de collabo, prend du temps, réduit la prod. ; Gestion de projets multi-uni est complexe, buts, intérets, pratique, programmes, ressources, etc.; Projets multilingues coûts en temps, énergie, FrS; Projets de 3 ans, court pour innover : 6 mois/1 an pour lancer/ établir la collaboration et développer une vision commune; Orientations/attentes du CVS vs réalité du terrain Aspects sociétaux (Macro) Exemples

45 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Culture du eLearning à développer et à soutenir officiellement (vision, curriculum, évaluation, ressources, reconnaissance) ; Conditions diffèrent (buts, programmes, ressources, implication) Contrats inter-institutions … (inscriptions, crédits, droits dauteurs, charge de travail des professeurs, …) Règles/procédures de gestion interne pas adaptées au eLear Aspects institutionnels (Meso ) Quelques exemples

46 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Choix et limites des plateformes, inter-opérabilité, standards (identification, versions, software, …) Design Interface (web pages) pas prioritaire… Outils de communication/construction de connaissances peu intégrés, peu utilisés, peu maîtrisés par les acteurs Dispositif de formation (Micro) Exemples Technologie

47 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Trop de contenu visé, prioriser létendue ou la profondeur ? Conception héritée de la culture texte Buts et activités pas toujours explicites, harmonisés avec les clientèles, les outils, les évaluations, … Nouveaux rôles: apprenants, tuteurs, professeurs, développeurs, besoin de guides dutilisation soutenant les nouvelles tâches + du temps dappropriation Dispositif de formation (Micro) Exemples Pédagogie

48 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Surtout intuitif, pas de design ou de démarche systématique Énergie orientée vers la production, peu danalyses, design, évaluation, les conditions dimplémentation à définir… Coordinateurs sont surchargés, plusieurs rôles/casquettes, gestion, conception pédagogique, développement Web, etc. Dispositif de formation (Micro) Processus de développement

49 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 LA COMMUNICATION ÉDUCATIVE MÉDIATISÉE : DEUX CADRES THÉORIQUES SémiopragmatiquePsychologie cognitive Technologie intellectuelleOutil cognitif Représentations matériellesmentales Technologies

50 D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 COMCOM Sociale traitement sémiotique énonciation discours signes taxinomies traitement cognitif apprentissages humain et scolaire mémoire coût cognitif comportement social interaction sociale rites négociation LES DISCIPLINES DE RÉFÉRENCE


Télécharger ppt "D. Peraya & J. ViensCRIFPE, 20 mai 2003 Lintégration pédagogique des TIC dans le travail enseignant: recherches et pratiques CRIFPE - 20 mai 2003 « TIC."

Présentations similaires


Annonces Google