La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

COFOR 1 Période 3 L'analyse de dispositifs technopédagogiques : comment rendre compte de effets de l'introduction des innovations ? Daniel Peraya ( TECFA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "COFOR 1 Période 3 L'analyse de dispositifs technopédagogiques : comment rendre compte de effets de l'introduction des innovations ? Daniel Peraya ( TECFA."— Transcription de la présentation:

1 COFOR 1 Période 3 L'analyse de dispositifs technopédagogiques : comment rendre compte de effets de l'introduction des innovations ? Daniel Peraya ( TECFA ) ) COFOR 1 Période 3, 29 novembre 2007

2 COFOR 1 Période 3 Que sont les médias ? Un média est une activité humaine distincte qui organise la réalité en textes lisibles en vue dune action (Anderson, 1988) Médias éducatifs : action finalisée dans une perspective éducative intention de faire apprendre 2 conceptions classiques assez antinomiques

3 COFOR 1 Période 3 Deux conceptions classiques des médias éducatifs

4 COFOR 1 Période 3 Complexité Granularité Un concept, une notion Système entier Campus virtuels, portails Logiciel éducatif Séquence dapprentissage Médiatiser des objets et des parcours dapprentissage ----

5 COFOR 1 Période 3 Les degrés, létendue des « objets » et des fonctions médiatiséés Un concept, une classe conceptuelle ou une simple catégorisation par la représentation visuelle : les représentations photographiques ou les dessins à fonction désignative ou référentielle globale sont de cet ordre. Une séquence plus complexe : le fonctionnement du moteur à explosion, celui dune écluse par exemple. On parle dune fonction désignative analytique. Un logiciel éducatif, un vidéodisque pourront médiatiser une séquence plus complexe dapprentissage, voire un cours entier. Lensemble du dispositif de formation pédagogique qui sera médiatisé. MINIMUN MAXIMUN

6 COFOR 1 Période 3 Une photographie Une copie dune publicité pour illustrer, concrétiser, exemplifier les figures de rhétoriques utilisées dans ce registre de communication 1.Photo naturaliste mais « trafiquée » 2.Métaphore de lavion espace, etc.

7 COFOR 1 Période 3 Graphiques Représentation de données (profil comportemental de sujets face à trois médias): graphiques en barres Commentaires dans le texte : co- construction de linformation

8 COFOR 1 Période 3 Le schéma Un schéma est un instrument dintelligibilité, une abstraction de la réalité (Stern Veyrin et Hinterseber).

9 COFOR 1 Période 3 Les médias numériques et Internet : quest ce qui change ? Fonction de la technologie: passage dune informatique de calcul à une informatique de communication, réseautage Rôle des acteurs du processus : statut de EmRec (Cloutier, 1970) Intégration progressive des TICE et développement denvironnements médiatisation dobjets simples mais aussi de systèmes de formation médiatisationsystèmes de formation Scénarisation comme agencement dactivitésactivités interopérabilité entre les environnements interopérabilité Notion de réseau, de communauté mutualisation, partage, échange,réseaucommunautémutualisation,

10 COFOR 1 Période 3 Complexité des objets médiatisés Un concept, une notion Système entier Campus virtuels, portails Logiciel éducatif Séquence dapprentissage Objets médiatisés Vs Objet dapprentissage (LO) ---- Leçons Programme Module Cours Composante Degré de granularité des LO

11 COFOR 1 Période 3 Contexte de la contribution Observer les effets des dispositifs hybrides sur les processus denseignement/apprentissage au niveau de lenseignement supérieur et universitaire Définir les dispositifs hybrides Observer différents dispositifs pour décrire classer Analyser différents effets : configuration de dispositifs différents Construire et valider une grille danalyse UniGe et UniFr Acteurs TICEComu - UCL

12 COFOR 1 Période 3 Plan de la présentation 1.Faire un état des définitions 2.Proposer « notre » définition 3.Expliciter les termes de cette définition 4.Construire sur cette base une grille danalyse 5.Montrer quelques travaux exploratoires

13 COFOR 1 Période 3 Comment décrire les dispositifs hybrides ? Pas si simple… –Se mettre daccord sur la définition dun dispositif –Connaître les approches anglophones –Construire sa propre définition autour de concepts centraux

14 COFOR 1 Période 3 La notion de dispositif: un cadre de référence Définition : « un ensemble de moyens disposés conformément à un plan » apparaît dans les années 70 sous leffet de la « technologisation » de la formation ? « Un ensemble de moyens humains et matériels mis en œuvre afin datteindre un objectif » (Lameul, 2005) « Un ensemble de moyens humains et matériels agencés en vue de faciliter un processus dapprentissage » (Blandin, 2002).

15 COFOR 1 Période 3 La notion de dispositif < Ingénierie de la formationIngénierie de la formation MAIS …. Oblitération partielle des fonctions symbolique, psychologique, cognitive et relationnelle inscrites dans tout dispositif Repenser le rapport du symbolique au technique comme le rapport à la médiation.

16 COFOR 1 Période 3 Ingénierie de la formation Démarche systématique de conception, mise en œuvre et évaluation dun système de formation Démarche rationnelle et planifiée Analyse des besoins jusquà la mise en service à échelle réelle Cohérence entre besoins/solutions/objectifs/approche/moyens/évaluation

17 COFOR 1 Période 3 Un dispositif, cest …. « … une instance, un lieu social d'interaction et de coopération possédant ses intentions, son fonctionnement matériel et symbolique enfin, ses modes d'interactions propres. L'économie d'un dispositif – son fonctionnement – déterminée par les intentions, s'appuie sur l'organisation structurée de moyens matériels, technologiques, symboliques et relationnels qui modélisent, à partir de leurs caractéristiques propres, les comportements et les conduites sociales (affectives et relationnelles), cognitives, communicatives des sujets. » (Peraya, 1999).

18 COFOR 1 Période 3 Quelques définitions …. Experience-based learning : « …integrated learning means integration of theory and practice, the individual and social, art and science, field and classroom » Gibbons et Gray (2002). Integrated learning systems: qui renvoi à toutes sortes denvironnements technologiques qui ont la particularité dintégrer différentes dimensions du processus denseignement-apprentissage (information, gestion, etc.) Blended learning : pourrait combiner une ou plusieurs des dimensions suivantes : en ligne/hors ligne, individuel/collaboratif, contenu formel/informel, théorie/pratique, etc. Cette approche permettrait denrichir les modes de formation « traditionnels » et ce avec un rapport qualité prix raisonnable (Singh, 2003) (« To unite intimately, so as to form a uniform or harmonious mixture » « Lenseignement hybride ou lintrusion grandissante de la distance dans les enseignements scolaires » (Peraya, 1995a; Glikman, 2002; Paquette, 2002; Peraya et Deschryver, , Pouzard et Roger, 2000).

19 COFOR 1 Période 3 Dans le domaine francophone… « Des parcours négociés, un rythme individualisé, des lieux multiples, des ressources décentralisées et accessibles à distance, des situations pédagogiques adaptées, des média diversifiés et adaptés, une pédagogie individualisée « (Valdès, 1996). « Un dispositif hybride ou mixte est un système combinant des modalités pédagogiques diversifiées» (Blandin, Fage, Haeuw et al., 2002). « Articulation présence/distance » selon 5 modalités progressives (COMPETICE, cité par Barette, 2004).5 modalités progressivesCOMPETICEBarette « Cette approche par hybridation correspond également à un souci daccompagner linnovation en assurant un ancrage par rapport aux pratiques habituelles. Dans cette perspective, nous prévoyons à lavenir daccentuer les aspects pris en charge à distance en diminuant la présence au cours » (Depover, Quintin, Braun et al., 2003)nnovation

20 COFOR 1 Période 3 des parcours négociés, selon une triple origine de la demande, personnelle, sociale et professionnelle ; des unités de lieux (entreprise, centre de formation, domicile, centre de ressources lieu de proximité) et de temps diversifiées (temps choisi, planning de la formation, temps partagé dans lentreprise) ; des ressources complémentaires en provenance de lorganisme de formation, de lenvironnement professionnel, et de lentourage social ; des ressources pédagogiques plurimédias : documents papiers, livres, audio vidéo, informatique, multimédia des scénarios pédagogiques diversifiés; des formes modalités dorganisation et des contraintes institutionnelles ; des intentions innovantes Lhybridation généralisée

21 COFOR 1 Période 3 Enseignement Présentiel (F2F) Distance Distance G Autoformation Utilisation du réseau Séances présentielles (tutorat) Hybridation Une question dactualité..

22 COFOR 1 Période 3 Quest-ce quun dispositif hybride ? « Un dispositif de formation hybride se caractérise par la présence dans un dispositif de formation de dimensions innovantes liées à la mise à distance. Le dispositif hybride, parce quil suppose lutilisation dun environnement technopédagogique, repose sur des formes complexes de médiatisation et de médiation. » - + EIA (Basque et Doré) Approche pédagogique socioconstructiviste incluse La double perspective est perdue distance présence Reste l«enrichissement » Cadre plus adapté à nos pratiques Liberté de rendre compte de toutes les approches pédagogiques y compris dans leur succession Claire distinction entre : Dispositif de formation et environnement technopédagogique Distance et usage de lenviron- nement

23 COFOR 1 Période 3 La présence dune innovation (Charlier, Bonamy et Saunders, 2003) Les pratiques : «Enclave» « Tête de pont» «Ancrée» Par rapport à linstitution ….

24 COFOR 1 Période 3 Du point de vue de linnovation Selon Bonamy, Charlier et Saunders, « Lenclave » : dispositif (par exemple : un dispositif de formation continuée) dexiste sans pour autant affecter dune quelconque manière les pratiques de linstitution hôte (TECFA, MALTT en 1994). 2.« La tête de pont » : dispositif en rupture avec les pratiques traditionnelles affectant cependant pour certains de ses aspects les pratiques de linstitution hôte (DOKEOS). 3.« La pratique ancrée » : dispositif totalement ; les pratiques sont ou sont devenues les pratiques dominantes (LEAR NETT).

25 COFOR 1 Période 3 Présence /distance Le % de chacune des phases telles quelles sont explicitement scénarisées Pas nouveau (voir Henri et Kaye, 1985) Mais … Quest-ce qui a changé ?

26 COFOR 1 Période 3 Le temps accordé à lun et lautre mode : la répartition relative, en %, entre les charges de travail de létudiant réalisées lors des séances présentielles et à distance La caractérisation de la manière dont se succèdent dans le temps les phases présentielles et distantes et leur contenu (par exemple: Présentiel – Information / Distant – Traitement ; Présentiel – Traitement / Distant – Information) Le type dactivités prévues et scénarisées par lenseignant dans chacune des phases: prises dinformation, traitement Lapproche pédagogique à chacune de ces phases : transmissive, individualiste, collaborative (Charlier,Bonamy et Saunders, 2003) laccompagnement humain (par des tuteurs / formateurs et/ou des pairs) : cognitif, affectif et métacognitif (Dionne, Mercier, Deschênes et al., 1999) Des dimensions innovantes liées à la mise à distance..

27 COFOR 1 Période 3 Dans le domaine francophone… Médiatisation = médiation technologique Médiation = médiation humaine (position globale, cfr Barbot, Lancien 2003, Moeglin 2005, etc.) Médiatisation = mise en média, ingénierie pédagogique Médiation = au sens de Rabardel, psychocognitive, sémiocognitive, etc. (Peraya, 1995, 2004; Charlier, Deschryver, Peraya, 2005/2006.)

28 COFOR 1 Période 3 Médiatisation et médiatisation Médiatisation Médiation Production Ingénierie Mise en média «Transposition médiatique» Analyse Impact de l«instrument » sur différents niveaux de laction et du comportements humains Technosphère Choix Contexte

29 COFOR 1 Période 3 Rapport médiatisation/médiations Médiatiser un « objet » en fonction de la connaissance que lon des processus de médiation Médiations Médiatisation

30 COFOR 1 Période 3 Médiatiser des fonctions Environnement technopédagogique Médiatisation de lensemble des fonctions dun dispositif de formation Complexification de 4 à 8 Awereness (faire circuler les signes de la téléprésence) Interaction sociale (communiquer, collaborer, partager) Information Production (individuelle et/ou collective) Gestion (acteurs, activité, objets) Soutenir et accompagner (cfr domaines de laccompagnement Émergence de lactivité métaréflexive Auto et hétéro-évaluation

31 COFOR 1 Période 3 Information Activités Communication Gestion Collaboration Dispositif de formation Évaluer Soutenir Les fonctions Awarness

32 COFOR 1 Période 3 Médiatisation : les fonctions instanciées Fonction générique Objets Service Activité

33 COFOR 1 Période 3 Médiatisation : les fonctions instanciées Production Ressources Wiki Création dune entrée de glossaire

34 COFOR 1 Période 3 Une typologie des médiations (Charlier, Deschryver, Peraya, 2006)

35 COFOR 1 Période 3 Une grille danalyse La position du dispositif relativement aux pratiques de linstitution Des dimensions innovantes caractéristiques de la mise à distance : Articulation présence –distance Accompagnement humain : cognitif, affectif et métacognitif Une approche pédagogique dominante Des formes de médiatisation Des formes de médiation

36 COFOR 1 Période 3 Une première analyse

37 COFOR 1 Période 3 Deux dispositifs UCL-COMU COMU 2267 iCampus Scénario identique Tâches identiques Changement denvironnement Utilisation wiki en lieu et place de léditeur WEB

38 COFOR 1 Période 3 Une seconde analyse

39 COFOR 1 Période 3 Cours de Master « dispositifs médiatisés de formation » Comu 2267 Cours sur et avec les EVT « Isomorphisme » (petit groupe, +/- 20 étudiants) 3 crédits ECTS - 60/75 heures de travail étudiant Cours séminaire avec travaux individuels et de groupes a) 28 h en présence (2h/sem) dont 12 dinformations (prof), 4 dapprentissage technique et 12 de présentation de étudiants b) h hors site, travail de sous groupe avec EVT (site Web). Évaluation sur 4 travaux : a) Un entrée de glossaire (hypertexte) sous forme dun site Web (sous groupe) b) Une présentation orale dun texte dapprofondissement thématique avec matériel médiatisé (sous groupe) c) Une synthèse écrite (sous groupe) d) Un rapport réflexif (individuel) Culture technopédagogique de département: site Web X Claroline, iCampus (université)

40 COFOR 1 Période 3 Promo 2005 : RUPTURE Changement dEVT : site Web vs Claroline Apprentissage de léditeur Web rendu inutile Fonction de production médiatisée via WIKI (glossaire) et autres textes Intégrée à lEVT Scénarisation et tâches identiques Mais Dispositif quasi expérimental Analyse exploratoire et reprise 2006 Comu Wiki + Claroline COMU Site Web UCL iCampus Claroline ? ?

41 COFOR 1 Période 3 Les comparaisons des perceptions COMU Site Web Comu Wiki + Claroline i Campus Claroline ? ? Comu 2267 Web vs Claroline pour 2004 et 2005 (1ère étude) Comu 2267 Claroline pour 2005 vs 2006 Claroline avant et après Comu 2267 pour 2007 Comu 2267 vs Claroline pour 2006 Evolution Claroline 2004, 2005 et 2006 nouveau

42 COFOR 1 Période 3 Reprise promo 2006 Données : Questionnaire en ligne avant et après le cours (Sphinx) dont QCM et questions semi-ouvertes (n=17 avt; n=15 après) Rapports réflexifs (n=20) Objectifs : Analyser la perception dun usage type du dispositif et notamment par rapport à lusage institutionnel perçu comme dominant Recueillir la perception du groupe et de lautre, de lenseignant

43 COFOR 1 Période 3 Les questionnaires en ligne

44 COFOR 1 Période 3 Comparaison de la perception de Comu 2267 entre les différentes années ( ) Renforcement de la perception des étudiants a) de leur appartenance au sous- groupe de travail b) de lappartenance de lenseignants au groupe Cohérence de groupe et sentiment dappartenance Évolution dans le sens des hypothèses Comparaison de Comu 2267 avec la perception globale de iCampus (2006) Plus forte implication (sentiment de cohésion, participation,...) que dans les autres cours utilisant iCampus Voir rapports réflexifs

45 COFOR 1 Période 3 iCampus avant et après avoir suivi le cours étudié en Cohérence de groupe et sentiment dappartenance: - sous-groupe perçu comme lieu dinvestissement - Implication renforcée en sein des sous groupes - enseignant plus impliqué dans la production Comparaison transversale de la perception de iCampus (2004 à 2006) -groupe classe : très forte progression des moyens intégrés pour le contact avec lensemble des étudiants (de 20 à 72,7%) au détriment des moyens hors EVT et du contact direct. - sous groupe : aucune différence pour les modalités de travail en sous-groupe où les moyens en ligne hors EVT et le contact direct restent dominants

46 COFOR 1 Période 3 Les rapports réflexifs

47 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s Perception globale du dispositif de formation Effet de mise en abîme expérimentation de la situation et des TICE (cfr effet de modélisation de la formation) Le véritable apprentissage vient de lorganisation du cours lui-même et des travaux exigés Nécessité de construire pour soiconstruire pour soi Cours/scénario/approche hors de la culture académique de ce public

48 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s Perception globale du dispositif de cours. Lapprentissage na pas lieu que lors des séances ex-cathedra mais aussi (et peut-être surtout) dans la pratique de ce modèle de formation quest la formation hybride. Jai été obligée, plus que pour tout autre cours, à travailler de façon autonome, à construire une matière, un savoir cohérent. » (J W)

49 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s Perception globale du dispositif hybride « Tout d'abord, au niveau conceptuel, j'ai pu voir que les différences entre formation à distance et en présence n'étaient pas seulement des différences de lieu ou de temps mais que la formation à distance et celle en présence diffèrent également de part leurs objectifs et leur méthode » « De plus, larticulation entre des séances ex-cathaedra (qui se veulent interactives et non transmissives) et un travail individuel ou de groupe est très intéressante du point de vue de lapprentissage individuel » Perception dune « innovation de service » (Charlier, Bonamy, 2003) Mais Confusion (citation2) : présence/distance, approche

50 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s Perception globale de Claroline Usage distinct de lusage ancré (passe-plat, prendre et poster) Le wiki est une découverte pour tou.te.s (méconnaissance du potentiel de Claroline) Inversion de la temporalité : prise dinformation préalable à distance et traitement, discussion en présence (s2) Claroline est un lieu de collaboration et de mutualisation, dobservation, déchange et dapprentissage Mutualisation des travaux (contenus), mais aussi de la façon de faire et de leur évolution (fonction démergence de la métaréflexion) Résolution des problèmes individuels ou de groupe Usage de la plateforme hors de la culture académique de ce public

51 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s présence absence Mise au point de stratégies de groupe (s 2 ) : Coordonner : Informer, organiser, produire à distance Collaborer : confronter, saccorder, mettre en commun en présence La présence au cours sur le site de LLN rend inutile certains outils comme le forum de groupe

52 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s Le groupe Difficultés dorganisation, compatibilité des horaires Difficulté affective de la confrontation Cela prend du temps Lieu de collaboration plus que de coordination Richesse de la confrontation Source dapprentissage « matière » et organisationnel « La collaboration amène parfois à des échanges qui nous font avancer plus loin dans un sujet, comme on ne laurait pas imaginé. » (JW) + -

53 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s rôle du wiki Facilitation de la tâche = médiation praxéologique Influence les représentations des étudiant.e.s à propos des technologies « Pour moi, créer une page Internet me semblait impensable,cest pourquoi jai été agréablement surprise de la facilité avec laquelle on peut en créer une grâce au wiki. Je pensais que pour éditer une page Web, il fallait toujours formater les pages et donc que cette activité était réservée aux connaisseurs » (S2) Impact sur lutilisation des dispositifs identiques ou autres. Exemple : blogs, cartes conceptuelles

54 COFOR 1 Période 3 Que disent vivre les étudiant.e.s rôle du wiki Outil de production collectif,induisant et soutenant un processus de confrontation, de construction et décriture « Je trouve qu'il est pratique de travailler en groupe dans un Wiki, surtout lorsqu'on ne sait pas se voir souvent en présence. Lorsqu'un membre du groupe met quelque chose dans le Wiki, l'autre peut aller voir, modifier et rajouter d'autres éléments… Si on n'est pas d'accord avec l'autre, on en discute et on trouve un consensus. Ainsi au final, ce qui est réalisé est le résultat d'un vrai travail d'équipe. Enfin, c'est comme ça que je conçois les travaux de groupe, chacun apporte ses idées et ses recherches et les confronte avec l'autre afin de construire petit à petit le travail demandé » Impact sur lutilisation des dispositifs. réutilisation individuelle du wiki dans le cadre dun Erasmus pour dautres travaux (niveau dappropriation de linnovation)

55 COFOR 1 Période 3 Conclusions, à suivre Importance de lensemble du dispositif de formation et de sa scénarisation si lenvironnement technopédagogique est cohérent et organisateur Le wiki est un de ces éléments Nette perception dun dispositif différent de la part des apprenants et de limportance de la métaréflexion Capable dinfluer sur la perception des technologies et sur les options dusage de celles-ci Impact du dispositif de formation sur la conception des TICE et donc étape de lévolution des pratiques


Télécharger ppt "COFOR 1 Période 3 L'analyse de dispositifs technopédagogiques : comment rendre compte de effets de l'introduction des innovations ? Daniel Peraya ( TECFA."

Présentations similaires


Annonces Google