La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pneumocystose en dehors du VIH Critères diagnostiques et principes thérapeutiques DESC réanimation médicale 07/02/2011 B. Marot Marseille.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pneumocystose en dehors du VIH Critères diagnostiques et principes thérapeutiques DESC réanimation médicale 07/02/2011 B. Marot Marseille."— Transcription de la présentation:

1 Pneumocystose en dehors du VIH Critères diagnostiques et principes thérapeutiques DESC réanimation médicale 07/02/2011 B. Marot Marseille

2 Introduction Principale cause dIRA chez les patients immunodéprimés non-VIH et VIH+. Population à risque en constante augmentation. Pronostic plus péjoratif! Mortalité 30 à 40% 60% si VM Bollee G et al., Chest 2007

3 Microbiologie Pneumocystis jirovecii = Pneumocystis carinii Début XXème siècle: découverte par Chagas et Carinii chez le rat ( carinii). 1952: forme humaine (Otto Jirovec jirovecii). Genre fongique espèce spécifique de chaque hôte. Agent ubiquitaire (sols, environnements) / espèces animales et humaine.

4 Transmission 1) Portage chronique + réactivation (immunosuppression) Morris A, et al; Microbes Infect 2002 Porteurs asymptomatiques 2) Exposition environnementale + contamination interpersonnelle. (variabilités géographiques) Transmission aéroportée. Isolement? Non recommandé. Principe de précaution? OUI, dans les services spécialisés.

5 Patients à risque = Déficit de limmunité cellulaire (acquis++, constitutionnel) Pathologie sous jacente: 1) HEMOPATHIE MALIGNE (Lymphoïdes +++) TTT immunosuppresseur: 1) CORTICOTHERAPIE 30mg/j Durée 12 semaines Yale SH et al; Mayo Clin Proc, 1996 MISE AU POINT - Réanimation A. Roux, V. Lemiale, A. Kouatchet, F. Vincent, G. Bollée, P. Roux, E. Azoulay, 4avril ) Mais aussi: - chimiothérapie cytotoxique (MTX, EDX, fluda) - anti-CD 20 (Rituximab) - SAL post-greffe Anecdotique sous-anti TNF et anti-CD52 2) Mais aussi: - Maladies inflammatoires chroniques - greffe dorgane - Lymphopénie prolongée 200/mm3 2 FDR principaux Bensousan T et al, Lancet 1990

6 Suspicion clinique… = Variabilité du tableau ++ Tableau frustre et lent (VIH+) bruyant et rapide Délai diagnostic court : de 1 à 14 jours Hypoxémie: souvent très importante: PaO2 50 à 70mmHg Classiquement: + aigue + sévère + de recours à VM … que chez le VIH+ Tachypnée, crépitants diffus…

7 … et radiologique Lésion identique chez le non-VIH et le VIH+ Classiquement: Bilatérale Patchy en verre dépoli Épargnant la corticalité au TDM Tableau atypique : penser à la maladie causale ou infection concomitante.

8 Diagnostic biologique classique Plus difficile que chez le VIH + ( inflammation, kystes > Se tests ) Limper AH, et al. Am Rev Respir Dis, 1989 Sur quel prélèvement? globalement: LBA = expectoration induite Azoulay E, et al. Crit Care Med 2008 Examen direct: Gomori-Grocott (ou bleu de Toluidine) kystes, autres champignons… Procop al. Clin Microbiol 2004 Immunofluorescence indirecte (Ac monoclonal) + rapide, + Se Sensibilité

9 PCR = avancée majeur! ARNr du gène 5S mitochondrial LBA - Sing A et al, J Clin Microbiol Ribes JA, et al, J Clin Microbiol 1997 Culture impossible!! Grande Sensibilité, surtout chez le non-VIH++ LBA = Expectoration Mais interprétation difficile! Faux Positif? Colonisation? VPN 100% Intérêt surtout si NÉGATIVE Azoulay et al, Chest 2009 Intégrer le caractère QUANTITATIF avec: 1) les FDR 2) le niveau de suspicion clinique & radiologique

10 Infection ou colonisation? Colonisation bronchique démontrée Vidal S et al, Clin Microbiol Infect fréquente chez immunodéprimé FDR= CC et CD4 <400/mm3 Possibilité IF- / PCR + ! TOUCHDOWN-PCR (TD-PCR) QUANTITATIVE Larsen HH et al, J Infect Dis 2004 Rapidité + Sensibilité (100%) Seuil? Expectoration > LBA Autres aides au diagnostic: S-adénosylméthionine plasmatique ( ) Skelly M et al, Lancet 2004 Recherche (1-3)-β-D-Glucan par colorimétrie (Fungitell Test) > 500pg/ml Pagano L et al, Br J Haematol 2002

11 Traitement curatif: rien de nouveau! TTT anti-infectieux: – Triméthoprime-sulfaméthoxazole (Bactrim): Monothérapie – PO ou IV, 3 semaines – Supplémentation en folates++ – Alternatives: Pentamidine (IV ou aérosols), néphrotoxique différée +/- atovaquone, dapsone… Corticothérapie adjuvante: – Peu de données, tendance positive… – Bolle G et al, Chest 2007: pour PCP sévère (PaO2/FiO2 < 100) – Protocole: 240mg/j de J1 à J3, baisse pour 1mg/kg à J7, puis baisse jusquà J21.

12 Traitement prophylactique Pour qui? – Pas de consensus! Cf FDR – Taux de CD4 < 200/mm3 ? – Indications larges: bonne tolérance, bonne efficacité. Par quoi? – Bactrim, MAIS: Stop si neutropénie ou MTX. – Ou aérosols mensuels de Pentamidine

13 Conclusion Mortalité + grande chez le non-VIH: 30 à 40% Importance des CC au long cours et des hémopathies. Clinique frustre Penser à y penser! Radiologie évocatrice. Confirmation biologique, intérêt de la PCR, surtout quantitative. Stratégie diagnostique et thérapeutique.


Télécharger ppt "Pneumocystose en dehors du VIH Critères diagnostiques et principes thérapeutiques DESC réanimation médicale 07/02/2011 B. Marot Marseille."

Présentations similaires


Annonces Google