La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Troubles du sommeil en réanimation E. NEAGOE, interne DESC réanimation médicale Juin 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Troubles du sommeil en réanimation E. NEAGOE, interne DESC réanimation médicale Juin 2008."— Transcription de la présentation:

1 Troubles du sommeil en réanimation E. NEAGOE, interne DESC réanimation médicale Juin 2008

2 Problématique 61% des patients en réa troubles du sommeil Simini B et al The Lancet 1999 Chez lanimal la privation de sommeil peut aboutir au décès Rechtschaffen A et al Science 1983 Mais… probablement pas chez lhomme (volontaire saines) Rechtschaffen A et al Sleep 1989 Influence négative sur la morbidité et la mortalité en réanimation (scores de gravité) Cooper AB et al Chest 2000

3 Lanalyse du sommeil Interrogatoire Échelle visuelle analogique Polysomnographie enregistre simultanément : EEG EMG menton Electrooculogramme ECG Enregistrement mouvements respiratoires

4 Sommeil normal Deux phases distinctes : -s. paradoxal ou rapid-eye- movement (REM) = phase des rêves, 25% -s. lent ou non rapid-eye- movement (NREM) = phase de sommeil profond = avec 4 phases distinctes à lEEG de sommeil de plus en plus profond (1°5%, 2°45%, 3°et 4°25%) EEGEOGEMG Veille calme Ondes alpha: 8 à 12 Hz lents Stade 1Thêta : 4 à 7 Hzlents Stade 2Thêta, complexes K, spindles, 20% delta absence Stade 3 et 4 30%, 50% Delta< 2 Hz, 75 μV absence Stade REM Thêta et un peu dalpha rapidesatonie

5 Sommeil normal Cyclicité de deux phases REM et NREM toutes les 90 minutes Cyclicité sommeil - réveil sur 24H réglée par un horloge biologique qui régule dautres phénomènes physiologiques: sécrétion de cortisol et dhormone de croissance, t°, fonctions immunologiques, tonus musculaire coronarien et bronchique

6 Anomalies du sommeil en réanimation Diminution de la quantité du sommeil ? - près du normal: 7 – 10,4 h/j Cooper AB, Chest 2000, Freedman NS, Am J Respi Crit Care Med diminué: 3,6 – 6,2 h/j Aurell J, BMJ 1985, Gabor JY, Am J Respi Crit Care Med 2003 Grande variabilité interindividuelle 1,7 à 19,4 h/j 57% de la durée totale du sommeil survient pendant la journée Freedman NS et al. Am J Respir Crit Care Med 2001

7 Anomalies du sommeil en réanimation Sleep in critically ill patients requiring mechanical ventilation, Cooper AB et al, Chest 2000, 117:

8 Anomalies du sommeil en réanimation Diminution de la qualité du sommeil - fragmentation du sommeil: 42 interruption du sommeil/h (2x volontaires saines, SAS) - perturbation du rythme circadien: >50% du sommeil la journée - moins de stade 3 et 4 du NREM (sommeil profond),moins de REM (sommeil paradoxal), prédominance de stade 1 et 2 Sleep in critically ill patients requiring mechanical ventilation, Cooper AB et al, Chest 2000, 117:

9 Relation sédation - sommeil 40 patients non intubé, sédation nocturne midazolam / propofol pour avoir le score Ramsay à 3 amélioration de la qualité du sommeil (de 6,3 à 7,2/10) qq patients sautoévaluent près du zéro, malgré la sédation Treggiari-Venzi M et al, Intensive Care Med, 1996, 22: Benzodiazépine: temps dendormissement, TST, fragmentation du sommeil REM, stade 3 et 4 = le sommeil le plus profond Parthasarathy S, Intensive Care Med, 2004, 30:

10 Relation sédation - sommeil

11 Causes de fragmentation du sommeil 50 à 75dB, pic à 85dB (chambre à coucher: 40dB) 10 à 30% des réveils sont dus aux bruits Cooper AB et al, Chest 2000, 117: , Gabor JY et al, Am J Respir Crit Care Med, 2003, 167: 708 – 715 Volontaires saines soumis aux bruits de réa: réveils, REM, TST Wallace CJ, Am J Crit Care, 1999, 8: Bruit :

12 Causes de fragmentation du sommeil VM : moins en VAC quen AI La maladie Douleur et disconfort Lumière Soins: 3,5- 12/h responsable de 3 – 11,5% de réveils Gabor JY et al, Am J Respir Crit Care Med, 2003, 167: 708 – 715

13 Causes de fragmentation du sommeil

14 Conséquence cliniques NEUROLOGIQUE Apparition de troubles de la concentration, de désorientation, dhallucinations La privation de sommeil pourrait favoriser la survenue de lagitation et du délire

15 Conséquence cliniques CARDIORESPIRATOIRE HTA avec augmentation des cathécolamines sanguins et urinaires, arythmies, aggravation dune I. cardiaque, Sin DD et al, Circulation, 2000, 102: 61 – 66 Altération de la réponse ventilatoire à lhypoxie et lhypercapnie ? Spengler C, Am J Respi Crit Care Med 200&, 161;

16 Conséquence cliniques IMUNOLOGIQUE ET METABOLIQUE Diminution de lactivité de cellules NK Bilan azoté négatif Hypothyroidie Baisse sécrétion GH et Prl Axe corticotrope : résultats contradictoires

17 Amélioration possible Chambre seules vs service ouvert étude sur volontaires saines: bruit 43dB vs 51dB, TST 9,5 h vs 8,2 h, même nombre de réveils, Gabor JY et al, Am J Respir Crit Care Med, 2003, 167: 708 – 715 Diminution du bruit Lumière que la journée Eviter dinterompre le sommeil pour faire des soins

18 Conclusions Troubles du sommeil quantitatif et qualitatif Conséquences cliniques Rechercher et diminuer les causes Sédation et ventilation adaptée

19 Pour arriver à …


Télécharger ppt "Troubles du sommeil en réanimation E. NEAGOE, interne DESC réanimation médicale Juin 2008."

Présentations similaires


Annonces Google