La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CRISE AIGUE THYROTOXIQUE TRAITEMENT DESC REANIMATION MEDICALE Février 2009 Montpellier DAUMAS Aurélie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CRISE AIGUE THYROTOXIQUE TRAITEMENT DESC REANIMATION MEDICALE Février 2009 Montpellier DAUMAS Aurélie."— Transcription de la présentation:

1 CRISE AIGUE THYROTOXIQUE TRAITEMENT DESC REANIMATION MEDICALE Février 2009 Montpellier DAUMAS Aurélie

2 INTRODUCTION Crise aigue thyrotoxique : Forme de thyrotoxicose mettant en jeu le pronostic vital Aucun critère clinique ou biologique spécifique Orage thyroïdien / Mode de révélation Urgence rare diagnostique et thérapeutique Mortalité estimée 15%

3 PHYSIOLOGIE Axe thyréotrope Effet Wollf-Chaikoff (iode en excès réduit la synthèse hormonale mais surtout bloque la protéolyse de la thyroglobuline et donc la sécrétion des hormones) T3 : hormone active, issue surtout de la conversion périphérique T4 en T3

4 ETIOLOGIES Maladie de Basedow Nodule toxique Goître multinodulaire toxique Tumeurs hypophysaires responsables dune surproduction de TSH Tératomes ovariens contenant du tissu thyroïdien Carcinome thyroïdien folliculaire métastatique Thyrotoxicose médiée par lHCG (thyrotoxicose gestationnelle transitoire, choriocarcinome, môle hydatiforme) Surcharge iodée (thyrotoxicose induite par lamiodarone de type I, produits de contraste iodés) Augmentation de la sécrétion dhormones thyroïdiennes

5 ETIOLOGIES Thyroïdite subaigüe de De Quervain Thyroïdite du post-partum « silencieuse » Thyroïdite iatrogène (thyroïdite induite par amiodarone de type 2,produits de contraste iodés, lithium au long cours, interféron α et linterleukine 2) Traitement freinateur par T4 inadapté Thyrotoxicose « factice » Inflammation de la glande thyroïdienne Lyse de follicules Relargage des hormones thyroïdiennes Administration exogène iatrogène ou volontaire

6 PHYSIOPATHOLOGIE CRISE THYROTOXIQUE AIGUE Raisons mal connues de la survenue dune crise dans certaines circonstances Plusieurs facteurs semblent en cause : - Augmentation rapide et brutale du taux dhormones thyroïdiennes Hyperactivité du système nerveux sympathique - Amplification de la réponse cellulaire aux hormones thyroïdiennes - Taux élevés dhormones thyroïdiennes

7 EVENEMENTS DECLENCHANTS Infection Chirurgie Acidocétose diabétique, Hypoglycémie Insuffisance cardiaque congestive, Embolie pulmonaire AVC Ischémie mésentérique Traumatisme récent Toxémie gravidique Stress émotionnel important, Accès maniaque Traitement par iode radioactif, administration de produit de contraste iodé, retrait du traitement antithyroïdien, traitement par lamiodarone…

8 PRESENTATION CLINIQUE Début le plus souvent brutal Cardiothyréose (syndrome hyperkinétique) : troubles du rythme supra-ventriculaires, arythmies ventriculaires, HTAP, hypotension orthostatique, insuffisance cardiaque à prédominance droite ++, aggravation ou révélation dune insuffisance coronaire Troubles neuropsychiques : agitation, obnubilation, syndrome confusionnel, psychose, crises comitiales, coma Hyperthermie avec sueurs profuses et déshydratation quasi-constante

9 PRESENTATION CLINIQUE Troubles digestifs : vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, occlusion intestinale, ictère voir défaillance hépatique Asthénie, perte de poids malgré polyphagie, troubles des phanères, amyotrophie…. Signes associés à létiologie (ophtalmopathie et myxoedème basedowiens..)

10 Utilisation Peu répandue

11 BIOLOGIE Profil biologique typique : - augmentation de la T4 et de la T3 - diminution de la TSH Diagnostic rétrospectif

12 PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE Soins intensifs / Réanimation Objectifs : 1.Diminuer taux circulant dhormones thyroïdiennes 2.Antagoniser leur action périphérique 3.Traiter les défaillances systémiques 4.Rechercher et éliminer le facteur déclenchant

13 TAUX DHORMONES CIRCULANTES REDUCTION DE LA SYNTHESE Substances antithyroïdiennes de synthèse - Propylthiouracile 600 à 1200 mg /24H +++ réduit aussi conversion de T4 en T3 - Benzyl-thiouracile 450 à 900 mg /24H - Carbimazole 60 à 120 mg/24H Pas d'étude randomisée qui démontre définitivement la supériorité du carbimazole sur celle des dérivés du thio- uracile, en termes d'efficacité, de tolérance et de coût Pas de raison scientifique à utiliser préférentiellement le PTU dans les surcharges iodées EI : Réactions cutanées 4-6%, arthralgies 1-5%, polyathrite 1-2%, vascularite ANCA rare, agranulocytose %, hépatite immunoallergique % Voie orale Fortes doses

14 TAUX DHORMONES CIRCULANTES BLOCAGE DE LA LIBERATION Iode minéral non radioactive: Utilisation de leffet Wolff-Chaikoff à débuter après les ATS car susceptible d'exacerber l'hyperactivité thyroïdienne Inutile voir dangereux en cas de surcharge iodée Solution de Lugol fort 5 % 60 à 90 gttes/j en 3 fois Iodure de sodium 1.5 à 3 g/24H IV Carbonate de lithium : si contre-indication à l iode réduit la protéolyse de la thyroglobuline et inhibe aussi des étapes de la synthèse hormonale 250 mg 3 fois/j, dose à adapter lithémie entre 0,6 -1,2 meq/l

15 TAUX DHORMONES CIRCULANTES AUTRES THERAPEUTIQUES Glucocorticoïdes : Inhibent la synthèse hormonale, atténuent les phénomènes inflammatoires de thyroïdite et la production des Anticorps thyréostimulant et réduisent la conversion périphérique de T 4 en T 3 Posologie de 0,5 à 1 mg/kg/j Colestyramine : Bloque le cycle entérohépatique des hormones thyroidiennes Posologie 4 g 3 fois/j

16 TAUX DHORMONES CIRCULANTES AUTRES THERAPEUTIQUES Perchlorate de potassium : Inhibiteur compétitif de la pénétration de liode intrathyroïdienne, potentialise laction des ATS Posologie quotidienne de 1 g Les échanges plasmatiques, l'hémodialyse, l'hémofiltration proposés comme traitements dexception pour obtenir une réduction rapide de l'hyperhormonémie, techniques risquées maîtrise état hémodynamique difficile, efficacité limitée et transitoire

17 INHIBITION DES EFFETS PERIPHERIQUES B-BLOQUANTS : Contrôle hypertonie adrénergique Per os ou IV Propanolol, Esmolol… de durée daction courte Effets sur la fièvre, sueurs, agitation, signes digestifs, tremblements, nervosité, faiblesse musculaire PTU et GLUCOCORTICOIDES : En réduisant la conversion T4 en T3

18 TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE Lutte contre l'hyperthermie : refroidissement externe (vessies de glace/couverture refroidissante) paracétamol (CI salicylés peuvent majorer l'élévation des hormones thyroïdiennes) Sédatifs (benzodiazépines) : en cas de manifestations neuropsychiques aiguës Réhydratation et correction des troubles hydroélectrolytiques Correction hyperglycémie, hypercalcémie Traitement des défaillances systémiques

19 Troubles du rythme cardiaque : - supra-ventriculaires : B-bloquants +++, résistance habituelle aux digitaliques antiarythmiques, anticoagulation curative, CI cardioversion si hyperthyroïdie persiste - ventriculaires : traitement habituel Aggravation d'une insuffisance coronaire : Bonne indication des B-bloquants TRAITEMENT CARDIOTHYREOSE

20 Insuffisance cardiaque : Tonicardiaques, diurétiques, vasodilatateurs utiles mais souvent insuffisants à eux seuls B-bloquants bonne indication si tachycardie participe à linsuffisance cardiaque car diminuent la tachycardie sans altérer linotropisme positif, mais surveiller la tolérance myocardique Anticoagulants si insuffisance cardiaque globale

21 Rechercher / Traiter un éventuel facteur déclenchant Thyroïdectomie exceptionnellement en cas d'échec du traitement médical ou d'allergie aux ATS, réalisable après et avant plusieurs séances d'hémofiltration Iode radioactive pas dindication en urgence Thyrotoxicose induite par amiodarone l'arrêt du traitement inutile sur la surcharge iodée qui va persister plusieurs mois et paradoxalement, l'amiodarone effet protecteur sur le cœur Traitement préventif

22 CONCLUSION Urgence rare mettant en jeu le pronostic vital Aucun critère diagnostique spécifique, utilisation de léchelle prédictive clinique Hospitalisation immédiate en milieu de réanimation pour la mise en jeu des traitements symptomatiques et spécifiques Evaluations prospectives manquent pour fonder sur des bases plus rationnelles une optimisation des choix thérapeutiques

23 BIBLIOGRAPHIE B Tavernier, G Lebuffe. Crise aiguë thryrotoxique. Principes de Réanimation Chirurgicale. JL Pourriat, C Martin Eds. Arnette 2nd Edition 2005, pp Smallridge RC. Metabolic and anatomic thyroid emergencies : A review. Crit Care Med 1992;20: Ringel M.D. Management of hypothyroidism and hyperthyroidism in the intensive care unit Crit. Care Clin. 2001; 17 : Sarlis NJ. Thyroid emergencies. Rev Endocr Metab Disord ;4(2) : Cooper DS. Hyperthyroidism. Lancet 2003; 362: De Keulenaer BL. Thyroid storm presenting with no fever and an absolute adrenal insufficiency. Intensive Care Med (2002) 28:1192 Jiang YZ. Thyroid storm presenting as multiple organ dysfunction syndrome. Chest 2000 ;118 :877-9 Choudary AM. Thyroid storm presenting with liver failure. J Clin Gastroenterol (4): Brooks MH. Free thyroxin concentrations in thyroid storm. Ann Intern Med 1980;93: Tietgens ST. Thyroid storm. Med Clin North Am 1995 ;79 : Ashikaga H. Propanolol administration in a patient with thyroid storm. Ann Intern Med. 2000;132:681-2 Cooper DS. Antithyroid drugs. N Engl J Med Mar 3;352(9):905-17


Télécharger ppt "CRISE AIGUE THYROTOXIQUE TRAITEMENT DESC REANIMATION MEDICALE Février 2009 Montpellier DAUMAS Aurélie."

Présentations similaires


Annonces Google