La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Introduction Introduction o La plus fréquente des luxations articulaires. o Cest une urgence+++. o Présente de nombreuses complications et des formes.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Introduction Introduction o La plus fréquente des luxations articulaires. o Cest une urgence+++. o Présente de nombreuses complications et des formes."— Transcription de la présentation:

1

2 Introduction Introduction

3 o La plus fréquente des luxations articulaires. o Cest une urgence+++. o Présente de nombreuses complications et des formes cliniques.

4 Définition

5 la luxation: une perte de contact complète et permanente entre les surfaces articulaires la subluxation la subluxation : une perte de contact partielle, permanente ou non, entre les surfaces articulaires de larticulation.

6 Rappel anatomique et fonctionnel

7 Articulation scapulo-humérale. Articulation acromio-claviculaire. Articulation sterno-claviculaire. Articulation inter-scapulo-thoracique (fausse articulation). Articulation sous deltoïdienne (fausse articulation). Lépaule comprend un complexe articulaire formé par cinq articulations :

8 Articulation Scapulo-humerale Cest une articulation de type énarthrose typique ( sphéroïde). Elle unit la cavité glénoïde de lomoplate à la tête humérale. Cest une articulation très mobile mais fragile.

9

10 Cavité glénoïde Tête humérale Bourrelet glénoïdien

11 La capsule articulaire Ligaments

12 En avant: le muscle sous- scapulaire. En arrière: les muscles sus- épineux, sous- épineux et le petit rond.

13

14 Luxation antéro-interne de lépaule

15 Le mécanisme de survenue peut être : Direct Indirect

16 Interrogatoire : - lheure de laccident. - Le mécanisme: direct ou indirect - Lâge du blessé - Les symptômes : douleur (vive), impotence fonctionnelle absolue.

17 Le blessé se présente dans lattitude classique des traumatisés du membre supérieur (DESSAULT) Lexamen se fait de manière comparative sur un patient torse nu.

18 Inspection: Signe de lépaulette. une déformation en coup de hache externe comblement du sillon deltopectoral signe de Berger

19 À la palpation : vide sous lacromion Signe de Berger (labduction élastique) la tête humérale peut être palpée dans laisselle.

20 Les lésions associées : - Lésions nerveuses. -Lésions vasculaires. -Lésions cutanées : exceptionnelles. -Lésions osseuses : -Lésions musculo-tendineuses : la coiffe des rotateurs ( sujets agés)

21 un cliché de face et une incidence de profil de la scapula, permet daffirmer le diagnostic et de rechercher une fracture associée.

22 Suivant limportance du déplacement sur le cliché de face, on distingue classiquement des variétés : extra coracoïdiennes sous-coracoïdiennes intra-coracoïdiennes

23 TRT: réduction par manœuvre externe sous AG La première méthode TractionRotation externe Adduction Rotation interne

24 La seconde : Les techniques de traction avec contre-appui axillaire.

25 Un examen clinique doit être systématique, après réduction, pour vérifier la présence des pouls et contrôler labsence de complications neurologiques. Toute anomalie doit être consignée dans le dossier médical

26 Dans tous les cas, une radiographie simple de face au moins doit être réalisée immédiatement après la réduction.

27 Immobilisation une immobilisation coude au corps en rotation interne, pendant une durée de 3 semaines.

28 Rééducation Elle est basée sur la récupération des amplitudes articulaires, un renforcement musculaire.

29 Subluxations ou luxations passées inaperçues Luxations irréductibles Luxations incoercibles

30 Luxation postérieure de lépaule

31 rare 1 à 4% des luxations de lépaule. Elles sont méconnues dans deux tiers des cas. Elles se rencontrent plus fréquemment chez lhomme ; dans deux circonstances : – les crises dépilepsie, lélectrocution – les accidents de la voie publique avec des traumatismes violents sur le membre supérieur en rotation interne

32 Lélément clinique lattitude en rotation interne fixée avec un déficit de rotation externe active et passive un aplatissement du deltoïde antérieur, une saillie postérieure de la tête

33 Radiographie de face (gauche) et de profil (droite), luxation postérieure

34 Complications immédiates: Les complications vasculonerveuses sont exceptionnelles Les fractures associées de lhumérus (col huméral et trochin) sont rares. En fait, la plus grave complication immédiate des luxations postérieures est le risque de leur méconnaissance diagnostique.

35 Méthodes Réduction est réalisée sous anesthésie générale par traction dans laxe en adduction en imprimant progressivement une rotation externe.

36 Immobilisation: Le bras est ensuite maintenu en position de rotation neutre pour une durée de 3 à 4 semaines, avec limitation de la rotation interne jusquà la sixième semaine. Une radiographie de contrôle doit bien sûr toujours être réalisée.

37 Luxation inférieure

38 Il sagit dune luxation de la tête en position inférieure. Elle entraîne des lésions du complexe capsuloligamentaire inférieur Ce type de luxation mérite dêtre individualisé, car il expose à des compressions vasculonerveuses axillaires et saccompagne dun taux élevé de récidive : 78 %

39 Cliniquement, le patient se présente dans une attitude vicieuse bloquée en abduction. Radiologiquement, lhumérus est classiquement parallèle à lépine de la scapula. Elle survient plus volontiers chez le sujet âgé

40 S/AG traction dans laxe de bras avec contre extension aidée dune pression sur la tête

41


Télécharger ppt "Introduction Introduction o La plus fréquente des luxations articulaires. o Cest une urgence+++. o Présente de nombreuses complications et des formes."

Présentations similaires


Annonces Google