La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Complications respiratoires en post- opératoire de la chirurgie oesophagienne I DECAMPS Desc réanimation médicale Marseille 2004.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Complications respiratoires en post- opératoire de la chirurgie oesophagienne I DECAMPS Desc réanimation médicale Marseille 2004."— Transcription de la présentation:

1 Complications respiratoires en post- opératoire de la chirurgie oesophagienne I DECAMPS Desc réanimation médicale Marseille 2004

2 INTRODUCTION Morbidité et mortalité élevées. 13 à 28 % de complications pulmonaires sévères qui sont elles-même responsables de + de 50 % des DC post-op précoces. »Whooley et col, Ann Surg 2001 Objectif principal: la prévention Réduire la durée de ventilation mécanique Prévention de linhalation trachéale Kiné intensive, mobilisation précoce et analgésie optimisée

3 1. Quelle chirurgie pour quel cancer?

4 Indications chirurgicales Recommandations de la fondation de cancérologie digestive en 1997: tumeurs T1 ou T2 N0M0 chez des patient en bon état général. Soit 10 à 20 % des Néos vus en cs. Survie à 5 ans: 25 % Même survie pour la radio+chimio

5 Techniques chirurgicales Standard: oesophagectomie subtotale trans- thoracique avec curage ggl médiastinal et coronaire et plastie gastrique. Technique trans-hiatale: pas de thoracotomie mais curage ggl médiastinal impossible. Indiquée surtout pour les lésions bénignes

6

7

8 2.Retentissement de la chirurgie

9 Pulmonaires (1): Réduction des volumes pulmonaires: Baisse de la CV Baisse du Vt Augmentation de la fréquence Dysfonction diaphragmatique On aura donc un Sd restrictif post-op majeur dont la normalisation sera très lente, en plusieurs semaines. »Maruyama et col, Jpn J Thorac Cardiovasc Surg 1999

10 Pulmonaires (2): Hypoxémie qui aggrave les anomalies du mode respiratoire. Exclusion pulmonaire: majore le shunt physiologique ce qui participe à la genèse de lhypoxie et de lœdème. »Sinclair et col, Chest 1994 Troubles spécifiques du curage ggl: lésions de dénervation et de dévascularisation de larbre bronchique qui entraînent une augmentation de la perméabilité capillaire et accumulation deau interstitielle

11 Cardiovasculaires Le trauma médiastinal et cervical des nerfs sympathiques et para-sympathiques altère le contrôle neurovégétatif. Fréquence des tachycardie sinusales et supra-ventriculaires en post-op immédiat.

12 3. Quest-ce que les complications respiratoires de la chirurgie oesophagienne ?

13 Complications les + fréquentes: 40 à 50% –Complications mineures: atélectasies des bases épanchements pleuraux PTX minimes Traitement par kinésie +/- drainage. –Complications majeures: atélectasies majeures épanchements pleuraux abondants mal tolérés décompensation d1 maladie bronchique obstructive Broncho-pneumopathie infectieuse SDRA: chez + de 14 % des patients »Tandon et col, Br J Anaesth 2001

14 4. Quest-ce qui va favoriser les complications respiratoires?

15 Le patient et son terrain Fréquence des affections respiratoires chroniques: EFR et Gazo de repos anormales multiplient risque x 3 ou 4 Tabac non sevré qui altère la clairance muco- ciliaire, crée un œdème muqueux et une hyper réactivité bronchique. Risque x 3 à 5. Obésité, sexe, âge

16 Anesthésie Durée de lanesthésie Intérêt dune analgésie par péridurale thoracique : avantages analgésiques et extra-analgésiques. –Plus performantes que les autre types danalgésie »Yeager et col, Anesthesiology 1997 »Watson et col, Surgery 1994 –Epargne des médicaments anesthésiques au cours de lintervention –Lutte contre le stress chirurgical –Avantage théorique damélioration du pronostic fonctionnel du transplant digestif »Brodner et col, Anesth Analg 1998 »Kahn et col, Can J Anesth 1999 »Guinard et col, Anesthesiology 1995

17 5. La prise en charge du patient

18 En pré-opératoire Evaluation du patient : –Sélection des patients pour la chirurgie »Bertels et col, Br J Surg 1998 –Fonction respiratoire –Tabagisme: sevrage inutile si inférieur à 8 sem. »Doyle et col, Chest 1999 –Fonction myocardique et pathologie coronarienne: attention au traitement néoadjuvant. –Fonction hépatique –Performance physique globale, fonction cognitive –Nutrition

19 En pré-opératoire Préparer le patient à la chirurgie: –Lever la broncho constriction –Diminuer lhypersécrétion bronchique et traiter les surinfection –Préparation à la kinésie post-op et apprentissage des techniques de physiothérapie respiratoire –Correction des anomalies nutritionnelles et métaboliques –INFORMER ++++

20 En per-opératoire Analgésie médullaire par péridurale thoracique avant linduction. Monitorage Voies aériennes Remplissage Antibioprophylaxie

21 En post-opératoire But principal: prévention des complications respiratoires++++ –Réduction des apports hydro-sodés –Extubation la + précoce possible –Prévention des inhalations trachéales par aspiration prolongée de la plastie digestive –Amélioration de la mécanique ventilatoire par kiné intensive, mobilisation précoce et analgésie médullaire

22 Conclusion Incidence des complications respiratoires a peu varié depuis 20 ans. Type de chirurgie, siège et technique très agressive. Pour espérer diminuer cette morbi-mortalité Sélection des patients. Evaluer le patient et son terrain. Education et apprentissage à la kiné respiratoire. Analgésie efficace.


Télécharger ppt "Complications respiratoires en post- opératoire de la chirurgie oesophagienne I DECAMPS Desc réanimation médicale Marseille 2004."

Présentations similaires


Annonces Google