La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Quelques références bibliographiques Starobinsky J., Diderot dans lespace des peintres,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Quelques références bibliographiques Starobinsky J., Diderot dans lespace des peintres,"— Transcription de la présentation:

1 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Quelques références bibliographiques Starobinsky J., Diderot dans lespace des peintres, Paris, RMN, Lessing G. E., De Laocoon ou des frontières entre la peinture et la poésie (1 ère éd. 1766), Paris, Hermann, Hamon Ph., Du Descriptif, Paris, Hachette, Delacroix E., Journal , Paris, Plon, Marin L. De la représentation, Paris, Gallimard/Le Seuil, « Hautes études », Sosien B., « La prose de Théophile Gautier ou la consolation des arts », dans Points de contact. Etudes sur les rapports entre la littérature et les autres domaines de lart, Krakow, Editions Viridis, 1995, pp Fromentin E., Rubens et Rembrandt. Les Maîtres dautrefois, 1 ère éd. 1875, rééd. Bruxelles, Complexe, (« Le regard littéraire »), 1991.

2 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Théophile Gautier (photo de Nadar)

3 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) La Toison dor Théophile Gautier, 1839 Résumé Tiburce, jeune parisien cultivé, décide de se distraire en prenant une maîtresse. Amateur de peinture flamande, il se met en quête dune « toison dor », soit une jolie blonde aux yeux bleus qui ressemble aux femmes peintes par Rubens. Il se rend à Bruxelles sans succès. Puis à Anvers, mais là encore, il ne rencontre personne qui réponde à son attente. Seule une inconnue au regard bleu passe furtivement devant lui. Il se console en visitant les musées, puis entre dans la cathédrale. Là, il découvre La Descente de croix de Rubens et tombe amoureux de la Madeleine à lavant-plan du tableau. Pendant deux semaines, il se rend chaque jour à la cathédrale. Puis il revoit linconnue et se rend compte quelle ressemble à la Madeleine de Rubens. De son côté, Gretchen, jeune dentellière naïve, a remarqué le jeune homme. Tiburce lui envoie une déclaration damour et na aucune peine à la conquérir. Mais il continue à être épris de la Madeleine et rebaptise son amante de ce nom. Celle-ci nest pas dupe du stratagème. Pour couper court à son engouement monomaniaque pour le tableau, Tiburce décide de rentrer à Paris ; Gretchen laccompagne. Tiburce reste cependant prisonnier de son obsession pour la toile et un jour, il apporte à Gretchen la réplique exacte des vêtements de la Madeleine. Lillusion devient parfaite : « Ne bouge pas, tu vas perdre la pose ; tu es si bien ainsi ! » dit Tiburce à la jeune fille. Mais Gretchen pleure et il saperçoit quelle comprend tout. Elle esquisse alors une solution au problème : « Vous nêtes pas amoureux […] ; vous étiez épris du talent de Rubens et non de la Madeleine ». Elle lui suggère de prendre des pinceaux afin quelle puisse désormais être son modèle. Le résultat pictural nest pas décevant et Tiburce la demande en mariage, tandis que Gretchen se réjouit de devenir « la femme dun grand peintre ».

4 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Rubens, La Descente de croix

5 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Rubens, La Descente de croix

6 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Quelques références bibliographiques Fromentin E., Rubens et Rembrandt. Les Maîtres dautrefois, 1 ère éd. 1875, rééd. Bruxelles, Complexe, (« Le regard littéraire »), Sosien B., « La prose de Théophile Gautier ou la consolation des arts », dans Points de contact. Etudes sur les rapports entre la littérature et les autres domaines de lart, Krakow, Editions Viridis, 1995, pp

7 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Tout passe – lart robuste Seul a léternité […] Les dieux eux-mêmes meurent Mais les vers souverains Demeurent Plus forts que les airains. » Emaux et camées Théophile Gautier : Quelques citations utiles

8 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Théophile Gautier : Quelques citations utiles Nous navons quun maigre trait de plume […]. Moins heureux que le peintre, […] nous ne pouvons présenter les objets que les uns après les autres. » Une nuit de Cléopâtre », Nouvelles Dans « La Toison dor », les tableaux ont « le privilège de limmortalité » la Madeleine est « sûre dêtre éternellement belle et racontant au monde, dans son langage silencieux, le rêve dun sublime génie ».

9 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Malgré lUt pictura poesis dHorace, la peinture et la poésie nont rien de commun entre elles ; cest cette malheureuse préoccupation de poésie […] en peinture qui a fait de nous si longtemps les dilettantes et les connaisseurs les plus ridicules du monde. article dans La Presse 21 mars 1839

10 ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Il ny a vraiment de beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid, car cest lexpression de quelque besoin, et ceux de lhomme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme nature. Lendroit le plus utile de la maison, ce sont les latrines. Préface à Mademoiselle de Maupin


Télécharger ppt "ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) Quelques références bibliographiques Starobinsky J., Diderot dans lespace des peintres,"

Présentations similaires


Annonces Google