La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Infra 2007 - CERIU1 GESTION DES ACTIFS DU RÉSEAU ROUTIER URBAIN France Bernard, ing. M.A., M.Sc.A. Ville de Montréal, arrondissement de Verdun Infra 2007.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Infra 2007 - CERIU1 GESTION DES ACTIFS DU RÉSEAU ROUTIER URBAIN France Bernard, ing. M.A., M.Sc.A. Ville de Montréal, arrondissement de Verdun Infra 2007."— Transcription de la présentation:

1 Infra CERIU1 GESTION DES ACTIFS DU RÉSEAU ROUTIER URBAIN France Bernard, ing. M.A., M.Sc.A. Ville de Montréal, arrondissement de Verdun Infra 2007 – CERIU 5 au 7 novembre 2007, Laval, Québec

2 Infra CERIU2 INTRODUCTION Pourquoi un tel sujet? Déclaration du 1er ministre du 10 octobre: Injection de plus de 30 milliards de dollars. Intervention de la ministre responsable du Conseil du Trésor à lémission Maisonneuve en direct de Radio- Canada. Le groupe GeARRIM de la direction Transport de Montréal Sujet dactualité Préoccupation principale de tout ingénieur municipal RESPONSABLE.

3 Infra CERIU3 PLAN DE PRÉSENTATION -Vision du FHWA, OAM – Comité AFD (10) (A2B01) -Vues du comité GeARRIM -Remarques constructives de conclusion

4 Infra CERIU4 QUENTEND-ON PAR ASSET MANAGEMENT ? OAM a publié le Primer of Asset Management en 2000_01 et définit: La gestion des actifs est un processus systématique dentretien, damélioration et dopération de tous les éléments physiques, de façon efficace économiquement parlant. Elle combine des principes de génie avec de solides pratiques dentreprise et la théorie économique, elle fournit les outils permettant de faciliter une approche logique plus organisée pour la prise de décision. Ainsi elle fournit un cadre pour la planification de petite ou de grande portée.

5 Infra CERIU5 Aux USA le Governmental Accounting Standards Board (GASB) a émis la réquisition 34 (GASB 34) enjoignant les Etats et les gouvernements locaux à utiliser un système de gestion des actifs devant: - tenir un inventaire complet et constamment mis à jour des actifs à gérer, - établir lévaluation à tous les trois ans des actifs dinfrastructure et présenter les résultats en utilisant une échelle de mesure, - estimer le montant annuel nécessaire pour maintenir et préserver les actifs à un niveau de service préalablement déterminé.

6 Infra CERIU6 Composantes du système de gestion des actifs Plusieurs sous-systèmes qui sont eux-mêmes des systèmes: comme les BMS, les PMS. Réseau routier municipal le plus important pour notre propos: Collecte et gestion des données, Analyse et traitement de ces données Utilisation de ces résultats, de méthodes de génie et danalyse économique pour arriver à des scénarios dintervention et des déterminations des besoins dinvestissement.

7 Infra CERIU7 LES DONNÉES Inventaire des actifs: –données relatives à la géométrie des chaussées, aux aspects physiques incluant les sections transversales, lhistorique, les matériaux, la définition du trafic et des charges. État de la chaussée par des paramètres dévaluation reconnus: –comme luni, les défauts de surface, la capacité structurale, la glissance.

8 Infra CERIU8 LES OUTILS DANALYSE Logiciels danalyse technique qui, à partir de lévaluation, sert - à définir létat des chaussées, -à évaluer les paramètres, - à classer les chaussées en fonction de leur état et de critères de comportement, -à prédire létat futur en fonction du temps.

9 Infra CERIU9 LES OUTILS DANALYSE -systèmes experts et guide de bonnes pratiques permettant de prévoir les classes dintervention pour amener les chaussées à un niveau de service en fonction de critères techniques, administratifs ou même politiques.

10 Infra CERIU10 LES OUTILS DANALYSE Outils danalyse économique permettant: - dévaluer les coûts de différents scénarios dintervention, - de faire des simulations en vue darriver à des optimisations de scénarios dinvestissement, - dhabiliter les analystes à proposer des choix de budget annuel pour maintenir les réseaux à un niveau choisi et - permettant aussi dappréhender les risques encourus si les bons investissements ne sont pas faits.

11 Infra CERIU11 CAS DE LAGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Le contexte: La direction Transport du SITE a hérité du réseau routier montréalais part dune hypothèse apparemment simple: Se donner une vision globale pour mieux gérer et agir localement

12 Infra CERIU12 CAS DE LAGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Les constats: -lentretien, la réhabilitation de nos actifs routiers ne se font pas de façon satisfaisante, -la majeure partie du réseau a dépassé sa durée de vie utile,

13 Infra CERIU13 ÂGE DU RÉSEAU ROUTIER

14 Infra CERIU14 CAS DE LAGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Les constats: -le réseau a été construit à une époque où les méthodes de conception étaient moins évoluées, - les matériaux moins performants, - la surveillance des travaux moins efficace, - les charges du trafic moins dommageables.

15 Infra CERIU15 CAS DE LAGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Les constats: (suite) - les interventions destructrices des compagnies dutilité publique, cauchemar quotidien des gestionnaires de réseau, - linsatisfaction pour ne pas dire lexaspération des usagers de la route.

16 Infra CERIU16 CAS DE LAGGLOMÉRATION DE MONTRÉAL Le mandat : - Élaborer un plan directeur pour la gestion des actifs du réseau routier de la Ville de Montréal.

17 Infra CERIU17 ELLE A CRÉÉ –un comité restreint avec un consultant et quelques professionnels de ladministration, –ce comité restreint sest ouvert sur un comité élargi comprenant des experts, des délégués de différentes divisions de ladministration, un universitaire,

18 Infra CERIU18 ELLE A CRÉÉ (SUITE) –le comité élargi sest associé avec les directeurs des Travaux publics des arrondissements et villes liées pour discuter les textes, les peaufiner et arriver à un consensus technico- administratif à être présenté aux élus, les vrais décideurs. En gros faire une œuvre consensuelle tenant compte des remarques et préoccupations de tous les acteurs du milieu

19 Infra CERIU19 Le plan directeur consiste -en une planification stratégique et intégrée pour une gestion optimale du réseau routier de lîle de Montréal, - selon des méthodes dintervention adaptées, techniquement justifiables, à des coûts économiquement raisonnables, - pour un niveau de service préétabli et conforme aux meilleures pratiques dans le domaine. LE PLAN DIRECTEUR: définition

20 Infra CERIU20 –Ce plan est nécessaire pour donner une vision densemble du réseau – et permettre de faire les meilleurs choix en ce qui touche les interventions, –il doit assurer une gestion intégrée tenant compte des autres réseaux dinfrastructure existants et de leur durée de vie et état respectifs, LE PLAN DIRECTEUR: nécessité

21 Infra CERIU21 –il doit assurer ladhésion de tous les intervenants: arrondissements, villes liées et partenaires sur la vision globale et les priorités dinterventions, –il précisera les besoins, identifiera les interventions optimales et établira les scénarios de financement, –il permettra aux élus de faire des choix parmi des scénarios déjà optimisés, en gros il garantira une utilisation la plus efficiente possible des montants investis. LE PLAN DIRECTEUR: nécessité (suite)

22 Infra CERIU22 –À cause de linsatisfaction croissante des usagers qui se transforme de plus en plus en exaspération, –à cause de laugmentation des coûts liés à lentretien palliatif, –à cause du fait que le report des interventions entraînera une dégradation accélérée, une augmentation des coûts de réhabilitation et des risques daccidents et même de décès, –à cause de la baisse de lattrait de Montréal auprès de la communauté daffaires internationale au profit dautres grands centres urbains. LE PLAN DIRECTEUR: nécessité immédiate

23 Infra CERIU23 Dans une démarche similaire à celle des responsables de lOAM, il a été établi quil fallait: –dabord établir linventaire des actifs à gérer, –ensuite évaluer létat des différentes composantes, –grâce à la connaissance de pratiques defficacité reconnue, proposer des démarches dintervention appropriées, –enfin grâce à lanalyse économique sur lensemble des réseaux, choisir et recommander une politique dentretien et de réhabilitation pour un niveau de service déterminé. ÉLÉMENTS DU PD

24 Infra CERIU24 –Comme dans les PMS de lOAM –dans un premier groupe, on considère les chaussées avec les détails physiques et géométriques, les trottoirs, bordures, pistes cyclables, îlots centraux, les ouvrages dart, les ponts, tunnels, viaducs, passerelles, murs, escaliers, glissières de sécurité, feux de circulation et éléments déclairage, ÉLÉMENTS DACTIFS CONSIDÉRÉS

25 Infra CERIU25 –Dans un deuxième groupe on inclut: les ruelles, les stationnements hors rue, les clôtures, la signalisation, les arbres, fleurs, éléments dembellissement, le mobilier urbain en général incluant les bancs, poubelles, supports à vélo, –tous ces éléments seront décrits avec leurs caractéristiques physiques, leur localisation spatiale, etc… ÉLÉMENTS DACTIFS CONSIDÉRÉS Suite

26 Infra CERIU26 Ladministration nayant pas développé cette expertise à linterne, on doit recourir à laide de firmes spécialisées pour accomplir cette tâche; cependant un devis a été préparé en vue de standardiser lévaluation pour les différentes instances touchées. A linstar de la pratique des grandes agences routières, les paramètres dévaluation considérés sont: luni, lorniérage, les défauts de surface, la capacité structurale dans certains cas. Dans dautres cas, la capacité structurale et la glissance ne sont pas retenues compte tenu de la disponibilité locale ou de leur peu dimpact en milieu urbain. ÉVALUATION DE LÉTAT DES ACTIFS

27 Infra CERIU27 La disponibilité de telles banques américaine et torontoise est connue; - à Montréal cette expertise existe dans la ville centre et certains arrondissements mais son recensement reste à faire - et fera partie du mandat à allouer à des firmes spécialisées chargées danalyser les résultats de lévaluation. BANQUE DEXPERTISE TECHNIQUE

28 Infra CERIU28 Les outils danalyse économique existent dans le milieu des analystes et évaluateurs de grands projets mais sont peu connus et peu utilisés dans la gestion des actifs routiers municipaux. ANALYSE ÉCONOMIQUE

29 Infra CERIU29 -Or ces analyses économiques sont dune efficacité surprenante si on veut faire des simulations - et arriver à une certaine optimisation dans lallocation des fonds dentretien et de réhabilitation. ANALYSE ÉCONOMIQUE Suite

30 Infra CERIU30 Réaliser lanalyse économique au niveau de la gestion intégrée de lensemble des infrastructures en dautres termes, la démarche qui suit: –Faire loptimisation technique en tenant compte des évaluations techniques des différents réseaux, de leur durée de vie respective, de leur période dintervention respective. TENDANCE ACTUELLE

31 Infra CERIU31 Une telle démarche nécessite un système parapluie qui donnerait la réponse à la question suivante: Étant donné les interventions techniques recommandées à partir de lévaluation de chacun des réseaux de linfrastructure municipale, quelle est, après leur intégration, la meilleure intervention pour chacun de ces réseaux? Suite TENDANCE ACTUELLE

32 Infra CERIU32 Une tentative de réponse à cette question a déjà été proposée en 1998 dans un article présenté à Durban, en Afrique du Sud, au 4e Congrès international sur la gestion des chaussées du TRB. Suite TENDANCE ACTUELLE

33 Infra CERIU33 Suite à cette optimisation technique, lanalyse économique suivra avec différentes simulations en fonction du niveau de service, ce qui permettra de parvenir à loptimisation économique et la détermination du meilleur scénario dinvestissement. Cette tendance conduit tout droit à lutilisation dun système intégré daide à la décision (SIAD) géré par une des nombreuses directions du SITE doù éventuellement des « guerres de clocher » à moins davoir un avis rigide de la direction du service confiant ce mandat à la direction de son choix.

34 Infra CERIU34 Une autre avenue pourrait être la suivante: –Comme dans le cas précédent, la direction Transport réalise son analyse technique permettant de prévoir les interventions propres au réseau des chaussées, sans tenir compte des autres réseaux. AUTRE APPROCHE POSSIBLE

35 Infra CERIU35 –La direction Transport réalise aussi son analyse économique relative au réseau routier et arrive à déterminer le programme dintervention (optimal) sur le réseau routier. –Les autres directions procèdent de la même façon pour les réseaux placés sous leur juridiction. AUTRE APPROCHE POSSIBLE Suite

36 Infra CERIU36 –Le problème dintégration se pose au niveau final par une instance désignée à cet effet. On revient alors à la façon de faire du passé où les directions laissaient limpression de ne pas se consulter entre elles, avec le risque que des travaux réalisés par lune soit détruits par lautre à moins dun ajustement de dernière étape impliquant un certain dédoublement. Cette option est-elle souhaitable? Jugez-en.

37 Infra CERIU37 Données dinventaire: Lunanimité semble être faite. En dépit des craintes de phagocytose il parait logique à une grande majorité que les données devraient être stockées, gérées et mises à jour par le service central existant, quitte à ce quune partie du travail physique soit faite par des instances locales sous la supervision des responsables du service central. REMARQUES DE CONCLUSION Gestion des données

38 Infra CERIU38 Celles-là aussi devraient être stockées centralement, avec la possibilité dêtre disponibles localement pour analyse par chaque instance, en ce qui la concerne, uniquement. REMARQUES DE CONCLUSION Données dévaluation

39 Infra CERIU39 -Là encore, ces outils ont leur place dans le système central là où se font les analyses économiques par des spécialistes désignés. - Cependant les résultats doivent être disponibles localement pour chaque instance en ce qui la concerne uniquement. Les résultats globaux devraient être accessibles à tous.. REMARQUES DE CONCLUSION Outils danalyse économique

40 Infra CERIU40 Ces responsabilités ont été définies par la loi. Il ne nous revient pas den discuter ici. RESPONSABILITÉS DE GESTION

41 Infra CERIU41 –Mise en œuvre du PD incomplète si on sarrête au financement de M & R; – manquerait une étape essentielle de la méthode des systèmes; – toute gestion doit être dynamique, cest-à-dire en amélioration continue; RÉTROACTION

42 Infra CERIU42 – à intervalles réguliers (5 ou 6 ans) nouvelle évaluation du réseau et du système de gestion; – identification des dysfonctionnements et des ratés du système en vue dy apporter les corrections et ajustements; – à ce prix: obtention dune gestion efficace et efficiente des actifs du réseau routier. RÉTROACTION Suite

43 Infra CERIU Merci Questions ??? France Bernard, ing. M.A., M.Sc.A. Ville de Montréal, arrondissement de Verdun


Télécharger ppt "Infra 2007 - CERIU1 GESTION DES ACTIFS DU RÉSEAU ROUTIER URBAIN France Bernard, ing. M.A., M.Sc.A. Ville de Montréal, arrondissement de Verdun Infra 2007."

Présentations similaires


Annonces Google