La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Prévention et contrôle des diarrhées nosocomiales à Clostridium difficile au Québec : lignes directrices pour les centres hospitaliers Dre Marie Gourdeau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Prévention et contrôle des diarrhées nosocomiales à Clostridium difficile au Québec : lignes directrices pour les centres hospitaliers Dre Marie Gourdeau."— Transcription de la présentation:

1 Prévention et contrôle des diarrhées nosocomiales à Clostridium difficile au Québec : lignes directrices pour les centres hospitaliers Dre Marie Gourdeau Comité sur les infections nosocomiales du Québec 28 octobre 2004

2 2 Éclosions Infections nosocomiales 2 Définition : augmentation inhabituelle # cas –Période de temps définie –CH ou unité de soins déterminée Représentent seulement 4 % des infections nosocomiales Rôle des équipes de prévention des infections locales den effectuer la gestion

3 3 Lignes directrices de prévention des infections 3 Nont pas préséance sur les recommandations des équipes de prévention locales Support aux experts locaux dans leur plan daction Orientation pour la priorisation des ressources face à leur mise en application Doivent être adaptées localement selon la situation épidémiologique locale : ÉCLOSION ou NON?

4 4 Lignes directrices Clostridium difficile 4 Trois volets 1.Mesures optimales de prévention et de contrôle dans lapproche de la diarrhée associée au Clostridium difficile 2.Surveillance 3.Mise en application

5 5 Rappel sur les infections à Clostridium difficile 5 Pathogenèse Manifestations cliniques Groupes vulnérables Diagnostic Traitement

6 66 Modèle théorique de pathogenèse de la diarrhée nosocomiale associée au Clostridium difficile (DACD) Adapté de Johnson S., Gerding, D. Clostridium difficile in Mayhall CG. Hospital epidemiology and Infection Control Lippincott Williams & Wilkins 3 e éd HOSPITALISATION ANTIBIOTIQUE(S) ACQUISITION CLOSTRIDIUM DIFFICILE SOUCHE NON TOXIGÈNE SOUCHE TOXIGÈNE COLONISATION ASYMPTOMATIQUE DACD IMMUNITÉ - PATIENT

7 7 Mesures de prévention et de contrôle 7 Pratiques de base Précautions additionnelles Usage approprié des antibiotiques : Prévenir lapparition de la maladie Intégration des mesures de prévention Prévenir la transmission

8 8 Pratiques de base 8 Lors des soins courants Chez tous les patients infectés ou non Indications pour –Port des gants –Lavage des mains –Port de la blouse blanche à manches longues

9 9 Précautions additionnelles 9 Mise en place des mesures : –Quand débuter? –Quand cesser? Période de contagiosité Hébergement : chambre privée ou cohorte Port de léquipement de protection par le personnel Hygiène des mains –Personnel –Recommandations au patient

10 10 Précautions additionnelles (suite) 10 Information aux visiteurs –Décisions locales Désinfection du matériel et de lenvironnement –Matériel dédié au patient –Entretien ménager quotidien et au départ du patient

11 11 Précautions additionnelles (suite) 11 Durée des précautions additionnelles –Jusquà 72 heures après le retour des selles formées –Réapparition des symptômes : surveillance Signalement en cas de transfert du patient

12 12 Usage approprié des antibiotiques 12 1.Quantitatif : mesure de la consommation dantibiotiques sur une base périodique pour les principales classes 2.Qualitatif : évaluation de la qualité des ordonnances Programme de surveillance des antibiotiques à deux niveaux :

13 13 Modèle de surveillance des antibiotiques sur une base continue 13 Mesurer les résultats Sélection dantibiotiques cibles à surveiller Développement de critères dutilisation Développer des mesures éducatives Effectuer des revues dutilisation ou surveillance sur une base régulière Apporter une rétroaction (feed-back) aux prescripteurs Source : Ahern JW et Grace CJ. Effectiveness of a Criteria-based Educational Program for Appropriate Use of Antibiotics. Infect Med 2002; 19(8): Programme de surveillance continue

14 14 Un programme intégré de prévention des infections nosocomiales 14 Pourquoi? % des infections peuvent être prévenues Réduction des infections C. difficile démontrée Surveillance : composante essentielle Détection des éclosions Instrument de mesure de lefficacité des interventions de prévention

15 15 Un programme intégré de prévention des infections nosocomiales (suite) 15 Composantes : Surveillance active et prospective des principales infections nosocomiales Présence de professionnels en prévention des infections (ratio à respecter) Implication dun médecin épidémiologiste Analyse régulière des données de surveillance, circulation de linformation auprès des partenaires

16 16 Implications des mesures recommandées aux centres hospitaliers 16 –Implication dun médecin responsable du programme de prévention et contrôle –Support et appui des instances administratives –Ratio professionnel en prévention/lits –Ressources supplémentaires si éclosion –Services de pharmacie –Personnel entretien ménager –Personnel de laboratoire –Ressources informatiques RESSOURCES HUMAINES :

17 17 Implications des mesures recommandées aux centres hospitaliers (suite) 17 RESSOURCES MATÉRIELLES : –Approvisionnement adéquat (savons antiseptiques, gants, etc.) –Entreposage approprié du matériel –Chambres privées en nombre suffisant –Lavabos à déclenchement automatique –Outils dinformation pour les patients, le personnel et les visiteurs –Et autres FORMATION…FORMATION…FORMATION…

18 18 Conclusion : conditions de réussite 18 Approche intégrée multidisciplinaire Appui des administrations locales Application systématique des mesures Application simultanée des mesures


Télécharger ppt "Prévention et contrôle des diarrhées nosocomiales à Clostridium difficile au Québec : lignes directrices pour les centres hospitaliers Dre Marie Gourdeau."

Présentations similaires


Annonces Google