La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Nos combattants de la première grande guerre 1914 à 1918.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Nos combattants de la première grande guerre 1914 à 1918."— Transcription de la présentation:

1

2 Nos combattants de la première grande guerre 1914 à 1918

3 Le jour du souvenir La bataille de Verdun 21 février-18 décembre : la bataille de Verdun Déclenchée par létat-major allemand, la bataille de Verdun a pour but de "saigner à blanc" larmée française. 15 décembre : Henri Barbusse reçoit le prix Goncourt pour Le Feula bataille de Verdun Engagé volontaire en 1914, puis pacifiste convaincu, Henri Barbusse signe lun des tout premiers témoignages de vétérans des tranchées.

4 Le jour du souvenir Les perdants comme les gagnants ramassent leurs morts

5 Le jour du souvenir Le début 28 juin : Assassinat de larchiduc François-Ferdinand, héritier du trône dAutriche-Hongrie. Lattentat, perpétré à Sarajevo par de jeunes nationalistes serbes, sinscrit dans le contexte politique très tendu des Balkans. Les peuples slaves, soutenus par la Russie, sopposent à la domination austro- hongroise. En représailles à ce meurtre, Vienne adresse un ultimatum à la Serbie le 23 juillet et lui déclare la guerre le août : lAllemagne déclare la guerre à la France En quelques jours, le jeu des alliances plonge presque toute lEurope dans la guerre. Sur le front Ouest, les armées françaises, belges et britanniques reculent tout lété face à loffensive allemande. Sur le front Est, les troupes russes sont défaites par Hindenburg, mais contiennent les Austro-Hongrois en Galicie.Hindenburg

6 Le jour du souvenir La Russie se joint à la France La Première Guerre mondiale, à laquelle la Russie tsariste participe aux côtés de la France et du Royaume-Uni, prépare le terrain aux deux révolutions de 1917 (février et octobre). Désorganisé et ruiné, le plus ancien empire européen éclate en quelques mois, en proie aux troubles populaires et aux menées dune poignée de révolutionnaires marxistes : les bolcheviques. Dès le début de la guerre, la confrontation avec lAllemagne, puissante et fortement industrialisée, révèle toutes les faiblesses de la Russie des Romanov. Le pays est immense mais ses structures sociales restent archaïques : 85 % de la population russe vit de lagriculture, et le servage na été officiellement aboli quà la fin du XIXe siècle. Lindustrie, malgré un essor spectaculaire à la fin du XIXe siècle, reste inégalement répartie sur le territoire. Coupée de ses fournisseurs occidentaux, léconomie russe ne peut répondre aux besoins énormes créés par la guerre.

7 Le jour du souvenir Destruction et carnage

8 Le jour du souvenir Dans lenfer de Verdun Pendant 10 mois, de février à décembre 1916, larmée allemande attaque sans relâche Verdun. La bataille fait près de morts. En attaquant Verdun, létat-major allemand ne cherche pas tant à conquérir la ville, qui offre un intérêt stratégique limité, quà user larmée française. Falkenhayn, qui décide de loffensive, fait un double pari. Dabord, il estime que la France défendra à tout prix Verdun et nacceptera pas dabandonner ce symbole de lidentité nationale. Ensuite, il prévoit des pertes allemandes inférieures de moitié à celles des Français. Mais si la France naccepte pas dabandonner ce symbole de son identité nationale, en revanche, les pertes allemandes et françaises sont au total presque équivalentes durant la bataille. Verdun est un revers pour larmée allemande et, surtout, une catastrophe humaine sans précédent.

9 Le jour du souvenir Les barbelés… se sont révélés inutiles.

10 Le jour du souvenir Les pertes furent énormes

11 Le jour du souvenir Les pertes furent énormes La Première Guerre mondiale marque une catastrophe sans précédent dans lhistoire de lEurope et du monde. Les pertes humaines sont énormes, le vieux continent sort ruiné du conflit, militaires et civils sont durablement traumatisés par lexpérience de la guerre. La Première Guerre mondiale se traduit par une "grande saignée" dont lEurope mettra des années à se remettre. Le conflit a fait 10 millions de morts, essentiellement des militaires, dont 1,7 million dAllemands et 1,3 million de Français. Ce chiffre représente une moyenne de 900 morts français chaque jour. 6 millions de combattants sont très sérieusement blessés. Parmi eux, les "gueules cassées" souffrent de terribles mutilations au visage. Dautre part, limmense majorité des pertes ayant concerné des hommes jeunes (de 19 à 40 ans), la Première Guerre mondiale a entraîné des séquelles démographiques profondes : déséquilibre hommes/femmes et vieillissement conséquent de la population.

12 Le jour du souvenir Une guerre de tranchées

13 Le jour du souvenir Verdun

14 Le jour du souvenir Quelques survivants

15 Le jour du souvenir Le cimetière du bois dAvocourt

16 Le jour du souvenir Le lundi à 11:00 heures Le 11 Novembre 1918 Le lundi 11 novembre 1918, à 11 heures, dans toute la France, les cloches sonnent à la volée. Au front, les clairons bondissent sur les parapets et sonnent le «Cessez-le-feu», «Levez-vous», «Au Drapeau». La «Marseillaise» jaillit à pleins poumons des tranchées. Même soulagement en face, dans le camp allemand. Pour la première fois depuis quatre ans, Français et Allemands peuvent se regarder sans s'entretuer. Un armistice a été conclu le matin entre les Alliés et l'Allemagne, dernière des Puissances Centrales à rendre les armes. Il laisse derrière lui huit millions de morts et six millions de mutilés. Les survivants ont perdu la foi dans les valeurs morales et spirituelles qui ont fait la grandeur et l'unité de l'Europe. Mais ils veulent croire que cette guerre qui s'achève restera la dernière de l'Histoire, la «der des der»...

17 Le jour du souvenir Thomas Woodrow Wilson

18 Le jour du souvenir Le 8 Janvier 1918 Dans un discours retentissant du 8 janvier 1918, le président américain Thomas Woodrow Wilson énonce un programme en Quatorze Points pour mettre fin à la Grande Guerre. – Les cinq premiers points, de portée générale, préconisent la fin de la diplomatie secrète, la liberté des mers, le libre-échange, la réduction des armements et le droit des peuples colonisés à disposer d'eux-mêmes. – Les points suivants se rapportent au règlement du conflit : restitution de l'Alsace-Lorraine à la France, création d'un État polonais indépendant,... – Le président suggère de réserver à la future Pologne un accès à la mer. La revendication hitlérienne sur ce fameux couloir de Dantzig sera à l'origine immédiate de la Seconde Guerre mondiale ! – Le dernier point, reflétant l'idéalisme du président, annonce la création d'une Société des Nations. Wilson réussit à faire passer une partie de son programme dans le traité de Versailles. Mais, craignant un engrenage fatal et des tensions internes entre les différentes communautés du pays, l'opinion publique et les parlementaires américains se placent en retrait par rapport aux velléités interventionnistes du président. Le Congrès des États-Unis refuse de signer le traité de Versailles ainsi que d'entrer dans la Société des Nations (il y est encouragé par les élus d'origine irlandaise, qui font ainsi payer à Wilson son refus de soutenir la cause indépendantiste du Sinn Fein irlandais). C'est un échec cuisant pour la diplomatie américaine et plus encore pour la paix future... Les Quatorze Points conservent le souvenir d'un bel idéal.

19 Ce 11 Novembre prochain NOUBLIONS PAS

20 Photos et textes pris sur le WEB


Télécharger ppt "Nos combattants de la première grande guerre 1914 à 1918."

Présentations similaires


Annonces Google