La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pierre Abélard (1079-1142) I.Présentation dAbélard II.Présentation du dialogue III.Identité des personnages IV.Qui est le philosophe ? V.Structure du dialogue.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pierre Abélard (1079-1142) I.Présentation dAbélard II.Présentation du dialogue III.Identité des personnages IV.Qui est le philosophe ? V.Structure du dialogue."— Transcription de la présentation:

1 Pierre Abélard ( ) I.Présentation dAbélard II.Présentation du dialogue III.Identité des personnages IV.Qui est le philosophe ? V.Structure du dialogue

2 I. Présentation dAbélard Une vie mouvementée Une vie mouvementée Une œuvre théologique et philosophique importante Une œuvre théologique et philosophique importante Deux doctrines philosophiques: Deux doctrines philosophiques: –La doctrine du « status » –Une morale de lintention

3 II/III. Présentation du dialogue et identité des personnages 1.Un philosophe 2.Un juif 3.Un chrétien 4.Un arbitre: Abélard

4 IV. Qui est le philosophe ? Un indice tiré de lhistoire de lart Un indice tiré de lhistoire de lart « Les trois philosophes » de Giorgione « Les trois philosophes » de Giorgione Identification du philosophe à « larabo- musulman » Identification du philosophe à « larabo- musulman »

5 IV. Qui est le philosophe (suite) ? « Même sil nest pas exactement précisé, le caractère arabo-musulman du philosophe intervenant dans le Dialogue ne fait pas de doute (…). Tous trois sont adorateurs du Dieu unique, mais chacun suit sa propre foi et sa propre règle de vie. Parmi ces trois monothéistes, le philosophe, qui nest donc pas païen, a de singulières particularités: comme les Arabes vus par Adélard de Bath, cest un homme qui cherche la vérité par des arguments et qui suit en tout la raison plutôt que lopinion des hommes » Alain de Libera, La philosophie médiévale, Paris, PUF, « Quadrige », 2004, p « Même sil nest pas exactement précisé, le caractère arabo-musulman du philosophe intervenant dans le Dialogue ne fait pas de doute (…). Tous trois sont adorateurs du Dieu unique, mais chacun suit sa propre foi et sa propre règle de vie. Parmi ces trois monothéistes, le philosophe, qui nest donc pas païen, a de singulières particularités: comme les Arabes vus par Adélard de Bath, cest un homme qui cherche la vérité par des arguments et qui suit en tout la raison plutôt que lopinion des hommes » Alain de Libera, La philosophie médiévale, Paris, PUF, « Quadrige », 2004, p. 326.

6 IV. Qui est le philosophe (suite) ? « Comme la bien montré J. Jolivet, le philosophe dAbélard (…) est un homme né en terre dIslam, élevé dans la tradition islamique, mais cherchant la satisfaction de son intelligence dans une philosophie purement naturelle, hors de toute loi révélée, et notamment du Coran. Au moment ou Abélard écrit, un tel homme existe. Cest Abu bakr ibn al Saigh, plus connue sous le nom dibn Bajja, qui vient de mourir à Fès en 1138 ». Ibid. « Comme la bien montré J. Jolivet, le philosophe dAbélard (…) est un homme né en terre dIslam, élevé dans la tradition islamique, mais cherchant la satisfaction de son intelligence dans une philosophie purement naturelle, hors de toute loi révélée, et notamment du Coran. Au moment ou Abélard écrit, un tel homme existe. Cest Abu bakr ibn al Saigh, plus connue sous le nom dibn Bajja, qui vient de mourir à Fès en 1138 ». Ibid.

7 Le système de pensée du philosophe dans le Dialogue « Un gentil (honorant Dieu) de ceux quon nomme philosophes… » p. 59 « Un gentil (honorant Dieu) de ceux quon nomme philosophes… » p. 59 « instruit du bien suprême …. » p. 60 « instruit du bien suprême …. » p. 60 « … ne cédant quaux seule raisons … » p. 62 « … ne cédant quaux seule raisons … » p. 62 « … se contentant de la loi naturelle… » p. 63 « … se contentant de la loi naturelle… » p. 63 « à limitation de votre père Ismaël vous recevez la circoncision à lâge de douze ans » p. 89. « à limitation de votre père Ismaël vous recevez la circoncision à lâge de douze ans » p. 89.

8 Structure du dialogue La structure du Dialogue entre le philosophe et le juif La structure du Dialogue entre le philosophe et le juif -La thèse du philosophe (p ) -La position du juif (p ) -Tentative de réfutation du philosophe (p ) -Mise au point du juif (p ) -Longue riposte du philosophe (p )

9 La thèse du philosophe Elle sénonce en deux points: La loi naturelle, exprimée sous forme denseignements moraux, suffit (pour se conformer à la volonté de Dieu) La loi naturelle, exprimée sous forme denseignements moraux, suffit (pour se conformer à la volonté de Dieu) Les prescriptions légales sont des signes superflus (p. 63). Les prescriptions légales sont des signes superflus (p. 63).

10 La position du juif 1. Lobservance de la loi peut se fonder rationnellement Argument le démontrant: Argument le démontrant: M. Il est raisonnable, sil existe un Dieu, que celui- ci institue un loi (p. 69) m. Or nous reconnaissons tous quil existe un Dieu (p.70) C. Il est raisonnable quil institue une loi

11 La position du juif (suite) 2. La Loi mosaïque est la bonne (meilleure), parce cest la plus ancienne. 3. Cette Loi se caractérise par des obligations légales (dont la circoncision). Si on ne peut prouver leur caractère efficace, on ne peut pas non plus prouver quelles ne sont pas efficaces (p. 70). 4. Cette Loi doit avoir un sens vu les souffrances endurées par le peuple juif. (interprétation possible: Dieu noserait pas instituer cette Loi si elle nétait pas un bien pour nous)

12 Analyse de 4. (p ) Illustrations de la « condition misérable » du peuple juif: Illustrations de la « condition misérable » du peuple juif: Les juifs en butte à une hostilité universelle Les juifs en butte à une hostilité universelle Le cas des gentils Le cas des gentils Le cas des chrétiens Le cas des chrétiens Les cas de précarité sociale et économique (les juifs livrés à larbitraire des princes; interdits de propriété, cantonnés au lucre) Les cas de précarité sociale et économique (les juifs livrés à larbitraire des princes; interdits de propriété, cantonnés au lucre)

13 Laccusation de déicide À qui senquiert pourtant de savoir si ceux qui persécutèrent les martyrs ou le Christ péchèrent en faisant ce quils croyaient plaire à Dieu, ou sils auraient pu sans péché omettre de faire ce quils pensaient quon ne devait aucunement omettre de faire, assurément, selon la description que nous avons donnée plus haut du péché, comme mépris à légard de Dieu ou consentement à ce qui est tel quon ne doit, croit-on, y consentir, nous ne pouvons répondre quen cela ils aient péché. Abélard, Connais-toi toi-même, tr. De Gandillac, p À qui senquiert pourtant de savoir si ceux qui persécutèrent les martyrs ou le Christ péchèrent en faisant ce quils croyaient plaire à Dieu, ou sils auraient pu sans péché omettre de faire ce quils pensaient quon ne devait aucunement omettre de faire, assurément, selon la description que nous avons donnée plus haut du péché, comme mépris à légard de Dieu ou consentement à ce qui est tel quon ne doit, croit-on, y consentir, nous ne pouvons répondre quen cela ils aient péché. Abélard, Connais-toi toi-même, tr. De Gandillac, p. 242.

14 Laccusation de déicide Ceux, en effet, qui ignorent le Christ et pour cela rejettent la foi chrétienne, parce quils la croient contraire à Dieu, ont-ils mépris de Dieu en ce quils font pour Dieu et jugent ainsi bien faire, en égard surtout à cette parole de lapôtre: « Si notre cœur ne nous fait reproche, nous avons assurance auprès de Dieu ». Abélard, Connais-toi toi-même, tr. De Gandillac, p Ceux, en effet, qui ignorent le Christ et pour cela rejettent la foi chrétienne, parce quils la croient contraire à Dieu, ont-ils mépris de Dieu en ce quils font pour Dieu et jugent ainsi bien faire, en égard surtout à cette parole de lapôtre: « Si notre cœur ne nous fait reproche, nous avons assurance auprès de Dieu ». Abélard, Connais-toi toi-même, tr. De Gandillac, p. 243.

15 La réponse du philosophe Examen de 2 ci-dessus. On peut montrer que 2 est faux: dautres, avant la promulgation de la Loi, ont été agréés par Dieu (p. 74). Examen de 2 ci-dessus. On peut montrer que 2 est faux: dautres, avant la promulgation de la Loi, ont été agréés par Dieu (p. 74). Examen de 3. Le caractère efficace de la circoncision est démenti par lÉcriture: la circoncision nest quun signe dappartenance, non le gage dune récompense à venir Examen de 3. Le caractère efficace de la circoncision est démenti par lÉcriture: la circoncision nest quun signe dappartenance, non le gage dune récompense à venir

16 La réponse du philosophe Examen de 4 ci-dessus. Sur le sens des promesses de la Loi. Celles-ci ne portent que sur des biens terrestres: Examen de 4 ci-dessus. Sur le sens des promesses de la Loi. Celles-ci ne portent que sur des biens terrestres: « [I]l nest fait que mention que davantages et de désagréments terrestres, sans aucune allusion aux plus importants de tous » (p. 79) ss-entendu: « Les biens les plus importants ne sont pas des biens terrestres »

17 Rapide évocation du Livre du Kuzari Son auteur (Juda Hallévi) est un juif dexpression arabe de Tolède, contemporain dAbélard Son auteur (Juda Hallévi) est un juif dexpression arabe de Tolède, contemporain dAbélard Il est lauteur dun livre intitulé Livre de la preuve et de largumentation, pour défendre la religion dépréciée, traduit en hébreu sous le nom de Livre du Kuzari Il est lauteur dun livre intitulé Livre de la preuve et de largumentation, pour défendre la religion dépréciée, traduit en hébreu sous le nom de Livre du Kuzari

18 Le thème Louvrage, inspiré dune conversion réelle au judaïsme par le roi des Khazares, met en scène un souverain khazare, justement, païen, cherchant la vraie religion et examinant les exposés dun philosophe, dun juif, dun chrétien et dun musulman, pour finalement opter pour le judaïsme. Louvrage, inspiré dune conversion réelle au judaïsme par le roi des Khazares, met en scène un souverain khazare, justement, païen, cherchant la vraie religion et examinant les exposés dun philosophe, dun juif, dun chrétien et dun musulman, pour finalement opter pour le judaïsme.


Télécharger ppt "Pierre Abélard (1079-1142) I.Présentation dAbélard II.Présentation du dialogue III.Identité des personnages IV.Qui est le philosophe ? V.Structure du dialogue."

Présentations similaires


Annonces Google