La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De quoi parle-t-on? Un agir. Gouvernance/Governance En anglais, depuis longtemps, terme générique pour désigner les différentes formes de « gouverne »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De quoi parle-t-on? Un agir. Gouvernance/Governance En anglais, depuis longtemps, terme générique pour désigner les différentes formes de « gouverne »"— Transcription de la présentation:

1 De quoi parle-t-on? Un agir

2 Gouvernance/Governance En anglais, depuis longtemps, terme générique pour désigner les différentes formes de « gouverne » des sociétés En français: usage plus récent sauf pour la gouvernance de la maison Terme très controversé

3 Quy a-t-il de nouveau?... Du point de vue de la science politique Transformation fondamentale du rapport économie/société La mondialisation (économique) est-elle une phase de gestation dune société mondiale? Si oui, quelle forme politique pour cette société mondiale? Le « Monde » est-il un niveau didentité possible - mondialité?

4 Le rapport entre le politique et léconomique au cœur de la problématique Le retour récent de la forme nation napparaît en fait pas de façon univoque comme lautonomisation dune nationalité, mais comme une forme dinsertion dans le marché mondial. À une démarche de libération succède la subordination à lordre de la concurrence. J. Robelin, « Les nouvelles figures mondiales de la politique » dans J. Bidet et J. Texier (dir.), Le nouveau système monde (1994) Paris, P.U.F., p. 225.

5 Gouvernement très lié aux formes dexercice du pouvoir dans la modernité Lié à souveraineté, nation et démocratie Une forme spécifique y est souvent associée: État de droit et séparation des pouvoirs

6 Governance without Government … Order and Change in World Politics Titre dun célèbre ouvrage de James N. Rosenau et Ernst-Otto Czempiel Publié en 1992 Lidée de base étant que même sans la forme dun gouvernement, le monde est « organisé » et « dirigé »

7 Différentes « racines » Études urbaines Corporate Governance Lobjet détude nest pas lÉtat mais tout système organisé

8 Mais également, retour à lÉtat/politique avec… Bonne gouvernance (IFI) BUZZWORDconcept omnibus années 1990 Semble vouloir englober lensemble des transformations du pouvoir dans les sociétés

9 Principe dorganisation nest pas la souveraineté aucune forme institutionnelle particulière associée au concept de gouvernance, contrairement à gouvernement …Partenariat, proximité, animation, réseau, etc.

10 Usage confus À la fois thème et concept À la fois ambition descriptive et prescription normative À la fois ordre international et ordre interne À la fois dépassement, refondation et adaptation de lÉtat Souvent son usage est un effet de mode sans précision

11 Gouvernance comme constitution politique du néolibéralisme (Brown-2002) Nouvelles méthodes de décision et daction pour la société mondiale de marché Création à Londres en 1992 du Centre pour létude de la gouvernance globale (London school of Economics) Revue Gouvernance globale (1995) Commission sur la gouvernance globale (ONU 1995)

12 Principes sous-jacents Les choix collectifs ne sont plus affaire de politique mais de technique (dépolitisation des choix, BM 1994) LÉtat est un acteur parmi dautres Croyance à lautorégulation des acteurs sociaux Les modes daction du marché sont bons pour la société dans son ensemble

13 Bonne gouvernance Les principes Sécurité et respect de la loi: État de droit Bonne administration (efficacité) Responsabilité et imputabilité Information et transparence Note: la Banque mondiale ajoute la participation des populations

14 Gouvernance comme concept analytique Sefforce de décrire les transformations dans lexercice du pouvoir Élargit les dimensions du pouvoir prises en compte: 1- monopole de la contrainte 2- autorité (légitimité) (Weber) 3- conduite des conduites (Foucault)

15 Approche pluraliste de laction collective Suppose la prise en compte dautres acteurs et de plusieurs niveaux: lÉtat nest plus seul à décider… donc décloisonnement public/privé Suppose que le consensus entre acteurs sera préféré aux solutions autoritaires (avec lÉtat égal aux autres)

16 Donc gouvernance: Méthode ou mécanisme de régulation Les acteurs prennent les décisions et agissent À travers négociation et coopération Horizontalité Acteurs assez indépendants pour quaucun ne puisse imposer seul Suffisamment interdépendants pour avoir intérêt à une solution

17 Gouvernance mondiale Pour les théoriciens et analystes: Rendre compte de lhétérogénéité et de la complexité des mécanismes et processus pour décider et agir Pour les tenants de la Global Governance: Promouvoir de nouveaux modes de régulation et dintégration Objectif: nouvel ordre international

18 Exemple: ONU Principe de base: ordre westphalien Seuls les États décident de fait dautres acteurs Processus daccréditation ONG Global Compact = début dinstitutionnalisation G-8, G-20, FMI, codes de conduite… OTAN-sécurité…

19 Exemple de posture analytique Normes du travail et droits humains Discussions à lOMC, au CDH, etc. Codes de conduite: FIDH et Carrefour Concept de gouvernance permet de rendre compte de ces interactions complexes qui visent à Agir, sur un Phénomène

20 Du point de vue du pouvoir Pouvoir doux (soft power): incitation et persuasion Par opposition à pouvoir dur (imposé par la contrainte légale ou physique) Rejoint lidée de « soft law »

21 Les analyses font souvent limpasse sur: 1. Les rapports de force 2. Les ressources des acteurs 3. La délibération du sens Pose la question du comment mais pas celle du pourquoi (finalité)

22 Précision Gouvernance multi niveaux Utilisé surtout: 1-dans le contexte européen 2-dans le cadre des États nationaux Plusieurs niveaux dautorités publiques instituées À distinguer de multiplication des acteurs (stakeholders/parties prenantes)

23 Autres concepts reliés Régulation… plutôt que réglementation Subsidiarité Contractualisation

24 Gouvernementalité Concept introduit en 1977: Sécurité, territoire, population Foucault sintéresse aux dispositifs du pouvoir… gouvernement de soi et des autres généralisation des libertés dans la modernité fondée sur un régime disciplinaire et une normalisation Donc tension entre volonté de « discipliner » et résistance/liberté

25 État souverain: on porte le regard sur lédiction de normes obligatoires et générales Gouvernementalité: on porte le regard sur la manière de modifier ou dorienter les conduites… la conduite des conduites. Donc analyse porte sur des processus Donc pas de rupture entre politique et non-politique

26 Question centrale pas la nature démocratique ou autoritaire de lÉtat. pas sur lessence de lÉtat ou sur son idéologie. Plutôt celle de létatisation de la société: développement dun ensemble de dispositifs concrets, de pratiques par lesquels sexerce matériellement le pouvoir. DONC met laccent sur lexercice de la discipline, au moins aussi importante que la contrainte

27 Dans le système international: Responsabilités ne sont plus clairement identifiables Seule ladaptation est possible: régulation par le marché Gouvernance et gouvernementalité: bien gérer pour induire les « bons comportements » mais pas donner la direction

28

29 Gouvernance et démocratie Pourquoi la gouvernance? 1- pour lefficacité Banque mondiale et autres: technique de gestion, le comment plus que le pourquoi 2- pour « un monde plus juste » Porto Alegre et autres: choix dorientation, le pourquoi plus que le comment

30 Conséquences de la dépolitisation Ce ne sont plus les choix dorientation qui sont lobjet de discussion mais le « comment » les atteindre: gestion Induit lidée quil ny a quune direction possible: exemple, libéralisation des échanges … ceux qui partagent participent les autres non

31 Conséquences de lhorizontalisation Qui vote pour le président de Nestlé? Qui vote pour le président de Greenpeace? Peut-on répondre à la question Qui décide? Peut-on identifier le lieu du pouvoir? Reproduction des rapports de force et légitimité

32 Conséquences de mondialisation Démocratie, gouvernance et participation politique: enjeux de légitimité… Mais échelle dorganisation du pouvoir politique maintenant distinct du lieu de déploiement de léconomie…

33 Du point de vue de la légitimité démocratique: Enjeux de forme Enjeux de substance Ce quon décide mais aussi comment on le décide…

34 Des questions pour comprendre l« agir », donc la gouvernance Qui décide et qui agit? Sur quoi? Quel lieu pour en discuter? Qui participe à la discussion… le dedans et le dehors? Qui met en œuvre? Qui contrôle?


Télécharger ppt "De quoi parle-t-on? Un agir. Gouvernance/Governance En anglais, depuis longtemps, terme générique pour désigner les différentes formes de « gouverne »"

Présentations similaires


Annonces Google